28/01/2015

La Bulgarie veut maintenir ses MiG-29 en attendant mieux !

Bulgarian_mig-29_r-27.jpg

 

La Bulgarie est en négociations pour faire entretenir sa flotte de MiG-29 «Fulcrum»  en Pologne et ceci dans l’attente du choix d’un nouvel avion de combat. Pour la Bulgarie, il faut tenir encore quelques années avec le MiG-29, avant de pouvoir enfin, passer sur un avion moderne.

 

La Bulgarie envisage de faire entretenir sa flotte de MiG-29 « Fulcrum » en Pologne par l’entreprise WZL. L’entreprise polonaise semble être moins cher que le fournisseur d’origine russe. Pour la Bulgarie, il s’agit de maintenir sa flotte d’avion russe durant encore 6 à 7 ans, avant de voir l’arrivée d’un nouvel aéronef.

 

Un choix stratégique : 

 

Que la Bulgarie se tourne en direction de la Pologne pour entretenir encore quelques années ses MiG-29, n’est pas seulement un problème financier, ce pays est déjà impliqué au sein de l’Otan et Moscou peut à tout moment perturber l’acquisition de pièces de rechange. Cette décision permet donc, à la Bulgarie de se détourner un peu plus de l’emprise russe.

 

Le futur avion sera occidental : 

 

Le Ministère bulgare de la défense a entamé des discussions préliminaires sur la possibilité, d'acquérir d'occasion des appareils de type F-16 auprès des utilisateurs actuelles, que sont :  les Pays-Bas, le Portugal, les États-Unis, la Belgique, la Norvège. 

 

En parallèle des discussions sont engagées auprès de la Suède et du constructeur Saab qui propose notamment des JAS-39C/D Gripen entièrement neufs en plus d’avions d’occasions qui proviendraient des surplus de la Fligvapnet avec l’arrivée du Gripen E. 

Airbus Group propose de son côté des Eurofighter tranche 1appartenant à l’Allemagne, mais l’offre a été refusée, pour des questions à la fois techniques et de coûts d’heures de vol, par trop prohibitifs. 

 

Mig29_graf_ignatievo.jpg

 

Photos : MiG-29 «Fulcrum» bulgare @ Force aérienne bulgare

Japan Airlines commande 32 MRJ !

yourfile-1.jpg

 

Tokyo, Mitsubishi Aircraft vient de recevoir une commande pour 32 jets régionaux MRJ de la part de la compagnie aérienne Japan Airlines (JAL). Cette commande donne ainsi un sérieux coup de pouce au programme de l’avionneur japonais.

 

Le transporteur déploiera les MRJ à partir de 2021 et seront exploités par sa filiale régionale en propriété exclusive J-AIR. Le carnet de commandes de l'avionneur japonais pour le MRJ s’élève maintenant à 407 appareils, soit 223 commandes fermes, 160 en options et 24 en droits d'achat.

 

Le Mitsubishi Aircraft MRJ : 

 

Mitsubishi Heavy Industrie décline sont MRJ en deux classes, soit : le MRJ 70 (72 à 76 places) et le MRJ 90 (92 à 96 places), les deux versions seront également proposées aux standards : ER (Extended Range) et LR (long Range.Le MRJ sera le « Regional jet » qui comprendra le plus de matériaux composite afin de diminuer l’impact sur l’environnement. Des recherches ont été menées par l’Energy and Indusrial Development Organization en collaboration avec l’Agence spatiale japonaise JAXA à ce sujet.

Le MRJ devrait pouvoir concurrencer en matière de coûts les actuels Bombardier CRJ900 et Embraer E175 avec une consommation en kérosène inférieure de l’ordre de 11% au premier et 13% au second. Toujours selon le constructeur, le MRJ est doté des moteurs Pratt & Whitney PurePower PW1217G qui réduiront l'empreinte de bruit au décollage de 40% par rapport à l’Embraer E190. Le MRJ pourra effectuer des vols sans escale au départ de Denver à New York ou à Miami par exemple.

Question confort, la cabine du MRJ permet l’installation de la nouvelle génération de « sièges minces », qui disposent d'un dossier de siège plus fin et qui prendront moins de place entre les rangées en offrant un espace pour les genoux des passagers de 31 pouces. Ces sièges contribuent également à la réduction du poids de l’avion.

 

2665240978.jpg

 

Photos : 1 MRJ aux couleurs de JAL 2 Premier prototype du MRJ @ Mitsubishi Aircraft

27/01/2015

L’Indonésie commande l’Apache !

