08/12/2014

Brésil, la flotte de Mi-35M au complet !

IMG_1202.jpg

 

 

La Force aérienne brésilienne (Forca Aerea Brasileira - FAB) a reçu l’ensemble du second lot de hélicoptères de combat Mil Mi-35M (AH-2 Sabre). Au total, le Brésil avait commandé 12 hélicoptères pour un coût total de 150 millions de dollars. Ce second lot concerne les six derniers appareils.

 

Les trois derniers hélicoptères Mi-35M ont été livrés à la base aérienne de Porto Velho dans la région du nord-ouest du Brésil au bord de l’Amazonie,  à bord d’un avion de transport Antonov AN 124. Un simulateur faisait également partie du voyage.

 

Le MIL Mi-35M

 

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’exportation.

 

Au Brésil le Mi-35 est nommé L'AH-2 «Sabre», il est déployé dans le district de Rondônia, car, selon la FAB, il permet d’accroître la présence militaire dans l'Amazonie. L'escadron a pour mission de lutter contre le trafic de drogue à la frontière et peur mener des missions CSAR, grâce à sa capacité de transport. Cet hélicoptère est l’un des plus performants déployé dans la région.

 

1692798.jpg

 

 

Photos : 1 Mil Mi-35M (AH-2 Sabre) @ Marcelo Lobo Da Silva 2 Mil Mi-35M (AH-2 Sabre)@ JB Daedalus

Comlux Suisse commande deux BBJ MAX !

Comlux_-737-MAX-8_for-website-698x420.jpg

 

Boeing et l'opération charter VIP basé en Suisse Comlux  ont annoncé ce matin la commande de Boeing Business Jet (BBJ) 800 «MAX». Il s’agit de la première commande de BBJ pour Comlux.

 

Comlux utilisera les deux BBJ 800 «MAX» principalement pour les clients du Moyen-Orient qui utilisent des appareils pour les vols long-courriers.

 

La famille BBJ : 


513_k65879-01.jpg


 

La famille 737 BBJ fut lancée en 1999. Elle apporta un souffle nouveau dans le monde du jet d'affaire et est, par ailleurs, la plus vendue. Trois versions existent, les BBJ1 (ou BBJ), BBJ2 et BBJ3 respectivement basées sur les B737-700, B737-800 et B737-900. Leur capacité d'emport varie, selon les version, de 8 à 50 passagers et le rayon d'action atteint 6200 miles nautiques (11480 km).

Les principaux changements par rapport aux versions commerciales : l’Ajout de winglets et l’allongement vertical du bout d'aile permettant une portance supérieure et de notables économies de carburant (entre 5 et 7 % d'économies), l’ajout de réservoirs de carburant pour un rayon d'action accru. Un escalier escamotable est installé, qui permet d'opérer sur des aéroports possédant des moyens au sol limités. La famille BBJ est certifiée ETOPS 180 permettant l'utilisation de la plupart des routes aériennes long-courrier.

 

BBJ MAX : 

 

Issu de la famille «737» la nouvelle version «MAX» est également déclinée en en modèle VIP, fin 2012, Boeing annonce son attention de commercialiser les modèles BBJ MAX 800 et BBJ MAX 900, respectivement basés sur les B737-800 MAX  et B737-900 MAX. Le fuselage est élargi, la motorisation revue avec les nouveaux LEAP-1B CFM International.

 

 

Private-JET-CHARTER-Boeing.jpg

Photos : 1 BBJ 800 MAX aux couleurs de Comlux @ Comlux 2 & 3 Intérieurs BBJ @ Boeing

07/12/2014

Le KC-46A devrait voler d’ici quatre mois !

kc46a.jpg

 

Le premier prototype du KC-46A «New Generation Tanker»  est en cours de préparation pour son premier vol, qui devrait avoir lieu à la fin du printemps 2015, selon l’avionneur Boeing.

 

Problèmes de câblage résolus : 

 

Ce retard sur le calendrier est dû, je vous le rappelle à des problèmes de câblage qui  avaient été découverts et qu’il était nécessaire de corriger. Ces problèmes touchaient à l’efficacité de la triple redondance qui doit respecter les spécifications militaires et de la Federal Aviation Administration (FAA). Il a fallu déplacer des câbles qui étaient placés trop près les uns des autres. Les normes de sécurités exigent que ceux-ci puissent être installés à une distance physique suffisante. De fait, se sont 1’700 faisceaux de câbles qui doivent être retirés et réinstallés. Les trois premiers KC-46A d’essais sont concernés par ces modifications.

 

Roll Out : 

 

Le premier exemplaire du KC-46A est aujourd’hui modifié, son câblage est cette fois conforme aux normes de la FAA. L’avion a effectué son «Roll Out» il a y quelques semaines et l’avion a passé les premiers tests fonctionnels. 

 

 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A«New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 NewGen modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

 

130109-Z-ZZ000-001.jpg

 

Photos : 1 Roll Out du premier KC-46A@ PaintAirport 2  Image de synthèse du KC-46A @ Boeing

 

L’US Army commande 31 UH-72A !

121st_Medical_Company_fly_UH-72A_Lakota_helicopters.jpg

 

 

L'armée américaine vient placer une commande pour 31 hélicoptères Airbus UH-72A «Lakota», ces appareils seront utilisés dans le cadre de la formation des pilotes de l’US Army. Cette acquisition fait partie des closes du contrat de 2006 pour l’achat jusqu’à 500 UH-72A sur 10 ans. A ce jour, Airbus a livré environ 320 UH-72A à l'US Navy, l'Armée et la Garde nationale à un prix unitaire moyen de 5,5 millions de dollars.

