05/10/2016

L’Allemagne envisage de suspendre la production de l’Eurofighter !

CtgTPZOW8AAVtxE.jpg-large.jpeg

Berlin, pourrait décider de suspendre la production de l’avion de combat européen Eurofighter « Typhoon II » faute de commandes. Si cette décision devait être confirmée, l’Espagne pourrait alors suivre le même chemin.

Pour Berlin, la chaîne de fabrication est devenue trop chère et le manque de commandes ne permet pas de justifier un maintien à court terme de la production en Allemagne. La suspension de la production pourrait être temporaire, jusqu’en 2018 au moins. L’Angleterre et l’Italie vont de leur côté continuer à produire l’avion, notamment pour répondre à la demande du Koweït pour 28 appareils.

Une production compliquée :

Il faut dire que rien n’est simple en ce qui concerne la production de l’avion européen. Les pièces de l’avion sont produites à divers endroits, ce qui ne facilite pas le processus de rentabilité. Par exemple, l’aile droite de l’avion est produite en Espagne et la gauche en Italie, alors que les pièces du centre du fuselage le sont en Allemagne. De plus, l’assemblage final se fait sur quatre sites différents, histoire de satisfaire du moins en apparence, les quatre pays membres du consortium.

Transformation d’Airbus :

Hors, pour Airbus DS, ce mode de production n’est justement pas rationnel et va devoir être corrigé très rapidement sous peine de voir l’ambitieux programme européen mourir prématurément. Un réajustement qui devrait faire partie de la récente décision de la fusion (réorganisation) entre Airbus Group et Airbus. Pour Airbus, il s’agit d’agir à plusieurs niveaux, afin de consolider et de réduire les coûts de production des différents secteurs aéronautiques dont celui de l’Eurofighter.

Rationaliser ou mourir :

La lenteur de la capacité d'amélioration de l’avion de combat «Typhoon II» est due au fait, que dès le début du projet, les quatre partenaires que sont l’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie est l’Espagne avaient des demandes spécifiques. De plus, l’avion est produit sur quatre sites. Cette particularité est l’une des principales raisons du prix élevé de l'appareil, car elle en limite l'effet de production de masse en multipliant les coûts de production. Chaque partenaire assemble les modèles destinés à son besoin national, tout en participant à la production de composants les avions construits (exportation comprise). Mais aujourd’hui, il est temps de changer cette erreur d’industrialisation sous peine de voir le projet s’arrêter définitivement.

L’avenir du T3 :

L’avenir de l’Eurofighter dans sa nouvelle version le T3 dépend directement d’une réorientation stratégique de la division avions de combat d’Airbus. Si le Koweït deviendra le premier utilisateur de la nouvelle version du « Typhoon » il faudra pourtant relancer les ventes de celui-ci, pour assurer un avenir aujourd’hui très incertain.

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 vont disposer des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 disposera du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA, le Koweït compte utiliser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Par ailleurs, la Force aérienne koweitienne a opté pour le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T. En matière de radar, les Thyphoon koweïtiens seront les premiers à l’exportation à recevoir le nouveau radar de type AESA antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

 

634791339.JPG

Photos : 1 Eurofighter T3 @ Airbus DS 2 Eurofighter T2 de la RAF à Payerne @ P.Kümmerling

 

La Pologne annule son achat d’hélicoptères H225M « Caracal » !

899289166.jpg

Varsovie a annoncé avoir annulé le contrat avec Airbus Helicopters en vue de la fourniture de 50 hélicoptères de type H225M « Caracal » pour un montant d’environ 3,13 milliards d’euros.

Rappel :

En avril 2015, la Pologne avait sélectionné l’hélicoptère H225M « Caracal » d’Airbus Helicopters en compétition face aux Sikorsky S-70i «Black-Hawk» et l’AgustaWestland AW-149 en vue du remplacement de la flotte de Mil Mi-7/17. Une grande partie des H225M devaient, selon l’offre d’Airbus, être produit en Pologne sur une chaine de fabrication ouverte à Lodz.

Fin des négociations :  

"La Pologne considère que les négociations concernant l'accord provisoire avec Airbus Helicopters concernant le contrat sur l'acquisition d'hélicoptères multitâches de type « Caracal » destinés à venir équiper l'armée polonaise sont terminées", a dit le ministère l’Economie.

Sikorsky se frotte les mains :

L’hélicoptériste américain Sikorsky se frotte les mains depuis quelques semaines, car cette décision pourrait lui permettre de placer à terme son S-70iTM « Black-Hawk » qui produit en Pologne. Il faut se rappeler que Sikorsky a acquis une participation de 100 % de la société polonaise PZL Mielec en 2006, spécialisée dans le domaine des hélicoptères. PZL Mielec compte actuellement environ 1’500 employés hautement qualifiés. PZL Mielec était auparavant entièrement détenue par l'Agence pour le développement industriel (connue sous le sigle ARP en polonais), société holding d'État dépendant du ministère du Trésor.

 

515417345.jpg

Photos : 1 H225M Caracal @ Airbus Helicopters 2 S-70i fabriqué en Pologne@ PZL Mielec

L’Allemagne se tourne aussi vers le C-130J !

C-130J_135th_AS_Maryland_ANG_in_flight.jpg

L'Allemagne a annoncé son intention d'acheter entre 4 et 6 avions de transport tactique Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules ». Ces appareils devraient être utilisés pour le soutien des opérations spéciales et qu'ils vont opérer à partir de pistes d'atterrissage "indisponibles" pour l'Airbus A400M « Atlas ».

