18/03/2015

Vol inaugural pour le JF-17 « Thunder » Block II !

1631249_-_main.jpg

 

 

Le premier Pakistan Aeronautical Company (PAC) JF-17 « Thunder »  Block II a effectué son vol inaugural à Kamra il y quelques semaines. L’information avait été gardée secrète par les autorités pakistanaises.

 

L'avion numéro de série 2P01 a depuis son vol inaugural repris l’air par trois fois, avant de finalement de prendre le chemin de l’atelier de peinture. Le JF-17 «Thunder» Block II est doté d’une liaison de données (Link16), d’une meilleure capacité de guerre électronique. L’avion poeut être ravitaillé en vol et disposera d’un armement élargit, notamment avec le missile courte portée A-Darter conçu par le Brésil et l’Afrique du Sud (version pakistanaise uniquement). Le block II sera produit est livré pour 2016.

 

Radar intermédiaire :

 

Le JF-17 «Thunder» block II dispose d’un radar intermédiaire, soit  le KLJ-7 fabriqué en Chine par CTEC et il est doté d’une antenne mécanique. Le KLJ est assez proche du RC400 de THALES. On se rappelle d’ailleurs que la société française était en course pour équiper la version pakistanaise de l’avion, mais les tensions entre les deux pays à propos de la vente de sous-marins ont fait avorter ce projet.

 

p1526479.jpg

 

Le standard block III :

 

En réalité, le standard Block II prépare l’arrivée d’un standard plus évolué du chasseur sino-pakistanais, avec la version définitive de l’avion, soit le Block III qui sera produit à partir de 2020. Cette ultime version recevra un radar à balayage électronique (AESA) dérivé du modèle prévu pour équipe le J-10B chinois. Celui-ci, sera cependant plus petit et donc moins efficient.

En ce qui concerne la version pakistanaise, les block III seront produit de manière indigène mais recevront le radar AESA à Nanjing en Chine.

 

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :



 

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est co-financé par le Pakistan et produit par  PakistanComlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93 dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôles d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend deux canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg/£ 8150 de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois.

La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

 

sd-10.jpg

 

Photos : 1 le second prototype du JF-17 Block II  2 La perche de ravitaillement 3 Le 2P01 avec peinture @ PAC // Vidéo le JF-17 Block I en démo 

Boeing livre le premier B787-900 produit en Caroline du Sud !

united+787-9+shot+3+of+3_med.jpg

 

NORTH CHARLESTON, Boeing a livré le premier B787-900 « Dreamliner » entièrement assemblée n Caroline du Sud.L'avion marque aussi une étape importante pour le programme B787 « Dreamliner », puisqu’il est le 250e à livrer.

En 2012 les installations situées en Caroline Sud avaient livrés le premier B787-800, et moins de trois ans plus tard, c’est autour du B787-900 d’y être produit. L’avion est le quatrième B787-900 destiné à la compagnie United Airlines.

Le B787-900 complète et étend la famille « 787 », offrant aux compagnies aériennes la capacité de croître sur les routes ouvertes avec le B787-800. Avec un fuselage allongé de 20 pieds (6 mètres), le B787-900 peut voler avec 400 passagers plus sur 450 milles nautiques supplémentaires (830 km) avec la même performance environnementale. A ce jour, 58 clients dans le monde ont commandé B787 qui atteint un carnet de commande de 1'071 appareils.

17/03/2015

La nouvelle patrouille russe sur Yak-130 s’entraine !

ob_7f4d8c_yak130.jpg

 

 

 

Voronej, la toute nouvelle patrouille acrobatique de l’aviation russe « Krylia Tavridy » (Ailes de la Tauride) s'entraîne à voler en formation à bord d'avions Yakovlev Yak-130 à Borissoglebsk, dans la région de Voronej, a annoncé mardi le ministère russe de la Défense.

 

Le groupe de voltige aérienne composé d’avions d'entraînement Yak-130 « Krylia Tavridy » est actuellement doté de quatre avions, ensuite le nombre d'appareils sera porté à six. Cette nouvelle patrouille aérienne est lié à l'histoire de la Russie et de la Crimée.

La « Tauride » est le nom donné par les Grecs anciens à la presqu'île de Crimée. La Crimée est un nom plus récent de la région, qui provient de la langue tatare de Crimée. Sous l'Empire russe, la Crimée a constitué le gouvernement de Tauride (1802 à 1921).

La patrouille « Krylia Tavridy » est basée au centre de formation des pilotes Tchkalov de Borissoglebsk (région de Voronej).

 

Une livrée rouge ?

