04/01/2015

L’Arabie Saoudite vend ses F-5 !

Saudi_Tiger_F-5.jpeg

Riad, l’Arabie Saoudite cherche à vendre sa flotte d’avions de combat Northrop F-5E/F «Tiger II». Ce pays n’utilise plus le F-5 en tant qu’avion de de combat depuis 2009. La flotte actuelle de 79 aéronefs est pour l’instant stockée dans l’attente d’une décision.

 

A l’époque, l’Arabie Saoudite avait acquis dans les années 1970, 110 avions de combat Northrop F-5E/F/RF-5E en vertu d’une commande au gouvernement américain.

 

L’offre de rachat :

 

L’offre d’achat n’est pas forcément dirigée en faveur d’un Etat. Le gouvernement d’Arabie Saoudite propose cette flotte avec un appel d'offres avec l'adjudication nécessaire d'inclure une garantie bancaire de 2% de la valeur de l'offre réelle. La date des enchère sera ouverte d’ici le 20 février 2015. Il sera possible à des particuliers et des musées d’acquérir une ou plusieurs machines, qui seront au préalable désarmées.

 

La fin des Northrop F-5E/F:

 

Avec notre pays d’ici deux à trois ans, le retrait programmé au Brésil (2022) en Thaïlande (2020), la flotte mondiale d’avions F-5 dont 200 à 250 appareils sont encore en état de vol, va progressivement continuer de diminuer pour finalement disparaitre. Le F-5 ne restera bientôt plus en service que comme avion d’exercice au sein de l’Académie de «Top Gun», et même là, la prestigieuse école prévoit déjà le remplacement d’ici quatre ans du «bon vieux» F-5 par des F-16.

 

Le Northrop F-5 «Freedom fighter» a été conçu et fabriqué par Northrop à partir de l'année 1962.  Fiable, performant et bon marché, il a rencontré un grand succès à l'export puisqu'il a été adopté par une trentaine de pays et construit à plus de 2’700 exemplaires. 

 

1280px-Saudi_Air_Force_Al_Shahrani.JPEG

 

Photos : 1 F-5F saoudien 2 Pilote de F-5 Saoudien @ RSAF

 

Début de formation des pilotes irakiens sur F-16 !

2496089597.jpg

 

Tucson en Arizona, les premiers pilotes irakiens ont débutés leur formation sur avion de combat Lockheed-Martin F-16.

 

F-16 pour l’Irak:

 

Cette formation fait suite à la commande de 36 Lockheed-Martin F-16C/D Block52 «Fighting Falcon» destiné à l'armée de l'air irakienne (IqAF).

 

Le F-16IQ :

 

Les F-16C/D Block52 irakiens (IQ) disposeront du radar Raytheon AN/APG-68 (V)9 à antenne mécanique. L’armement sera le suivant : missiles air-air AIM-9L/M-8/9 et AIM-7M-F1/H «Sparrow», missile air-sol AGM-65D/G/H/K Maverick, ainsi que des bombes à guidage laser de types : GBU-10 «Paveway II», GBU-24 «Paveway III» ainsi que des Mk 82 et 84. La nacelle sélectionnée est l'AN/AAQ-28 «Litening» et la nacelle de reconnaissance F-9120 (AARS). Les F-16 irakien disposeront du système de guerre électronique AN/ALQ-211 «ACES» couplé au lance-leurres AN/ALE-47.

La motorisation choisie concerne le Pratt & Whitney F100PW-229.

 

Commentaire :

 

Si les USA se sont réservés le droit de fournir la nouvelle aviation irakienne, ceux-ci n’ont cependant pas pris beaucoup de risque avec un radar et des missiles qui frôlent l’obsolescence à la mise en service. 

Il faut également se rappeler la décision de Washington à la mi-2014 de bloquer le transfert des F-16 à Bagdad suite aux nombreux différents avec le gouvernement actuel. Celui-ci avait alors décidé d’acquérir rapidement des Sukhoi Su-25 d'attaque au sol auprès de la Russie.

 

 

 

lockheed-martin,f-16,iraki air force,infos aviation,nouvelles aéronautique,blog f-16

 

Photos : F-16D irakiens @ Lockheed-Martin

03/01/2015

GECAS commande 5 Q400 !

original.jpg

 

Bombardier Avions commerciaux ont annoncé que la société de crédit-bail GE Capital Aviation Services (GECAS) a signé une entente d’achat ferme de cinq avions Q400 NextGen et a également pris des options sur 10 autres avions Q400 NextGen.

Au prix courant de l’avion Q400 NextGen, la commande ferme est estimée à quelque 160 millions de dollars .

 

Le Q400 NextGen: 

 

Optimisé pour les opérations court-courriers et pouvant accueillir jusqu’à 86 passagers, l’avion Q400 NextGen est un grand biturbopropulseur rapide, silencieux et écoénergétique. Il offre un équilibre parfait entre le confort des passagers et les caractéristiques économiques d’exploitation, avec une empreinte environnementale réduite. Diverses options existent pour les avions Q400 NextGen : intérieur biclasse pour un meilleur confort des passagers, configuration à capacité assise supplémentaire pouvant aller jusqu’à 86 places pour les marchés à haute densité et configuration combi passagers-fret.

