09/08/2014

Premier S-76D pour les Gardes côtes japonais !

S76D_SAR1_PR.jpg

 

Les Gardes côtes japonais ont reçu le premier exemplaire du nouvel hélicoptère Sikorsky S-76D. Au total, ils recevront 11 exemplaires de ce nouvel hélicoptère en version recherche et de sauvetage (SAR).

 

La nouvelle génération d’hélicoptère S-76D offre une augmentation de performances et de  de puissance.  L'équipement de base de l'hélicoptère S-76D comprend des moteurs Pratt & Whitney PW210S, une avionique  intégrée THALES TopDeck® avec pilote automatique un système de surveillance (HUMS) incorporé qui permet le diagnostique et la recherche de panne. De plus le nouveau S-76D dispose du nouveau système d’anti-givrage Rotor System Protection Glace (RIPS) pour les conditions météorologiques difficiles.

 

Les Gardes côtes japonais ont doté le S-76D d’un système de caméras FLIR couplé avec un puissant projecteur de recherche.

 

 

L’origine du S-76 : 

Sikorsky a commencé à développer le S-76 dans le milieu des années 1970,  il était destiné à satisfaire les besoins des entreprises qui cherchaient un hélicoptère d'affaire moyen, ainsi que des entreprises de forages pétrolier en mer. Dans le même temps, Sikorsky développait le S-70 (civil) et le UH-60 Black Hawk (militaire) qui servirent de base pour le S-74 (plus tard rebaptisé S-76 Spirit en l'honneur du bicentenaire des États-Unis). Capable de transporter deux pilotes et douze passagers, il était au départ équipé de deux turbines Allison 250 C30 de 478 kW chacune. Le premier prototype achevé un vol d'essai le 13 mars 1977.

 

Le S-76A fut la première version produite. Un appareil spécialement conçu avec des moteurs plus puissant, il enregistra douze records du monde en 1982. Utilisés par plusieurs compagnies aériennes nord américaines sur des services réguliers, plus de 500 S-76.  


S76D_SAR2_PR.jpg


 

 

Photos : le premier S-76D des Gardes côtes japonais @ Sikorsky


Deux C-130T pour les Philippines !

c130t.jpg

 

Washington, les États-Unis ont approuvé la vente de deux Lockheed-Martin C-130T  «Hercules» de transport tactique aux Philippines. 

 

L'Agence de coopération de sécurité américain à la Défense (DSCA d') a informé le Congrès en vue de cette vente de C-130T d’occasions. Le forfait comprend également 10 moteurs Rolls-Royce T56-16 (dont deux sont des pièces de rechange) de la logistique et du soutien pour trois ans. Le coût de la transaction est évaluée à de 61 millions, mais la DSCA fait remarquer que le contrat définitif n’est pas encore conclu. 

 

L’arrivée des ces deux C-130T au sein de la Philippines air force permettra d'améliorer grandement les capacités de transport tactique. A ce jour, les Philippines n’exploitent qu’un seul C-130B datant de 1961 et une paire de C-130H de 1976 et 1977. 

 

 

Photo: C-130T de l’USAF @ USAF

07/08/2014

Le trafic aérien se contracte sensiblement !

14.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le trafic de passagers pour le mois de juin. Les chiffres indiquent un léger ralentissement de la croissance de la demande par rapport au mois précédent. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 4,7 % par rapport à juin 2013, ce qui est inférieur au taux de 6,2 % en glissement annuel enregistré en mai 2014. La capacité (sièges-kilomètres offerts, ou ASK) a augmenté de 5,0 % en juin, faisant fléchir le coefficient d’occupation des sièges qui a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 81,5 %.

« La croissance de trafic de 4,7 % en juin est encourageante, même s’il y a un léger ralentissement par rapport à mai. Les signes d’affaiblissement de la demande observés plus tôt se dissipent. Ce sont de bonnes nouvelles, mais il faut surveiller étroitement plusieurs facteurs de risque dans l’environnement politique et économique », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.


20131101113602-71d24b90.jpg


La demande dans le secteur passagers internationaux a augmenté de 5,5 % en juin, par rapport à juin 2013. Dans toutes les régions sauf l’Afrique, les compagnies aériennes ont été en croissance, les plus forts gains étant observés au Moyen-Orient. La capacité a augmenté de
5,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 81,4 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 5,6 % en juin, par rapport à juin 2013. Cela va de pair avec la reprise économique constante et soutenue de la région. La capacité a augmenté de 5,3 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 83,8 %. 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont connu une croissance du trafic de 4,9 % par rapport à l’année précédente, mais la capacité a augmenté de 6,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %. Les perspectives sont largement positives dans la région, les indicateurs de l’activité manufacturière et des exportations laissant entrevoir une meilleure performance de la Chine. 