 

Officiellement, on ne connait pas encore le type de livrée que porte la patrouille « Krylia Tavridy ». Mais une photo prise par un photographe russe « Aleksei » (voir photo du haut) semble démontré que le rouge et le blanc ont été choisi. Reste à confirmer !

Nul doute, que cette nouvelle patrouille aura pour but de représenter le nouvel appareil du constructeur Yakovlev, afin d’offrir une vitrine de qualité pour d’éventuels futurs clients. Cette patrouille complétera les deux actuels, soit les «Russian Knights» (Chevaliers russes) qui évoluent sur six Sukhoi Su-27 «Flanker» et les six  MiG-29 «Fulcrum» des «Strizhi» (Martinets).

 

Le Yakovlov Yak-130 :


1967382629.jpg




 

Développé par le bureau d'études Yakovlev, le yak-130 permet de perfectionner les compétences des pilotes d'avions russes et étrangers de 5e génération. Il s'agit d'un avion universel d'entraînement et de combat qui peut être utilisé comme chasseur léger. Le programme russe d'armement prévoit l'acquisition de 65 avions de ce type pour l'Armée de l'air nationale à l'horizon 2020.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002.  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite aux nombreuses différences de points de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant trois appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils, dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600mp/h (1.060 k /h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux.  Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisé et pressurisé équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Les pilotes ont une vue à travers une verrière thermoformée. 

 

Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement  numérique. Comme avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième générations. 

 

1753530443.jpeg

 

 

Photos : 1 Yak-130 aux couleurs des « Krylia Tavridy » ? @ Aleksei 2 cockpit Yak-130 @ Sergy 3 Image de synthèse Yak-130 @ Yakovlev

Fly Mojo opte pour le CSeries !

cq5dam_web_750_750.jpg

 

Bombardier Avions commerciaux et Fly Mojo Sdn Bhd ont annoncé aujourd’hui la signature d’une lettre d’entente pour la vente et l’achat de 20 avions CS100 avec options sur 20 autres avions CS100.L’annonce a été faite lors de l’exposition LIMA, parallèlement à l’annonce du lancement d’une nouvelle société aérienne, flymojo, qui sera basée à Johor Bahru, dans l’État de Johor, et à Kota Kinabalu, dans l’État de Sabah, par le gouvernement de Malaisie.

Si la lettre d’entente se concrétisait, flymojo deviendrait la première cliente et exploitante des avions CS100 dans la région.Au prix courant de l’avion CS100, une commande ferme serait estimée à près de 1,47 milliard $ US, un montant qui pourrait augmenter à 2,94 milliards $ US si flymojo exerçait toutes ses options.

A propos de Fly Mojo :

FlyMojo, exploitée par Fly Mojo Sdn Bhd, est une nouvelle société aérienne qui cible le marché du voyage dans la région de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) et les secteurs avoisinants. flymojo est née du désire de rendre le voyage, et notamment le transport aérien, une expérience très attendue et des plus agréables. flymojo vise à procurer de la valeur et un service exceptionnel à ses clients axé sur le retour de la chaleur humaine dans le transport aérien. flymojo entend devenir la référence en matière de confort des passagers, de ponctualité, de divertissements et communications en vol, ainsi que dans la prestation des services sans discontinuité. flymojo assurera ses activités de sa plaque tournante principale de Johor Bahru et de sa plaque tournante secondaire de Kota Kinabalu.

Photo : CS100 aux couleurs de Fly Mojo @ Bombardier

 

RUAG modernise un Falcon 900 Malaisien !

IMG_97589-2__HD_.jpg

 

L'atelier d'entretien de RUAG à Genève est sous contrat pour la modernisation et l’entretien d’un Dassault Falcon 900 de la  Royal Air Force Malaisienne (CGRR).

En plus de la grande maintenance, l’entreprise est chargée de mettre à jour et la rénovation entière de la cabine.RUAG Aviation a installé le nouveau système de gestion de cabine Honeywell « Ovation »soit, une première sur une Falcon 900. En outre RUAG a monté  de nouvelles fenêtres électroniques innovantes dotées de la  gradation des nuances.  Une première mondiale concernant cette technologie. En matière de cabine, le Falcon 900 est maintenant doté d’un éclairage LED, du système de communication Satcom 7000.

RUAG Aviation a assumé la gestion totale du projet en tant que fournisseur de services complets. "Cela signifie que le paquet de contrôle, des travaux d'entretien et d'importants travaux de modification pourraient être effectuées simultanément offrant une solution unique pour le client», a souligné David Jones, directeur général de RUAG Aviation en Malaisie.


 

ruag aviation,dassault falcon 900,royal air force malaisie,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,blog falcon


Photos : 1 Falcon 900 malaisien chez RUAG 2  le nouvel intérieur@ RUAG