24/02/2015

Le CSéries300 prêt pour son vol inaugural !

cq5dam_web_750_750.jpg

 

Bombardier Avions commerciaux a annoncé qu’après une inspection approfondie de l’avion et un examen de toute la documentation de construction connexe, les inspecteurs de Transports Canada ont délivré l’autorisation de vol qui permet au premier véhicule d’essais en vol CS300 de se joindre au programme d’essais en vol. Sous réserve de conditions météorologiques optimales, le vol inaugural de l’avion CS300 devrait avoir lieu entre le 26 et le 28 février 2015. Ce vol  permettra à l’avion d’effectuer une série d’essais de pilotage et d’étalonnage des systèmes, à une gamme d’altitudes et de vitesses variées.

Selon Bombardier, l’avion CS300 présente les meilleurs coûts par siège-kilomètre dans sa catégorie, ce qui en fait la solution la plus rentable pour les marchés desservis par avions intermédiaires de moins de 150 passagers par vol et la solution idéale pour un éventail de marchés allant des liaisons court-courriers aux vols transcontinentaux. Avec l’option de capacité assise supplémentaire, qui fournit jusqu’à 160 places, la productivité de l’avion CS300 s’améliore encore, offrant aux sociétés aériennes un avantage supplémentaire moyen de 4% sur le plan des décaissements d’exploitation par place.

Bombardier a enregistré des commandes et engagements pour 563 avions de ligne CSeries, dont 243 en commande ferme.

Photo : le CSéries 300 @ Bombardier Aviation

23/02/2015

Israël a signé pour 14 F-35 supplémentaires !

130516-F-XL333-496.jpg

 

Washington, le contrat permettant à Israël d'acheter un second lot de 14 Lockheed-Martin F-35A a été signé la semaine dernière dans la capitale américaine.

 

Le ministère de la défense israélienne avait voulu au départ acheter 31 F-35A, mais une forte opposition au sein du cabinet israélien a limité ce nombre à 14. Le prix de l’avion étant la raison principale à ce refus. Chaque F-35 en cours d'acquisition a un coût unitaire, estimé à près d'environ 110 millions de dollars sans armement, selon la dernière évaluation du ministère de la défense israélien.

Le nouveau contrat comprend également des options pour le 17 avions supplémentaires, en plus du financement pour les infrastructures, comme les simulateurs et  l’établissement de la capacité d'effectuer certaines activités d'entretien en Israël. Il couvre également les préparatifs pour l'installation de systèmes israéliens supplémentaires dans l’avion. En effet, Israël est le seul pays ayant reçu l’autorisation de modifier et de doter ses F-35 de systèmes indigènes.

 

L’industrie israélienne dans le F-35 :

 

La participation industrielle israélienne dans le programme F-35 comprend la fabrication d'ailes par Israel Aerospace Industries et la participation de Elbit Systems dans la production du système d'affichage monté sur casque avec Rockwell Collins.

Mais en ce qui concerne la version israélienne du F-35, des systèmes de guerre-électronique différents seront ajoutés à l’avion.

 

Rappel :  

 

Ce nouveau chiffre confirme que l’Etat Hébreu a sérieusement revu à la baisse le nombre de F-35A qui équipera son aviation. A l’origine, la H'eil Ha'Avir désirait se doter d’une flotte de 75 F-35A avec la possibilité d’en acquérir 15 à 20 supplémentaires.  La H'eil Ha'Avir devra se contenter pour l’instant de 33 F-35A avec peut-être une option plus tard pour 17 aéronefs additionnels, mais on parle déjà d’une éventuelle réduction de ce chiffre.

 L'armée de l'air israélienne a déjà obtenu l'approbation nationale pour l’achat d’un lot initial de 19 F-35A pour 2,75 milliards de dollars. Ordonné dans le cadre du huitième lot du programme américain à faible taux de production initial, les deux premiers avions de ce lot arriveront en Israël au début de 2017, les autre suivront à partir de 2018.  

Les préparatifs pour introduire le F-35A sont déjà en cours au sein de la base aérienne de  Nevatim dans le sud d'Israël.


4098750974.JPG


 

 

Photos : 1 F-35A de l’US Air Force 2 Aux couleurs israéliennes @ Lockheed-Martin

Alaska Airlines commande six B737-900ER !

alaska airlines,boeing,b737-900er,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

 

 

Alaska Airlines annonce la commande de six Boeing B737-900ER de nouvelle génération. Cette commande est estimée à 594 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

 

Les nouveaux avions, quatre devraient être livrés en 2016 et deux en 2017, vont augmenté la flotte d’Alaska Airlines à 79 appareils.

 

Le B737-900ER « Next Generation »: 

 

A ce jour, le B737-900ER a enregistré 595 commandes de 19 clients dans 10 pays. Depuis le début de l'année 2010, le B737-900ER a plus que doublé le nombre de ses clients et des commandes. La plupart des compagnies aériennes qui ont acheté les B737-900ER ont également acheté le B737-800 et ceci à des fins d’optimisation de la gamme.