3990214054.jpg

 

L’Indonésie a transmit une demande d’achat auprès de Boeing portant sur huit hélicoptères de combat AH-64 «Apache» pour un montant de 500 millions de dollars us. Les hélicoptères seraient livrés d’ici à 2018.

 

Ce contrat avec Boeing, fait suite à une demande indonésienne datant de 2011 et qui concernait à l’époque des AH-64D d’occasion. Au dernières nouvelles, on trouve pas d’aéronefs d’occasion à vendre. Le contrat d’aujourd’hui porte donc, sur la nouvelle version de l’Apache, l’AH-64E BlockIII. Le contrat concerne également la logistique et la formation du personnel indonésien et la préparation de la base aérienne de Berau dans la province de Kalimantan (Bornéo).

 

Le Boeing AH-64E «Apache» BlockIII:

 

L’ AH-64E «Apache» BlockIII offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (drone) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

3397437113.jpg

 

 

Photos : Boeing AH-64E «Apache» BlockIII @ Boeing

Clin d’Ailes s’est agrandi !

 

915088086_2.jpg

 

Payerne, suite à de longs mois de travaux d'agrandissement, le musée de l'Aviation militaire de situé à côté de la base aérienne de Payerne ré-ouvrira ses portes au public dès le 31 janvier prochain. La surface d'exposition a plus que doublé et un atelier de maintenance moderne, visible pour les visiteurs, est en cours d'installation.

 

Bien que « Clin d'Ailes » n'ait pas été fermé durant les travaux d'extension de sa halle d'origine en2014, une courte période de fermeture hivernale fut nécessaire à la réalisation de quelques transformations intérieures ainsi qu'au démarrage de la mise en œuvre d'une nouvelle muséographie.

 

Le Conseil de Fondation du Musée, la Direction du Musée et son Association de soutien « Espace Passion » estiment qu'en raison de la demande et de l'intérêt du public que « Clin d'Ailes » soit à nouveau ouvert selon son horaire d'hiver habituel, le mercredi et le samedi de 13h30 à 17h00. Sous réserve de quelques petites restrictions et contraintes dues à la mise en place de la nouvelle muséographie, les visiteurs pourront continuer d'admirer les avions historiques et les pièces d'exposition parfaitement mis en valeur au travers de toute la nouvelle surface de présentation.

 

A partir du 11 avril 2015, les horaires d'ouverture du Musée reprendront leur rythme normal www.clindailes.ch  cliquer sur Horaires d'ouverture.

 

Des journées à thématiques spéciales seront alors organisées rendant ainsi le Musée « Clin d'Ailes » encore plus attractif et interactif.

 

Rappel :

 

Le musée  « Clin d'Ailes » est aussi un lieu de rencontre, un lieu pour apprendre, un cadre attrayant pour réunions, conférences, forums, échange d'idées, partage d'images et d'émotions. « Clin d'Ailes » n'est pas un musée au sens habituel du terme, mais un cadre qui vit, qui rayonne, qui inspire. Rattaché à la base aérienne la plus active de notre pays, il constitue un trait d'union entre nos Forces aériennes et le public, un lieu de transition entre le passé et le futur. Il est l'expression des valeurs auxquelles ses créateurs croient très fortement et qu'ils veulent partager avec vous.

 

Photo : Exposition Clin d’Ailes @ Pascal Kümmerling

 

26/01/2015

Le premier A400M malaysien !

yourfile-1.jpg

 

Séville, le premier A400M destiné à la Malaisie est sortit de l’atelier de peinture situé sur le site de San Pablo D’Airbus Group en Espagne. L’avion est en avance sur son calendrier de livraison, dont la livraison est prévue avant la fin du premier trimestre de cette année.

 

L’A400M « Atlas » n° MSN22 est le premier des quatre aéronefs de transports tactiques commandés pour la Royal Malaysian Air Force. L’avion effectuera ses premiers essais et vols dans les prochaines semaines. Un premier groupe de pilotes malaysiens et  d'ingénieurs et de techniciens de maintenance sont actuellement en formation au sein du centre international de formation d'Airbus sur le site de San Pablo.

 

L’Airbus A400M :

 

L’A400M « Atlas » est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européens ESR (Europen Staff Requirement). En outre, l’A400M peut servir à la fois de moyen de transport aérien et de plateforme de ravitaillement en vol aussi bien pour des avions de combat que pour des hélicoptères. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplace.

 

a400m.jpg

 

 

Photos : 1 Le premier A400M malaysien 2 l’A400M @ Airbus Group