24/01/2015

Modernisation de la Royal Bahraini Air Force !

11~58.jpg

 

Le Royaume de Bahreïn prépare une importante modernisation de sa Force aérienne, avec le choix d’un futur avion de combat et d’un nouvel hélicoptère d’attaque. 

 

Trois phases : 

 

Le programme de modernisation de la Royal Bahraini Air Force (RBAF) prévoit la modernisation de l’actuel flotte de Lockheed-Martin F-16C/D « Fighting Falcon » avec l’intégration du radar AESA Northrop-Grumman SABR ou de son concurrent, le Raytheon RACR. L’électronique, l’avionique et l’armement seront également au menu. Cette modernisation devrait débuter en 2016, l’occasion d’en reparler prochainement.

 

La seconde phase consiste dans le remplacement des actuels Northrop F-5 E/F «Tiger II» en service par un nouvel avion de combat. Airbus Group est déjà en pourparler avec l’Eurofighter T3 «Typhoon II» et l’on se sait pas, si Dassault Aviation prévoit de proposer son Rafale F3-R pour l’instant.

 

La troisième phase prévoit l’achat d’un nouvel hélicoptère de combat pour remplacer les actuels Bell AH-1 «Cobra». Plusieurs appareils sont déjà en concurrence pour ce marché. On retrouve les hélicoptères suivants : Le Bell AH-1Z «Viper», le Tai/AgustaWestland T129, l’Airbus Helicopters Tigre HAD, le Boeing AH-64E «Apache» et le Denel Rooivalk pour l’occident. Mais Bahreïn met également en concurrences les Mil Mi-28C «Havoc» et Kamov Ka-52 «Hokum» dans une bataille qui s’annonce acharnée.

 

542236_3415287816910_1111524711_33353543_628847370_n.jpg

 

Photos : 1 F-16 C de la BRAF  2 Bell AH-1 Cobra BRAF @ BRAF

 

23/01/2015

La Russie et l’Inde accélèrent le programme T-50 !

79895.jpg

 

 

Moscou, la Russie et l'Inde continue de parfaire leur collaboration militaire aéronautique avec l’annonce faite ce vendredi sur l’accélération de la création du chasseur de cinquième génération Sukhoi T-50 (PAK-FA).

 

"Nous voulons que nos forces armées reçoivent le nouveau chasseur bien avant l’échéance fixée initialement: les années 2024-2025", a déclaré le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar. Ce qui confirme la volonté de pouvoir fournir le T-50 à partir de 2016. 

 

En effet, au début de l’année, la Russie et l'Inde ont mis au point une esquisse préliminaire de l'appareil destiné à l’exportation. La version du T-50 destinée à l’exportation offrira diverses possibilités d’équipements à choix pour le client.

 

Du côté de l’Inde ont prévoit aujourd’hui de construire 127 avions de ce type au sein de l’usine aéronautique de Nashik. Le coût du projet est évalué à 25 milliards de dollars. 

 

Le Sukhoi T-50 (PAK-FA) : 

 

Le Sukhoi T-50 PAK-FA  (Perspektivny Aviatsionny Kompleks Frontovoy Aviatsii) 

trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur choisit est le NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée.

Le T-50 est doté sera doté du radar AESA SH121du T-50 développé par le centre INPI Tikhomirov, ce radar fonctionne en bande X (N036B) comprend également  deux antennes en bande L implantées dans les bords d'attaque de voilure (N036L) et dispose d’éléments internes basés sur l'arséniure de Gallium couplé a des technologies en nano-hétérostructures. Les russes confirment l’incorporation de modules à électroluminescentes (AESA MMIC). De plus,l’avion devrait être doté d'une suite optronique Atoll KS 101 qui comprend un système optronique de surveillance et d'alerte fonctionnant dans l'ultra violet sur 360° couplé à un système DIRCM (Direct Infrared Counter Measures, un système d'aveuglement des senseurs infrarouge des missiles).


154.jpg


 

 

Photos : Sukhoi T-50 PAK-FA @ Sukhoi

75ème Boeing pour la Thaï !

K66272-04.jpg

 

Everett,  Thai Airways International Public Company Limited (THAI) a reçu son 75e appareil en provenance de l’avionneur Boeing. L’appareil livré est un B777-300ER. THAI exploite actuellement quatre B 787 « Dreamliner » et a exploité presque chaque modèle du « 777 ». THAI Cargo été le premier transporteur en Asie du Sud-Est a utiliser le  B777 Freighter. La compagnie aérienne a deux autres 777-300ER en commande.

