09/10/2015

Nacelle « Sniper » pour F-16 hollandais !

3245.jpg

 

Orlando, Floride, la Force aérienne des Pays-bas a sélectionné la nacelle Sniper (ATP) pour équiper sa flotte d’avions de combat F-16 « Fighting Falcon », les Pays-Bas devienne ainsi le 21ème client pour ce système.

Le contrat comprend 29 nacelles « Sniper ATP » ainsi que l'équipement de soutien, la formation et le maintien. La livraison des nacelles débutera au premier trimestre de 2016.

 

Nacelle AN / AAQ-33 «Sniper » :

Le "Sniper ATP fournira une capacité de ciblage de précision pour localiser des cibles à l'aide de l'imagerie haute résolution et permettra également d’améliorer les capacités de reconnaissance aérienne. Le « pod » détecte, identifie automatiquement les cibles, puis le laser permet de désigner les  cibles tactiques à longue portée et permet  l'emploi des armes par guidage laser et guidage GPS contre des cibles multiples et mobiles.

Si sa fonction principale est d'assurer la désignation de cible pour des bombes à guidage laser, la nacelle « Sniper" peut aussi servir de nacelle de reconnaissance tout temps grâce à son FLIR et un caméra CCD embarquée.

 

Photo : F-16 C Block52 des Pays-bas @ Markus Heller

Premier Yak-130 pour le Bangladesh !

31396_1190473846.jpg

 

 

La Russie a livré premier lot de Yakovlev Yak-130 d'entraînement et de combat au Bangladesh. L’information a été par le directeur et général de Rostec Sergei Chemezov. Le contrat avec le Bangladesh a été signé l'année dernière et comprend des options pour 10 avions supplémentaires. Les jets sont financés grâce à un crédit d'un milliard de dollars, organisé par le Kremlin sur la base de garanties souveraines. Les Yak-130 vont remplacer les avions écoles de type L-39 «Albatros» en service depuis plus de 35 ans. Au total le Bangladesh va recevoir 14 aéronefs de type Yakovlev Yak-130.

 

Le Yakovlev Yak-130 : 

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les Forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MiG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite à de nombreuse différences de point de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp/h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentales. 

Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à deux places équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. 

Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

 

gallery_518_922_100267.jpg

Photo : Yak-130 @ Max Briansky

08/10/2015

Nouveau système de guerre électronique pour les F-15 !

800px-raf_f-15e_s...raq_2004-15799f9.jpg

 

 

 

BAE Systems a été sélectionné par Boeing pour développer et fabriquer le nouveau système de guerre électronique qui doit équiper, la flotte d’avions Boeing F-15 de l’US Air Force. Le nouveau système doit permettre à la flotte de F-15, de rester en service jusqu’en 2040.

Le nouveau système de guerre électronique fait partie d'un programme de plusieurs milliards de dollars d’investissement pour développer les systèmes actifs/passifs des F-15 « Eagle ». Le nouveau système d'avertissement et de survie nommé EPAWSS, est un système intégré qui fournira une protection de pointe et une conscience situationnelle améliorée. Ce système doit à terme venir remplacer l’actuel système Tactical Electronic Warfare Suite (TEWS) qui équipe les F-15 en service au sein de l’US Air Force. 

Le nouveau système développé par BAE Systems  est tout numérique, il fournira de nouvelles capacités de guerre électronique aux F-15C et F-15E avec une architecture passive qui comprend :

• Un récepteur avec fonctions EW intégré.

• Un traitement des canaux entièrement numérique.

• Une alerte radar intégré, ESM, avec conscience de la situation, géolocalisation, et une autoprotection passive et de soutien avec brouillage.

 

Une modernisation plus profonde ?

Je vous en parlais en septembre dernier, le projet EPAWSS n’est peut-être qu’un début, car les besoins de l’US Air Force sont énormes avec le manque de F-22 et les problèmes du F-35. Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » doit permettre d'étendre la durée de vie de la quatrième génération F-15C en service au sein de l’US Air Force, afin de renforcer la cinquième génération d’avion de combat.  La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions.

 

4795956689_8921831dfa_b.jpg

Photos : Boeing F-15E« Eagle » @ US Air Force

 

 

 

 

 

Finnair a reçu son premier A350XWB !

A350_XWB_FINNAIR_FIRST_FLIGHT_02.jpg

 

 

 

Finnair a pris livraison hier à Toulouse de son premier A350 XWB sur les 19 appareils en commande, devenant ainsi, le premier opérateur europée. L'avion est configuré dans un aménagement tri-classe.

Finnair débutera ses services commerciaux avec l'A350 XWB plus tard cette semaine, avec une tournée européenne au départ d'Amsterdam et Oslo le 9 Octobre. En outre, le 21 novembre 2015, la compagnie volera en direction de Pékin avec un service quotidien.En haute saison, les vols Finnair à destination de Bangkok (dès le 4 décembre), de Hong Kong (à partir du 1er février 2016) et de Singapour (à partir du 5 mai 2016) seront opérés en combinant l’A350 et l’A330, appareil à la fois moderne et confortable. 

