15/12/2014

Jetlines commande le B737-700 MAX !

Jetlinespic.jpg

 

 

Seattle, ce lundi la nouvelle compagnie canadienne Jetlines a annoncé une commande pour cinq B737-700 «MAX». Cette commande est évaluée à près de 438 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain. La compagnie a en plus seize avions du même type en option.

 

Une nouvelle compagnie : 

 

La nouvelle compagnie aérienne, dont le siège est à Vancouver en Colombie-Britannique, prévoit de puiser dans la demande des passagers en offrant des tarifs à bas prix sur les routes qui évitent la concurrence directe avec d'autres compagnies aériennes.

 

Le B737-700 «MAX» : 

 

Le B737 «MAX» intègre les dernières technologies du moteurs CFM International LEAP-1B, des winglets de bout d’ailes afin d’offrir la meilleure efficacité.  Le B737-700 «MAX»  sera capable de voler plus de 3’800 miles nautiques, étendant ainsi la gamme de l’actuel B737-700 d'environ 400 miles nautiques (741 km).

Avec cette commande, Boeing dispose d’un carnet de commande pour 2’562 avions de la famille «737 MAX» de la pat de 55 clients dans le monde.

 

 

Photo: le B737-700 «MAX» de Jettlines@ Boeing

C-130J « Super Hercules » pour la Tunisie !

 

yourfile.jpg

 

 

Lockheed-Martin a livré les deux C-130J « Super Hercules » de transport tactique à l'armée de l'air tunisienne. La Tunisie a commandé deux C-130J en 2010, ce qui en fait le premier client en Afrique pour ce type d’aéronefs. La Tunisie exploite déjà des versions antérieures de l’Hercules, soit six C-130B et un C-130H.

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

Photo : C-130J « Super Hercules » tunisien @ Lockheed-Martin

14/12/2014

Taiwan, les F-16 dotés du radar AESA !

2463071.jpg

 

 

Taiwan est en passe de disposer de la version la plus moderne du Lockheed-Martin F-16 C/D «Viper» avec le montage du nouveau radar AESA. Northrop-Grumman a livré les premiers radars  AESA de vue de la mise à niveau des Lockheed-Martin F-16.

 

Le F-16 «Viper»: 

 

La mise à niveau avec le  radar AESA de type SABR est un élément clé du concept de mise au niveau "Viper" du F-16 de Lockheed-Martin. Il comprend également une nouvelle mise à niveau de l'ordinateur de mission et de l’affichage de poste de pilotage.

 

Le modèle «Viper» est en fait une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil est cette-fois doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA), couplée à un nouvel ordinateur de mission. L’architecture est dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++.

 

Le radar Northrop-Grumman SABR : 


80-0537.jpg


 

Le SABR (Scalabre Agile Beam Radar) de Northrop-Grumman est conçu spécifiquement pour le F-16. Ce radar tire profit de la renommée de la gamme des radars de type l'APG- 77, -77 (V) 1 (F-22 Raptor) et -80 , -81 (F-35). Le SABR a fait ses débuts sur un F-16 en novembre 2009. En vol, ce radar a effectués 17 sorties avec les pilotes d'essais en vol de l'USAF avec un taux de réussite de 100%.

 

Un choix crucial pour le radariste :

 

La décision de Taiwan de moderniser ses F-16 avec le nouveau radar AESA SABR développé par l’équipementier Northrop-Grumman est une véritable aubaine pour celui-ci. En effet, le radariste comptait placer plusieurs centaines de radar SABR sur les F-16 de l’US Air Force et de la Corée du Sud, mais la décision récente du Pentagone de ne moderniser que la cellule des F-16 en service dans l’USAF et la Garde Nationale, a sonné comme une très mauvaise nouvelle pour son concepteur. Le choix de Taiwan redonne un peu d’espoir de vente du nouveau radar à d’autres utilisateurs du F-16.

 

2468738.jpg

 

Photos : 1 F-16C Taiwan F-16D Taiwan S.H. Yang 2 Radar SABR @ Northrop-Grumman

 

 

 

La Grèce commande 10 CH-47D d’occasions !

ch47d.jpg

 

Athènes, la Grèce a passé commande pour dix hélicoptères lourds de transport Boeing CH-47D «Chinook» d’occasions auprès de l’US Army. Cette vente vient d’être approuvée par l'Agence de coopération de sécurité américain à la Défense (DSCA).