 

En incluant la commande de GECAS, Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 519 avions Q400 et Q400 NextGen. Dans le monde entier, les avions Q400 et Q400 NextGen ont transporté plus de 355 millions de passagers et accumulé plus de 5,7 millions d’heures de vol et plus de 6,1 millions de décollages et atterrissages. Le programme des avions Q400 comprend une cinquantaine de clients et exploitants dans plus de 40 pays, sur  six continents. 

 

GE Capital Aviation Services (GECAS):

 


GECAS, entité américaine et irlandaise de financement et de location d’avions commerciaux de GE, possède une flotte de quelque 1 600 avions en propriété et en gestion pour quelque 230 clients. 

B737-800NG pour Dragon Aviation Leasing !

3905386659.jpg

 

Seattle, Boeing a livré à Dragon Aviation Leasing en Chine quatre nouveaux B737-800 «Next Generation». Cette livraison représente une première étape pour la livraison de 10 aéronefs supplémentaires commandés par la société de leasing chinoise.

Cette commande la part de Dragon Aviation Leasing est évaluée à près de 933 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

 

A propos du B737 NG :

 

Le nouvel intérieur offre un plus grand sentiment d’espace au niveau de la cabine,  la combinaison des nouveaux compartiments  de rangement du nouveau système  d’éclairage intégré à la nouvelle génération de panneaux  qui composent le plafond, augmente  le sentiment de calme, afin, de rendre les trajets en vol particulièrement apaisants.

Avec Sky Interior, l’avionneur américain a voulu améliorer la sensation de confort de ses passagers. Il a imaginé une cabine aux parois plus sculptées, dotée de différents modes d’éclairage (mood lighting) et d’un niveau sonore abaissé. Il a également eu recours à des diodes LED pour la signalisation de bord, les voyants d’appel et les veilleuses, plutôt qu’aux lampes à incandescence.

La nouveauté est aussi détectable au niveau des coffres à bagages. La conception a été entièrement repensée pour offrir un volume plus grand, tout en prenant moins de place dans la cabine.

 

 

Photo : B737-800NG @ Boeing

02/01/2015

A330MRTT difficile avancée en Europe !

AIR_A330_MRTT_RAAF_Conversion_Rollout_lg.jpg

 

 

L’Europe a-t-elle de la peine à soutenir ses projets aéronautiques ? La question mérite d’être posée. L’Europe n’arrive pas à mettre en place un véritable projet conjoint de drone, se retrouve en concurrence avec trois avions de combat qui ont de la peine à percer face à la pression américaine du F-35 de Lockheed-Martin. Mais l’exemple le plus flagrant concerne la flotte d’avions ravitailleurs en vol. 

 

En effet, seulement trois des 10 pays européens de l'OTAN qui ont signé une lettre d'intention pour acquérir conjointement et exploiter une flotte de navire-citerne multirôle de nouvelle génération, vont réellement de l’avant dans ce projet. Les Pays-Bas, la Norvège et la Pologne (hormis la France et l’Angleterre) sont en négociation avec Airbus Defence and Space en vue d'acquérir une flotte de quatre ou cinq avions de ravitaillement de type  A330 MRTT, via l'organisation OCCAR d'approvisionnement multinational. Cette flotte, doit être basée à Eindhoven, où l'armée de l'air néerlandaise exploite actuellement deux KDC-10 ravitailleurs. La véritable capacité opérationnelle initiale n’est pas attendue avant 2019.

 

Le manque de capacité de ravitaillement suffisant en Europe a été exposé, lors de l'opération Unified Protector en Libye en 2011. Une réunion des principaux ministres, lors du Conseil européen en décembre 2012, a approuvé le projet de renforcement de la capacité de ravitaillement des forces aériennes européennes membres de l’OTAN. Pourtant, à ce jour, rien n’a véritablement changé. Certes, la Belgique, la France, la Grèce, la Hongrie, le Luxembourg, le Portugal et l'Espagne ont signé la lettre d'intention en novembre 2012. La France a confirmé le mois dernier, qu'elle allait acquérir sa propre flotte de 12 A330MRTT partir de 2018. 

Le Portugal est un partenaire avec le Brésil dans le projet du futur Embraer KC-390 et se détourne du projet européen.

 

La situation aujourd’hui : 

 

Aujourd’hui, la situation en Europe est la suivante, les essais d’interopérabilité ont démontrés, que seule la flotte italienne, de quatre KC-767 peuvent désormais faire le plein de presque tous les avions militaires équipés d’une sonde en Europe.

 

L’A330MRTT en tant que solution européenne :

 

Le besoin en ravitailleur de nouvelle génération est donc bien connu et la solution existe depuis plusieurs années avec l’A330MRTT d’Airbus. Une solution qui fonctionne et qui pour une fois est entièrement européenne. Mieux, l’A330MRTT est disponible, alors que sont principal concurrent le KC-46A de Boeing n’en est encore qu’aux essais. 

 

L’A330MRTT permet pourtant d’offrir une capacité de ravitaillement multiple quelque soit le type d’aéronefs. Une fois de plus, l’Europe n’arrive pas à se mettre d’accord, le programme de capacité de ravitaillement va en souffrir et finira par voir les nations européennes opter pour des solutions diverses, qui auront pour finalité des incompatibilités opérationnelles.

 

kc-767_italien.jpg

 

Photos : 1 A330MRTT @ Airbus Group 2 KC-767 italien ravitaillent un AMX & Eurofighter @ Force aérienne italienne