14/04/2014

Falcon 7X, nEUROn et Rafale en patrouille !

2014_04_Falcon_7X_Rafale_nEUROn_1_800-600x399.jpg


 

Dassault Aviation a réalisé le 20 mars dernier une grande première avec la réalisation d’un vol en patrouille du drone expérimental européen nEUROn avec un Rafale et un Falcon 7X. Il s’agissait là du premier vol d’un drone militaire en formation avec deux autres aéronefs.

 

Ce vol était particulièrement complexe à organiser,  pour chacune des figures à enchaîner, il faut que se retrouvent dans un même espace de travail, au même moment, des aéronefs venant de points d'attente distincts et affichant des performances de vol différentes, expliquent les ingénieurs de Dassault. Il a fallu se prémunir des risques d'interférences, comme les turbulences aérodynamiques des appareils entre eux, et des risques de perturbation dans les communications entre le nEUROn et sa station de contrôle au sol.

 

Ce vol durant lequel le drone a évolué avec deux avions avec des pilotes à bord est un défi technologique, qui a duré 1h 50mn au-dessus de la Méditerranée pendant plusieurs centaines de kilomètres. 


 

2014_04_Falcon_7X_Rafale_nEUROn_2_1280x396.jpg


21:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dassault aviation, neuron, rafale, falcon 7x |  Facebook | |

13/04/2014

Gripen, les enjeux de la votation !

1544407523.jpg


 

Dans ce nouvel article, nous allons voir que la votation du 18 mai prochain sur le «fond Gripen»  ne concerne pas simplement le choix d’un avion, mais concerne l’avenir des Forces aériennes et de la réponse ce celle-ci, aux diverses menaces de demain.

 

Les menaces aériennes:


 

menaces.png


 

Les menaces aériennes de demain sont directement liées aux divers conflits potentiels, qui éclore dans le monde. La réponse immédiate consiste dans la dissuasion armée. Par contre, nous pouvons classifier, quatre types menaces : 

 

*La modernisation des flottes aériennes avec de nouveaux aéronefs, d’ici 2025 la majeure partie des pays auront modernisé leur aviation, avec de nouveaux appareils plus performants.

 

*La prolifération balistique nous pose un nouveau défi, tous les trois ans un pays est capable de disposer d’une capacité de frappe balistique au-delà de son propre continent. Un nombre grandissant de pays situé en Asie-Pacifique, le Moyen-Orient, le proche-Orient, l’Afrique du Nord et l’Amérique latine sont potentiellement capable de frapper un pays situé en Europe avec des missiles balistiques à charge conventionnelle. 

 

*L’arrivée d’ici 10 ans de la nouvelle génération de drones furtifs, permettra à ses acquéreurs de prendre un avantage significatif par rapport aux nations qui n’auront pas su répondre à cette nouvelle menace.

 

*Les Etats-Unis, la Russie et maintenant la Chine, développent une nouvelle génération de bombardiers stratégiques à très grande vitesse capable de frapper des cibles intercontinentales n’importe où sur la planète. 

 

 

Les réponses de nos Forces aériennes : 


 

réponses.png


 

Pour répondre à l’ensemble de ces menaces, nos Forces aériennes prévoient une importante mutation dont la pierre centrale est l’acquisition de l’avion de combat Gripen E.

 

Dans quelques semaines, nous connaîtrons le nom du nouveau drone de reconnaissance qui viendra épauler la compétence de renseignement de l’armée et qui apportera également, un souffle nouveau pour l’appuis aux autorités civils.

 

Le DDPS prévoit d’ici 2017, le remplacement des actuels systèmes de DCA en service soit les missiles BAe Rapier et canons Oerlikon de 35mm et stations de guidage Skyguard, par un ou deux nouveaux systèmes ayant la capacité de détecter les missiles balistiques et drones furtifs et de les combattre.

 

Le remplacement des radars tactiques mobiles basse-altitude TAFLIR par un nouveau système de dernière génération.

 

La modernisation des centrales d’engagement et de commandement de Forces aériennes.

 

En conséquence : 

 

La supériorité aérienne reste donc déterminante, faisant la victoire ou la défaite, mais permet en priorité, la dissuasion des conflits. Les avions de combat sont indiscutablement un élément essentiel d’une armée, car ils permettent le lien entre les divers systèmes des Forces aériennes et viennent efficacement compléter les dispositifs de DCA, qui de part notre topographie, ne permettent qu’une protection de sectorielle.