Un nouveau camouflet pour l’A400M :

Cette nouvelle vient enfoncer le clou en ce qui concerne l’avion de transport européen Airbus A400M, dont l’Allemagne dispose de 5 exemplaires. En effet, la France a de son côté également opté pour l’avion de transport américain en novembre dernier. La décision des deux pays est motivée par le fait que l’A400M n’offre actuellement que des capacités de déploiement limitées en plus de nombreux problèmes moteurs.

Coopération franco-allemande :

La décision allemande semble par ailleurs rapprocher les deux pays. Hier soir, la ministre allemande a signé avec son homologue français une lettre d'intention portant sur un projet de flotte d’avions de transport mutualisé. Cette lettre d’intention concerne les modalités de mise en commun d’avions de transport C130J français et allemands.

Le Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre « Hercules », cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

ELEC_C-130_AMP_Cockpit_lg.jpg

Photos : 1 C-130J Super Hercules @ USAF 2 Cockpit @ Lockheed-Martin

04/10/2016

Vol inaugural pour l’A330MRTT amélioré !

despegue-mrtt-singapur-2016-09-30_47-1024x683.jpg

 L’A330MRTT (Multi-Rôle Tanker Transport) amélioré a effectué avec succès son vol inaugural depuis les installations d’Airbus DS à Getafe en Espagne. Ce premier vol d’une durée de 3 heures s’est déroulé avec succès.

L’A330-200 MRTT amélioré :

Cette version améliorée de l’A330 comprend les mêmes adaptations que celles en service sur les versions civiles de l’A330. L’avionique dispose des dernières mises à jour disponibles. Des améliorations aérodynamiques permettent d’économiser 1% de carburant. Les logiciels des moteurs Rolls-Royce Trent 772 sont eux aussi modernisés. Du côté des systèmes militaires, l’IFF est amélioré, un nouveau système de mission a été installé. L’avion dispose dorénavant d’un SATCOM. De plus, un nouveau standard du système de ravitaillement ont été incorporé.

Cette nouvelle version de l’A330MRTT sera livrée prochainement à plusieurs clients, dont la France, la Corée du Sud et un consortium de membres de l'OTAN.

L’A330 MRTT :

L’A330 MRTT (Multi-Rôle Tanker Transport) d’Airbus Military est le seul avion stratégique de ravitaillement et de transport de nouvelle génération, actuellement disponible et opérationnel au monde. L’importante capacité d’emport carburant de base (111 tonnes) de l’avion de ligne A330-200, dont il est dérivé, permet à l’A330 MRTT d’exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l’adjonction de réservoir supplémentaire. L’A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit).

Grâce à son large fuselage, l’A330 MRTT peut également servir d’avion de transport capable de transporter 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d’évacuation sanitaire (EVASAN) et recevoir jusqu’à 130 civières.

 

15.-A330-MRTT-RAF-copy.jpg

Photos : 1 l’A330-200 MRTT amélioré 2 A330MRTT de la RAF @ Airbus DS

 

SWISS participe à l’optimisation des approches à l’aéroport de Zurich !

swiss-hb-jhd-airbus-a330-343x-23012016-87272.jpg

Supervisé par le SESAR Joint Undertaking et Cofinancé par l’Union Européenne, le projet de validation iStream vise à optimiser les atterrissages aux horaires de pointe. Grâce à une gestion rigoureuse du temps, les séquences d’arrivées seront planifiées en amont afin de permettre une succession efficace d’atterrissages de tous les avions en approche tout en évitant les circuits d’attente au-dessus de l’aéroport. La consommation inutile de carburant s’en verra réduite, de même que les émissions de CO2.

Projet iStream: 

SWISS participe activement au projet iStream qui a fait évoluer le système de gestion des vols de la compagnie visant à gérer les vols au moyen de « Target Times of Arrival » (objectifs d’horaires d’atterrissage très rigoureux) à l’aéroport de Zurich. Aux côtés de Flughafen Zürich AG, des services suisses de la navigation aérienne skyguide et d’autres compagnies aériennes, le système d’optimisation des atterrissages à l’aéroport de Zurich a été testé pendant une année (depuis juin 2015). Skyguide a ainsi coordonné les séquences d’approche de tous les vols du matin prévus entre 06h00 et 07h00, optimisant l’atterrissage de chacun d’entre eux.

Réduire les circuits d’attente :

La phase d’essai a été très concluante, iStream a permis de réduire jusqu’à 96 % les circuits d’attente au-dessus de l’aéroport de Zurich tout en raccourcissant les trajets d’approche de 30 % en moyenne. Compte-tenu de ce résultat probant, le concept sera définitivement mis en œuvre dès le 13 octobre 2016 pour tous les vols d’approche de la vague matinale à l’aéroport de Zurich. Toutes les compagnies aériennes en bénéficieront, ce qui renforcera encore l’incidence positive globale du nouveau système sur l’ensemble de l’exploitation aérienne.

A l’avenir, le système devrait également s’appliquer à d’autres périodes de pointe à l’aéroport de Zurich et être utilisé au sein du groupe Lufthansa. S’inspirant du succès de la période d’essai à Zurich, une procédure similaire d’optimisation des vagues d’atterrissage est actuellement testée à Paris Charles de Gaulle.


Photo : A330 SWISS @ SWISS