14/08/2014

La Pologne reçoit ses MiG-29 modernisés!

2256850.jpg

 

Varsovie, les premières livraisons de MiG-29 modernisés à l'armée de l'air polonaise ont débuté et les négociations pour un deuxième lot vont prochainement commencer.

 

En 2011, le gouvernement polonais a signé un accord, pour la modernisation des 16 avions de combat MiG-29, sur un total de 32 en service, pour un montant de 42,6 millions de dollars. Cette modernisation concerne 13 MiG-29A monoplace et trois biplaces MiG-29UB. 

 

La mise à niveau est effectuée par l’entreprise polonaise  WZL en Pologne et est basée sur une conception et des systèmes fournis par Israel Aerospace Industries (IAI). Le paquet de modernisation comprend une nouvelle avionique, des instruments du poste de pilotage et un système de compte rendu avancé. En détail, celle-ci comprend : 

une modernisation de l’avionique qui remplace les systèmes analogiques, par des unités numériques soit, un nouvel affichage multifonctions, un gestionnaire de mission et de planification, un GPS couplé à un affichage multi-rôle MFD (Multi-Function Display), un enregistreur vidéo numérique avec caméra CTVS, système MIL-STD-1553B multiplex de données. En outre, le gyroscope mécanique est remplacé par une centrale de navigation à laser. 

Les appareils reçoivent une nouvelle radio Rockwell Collins RT-8200 (AN/ARC-210 Talon) à deux canaux UHF / VHF (conformément à la réglementation de l'OACI) avec un Have Quick I/II et système Saturne à saut de fréquence.

 

En parallèle, la Pologne modernise également 18 Sukhoi Su-22. Cela permettra à la Pologne de prolonger les opérations avec ce tape d’appareil pour 10 ans. A terme, la Pologne prépare le remplacement combinés de ses MiG-29 et Su-22 par un nouvel appareil pour rejoindre sa flotte de 48 F-16C/D Block55/60.


2266088.jpg


 

 

Photos : 1 MiG-29A polonais 2 MiG-29UB polonais @ Piotr Zdunek


Du tabac pour faire voler les avions ?

landing-at-sunset.jpg

 

Les recherches en matière de bio-carburant continuent de susciter l’intérêt et surtout les idées. Voici que la société SkyNRG développe la production d’une plante hybride issue du tabac appelée Solaris que les agriculteurs pourraient cultiver à la place du tabac traditionnel. 

 

Boeing, South African Airways (SAA) et SkyNRG annoncent leur collaboration pour produire un biocarburant durable à partir de cette nouvelle variété de tabac. Des essais de culture avec cette plante sans nicotine sont actuellement menés en Afrique du Sud. La production de biocarburant à partir de petites et grandes parcelles devrait intervenir dans les prochaines années. Dans un premier temps, l’huile obtenue à partir des graines sera transformée en carburant pour l’aviation. L’émergence de technologies nouvelles devrait permettre, selon Boeing, d’accroître la production de biocarburant durable en Afrique du Sud, en utilisant les autres parties de la plante.

 

Si l’on peut relever l’intérêt de cette nouvelle idée, il ne faudra par contre pas, que la production en cas de succès de ce nouveau bio-carburant, ne nuise à la production de nourriture pour l’homme et les animaux, sans parler de l’utilisation éventuellement abusive d’eau !

 

 

 

13/08/2014

L’US Army sélectionne Bell & Sikorsky/Boeing!

Bell V280 - 5- 857x534.jpg

 

 

Dans le cadre du programme du programme de démonstration du futur hélicoptère tactique Joint Multi-Role (JMR) Démonstrateur Technologique(JMR-TD) en vue du remplacement des actuels Sikorsky UH-60 «Black Hawk», l’US Army à sélectionné les deux projets de démonstrateurs proposés par Bell Hélicopter et Sikorsky/Boeing. L’Européen Airbus/Eurocopter a vu son projet refusé pour la suite de la compétition.

 

 

Programme d’hélicoptère du futur : 

 

Bell Helicopter et une équipe composée de Sikorsky/Boeing seront chargée de construire 

un prototype destiné aux essais du futur hélicoptère de nouvelle génération à grande vitesse destiné à remplacé les actuels Sikorsky UH-60 «Black Hawk». Les deux appareils sont prévus pour voler pendant trois ans à compter de 2017. Puis se sera le choix définitif pour l’US Army. 