 

La votation du 18 mai prochain, porte sur bien plus qu’un type d’avion, il s’agit de la pierre centrale, capable de détecter grâce à ses capteurs, comme le nouveau radar AESA et l’IRST, de pouvoir répondre aux nouvelles menaces, d’assurer le lien entre les nouveaux systèmes pour permettre d’assurer à long terme notre souveraineté aérienne.


 

home.parsys.81137.Image.gif.jpeg


 

Photos : 1 Gripen F de développement @ Saab 2 Les menaces aériennes  3 La réponses des FA @ P.Kümmerling 4 Gripen E avec 5 Meteor et deux Iris-T@ DDPS

 

Les liens avec les articles sur la votation : 

 

Les mensonges des référendaires :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/14/gripen-les...

 

Gripen, un besoin fondamental : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/22/gripen-un-...

 

Anti-Gripen un comité de pieds-nickelés : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/06/anti-gripe...

 

Gripen l’avenir des FA : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/13/gripen-l-a...

 

L’obligation de police 24/24 : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/17/l-obligati...

 

Gripen, un contrat béton : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/02/gripen-un-...

 

Gripen, des radios clean : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/31/gripen-des...


Gripen E, un choix technologique: 


 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/30/gripen-e-u...

 


 

 

 

Crimée, l’OTAN se renforce à l’Est !

French_E-3F_Airborne_Warning_and_Control_System_aircraft_takes_off_from_Avord,_France.jpg


La France fournit depuis début avril un avion-radar AWACS  pour des missions de surveillance de l'espace aérien de pays de l'est de l'Europe dans le cadre de l'Otan, en raison des tensions liées à la crise ukrainienne et ceci en parallèle au repositionnement d’unités aériennes américaines dans la région.

En plus d’avions d’alerte avancée vols Boeing E-3F «AWACS (Airborne Warning and Control System), Paris avait proposé de mettre quatre avions de chasse à disposition pour renforcer une mission de "police du ciel" dans les Etats baltes, mais l'Otan n'a pas encore fait de demande formelle en ce sens, a précisé le porte-parole. L'Alliance atlantique assure depuis 2004 la protection de l'espace des Baltes.

Il s'agit de "mesures de réassurance" pour montrer aux pays de la région que l'Otan renforce son engagement pour la sécurité commune en période de tensions avec la Russie.

 L'Allemagne a de son côté proposé d'envoyer six avions de combat Eurofighter «Typhoon II»pour aider à renforcer la mission de police aérienne de l'OTAN au-dessus de la Baltique.

L'offre a été faite pour soutenir la rotation portugaise de quatre Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» qui doit avoir lieu sur la base aérienne de Siauliai en Lituanie de septembre à décembre. Les Eurofighter allemands pourraient être déployés, depuis la base d’Amari en Estonie.


 

RAF_F-15E_Strike_Eagle_Iraq_2004.jpg


 

De son côté, les USA ont déployé à ce jour une dizaine d’avions de combat Boeing F-15E «Eagle» en plus de F-16 dans la région.

 

L’Angleterre déploie également des Eurofighter sur la base aérienne de Siauliai aux côtés des MIG-29 Pplonais, tandis que les danois  fournissent des F-16 depuis les installations d’Amari pour renforcer la capacité de réaction rapide (QRA).


 

raf-6-squadron-eurofighter-typhoons-on-exercise-bersama-lima-11-1501.jpg


 

Photos : 1 E-3F AWACS @ Armée de l’air 2 F-15E @ USAF 3 Eurofighter @ RAF

00:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : crimée, otan, ukraine, usaf |  Facebook | |

11/04/2014

2eme édition du tournoi de tir pour avions de combat !

63b7ce5336d6b2b69124ab7daac096c1.jpg


Le 2e tournoi international de tir en avions de combat et hélicoptères, baptisé «Aviadarts», se tiendra en Russie en mai prochain, a annoncé à Moscou le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Klimov.

"La sélection des meilleurs équipages pour le tournoi Aviadarts-2014, qui débutera en mai, se déroule dans les unités de l'Armée de l'air russe", a indiqué le colonel Klimov.


 

4291121d74fa8f1963445c516ca35d08.jpg


En plus des équipages russes, l’édition 2014 de l’Aviadarts comprendra des invités étrangers. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé avoir invité cinq pays à participer à ces compétitions. La Russie sera représentée par 71 équipages russes de l'aviation tactique, de combat, à long rayon d'action et de transport militaire. Par ailleurs l’édition 2014 devrait également voir la participation de chasseurs MiG-29 et Su-27 et de chasseurs-bombardiers Su-34.

