03/01/2015

GECAS commande 5 Q400 !

original.jpg

 

Bombardier Avions commerciaux ont annoncé que la société de crédit-bail GE Capital Aviation Services (GECAS) a signé une entente d’achat ferme de cinq avions Q400 NextGen et a également pris des options sur 10 autres avions Q400 NextGen.

Au prix courant de l’avion Q400 NextGen, la commande ferme est estimée à quelque 160 millions de dollars .

 

Le Q400 NextGen: 

 

Optimisé pour les opérations court-courriers et pouvant accueillir jusqu’à 86 passagers, l’avion Q400 NextGen est un grand biturbopropulseur rapide, silencieux et écoénergétique. Il offre un équilibre parfait entre le confort des passagers et les caractéristiques économiques d’exploitation, avec une empreinte environnementale réduite. Diverses options existent pour les avions Q400 NextGen : intérieur biclasse pour un meilleur confort des passagers, configuration à capacité assise supplémentaire pouvant aller jusqu’à 86 places pour les marchés à haute densité et configuration combi passagers-fret.

 

En incluant la commande de GECAS, Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 519 avions Q400 et Q400 NextGen. Dans le monde entier, les avions Q400 et Q400 NextGen ont transporté plus de 355 millions de passagers et accumulé plus de 5,7 millions d’heures de vol et plus de 6,1 millions de décollages et atterrissages. Le programme des avions Q400 comprend une cinquantaine de clients et exploitants dans plus de 40 pays, sur  six continents. 

 

GE Capital Aviation Services (GECAS):

 


GECAS, entité américaine et irlandaise de financement et de location d’avions commerciaux de GE, possède une flotte de quelque 1 600 avions en propriété et en gestion pour quelque 230 clients. 

B737-800NG pour Dragon Aviation Leasing !

3905386659.jpg

 

Seattle, Boeing a livré à Dragon Aviation Leasing en Chine quatre nouveaux B737-800 «Next Generation». Cette livraison représente une première étape pour la livraison de 10 aéronefs supplémentaires commandés par la société de leasing chinoise.

Cette commande la part de Dragon Aviation Leasing est évaluée à près de 933 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

 

A propos du B737 NG :

 

Le nouvel intérieur offre un plus grand sentiment d’espace au niveau de la cabine,  la combinaison des nouveaux compartiments  de rangement du nouveau système  d’éclairage intégré à la nouvelle génération de panneaux  qui composent le plafond, augmente  le sentiment de calme, afin, de rendre les trajets en vol particulièrement apaisants.

Avec Sky Interior, l’avionneur américain a voulu améliorer la sensation de confort de ses passagers. Il a imaginé une cabine aux parois plus sculptées, dotée de différents modes d’éclairage (mood lighting) et d’un niveau sonore abaissé. Il a également eu recours à des diodes LED pour la signalisation de bord, les voyants d’appel et les veilleuses, plutôt qu’aux lampes à incandescence.

La nouveauté est aussi détectable au niveau des coffres à bagages. La conception a été entièrement repensée pour offrir un volume plus grand, tout en prenant moins de place dans la cabine.

 

 

Photo : B737-800NG @ Boeing

02/01/2015

A330MRTT difficile avancée en Europe !

AIR_A330_MRTT_RAAF_Conversion_Rollout_lg.jpg

 

 

L’Europe a-t-elle de la peine à soutenir ses projets aéronautiques ? La question mérite d’être posée. L’Europe n’arrive pas à mettre en place un véritable projet conjoint de drone, se retrouve en concurrence avec trois avions de combat qui ont de la peine à percer face à la pression américaine du F-35 de Lockheed-Martin. Mais l’exemple le plus flagrant concerne la flotte d’avions ravitailleurs en vol. 