 

Au sein de l’US Army, on avance aujourd’hui la possibilité d’acquérir un lot supplémentaire de 82 «Lakota» uniquement dans le but de former les nouveaux pilotes. Il s’agit là d’une nouvelle mission pour l’hélicoptère européen, qui confirme également que celui-ci est particulièrement bien apprécié dans l’armée américaine. 

 

L’UH-72A «Lakota» :

 

L’UH-72A «Lakota» est la version militaire de l’hélicoptère civil EC-145 d’Airbus Hélicoptères (ex Eurocopter). La dénomination UH (Utility Helicopter) est propre à l’armée américaine. L’EC-145 est, avec la gamme EC-135/635 la nouvelle génération d’hélicoptères de la gamme légère du constructeur européen.

Hélicoptère bimoteur polyvalent, il est utilisé pour une vaste gamme de missions telles que : la sécurité intérieure, la répression des drogues, un soutien logistique et d'évacuation médicale (MEDEVAC).

Pour les ambulances et les missions d'évacuation médicale, la cabine peut accueillir deux civières, plus un chef d'équipe (qui est qualifié pour faire fonctionner le treuil et autres matériels d'équipement aéronautique) et d'un accompagnateur médical.

L'UH-72A dispose d’un système de communications tactiques de type RT-5000 à large bande. L'hélicoptère est motorisé par deux Turbomeca Arriel 1E2, chacun fournissant 550kW de puissance au décollage et 516kW puissance continue.

 

Lakotas_arrive_29_June.jpg

 

Photos : Airbus Hélicoptères UH-72A «Lakota» @ US Army

 

 

 

06/12/2014

Forte croissance du trafic passagers en octobre !

1107301.jpg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers en octobre, qui indiquent un renforcement de la croissance par rapport à septembre 2014, de même qu’en glissement annuel. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 5,7 % par rapport à octobre 2013, soit un peu plus que l’augmentation annuelle de 5,2 % enregistrée en septembre 2014. La capacité, mesurée en sièges-kilomètres (ASK) a augmenté de 5,5 % en octobre, faisant fléchir le coefficient d’occupation de 0,1 point de pourcentage, à 79,1 %. 

Marchés passagers internationaux 



b747-400.jpg


La demande dans le secteur passagers internationaux a augmenté de 5,5 % en octobre, par rapport à octobre 2013, et toutes les régions étaient en croissance. La capacité a augmenté de 6,4 % et le coefficient d’occupation des sièges était de 78,0 %, en baisse de 0,6 point de pourcentage. 

  1. Les transporteurs européens ont enregistré une hausse de la demande de 5,8 % en octobre, par rapport à l’année précédente. Ce taux de croissance est le plus élevé parmi les trois grandes régions. Malgré des ralentissements dans l’économie de la zone euro, les activités des transporteurs à bas coûts ont été fortes, ce qui contribue à soutenir les résultats actuels. La capacité a augmenté de 5,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,6 point de pourcentage pour atteindre 81,9 %, le plus élevé parmi toutes les régions.
  2. Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de trafic de 5,5 % par rapport à l’année précédente, ce qui reflète la force de l’activité commerciale de la
    région, laquelle favorise les voyages d’affaires. Le ralentissement économique en Chine n’a pas encore eu d’impact sur l’activité commerciale de la région et sur les voyages d’affaires. La capacité a augmenté de 7,4 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,4 point de pourcentage pour s’établir à 74,9 %. 
  3. Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de trafic de 1,8 % par rapport à octobre 2013. Bien que cela représente un ralentissement par rapport au taux de croissance annuel observé en septembre, les tendances sous- jacentes de l’activité commerciale sont positives et la croissance des volumes commerciaux s’est accélérée. La capacité a augmenté de 3,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 1,1 point de pourcentage, à 80,3 %.
  4. Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la demande bondir de 10,3 % en octobre, la plus forte augmentation parmi toutes les régions. Cela reflète la force des économies de la région où les exportations en hausse soutiennent le commerce régional et l’industrie des voyages d’affaires internationaux. La capacité a augmenté de 13,5 %, de sorte que le coefficient d’occupation a fléchi de 2,1 points de pourcentage pour s’établir à 73,5 %.
  5. Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une hausse de trafic de 6,5 % par rapport à octobre 2013, ce qui les place au second rang parmi toutes les régions. La capacité a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,5 point de pourcentage pour atteindre 80,5 %. La faiblesse de la croissance de l’économie du Brésil pourrait s’accentuer, mais les volumes commerciaux de la région se sont améliorés.
  6. En Afrique, le trafic a diminué de 1,6 % en octobre, tandis que le nombre d’ASK diminuait de 0,1 %, ce qui entraîne une perte de 0,1 point de pourcentage du coefficient d’occupation, à 66,8 %, le plus faible parmi toutes les régions. Cette faiblesse reflète l’évolution économique négative de certaines parties du continent. Toutefois, les perspectives meilleures en Afrique du Sud pourraient atténuer la pression à la baisse chez les transporteurs du continent. De plus, les impacts de la crise de l’Ebola sur le trafic aérien sont principalement confinés à la Guinée, au Libéria et à la Sierra Leone, des marchés qui représentent une très faible proportion du trafic aérien d’Afrique.

 

 

b767.png

 

Photos : 1 A330 Ethiad @ Gary Ridsdale 2 B747-400 China Airlines 3 B767 Delta Airlines@ Tommy Dennert