21/07/2014

MH17 et si, il avait eu un autre appareil ?

nj4zcvnT.jpg

 

 

Le vol MH17 de la compagnie Malaysia Airlines abattu au-dessus de l’est de l’Ukraine pose encore aujourd’hui beaucoup de questions. L’enquête n’a pas encore véritablement débuté et pourtant une certaine presse, comme certains politiques n’hésitent pas à donner leurs propres versions des faits. Ce qui pose problème, car le simple fait d’accuser l’une ou l’autre des parties permet en fait de marteler le nom d’un coupable tout désigner et donc de préparer la population à une version qui peut en arranger quelques-uns. Mais est- ce vraiment la vérité ? Cette méthode a souvent été utilisée, lors de la seconde guerre en Irak à propos des armes chimiques par exemple.

 

Je vous propose ici une réflexion dont le but est de garder l’esprit ouvert afin de pas tomber dans l’aveuglement hyper médiatisé. Il s’agit ici d’une hypothèse, elle vaut ce quelle vaut !

 

Un second avion proche du vol MH17:

 

Depuis quelques jours une hypothèse d’un second avion à fait face. CE idée est à prendre avec des pincettes, cependant elle mérite que l’on s’y attarde. Selon le chef du commandement opérationnel de l'Etat-major général de l'Armée russe  Andreï Kartapolov, un chasseur ukrainien de type Su-25 «Frogfoot» se trouvait à une distance de 3 à 5 kilomètres du Boeing malaisien qui s'est écrasé un peu plus tard.


201892098.jpg


 

La Russie a enregistré une intensification de l'activité des radars le jour où le Boeing malaisien s'est écrasé, Le 15 juillet, sept radars ont été en service dans ce secteur et le 16 juillet il y en avait huit. Ensuite le nombre des radars opérationnels n'a cessé de diminuer. A l'heure actuelle, seuls 2 ou 3 radars ukrainiens fonctionnent dans cette région.

 

Erreur de tir ?

 

Si l’on s’en tient à cette hypothèse encore non vérifiée, cela voudrait dire que l’avion de Malaysian Airlines a été abattu par erreur. Reste à savoir par qui ?

 

De plus, je vous rappelle qu’en 2001 un avion civil russe avait été abattu par erreur par l’Ukraine, lors d’un exercice. Enfin, ce fut la version officielle. A l’époque, le vol Siberian Airlines reliant Tel Aviv à Novosibirsk avait à l'époque été touché par un missile S-200 de l'armée ukrainienne, causant la mort de 78 personnes. Vladimir Poutine avait réagi en parlant d'acte terroriste». Mais cela faisait suite à un exercice de l'armée de l'air visant à tester des missiles sol-air sur des drones. Un de ces missiles avait dévié de sa trajectoire touchant l'appareil russe. Pour la petite histoire, un agent de liaison israélien du mossad (service secret extérieur) était à bord. Coïncidence ?

 

Prendre du recul: 

 

En conséquence, une fois de plus il faut rester calme et prendre du recul et ne surtout négliger aucunes pistes, dans cette nouvelle tragédie.

 

Photo : Sukhoi Su-25 Frogfoot @ Rian

 

 

 

20/07/2014

Eurofighter, Rafale et Gripen en embuscade face au F-35!

DSC_2183.jpg

 

 

Les ennuis du Lockheed-Martin F-35, pourraient à terme favoriser les trois avions européens. Le F-35 dont les américains espèrent qu’il deviendra comme son prédécesseur le F-16, l’avion clef des forces l’Otan pourrait voir son avenir s’assombrir.

 

Nouvelle situation :

 

L’image du F-35 est aujourd’hui au plus bas, la situation internationale ne cesse de se dégrader et nombres de forces aériennes vont devoir se moderniser en tenant compte de budgets serrés, mais aussi peut-être d’un nombre d’acquisition revu à la hausse. En conséquence, se doter d’un avion européen moins cher, mais sophistiqué et pouvant être livré rapidement d’ici 2020 devient prioritaire. A ce petit jeu les trois avionneurs européens que sont : Airbus Group, Dassault Aviation et Saab sont parfaitement susceptibles de répondre à la demande.