 

En effet, seulement trois des 10 pays européens de l'OTAN qui ont signé une lettre d'intention pour acquérir conjointement et exploiter une flotte de navire-citerne multirôle de nouvelle génération, vont réellement de l’avant dans ce projet. Les Pays-Bas, la Norvège et la Pologne (hormis la France et l’Angleterre) sont en négociation avec Airbus Defence and Space en vue d'acquérir une flotte de quatre ou cinq avions de ravitaillement de type  A330 MRTT, via l'organisation OCCAR d'approvisionnement multinational. Cette flotte, doit être basée à Eindhoven, où l'armée de l'air néerlandaise exploite actuellement deux KDC-10 ravitailleurs. La véritable capacité opérationnelle initiale n’est pas attendue avant 2019.

 

Le manque de capacité de ravitaillement suffisant en Europe a été exposé, lors de l'opération Unified Protector en Libye en 2011. Une réunion des principaux ministres, lors du Conseil européen en décembre 2012, a approuvé le projet de renforcement de la capacité de ravitaillement des forces aériennes européennes membres de l’OTAN. Pourtant, à ce jour, rien n’a véritablement changé. Certes, la Belgique, la France, la Grèce, la Hongrie, le Luxembourg, le Portugal et l'Espagne ont signé la lettre d'intention en novembre 2012. La France a confirmé le mois dernier, qu'elle allait acquérir sa propre flotte de 12 A330MRTT partir de 2018. 

Le Portugal est un partenaire avec le Brésil dans le projet du futur Embraer KC-390 et se détourne du projet européen.

 

La situation aujourd’hui : 

 

Aujourd’hui, la situation en Europe est la suivante, les essais d’interopérabilité ont démontrés, que seule la flotte italienne, de quatre KC-767 peuvent désormais faire le plein de presque tous les avions militaires équipés d’une sonde en Europe.

 

L’A330MRTT en tant que solution européenne :

 

Le besoin en ravitailleur de nouvelle génération est donc bien connu et la solution existe depuis plusieurs années avec l’A330MRTT d’Airbus. Une solution qui fonctionne et qui pour une fois est entièrement européenne. Mieux, l’A330MRTT est disponible, alors que sont principal concurrent le KC-46A de Boeing n’en est encore qu’aux essais. 

 

L’A330MRTT permet pourtant d’offrir une capacité de ravitaillement multiple quelque soit le type d’aéronefs. Une fois de plus, l’Europe n’arrive pas à se mettre d’accord, le programme de capacité de ravitaillement va en souffrir et finira par voir les nations européennes opter pour des solutions diverses, qui auront pour finalité des incompatibilités opérationnelles.

 

kc-767_italien.jpg

 

Photos : 1 A330MRTT @ Airbus Group 2 KC-767 italien ravitaillent un AMX & Eurofighter @ Force aérienne italienne

01/01/2015

AW189 sera produit en Russie !

2547315421.jpg

 

 

Moscou, une nouvelle coentreprise russo-italienne produira des hélicoptères AW189 AgustaWestland dans la région de Moscou.

 

Commande russe : 

 

Le géant pétrolier russe Rosneft a annoncé une commande portant sur 160 hélicoptères Aw189 spécialisés dans les opérations offshore. Le contrat stipule que ceux-ci seront  produits en Russie. L'accord prévoit la création d'une coentreprise de production d'hélicoptères sur la base de l'usine HeliVert, détenue par le holding Hélicoptères de Russie et la société italienne AgustaWestland, filiales respectives de Rostec et de Finmeccanica.

 

L’AW189:

 

L’AgustaWestland AW189 fait partie de la famille des hélicoptères bi-moteurs de moyen tonnage qui est composée des modèles : AW169, AW139 et AW189 (par ordre croissant de taille). Leurs masses maximales sont d’environ 5,5 t, 6,8 t et 8 t, respectivement. L'AW189 est conçu pour répondre à la demande croissante du marché pour les hélicoptères de moyen  tonnage, polyvalent et abordable. La nouvelle classe d’hélicoptère bimoteur de 8 tonnes est optimisé pour le transport à grande distance en mer et les missions SAR, plus de 80 commandes sont déjà confirmées.  