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une hausse de trafic de 3,1 % par rapport à juin 2013. Cependant, la capacité a augmenté de 5,9 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 2,2 points de pourcentage pour s’établir à 85,1 %, ce qui demeure le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Les données récentes provenant des États-Unis suggèrent que les tendances sous-jacentes de croissance de l’activité économique sont positives et que le taux de chômage s’améliore. 

Chez les transporteurs du Moyen-Orient, la demande a bondi de 10,8 % en juin. Il s’agit de la hausse la plus importante parmi toutes les régions, qui reflète la vigueur persistante des économies de la région et la solide croissance des voyages d’affaires Premium. La capacité a augmenté de seulement 5,9 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a gagné 3,7 points de pourcentage pour atteindre 82,1 %. 

Les compagnies aériennes d’Amérique latine signalent une augmentation de trafic de 7,1 % par rapport à juin 2013. La capacité a augmenté de 6,6 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour atteindre 79,5 %. Bien que la croissance soit solide, elle se situe sous le taux de 8,1 % enregistré pour l’ensemble de 2013. Cet affaiblissement est en partie attribuable à l’importante réduction de capacité effectuée cette année par rapport à l’an dernier et à la stagnation dans les grandes économies, qui ralentit la croissance du commerce régional. 

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une réduction de 2,7 % de la demande, alors que la capacité augmentait de 2,0 %, ce qui fait que le coefficient d’occupation a perdu 3,3 points de pourcentage pour s’établir à 67,3 %, le taux le plus faible parmi toutes les régions. Cette faiblesse pourrait être liée à l’évolution défavorable de l’économie dans certaines parties du continent, notamment le ralentissement de l’importante économie d’Afrique du Sud. 

 

Air_Mauritius_Airbus_A330-200_PER_Koch-1.jpg

 

Photos : 1 B777ER Air New Zealand @Brandon Farris 2 A320 Thaï Smile @ TEK 3 A330 Air Mauritius @ T. Welkar


19:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, traffic aérien |  Facebook | |

06/08/2014

Kamov K-52K «Katran» pour la marine russe !

Russian_Air_Force_Kamov_Ka-52_Beltyukov-2.jpg

 

Moscou, la Russie a commandé un lot d'hélicoptères de combat en version marine de type Kamov Ka-52K «Katran» destinés à servir depuis les nouveaux bâtiments de surface de classe «Mistral» commandé à la France.  

 

La Russie a commandé à la France deux navires porte-hélicoptères pour 1,2 milliards d'euros. La construction est assurée par l'entreprise française DCNS, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Les deux navires seront baptisés Vladivostok et Sébastopol. Pour équiper ces deux navires, la marine russe a donc prévu de s’équiper de 32 hélicoptères de combat en version marine Ka-52K. Ceux-ci seront construits par Progress Aresenyev Aviation Company Nikolai Sazykin, une filiale de Russian Helicopters Kamov. 

Chacun des deux bâtiments de type «Mistral» pourra embarquer jusqu’à 16 Ka-52K, avec  un ou deux hélicoptères de recherche et de sauvetage Ka-27 «Helix-D».

Le Kamov Ka-52K «Katran» : 

 

Le Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 destiné à être embarquée à bord des BPC de classe Mistral. Le Ka-52K bénéficiera de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anti-corrosion ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte anti-navire. Contrairement à son homologue le Ka-52 «Alligator», le Ka-52K emportera la version bibande du radar «Arbalet» avec un capteur en bande Ka (cibles terrestres) et un autre en bande X pour les cibles marines. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator.


1526600_-_main.jpg


 

Photo: Le Ka-20K «Katran» sera semblable extérieurement au Ka-52 Alligator@ Kamov

 

 

22:18 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marien russe, kamov, ka-52k katran, mistral |  Facebook | |

Arrivée du 15e P-8A «Poseidon» !

DSC_7715 hires.jpg

Seattle le 15 e P-8A Poseidon construit par Boeing a été livré sur les installations de de Jacksonville, en Floride, où il permettra d'élargir à long terme les capacités de patrouille maritime de l'US Navy.

L'avion, livré dans les délais prévus a rejoint un autre exemplaire de «Poséidon» utilisé pour former les équipages de la marine en préparation pour le déploiement.

Boeing travaille sur le contrat de construction et de soutien de 53 avions de type P-8A. «Poseidon». La Marine prévoit d'acheter 117 P-8A, qui sont basés sur la prochaine génération de Boeing B737-800. 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.


2229219715.jpg


 

Photos : 1 le 15e P-8A de l’US Navy 2 Essais de tir d’une torpille @ Boeing/USN

21:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, p-8a poseidon, us navy |  Facebook | |