 

Concrètement : 


Gripen Demo.jpg


 

Moderniser l'électronique est le moyen le plus efficace pour mettre à niveau une conception d’avion de chasse et les gouvernements européens et l'industrie investissent dans ces domaines, afin de maintenir leurs programmes compétitifs. 

 

Le programme le plus complet de modernisation d'avionique de combat en Europe est le tout nouveau capteur destiné au Saab JAS-39 Gripen E. Ses principales composantes produites par l’européen Selex-Es, dont le nouveau radar AESA  Raven ES-05 à balayage électronique (AESA) doublé du plateau cyclique qui offre une plage de détection inégalée  couplé au détecteur frontal  Skyward-G (IRST) de recherche infrarouge vont propulsé l’avion suédois aux avant postes de la technologie. 

On retrouve d’ailleurs Selex-Es avec une antenne AESA similaire pour équiper le radar CAPTOR-E de l’Eurofighter Typhoon T3 ainsi que l’IRST. La gamme offerte d’antenne radar offerte par Selex-Es pour le Gripen E et l’Eurofighter sera en mesure de générer des faisceaux de brouillage agiles et à haute puissance sur un large spectre. On retrouve également cette équivalence sur le Rafale F3-R de Dassault qui devrait entrer en service à partir de 2018/2020 et plus récemment sur le F3-04T qui comprend le radar balayage électronique (AESA) RBE2 et la DDM-NG. Pour les missions tactiques et stratégiques de reconnaissance, le F3-R comprendra  une relecture et une analyse de l'imagerie avec un nouveau pod de reconnaissance de Thales. Le pilote du Rafale ou l'exploitant du système d'armes seront en mesure d'examiner des images sans interrompre le processus de collecte de la nacelle. 

 

Saab travaille également sur ​​son expérience avec les liaisons de données pour améliorer les connexions qui sont possibles entre avion de type Gripen. En effet, le nouveau la famille Gripen C/D/E dispose de deux systèmes de liaison électronique. Le système Link16 de l’Otan qui rend les Gripen compatibles et un système unique à la famille «Gripen» le Link TAU qui permet une communication électronique sécurisée unique entre les avions suédois. 

 

L’arrivée prochaine des Rafale F3-R, Gripen E et Eurofighter T3 en production pour 2018 pourraient donc bien freiner un peu l’appétit de Lockheed-Martin. Reste évidemment la volonté politique en Europe de s’ouvrir aux offres européennes et de ne pas céder aux sirènes américaines.


605852-un-avion-rafale-a-dubai-le-13-novembre-2013.jpg


 

Photos : 1 Eurofighter  @ Airbus Group 2 Gripen E @ Saab 3 Rafale  @ Dassault Aviation

 

 

 

 

19/07/2014

L’AW149 certifié militaire !

AW149_-_Swidnik3.JPG

 

AgustaWestland vient d’obtenir la certification militaire pour son hélicoptère AW149. Une cérémonie s’est déroulée lors du salon aéronautique de Farnborough en Angleterre pour marquer l’évènement.

 

Les essais de certification de l’hélicoptère AW149 ont été menés au cours des derniers mois avec le Reparto Sperimentale di Volo: le centre militaire italien officiel de test de la base aérienne de Pratica di Mare base près de Rome. Le premier hélicoptère AW149 avait effectué son premier vol le 13 novembre 2009. 


p1526536.jpg

 

L’AW149 s’inscrit dans le cadre d’un appareil de transport moyen tonnage de la classe 8 tonnes, pouvant accueillir 18 soldats en version militaire et capable d’effectuer une vaste gamme de missions telles que le transport de troupes, les missions de logistiques, de reconnaissance, surveillance et SAR (Search And Rescue). En version civile il sera capable d’effectuer le levage de charges importantes et le transport VIP.