 

Deux projets, deux visions : 

 

Bell Helicopter et le team Sikorsky /Boeing propose chacun deux concepts très différent pour répondre aux cahier des charges du programme JMR-TD : 

 

 

Le Bell V-280 «Valor» : 


v280-mockup1-2x.jpg


 

Le Bell V-280 «Valor» dont le design a été présenté pour la première fois le 10 avril 2013, lors de l'Army Aviation Association of America Annual Professional Forum and Exposition à Forth Worth au Texas se décline comme le futur hélicoptère potentiellement capable de remporter cette compétition. Le V-280 est un aéronef multi-rôle susceptible de répondre au programme «Vertical Lift Program» du département de la Défense. L'armée américaine et le ministère de la Défense sont en effet, à la recherche d’un hélicoptère capable à l’avenir de voler a une vitesse de 230 nœuds, en lieu et place des 140 actuels.

Le concept du V-280 «Valor» est basé sur la gamme des «tilt-rotor» de troisième génération, fortement inspiré du V-22, mais légèrement plus petit. Une des grosse différence avec le V-22 est que les moteurs du V-280 seront fixes et ne pivotent pas avec le rotor, ce qui réduit la complexité et le nombre de pièces mobiles.

Le Bell V-280 «Valor» à rotors basculants doit offrir selon son concepteur, les plus hauts niveaux de maturité et de préparation technique. Le Bell V-280 aura la capacité d'effectuer une multitude de missions avec une vitesse inégalée avec une grande agilité. 

 

 

 

Spécifications de l’appareil :

  • Vitesse de pointe de 280 nœuds
  • Autonomie maximum : 2100 nm
  • Autonomie en mission : 500-800 nm
  • Contrôles de vol fly-by-wire à triple redondance
  • Trains rétractables
  • Deux portes latérales de 1,80 m de largeur

 

 

 

Le Sikorsky/Boeing SB-1 «Defiant» : 


1476727281.jpg


 

 

 Le «Defiant» est basé sur la technologie du X-2 développé par Sikorsky dans la fin des années 2000. Le démonstrateur X-2 est une plate-forme de 5000 livres, alors que le «Defiant» sera d'environ £ 11’000 et permettra d’emporter jusqu’à six soldats en mode assaut. En mode reconnaissance, cet espace pourrait être utilisé pour l'équipement supplémentaire ou des munitions avec 2 pilotes et réservoir de carburant auxiliaire. Outre, sa vitesse maximale presque deux fois supérieure, à 250 nœuds, le SB-1 sera plus manœuvrable et aura une signature acoustique plus faible qu’un hélicoptère standard.

Pour Sikorsky, ces attributs permettront au SB-1 d’égaler ou dépasser les exigences de l’US Army pour son prochain hélicoptère léger polyvalent, car celui-ci, sera en plus, très performant dans les opérations à haute altitude qui posent problème aux hélicoptères légers actuels.

 

Le projet de Sikorsky et Boeing devra démontrer comment la technologie dérivée du X2  peut permettre d’atteindre des vitesses de l’ordre de 230 noeuds grâce à la technologie contra-rotatives coaxiales des rotors principaux couplé à une hélice propulsive. Le démonstrateur devra également permettre de valider les commandes «fly-by-wire» pour un tel système. 


defiantjmr_SIKORSKYBOEINGCONCEPT.JPG


 

Photos : 1 & 3 Bell Helicopter V-280 «Valor» @ Bell Helicopter 4 & 5 SB-1 «Defiant» @ Sikorsky/Boeing


12/08/2014

Interdit en Suisse les Russian Knights voleront ailleurs!

891.jpg

 

 

Ils étaient attendus par tous lors du prochain meeting aérien de Payerne Air14, malheureusement les tribulations politiques auront le dernier mot !

La prestigieuse patrouille russe des « Russian Knights » devrait initialement participer à Air14  avec ses Sukhoi Su-27, soit une grande première dans notre pays.