La cabine spacieuse est configurée avec 16 sièges en standard avec une option pour une densité à 18 sièges  maximum ou 12 en minimum. L' AW189 est le seul appareil à avoir une boîte de transmission principale capable d’un 'run- sec ' 50 à minutes (fonctionnement sans lubrification), dépassant les normes de certification actuels et offrant une sécurité et une fiabilité inégalées pour les opérations en mer à longue portée.

L’AW189 est motorisé par deux moteurs General-Electric CT7-2E1. AgustaWestland a essayé de rendre la cellule la plus aérodynamique que possible. De plus, les pales du rotor ont été dessinées de telle sorte que l'hélicoptère consomme moins de carburant et puisse voler plus vite. L’ avionique a aussi bénéficié d'une mise à jour pour correspondre à ce qui se fait de plus moderne. Le cockpit est équipé de quatre écrans de 25cm de haut sur 20 de large.

 

7564340768_e776d52830_z.jpg

 

Photos : AW189 @ AgustaWestland 

Premier vol pour l'Ilyushin 76MD-90A de série !

2253049.jpg

 

Le premier L’Ilyushin Il-76MD-90A (Il-476) de transport stratégiques de série a effectué sont premier vol, juste avant le début da la nouvelle année. Ce premier exemplaire de série du nouvel II-76 a volé pendant plus de deux heures après un décollage des installations de l'usine aéronautique Aviastar-SP d'Oulianovsk situé à environ 700 km à l'est de Moscou.

 

Ce premier vol a selon le communiqué d’Aviastar-SP permis de vérifier le bon fonctionnement des moteurs de l'avion anis que de l’ensemble des systèmes de vol.

Après d'autres une seconde série d’essais, l'avion sera livré à l'armée de l'air russe (Voyenno-Vozdushnyye Sily - VVS). La VVS commandé 39 avions de transport Il-76MD-90A améliorés. La Force aérienne russe prévoit de se doter d’une centaine de ces appareils, dont un certain nombre (chiffre non communiqué) en version ravitailleur en vol.

 

Rappel: 

 

Le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov et le président du Consortium aéronautique unifié russe (OAK) Mikhaïl Pogossian avait signé en octobre 2010 un contrat public sur la livraison de 39 avions de transport militaire Il-476 (Il-76MD-90A) pour 139,42 milliards de roubles d'ici 2020. Il s'agit du plus gros contrat dans l'histoire de l'industrie aéronautique russe, selon le président russe Vladimir Poutine.

 

L’Ilyushin Il-76MD-90A (Il-476) :

 

L’II-76MD-90A dispose d’améliorations qui lui confère une capacité de charge utile de 60 tonnes (contre 40 tonnes pour la ligne de base IL-76) et une consommation de carburant de 12% réduite, permettant à l'Il-76MD-90A de voler jusqu'à 8’500 km, avec une charge de 20 tonnes ou 4’100 km avec une charge de 50 tonnes. l’IL-476 présente une voilure revue et corrigée ainsi qu’une structure simplifiée, mais sa construction a beaucoup changé et l'avion est maintenant doté de nouveaux systèmes de commande et de navigation. Le nouvel appareil a une autonomie de vol de 5.000 km avec une charge utile de 52 tonnes (contre 4.000 km et une charge utile de 47 tonnes pour son prédécesseur). Son poids au décollage a augmenté de 190 tonnes à 210 tonnes. L'avion requiert un équipage moins nombreux (six pilotes contre sept pour l'Il-76 de base). Doté d’une nouvelle avionique avec des systèmes de navigation modernisés, il a reçu des moteurs de conception récente de type Aviadvigatel PS-90, déjà montés sur les Tupolev 204/214.

 

 

Analyse : 

 

Le développement de l’Il-76MD-90A fait partie d'une refonte plus large des capacités de transport aérien de la VVS qui devrait le voir remplacer une grande partie de son stock  d’avions de transport actuel, encore issus de l'ère soviétique.  

En plus de l’Il-76MD-90A, d'autres programmes incluent le biréacteur Multirole Transport Aircraft (MTA) est co-développé avec l'Inde.

 

 

1l-image.jpg

 

Photos : le nouvel II-76MD-90A ou II-476 @ Max Briansky