Le B777-300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue  par son efficacité énergétique son  aménagement intérieur primé et plus large. Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER, 10 clients supplémentaires prendront livraison de leur premier B777-300ER d'ici 2014 .Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base « 777 ». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de  réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées  pour tenir compte de la poussée nettement plus élevé des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de £ 115 300 (512 kN) de poussée.

THAI exploite actuellement quatre 787 Dreamliner et a exploité presque chaque modèle de la 777. THAI Cargo été le premier transporteur en Asie du Sud-Est d'utiliser le 777 Freighter. La compagnie aérienne a deux autres 777-300ER en commande.

Photo : B777-300ER Thaï @Boeing

22/01/2015

L’US Navy approuve l’IRST pour le Super Hornet !

mfc-irst-photo-03-h.jpg

 

Orlando en Floride, le système de recherche infrarouge IRST21 destiné aux avions de combat Boeing F/A-18E/F « Super Hornet » a reçu l’approbation de l’US Navy pour une première production à taux faible. 

 

L’AN/ASG-34 :

 

L’IRST (Infrared Search-and-Track) AN/ASG-34  (IRST21) destiné au « Super Hornet » est  développé en commun par Lockheed-Martin, Boeing et General Electric. Contrairement aux systèmes IRST montés sur les nez des aéronefs, celui-ci, est installé dans un réservoir ventral de type General-Electric FPU-13. Selon ses concepteurs, il est capable malgré sa position particulière sur l’aéronef, de suivre des cibles en hauteur et ceci jusqu’à 16’000 mètres d’altitudes. Les données du capteur de IRST21 sont fusionnées avec les autres informations acquises par les différents capteurs qui équipent le F/A-18E/F « Super Hornet » et augmentera ainsi, la conscience de la situation du pilote. 

 

L’AN/ASG-34 issus des systèmes de capteurs de Lockheed-Martin qui ont accumulés plus de 300 ‘00 heures de vol sur le F-14 de l'US Navy et le F-15.

L’ajout d’un capteur IRST sur le « Super Hornet » permettra à celui-ci de combler son retard en ce qui concerne la détection passive (sans révéler sa propre position) et permettra au « Super Hornet » d’évoluer jusqu’en 2035/40 en parallèle avec le Lockheed-Martin F-35.

 

Commentaire :

 

Bien que l’emplacement de l’IRST21 AN/ASG-34 ne soit pas spécialement idéal, celui-ci occupe le point central de l’avion, l’US Navy démontre vouloir investir encore pour son « Super Hornet » afin, de le garder en service durant une vingtaine d’années et épauler le jeune F-35. 

Ces investissements se font par contre au détriment du F/A-18C/D « Hornet » qui devrait donc,quitter progressivement l’US Navy à partir de 2023, pour être définitivement retiré du service en 2030.

 

mfc-irst-photo-side07-h.jpg

 

Photos : Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» doté de l’IRST21 ventral @ Lockheed-Martin/Boeing

 

Elix Aviation Capital commande trois Q400 !

cq5dam_web_750_750.jpg

 

Bombardier Avions a reçu une commande de la société de crédit-bail Elix Aviation Capital Limited (« Elix ») pour trois avions Q400.

Le Q400 « NextGen »

Optimisé pour les opérations court-courriers et pouvant accueillir jusqu’à 86 passagers, le Q400 « NextGen » est un grand biturbopropulseur rapide, silencieux et écoénergétique. Il offre un confort soigné pour les passagers et les caractéristiques économiques d’exploitation, avec une empreinte environnementale réduite.

Bombardier a enregistré des commandes fermes pour un total de 521 avions Q400 et Q400 « NextGen ». Dans le monde entier, les avions Q400 et Q400 « NextGen » ont transporté plus de 355 millions de passagers et accumulé plus de 5,7 millions d’heures de vol et plus de 6,1 millions de décollages et atterrissages. Le programme des avions Q400 et Q400 « NextGen » comprend une cinquantaine de clients et exploitants dans plus de 40 pays, sur six continents. Reconnu de longue date comme un précieux actif par les exploitants, l’avion Q400 suscite également l’intérêt croissant du secteur de la location-exploitation.