La nouvelle génération B737-900ER a remplacé le plus grand monocouloirs de type  B757, dont la production a cessé  en 2004. Le B737-900ER est capable de voler 96% des routes du B757 actuel à un coût d'exploitation plus faible.

Le B737-900ER possède d'importants avantages économiques par rapport aux modèles concurrents plus lourds, il transporte un nombre comparable de passagers avec 8 % de plus d’efficacité que la concurrence selon le constructeur de Seattle.  Le B737-900ER offre  par ailleurs, 15 à 20 sièges de plus que le B737-800.

 

 

Photo: B737-900ER Alaska Airlines @ Boeing

22/02/2015

L’US Air Force remet en service un B-52 !

1280px-B-52H_prepares_to_refuel_over_Afghanistan.jpg

 

L'US Air Force (USAF) va remettre en service un bombardier stratégique Boeing B-52H « Stratofortress » qui avait été stocké au sein la base de Davis-Monthan (AFB) en Arizona.

 

Le Boeing B-52H numéro de série 61-0007 avait été maintenu par la 309e Maintenance Aéronautique et régénération Groupe (AMARG) dans un cocon de  «stockage »,  ce qui signifie qu'il est maintenu dans l'état le plus élevé de conservation.

 

Après six années passées en cocon, l'armée de l'air a décidé qu'il devrait être remis en service actif, afin de maintenir sa flotte B-52H forte de 76 exemplaires. L’avion doit en fait remplacer un B-52 gravement endommagés suite à un accident qui a eu lieu à Barksdale AFB en Louisiane en 2014.

Après diverses modification, l’avion sera retourné à la flotte active à la mi-2016.

 

Le Boeing B-52H : 

 

Le B-52H reprend les mêmes équipements et changements structurels que le B-52G. L'amélioration la plus significative est le changement des moteurs pour les turboréacteurs à double flux Pratt & Whitney TF33-P-3 offrent une amélioration des performances et consomment moins de carburant que les bons vieux J-57 à simple flux. L'équipement de guetter électronique et l'avionique sont mis à jour, un nouveau système de contrôle de tir est incorporé, et les mitrailleuses de queue sont remplacées par un canon automatique M-61 « Vulcan » de 20 mm.

 

Modernisation :

 

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du 

système CONECT, installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

 

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.


1630463_-_main.jpg


 

 

Photos : B-52H en ravitaillement 2 B-52H de remplacement @ USAF

Le F-15E tir la SDB II GBU-39 !

f15esdbIItest1021.jpg

 

L'US Air Force et Raytheon ont mené avec succès des essais en vol et de tirs direct de la bombe de petit diamètre SDB II (GBU-39) de précision guidée à bord d’un Boeing F-15E « Strike Eagle ».

 

Deux essais réussis de tir contre des cibles mobiles ont eu lieu en septembre 2014 et une au début du mois de février, sur les installations de  White Sands Missile Test Range au Nouveau-Mexique. Ces deux séries de tirs qualifie l'arme pour l'US Air Force. La prochaine étape sera de produite l’arme à faible taux de production initial (CRTR).

L'arme devrait ensuite continuer de subir des tests de tirs réels dans les prochains mois.

 

 

Le F-15E déploie la SDB II GBU-39 sur un chariot porteur BRU-61. Ce système permet l’emport de quatre bombe. La SDB II intègre un chercheur tri-mode, comprenant un radar à ondes millimétriques et un capteur infrarouge et laser. Ceci, en plus du GPS et des éléments de navigation inertielle. La bombe guidée GBU-39 a un écart circulaire probable de seulement 5-8 mètres, ce qui veut dire qu'elle a une probabilité de 50 % d'impacts à l'intérieur d'un cercle de rayon 5-8 mètres. Cette précision devrait réduire les dommages collatéraux selon Raytheon.

La précision peut être améliorée par une actualisation des données de GPS différentiel préalable à son larguage. Ces données GPS sont calculées en utilisant une infrastructure support de précision, constituée d'au moins trois récepteurs GPS fixes (au sol) transmettant des coordonnées calculées, à une station de coordination au centre opérationnel aérien. Les corrections sont alors transmises par Liaison 16 à l'avion porteur de la GBU-39 qui modifie le paramétrage de la bombe.

La charge explosive de la bombe GBU-39 est constituée de 17 kg d'explosifs brisant AFX-757. Du fait de son profil, elle a cependant la même capacité de pénétration que la bombe BLU-109 de 800 kg. Au cours des essais, la GBU-39 a réussi à perforer plus de 2,4 mètres de béton armé.

Elle dispose également de deux ailes en forme de losange ou de "diamant" qui se déploient après largage, lui permettant de planer et augmentant son rayon d'action atteignant jusqu'à 110 km.

 

L’US Air Force désire doté le F-15E « Strike Eagle » de la SDB II GBU-39 en 2017, puis les autres aéronefs d’ici 2020 comme le F-16, le F-35 et le B-52.

 

 

yourfile.jpg

 

Photos : 1 F-15E avec chariots porteur de SDB II 2 SDB II sur un F-15 @ USAF