Doté des dernières technologies en matière d’équipements, ce bimoteurs intègre deux turbine General Electric GE CT7-2E1FADEC et dispose d’un tout nouveau système de transmission de puissance. De part son architecture électronique, il  sera capable d'être équipé des systèmes requis par le client en fonction de ses besoins pour effectuer une vaste gamme de rôles et être facilement re-roled ou mis à niveau pour répondre aux besoins futurs d’exploitations.

L’appareil sera disponible d’ici 2020 pour les Forces armées italiennes.


2432726845.jpg

 

Photos : 1 & 3 AW149 2 Cérémonie de certification à Farnborough @ AgustaWestland

23:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : agustawestland, aw149, farnborough 2014 |  Facebook | |

Les Tornado emporteront le Brimstone II !

vedaas-2005_tornado-gr4_03.jpg

 

Le fabricant de missiles MBDA a débuté la production de son missile Brimstone 2 air-sol qui équipera les Panavia Tornado de la RAF.

 

La Royal Air Force équipera comme prévu ses avions de combat Panavia Tornado GR4 de la nouvelle version du missile d’attaque au sol MBDA Brimstone II en 2015. L’Eurofighter recevra également le missile, mais pas avant 2019.

 

Le Brimstone II dispose de plusieurs améliorations par rapport à la version actuelle, la portée et la précision font partie de celles-ci, de plus la nouvelle ogive est beaucoup plus  létale que l’actuelle. Le missile Brimstone II fonctionne avec un système de radar  autonome à ondes millimétriques, qui lui permet de frapper des cibles mobiles. 


Dual Mode Brimstone MBDA UK Limited � Copyright 2011.jpg


 

Le Tornado GR4 de la RAF : 

 

Le Tornado GR4 de la RAF permet les opérations tout temps d’attaque et de reconnaissance. Il est en service dans la RAF depuis maintenant près de 30 ans, mais une combinaison de programmes de mise à niveau et de nombreuses améliorations continuelles ont permis de  garder l'avion à l'avant-garde. Le standard actuel  du GR4 lui permet de mettre en oeuvre des armes à guidage de précision moderne en parallèle avec la la nacelle de désignation Litening III qui est utilisé dans les deux rôles d'attaque et de reconnaissance. Le Tornado GR4 emporte les armements suivants : Storm Shadow, Brimstone, Sidewinder AIM-9L, Paveway II, III Paveway, Enhanced Paveway, Paveway IV,  ASRAAM.

Propulsé par deux réacteurs Rolls-Royce RB 199 Mk103, le GR4 est capable de voler très bas au niveau du vol à une vitesse supersonique et peut maintenir une vitesse de croisière subsonique élevée. L'avion peut voler automatiquement à un niveau bas en utilisant le guidage sol (ISF)  de manière automatique. L'avion est également équipé d'un Forward Looking Infrared (FLIR) et des lunettes de vision nocturne (NVG) compatible avec les instruments du cockpit.

Pour la navigation, le Tornado est équipé d'un système intégré de navigation Global Positioning inertielle (GPINS). Le GR4 dispose également d'un radar au sol de cartographie (GMR) pour identifier les points fixes. Le GR4 est également équipé d'un laser de marquage de cible «Seeker» (LRMTS) qui peut être utilisé pour localiser des cibles désignées sur le sol ou peut fournir des informations de cibles au sol. Pour la reconnaissance, il peut également être doté du pod RAPTOR. Sa mise en service a donné au GR4 la capacité de transmettre en temps réel les informations.

 

Les Tornado de la RAF sont progressivement remplacés par l’Eurofihgter au sein de la RAF, seront les derniers à quitter le service actifs d’ici 2021.


1280px-Tornado_gr4_za597_kemble_arp.jpg


 

Photos : 1 & 3 Tornado GR4 de la RAF @ RAF 2 le Brimstone II @ MBDA

 

 

12:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : raf, mbda, brimstone 2, panavia tornado, tornado gr4 |  Facebook | |

17/07/2014

Le vol MH17 a été abattu par un missile longue portée!