Pour rappel, Finnair a commandé 19 A350. Les 4 premiers seront livrés avant la fin de l’année, puis 7 entre 2016 et 2017 et enfin, 8 autres entre 2018 et 2023. Finnair envisage de supprimer progressivement ses avions A340 d'ici fin 2017, sa flotte de gros-porteurs sera alors uniquement composée d’appareils performants A330 et A350.

 

De nouveaux standards de confort pour les passagers :

La cabine lumineuse et spacieuse de l'A350 dispose de grandes fenêtres panoramiques et de sièges confortables aussi bien en classe affaires qu’en classe Economy Comfort et Economy. Les variations d’intensité de l’éclairage dynamique ambiant par LED permet aux passagers de s’adapter plus facilement aux nouveaux fuseaux horaires et contribuent à créer une atmosphère apaisante. Tous les A350 de Finnair seront également équipés d'une connexion Wi-Fi.

La technologie « éco-smart » de l'A350 permet de réduire de 25% la consommation de carburant et les coûts d’exploitation par rapport à la génération précédente d’appareils de la même famille. Ceci réduira considérablement l’empreinte carbone de Finnair et de ses passagers. 

L’A350 est également doté du dernier système de filtration d’air pur renouvelant l’air de la cabine toutes les deux à trois minutes. Ce système permettra également d’ajuster la température et la pression en fonction de la zone désirée augmentant ainsi considérablement le confort des passagers et des équipages. 

La configuration sélectionnée par Finnair pour ce nouvel appareil offrira 297 sièges à bord : 

- 46 sièges en classe Affaires disposés sous la forme 1+2+1, assurant ainsi un accès direct aux allées pour chaque passager Affaires. Le siège Zodiac Cirrus III s’inclinera totalement à l’horizontal tandis que le système de divertissement à bord offrira un grand nombre de films, séries télévisées, musiques et autres contenus numériques à la demande, en plusieurs langues, avec un écran tactile de 40 cm. Ce siège sera également équipé d’air conditionné et de ports USB. 

- 208 sièges Economy de type Zodiac Z300 offrant un espace de 79 cm entre les sièges selon une configuration 3+3+3. 

- À l’avant de la classe Economy, 43 sièges Economy Comfort, proposeront un appui-tête plus confortable, des écouteurs de qualité et un espace plus important entre les sièges. 

Tous les passagers Economy et Economy Comfort disposeront du système de divertissement avec un écran tactile de 28 cm et des prises USB.  

 

800x600_1444208530_A350_XWB_Finnair_1st_Delivery_13.jpg

Photos : 1 A350XWB Finnair 2 Cérémonie de remise à Toulouse @ Airbus

 

07/10/2015

10’000 heures pour les Caracal brésiliens !

15115538314_18b979cb95_o.jpg

 

 

Les 16 hélicoptères Airbus Helicopters H225M « Caracal exploités par la marine brésilienne, l'Armée et la Force aérienne, ont dépassé les 10.000 heures de vol.

 

Un Hélicoptère de combat éprouvé :

L’Airbus H225M « Caracal » démontre une novelle fois sa capacité d’adaptation terrain avec son adaptation aux conditions difficiles du climat brésilien. Les trois premières machines ont  été livrées directement par Eurocopter, les suivantes on été fabriquées sous licence au Brésil par la société Helibras (Helicópteros Eurocopter do Brésil) dès 2012.

 

Le H225M « Caracal »

Le H225M en cours d'acquisition par le Brésil est la dernière version du Super Puma d'Eurocopter et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales.

Cet appareil très sophistiqué est le premier hélicoptère  équipé d'un système de blindage et d'auto-protection comprenant la détection radar des missiles. Le H225M est également équipé d'une tourelle Flir qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps. Une flotte de 14 appareils équipe l'armée de l'air et l'aviation légère de l'armée de terre française. Il a participé à l'opération Baliste d'évacuation de ressortissants au Liban en 2006.

 

A propos d’Hélibras :

Fondée en 1978, Helibras dispose  actuellement de 450 employés et une surface d’usine de 14.000 mètres carrés à Itajubá, où elle est située depuis 1980. À la fin de 2011, la superficie de l'installation Itajubá  attendra bientôt le double. Compte tenu de la croissance prévue des activités de fabrication et de maintenance des aéronefs militaires et civils de Helibras, le nombre d'employés de l'entreprise devrait atteindre 1.000 en trois ans. Cette croissance prévue comprend la production de l'hélicoptère Super Puma civil, qui est déjà en service avec le secteur du pétrole au Brésil.

 

Fotex-UH-15-Super-Cougar-MB-3.jpg

Photos : H225M @ FAB