 

La décision : 

 

Mais voilà, les tensions internationales du moment auront donc eu raison de cette participation, d'entente avec le DFAE, le DDPS a décidé de renoncer à leur participation. La raison invoquée à Berne est la suivante : «Les contacts sur le plan militaire revêtent cependant une qualité toute particulière et, dans la situation actuelle, il est recommandé de faire preuve de retenue».

 

Pourtant, d’autres pays qui ont participé directement à des opérations militaires sur différents théâtres ces dernières années, seront quant à eux bien présent à Air14! Heureusement, car sinon ce meeting ne pourrait tout simplement pas avoir lieu, du moins en ce qui concerne sa représentation internationale. Il semble simplement que l’on ne traite pas tout le monde de la même manière...

 

Nombreux donc, sont les déçus de cette décision. Je ne puis m’empêcher d’avoir une pensée pour toute l’équipe d’Air14, qui bataille depuis des mois pour négocier la venue de patrouilles et d’avions exceptionnels pour cet évènement. Certes, le programme reste incroyable avec de nombreuses surprises, mais l’on imagine que trop peu le travail et les heures pour organiser une manifestation à la hauteur d’Air14 et ceci, d’autant plus que dans la grande famille de l’aviation, on est d’abord aviateur avant de faire de la politique !

 

Problème de positionnement : 

 

Pouvions-nous nous attendre à une telle décision ? Oui, si nous étions membre de l’OTAN à part entière et si nous participions à la surveillance aérienne des pays Baltes. Hors ce n’est pas le cas. Ce qui me fait sourire, se sont nos politiques qui martèlent que nous sommes un pays «neutre» ou du moins que nous «avons une neutralité armée». En tant que tel, cette patrouille russe devrait être la bienvenue !!

 A priori, nous ne sommes donc absolument pas neutre depuis fort longtemps ! Il est peut-être temps de le dire haut fort au sein de la Berne Fédérale.

 

Les Chevaliers Russes iront ailleurs :

 

Pendant ce temps, les « Russian Knights » iront faire leurs démonstrations dans des cieux plus clément, comme au salon aérospatial chinois Airshow China qui aura lieu à Zhuhai et dans divers pays du Asiatique et Amérique Latines.


5841.jpg


 

 

Photos : Russian Knights @ Oleg Pavlov

 

 

 

 

 

21:10 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : russian knights, air14, russe a air14, su-27 |  Facebook | |

Oman dit adieu à ses Jaguar !

jaguaros.jpg

 

 

Le Sultanat d’Oman vient de retirer du service ses derniers avions de combat de type SEPECAT Jaguar. Une cérémonie d’adieu avec un défilé aérien a ponctué le départ à la retraite du vénérable chasseur-bombardier.

 

Les quatre derniers SEPECAT Jaguar encore en service au sein du 8 Escadron de la Royal Air Force d'Oman ont été retirés. Ces appareils étaient en service sur la base aérienne de Thumrait.

 

Le Sultanat d’Oman a reçu ses premiers Jaguars en 1977, en vertu de ce qui était à l'origine une acquisition de 12 avions du Royaume-Uni. Un deuxième lot a été ordonné en 1982, et introduit à partir de l'année suivante. Au total, la Royal Air Force d'Oman a disposé de 4 biplaces Jaguar OB et 20 monoplaces Jaguar OS. Le Sultanat avait modernisé à deux reprises au standard GR.1A à la fin des années 1980, puis au standard GR.3A à la fin des années 1990appareils.

 

F-16 et Eurofighter : 

 

Pour compenser le départ à la retraite de ses derniers Jaguar, le Sultanat d’Oman met en ligne une seconde tranche d’avions de combat Lockheed-Martin F-16 C/D Block50, qui sera décliner comme suit : 8 monoplaces C et 4 biplaces D. Ces appareils sont optimisés en plus, de la supériorité aérienne, pour la destruction des radars, ainsi que pour la neutralisation des défenses ennemies (SEAD). Doté de moteurs General-Electric F110-GE-129 et du radar Raytheon AN/APG-68 (V), ils disposeront de nacelles de désignation SNIPER.

 

Puis dès 2017, le petit Emirat recevra 12 avions de chasse Eurofighter " Typhoon II " commandés en décembre 2012.

 

213_1.jpg

 

 

Photos : 1 Jaguar OS Royal Air Force d'Oman @ UKMinistry 2 Biplace  OB Ted Bayliss