 

vol mh17,malaysian airlines,b777 malaysian airlines,crise ukrainienne,russie,pro-russes,avion abattu,crash malaysian

 

 

Le drame cet après-midi qui touche pour la deuxième fois la compagnie aérienne Malaysia Airlines (vol MH17), après la perte du vol MH370 dans l’Océan indien, dont on n’a toujours pas retrouvé l’épave et dû à un tir de missile. Ukrainiens ou pro-russes voir même russes, ce tir dont seule une enquête sérieuse pourra déterminer la provenance, marque une nouvelle escalade dans la région.

 

 

BsxI3MpCYAAaNsI.jpg-large.jpeg

Système de DCA longue portée : 

 

Le vol MH17 qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur et Pékin devait voler à une altitude estimée (pour l’instant) entre 7’000 et 10’500mètres. Par conséquent, les systèmes missiles courtes portées portables (Manpad) à guidage infrarouge (SA-7 ou SA-16, SA-18 et Strella) de part leur portée verticale (3’000m) ne peuvent être engagés. Par conséquent seul les systèmes lourds de moyenne et longue portée pouvaient atteindre l’avion de la compagnie malaysienne.

199401455.jpg


 

Si l’on regarde l’équipement en service au sein de l’armée Ukrainienne, trois systèmes sont capables de porter un tel coup. Les systèmes BukM1 et BukM2, ainsi que les systèmes S-300. 

 

Les systèmes Buk : 

 

Le 9K37M1-2 "Buk-M1-2 (SA-17 Grizzly) est un système antiaérien polyvalent mobile russe de moyenne portée entré en service en 1979. Il est destiné à la défense de forces terrestres et de points vitaux. Une variante modernisée a été produite sous la dénomination BUK-M2E qui voit sa portée augmentée. Il est ainsi capable de détruire une cible aérodynamique à 45 km (horizontal) à une altitude comprise entre 20 et 25 kilomètres.

Le S-300:est un système mobile multicanal de de missile sol-air (SA-10 Grumble). Il est destiné à protéger les sites stratégiques les plus importants d'un État et de ses forces armées contre des bombardements. Ce système offre une portée de 120km (horizontal) est permet de monter à une altitude de 27km.


3420452_3_c81a_au-premier-plan-une-batterie-de-missiles_9e106d06a155f5e90ffbb15fd0c3a60e.jpg


Qui possède quoi ?

L’armée ukrainienne possède ces systèmes dans son arsenal, de plus un système de type   «Buk» est actuellement déployé dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine). Pour autant, rien ne confirme que cette batterie soit à l’origine du tir. Du côté des pro-russes, jusqu’à présent les appareils ayant été abattus par eux (hélicoptères Mi-8, Mi-24 et avion Su-25) l’ont été par des systèmes courtes-portées à basse altitude. Mais rien ne dit que ceux-ci ne sont pas dotés de missile plus gros de type «Buk» justement. Par ailleurs les nombreuses défections au sein de l’armée ukrainienne, pourraient expliquer qu’une unité se soit jointe aux séparatistes avec un équipement complet.

De plus, la Russie dispose de systèmes S-300 à la frontière ukrainienne.

Quoi qu’il en soi, se tir a été effectué par des hommes entrainés et préparés à l’usage d’un système lance missiles complexe. Cela ne peut être le fait d’amateurs.

Conséquence sur le trafic aérien : 

Ce drame oblige dorénavant les avions de ligne à contourner l’Ukraine, les aéronefs emprunteront les espaces aériens de pays tiers. De plus, plusieurs compagnies aériennes vont cesser toutes liaisons avec Kiev, durant au moins 24heures.


La fin de Malaysia ?


Se second drame qui touche la compagnie malaysienne pourrait bien à terme lui être fatale à la manière dont la célèbre compagnie PamAm avait finalement déposé le bilan après l'attentat en Ecosse.

 

Photos : 1 B777 Malaysia Airlines@ Malaysia 2 BukM1/M2 3 S-300 @ RiaNovosti