 

Cette commande pour dix «Chinook» représente un montant d’une valeur de 150 millions de dollars. Elle comprend également de l'équipement de soutien.

 

Le détail de la commande :

 

Ces dix hélicoptères CH-47D viendront renforcés les modèles déjà en activités au sein de la Force aérienne du pays soit 15 appareils. Le gouvernement grec a demandé la vente d'une multitude de pièces de rechange et de l'équipement de soutien. La commande comprend notamment 

23 moteurs T55-GA-714A, dont 20 seront installés sur des CH-47D qui équipent l’armée et trois serviront de pièces de rechange. 

Les dix CH-47D d’occasions recevront un systèmes de détection de missiles de base, des  radios à  hautes fréquence et un système de navigation GPS.

 

Le Boeing CH-47D «Chinook» : 

 

Le CH-47D partage la même cellule que les modèles précédents, la principale différence étant l'adoption de moteurs plus puissants. Les premiers CH-47D furent à l'origine propulsés par deux moteurs T55-L-712, le moteur le plus commun étant maintenant le T55-GA-714A. Avec son système de fret à triple crochet, le CH- 47D peut transporter des charges lourdes en interne et jusqu'à 12 tonnes (tels que des conteneurs de 12 mètres) en externe. Le modèle "D" est introduit en 1979. 

 

Aujourd’hui les CH-47D sont remplacés par le standard «F» plus puissants et dont l’avionique est entièrement modernisée avec un cockpit tout écrans.

 

57891.jpg

 

 

Photos : CH-47D en service au sein de la Force aérienne Hellenic @ T. Charalanpopoulou

13/12/2014

Aéroscopia va bientôt ouvrir ses portes…

unnamed-1.jpg

 

 

 

Trente ans, c’est ce qu’il aura fallu attendre pour qu’Airbus et ses partenaires ouvrent enfin un musée à la hauteur de la fabuleuse histoire du constructeur européen.

 

Cette attente sera comblée par AEROSCOPIA, qui ouvrira ses portes au public le 14 janvier 2015.

 

La gestion sera confiée à Manatour qui annonce déjà qu’il proposera aux visiteurs un forfait « intégral » qui regroupera à la fois les chaînes d’assemblages Airbus et la visite guidée du nouveau musée.

 

Cette formidable formule devrait séduire plus de 110.000 visiteurs annuels qui se déplacent déjà rien que pour la visite industrielles de l’assemblage des A380.

 

A l’intérieur du musée, plusieurs bénévoles seront en charge des divers appareils présentés dans le hall de 1.500 m2 au sol surplombé par une spacieuse mezzanine de 800m2 où la chronologie de l’aviation est placée.

 

unnamed-2.jpg

 

 

Un circuit qui navigue entre les avions est mis en place, les visiteurs seront à la fois dans a cabine avant d’essai du Concorde F-WTSB, l’aménagement de l’Airbus A300B et admireront la structure de construction du Super-Guppy (ancêtre du Beluga).

 

Divers appareils seront au sol ainsi qu’au plafond du musée. Une boutique proposera des souvenirs aéronautiques.

 

Ces derniers jours, les préparatifs finaux vont bon train, la décoration extérieure du musée qui propose une zone de détente avec un lac d’un côté, et d’une esplanade d’accueil de l’autre se termine.

 

Cette zone mitoyenne au parking visiteurs est aménagée pour accueil un second Concorde, une Caravelle (qui viennent d’arriver) et prochainement un A400M de test ainsi qu’un des tout premiers A380 d’essai.

 

unnamed-3.jpg

 

 

Ce musée s’est construit avec 21,5 M€ dont 39% à la charge de la Mairie de Blagnac est un pari sur l’avenir pour protéger encore plus d’avions, la forme « escargot » a été volontairement choisie, pour que l’on puisse augmenter (dans une phase 2) la coquille.

 

C’est finalement, le succès futur qui sera déterminant pour le lancement de cette phase, en quelque sorte, le visiteur sera le donateur pour un futur motivant.

 

Il ne reste plus qu’à y aller…

 

 

 

Texte et photos : Paul Marais-Hayer correspondant pour avia news.