Historique : 

 

Durant l’été 2013, la Russie a organisé son premier tournoi de tir en avion de combat sur le polygone de Pogonovo, dans la région de Voronej. Selon les médias russes, plus de 130 pilotes de chasseurs Sukhoi (Su-25 et Su-25SM) et d'hélicoptères Mil (Mi-24, Mi-28-N) et Kamov (Ka-52) se sont disputés le titre de meilleur pilote de Russie. 

 

2af9f8baa00550781d7c951eeb921daf.jpg




Déroulement : 


 

aviadarts001-43.jpg


Pendant le tournoi «Aviadarts», les équipage doivent détruire des cibles terrestres en utilisant des roquettes, des mitrailleuses et des canons embarqués, et surmonter la défense antiaérienne, qui sera représentée par les systèmes Pantsir-S1 et les missiles polyvalents Kornet-EM. Des drones surveilleront le déroulement du tournoi.

 

Photos : 1 Sukhoi Su-25 2 Mil MI-28 3 Kamov Ka-52 4 Sukhoi Su-24 @ Force aérienne russe

10/04/2014

Passagers indisciplinés, le ras-le-bol des compagnies !

87310_1329969773.jpg


 

Vols déroutés, passagers débarqués, l’indisciplines d’une minorité de passagers pose de gros problèmes aux compagnies aériennes en matière de sécurité mais aussi de coûts. Selon les statistiques disponibles au niveau mondial, on recense près de 5’000 incidents graves par an.

 

Trois catégories :

 

Les récentes études sur le sujet démontre trois types de passagers à problèmes : 

 

  1. Le passager indiscipliné et réfractaire aux procédures et aux consignes de sécurité, il refuse d'attacher sa ceinture, de présenter sa carte d'embarquement.  Avec lui, ordre est donné au personnel navigant de privilégier la patience et le dialogue.
  2. Le passager qui perturbe ses voisins l'équipage : il parle haut et fort, harcèle le personnel, exige des prestations qui ne sont pas prévues, veut boire plus d'alcool que ce qui est autorisé. On avertit celui-ci dans sa langue maternelle de manière écrite sur les poursuites judiciaires auxquelles il s'expose.
  3. Le passager dangereux. Il fait preuve de violence à l'égard des autres, s'en prend physiquement à l'équipage. Détectée, sa présence déclenche d'ailleurs immédiatement le verrouillage du cockpit. La seule solution est sa neutralisation rapide avec des menottes du ruban adhésif, ou des sangles.

 

Drogue et alcool : 

 

Les phénomènes d’indisciplines sont souvent liés à la consommation abusive d’alcool, mais également de drogues. Il faut tenir compte qu’en altitude la diminution d’oxygène a des conséquences fâcheuses sur l'organisme : à plus de 10’000 pieds, un verre d'alcool compte… pour deux. Le mélange alcool-médicament forme un cocktail encore plus explosif


 

tp13378_f.jpg


 

Des lois renforcées :

 

L’Association du transport aérien international (IATA) appelle les gouvernements à ratifier les modifications importantes à la Convention de Tokyo de 1963 qui ont été convenues lors d’une conférence diplomatique à Montréal la semaine dernière. Cette convention fournit le cadre juridique pour le traitement des passagers dont le comportement indiscipliné ou perturbateur conduit à une agression physique ou constitue une menace pour la sécurité d’un vol.

 

Cet accord est une bonne nouvelle pour tout le monde, passagers et équipage. Les modifications et les mesures déjà prises par les compagnies aériennes, fourniront un moyen de dissuasion efficace pour un comportement inacceptable à bord des avions. Reste aux Etats la responsabilité de ratifier.

 

Il faut comprendre que cet accord permet notamment d’étendre la compétence du pays d’immatriculation de l’aéronef dans le pays de destination. Ce protocole comble un vide qui a permis à de nombreuses infractions graves d’échapper à une action en justice.

De plus, les modifications apportées offre une plus grande clarté de la définition de comportement indiscipliné.

 

En marges de ces décisions, les compagnies aériennes ont adoptées des formations adaptées pour le personnel, allant de la capacité à calmer une situation par le dialogue en passant par des cours de self défense. 


 

art-Hong-Kong-Airlines-Flight-Attendants-20-7--620x349.jpg


 

Photos : 1 A319 TACA @ Fabricio Jimenez 2 Avertissement Air Canada 3 Cours de self défense Hon kong Airlines