09/10/2014

USAF l’extension de vie des F-16 avance !

130207-F-XC395-054.jpg

 

L’avionneur Lockheed-Martin et l’US Air Force travaillent à l’extension de vie des F-16 C/D afin de pallier au retard du programme F-35. Au total, se sont pas moins de 300 Lockheed- Martin F-16C/D «Fighting Falcon» qui seront concernés par cette modernisation.

 

L’objectif primaire de cette modernisation doit permettre de faire passer la durée de vie de l'avion de 8’000 heures de vol près de 10.000 à 12 000 heures de vol. Ceci en tenant compte des récents problèmes de structure rencontrés avec les biplaces. Suite à une inspection, les mécaniciens de l’USAF ont mis à jour une série de fissures sur de nombreux F-16 biplaces. Les rapports font apparaître une série de fissures au niveau de la structure des aéronefs. Les fissures ont été détectées le long de la canopée entre les sièges pilotes avant et arrière des appareils.


F-16 CF.jpg


 

L’extension de vie concerne plusieurs standards du F-16, soit les Block 40, 42, 50 et 52. A ce jour, Lockheed-Martin a réalisé une série de tests de durabilité sur un F-16 Block30 et Block50 qui ont montré la durabilité à grande échelle des cellules. En parallèle à la refonte de la structure, l’avionneur américain prépare le développement SLEP de l’avion, soit la 

mise à jour moins la coûteuse et donc limitée de l’avion. Celle-ci comprend une simple de l’avionique avec des mises à jour de logiciel standards.

 

Modernisation minimale : 

 

On est donc loin d’une grande modernisation proposée il y a encore un an avec le programme CAPES. Le programme CAPES proposait de doter le F-16 d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation devait permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++. Le coût du programme CAPES était évalué à plusieurs milliards. 

 

Selon Lockheed-Martin, les premiers kits d’amélioration SLEP seront disponibles en 2017 pour une installation l’année suivante. 

 

Analyse:

 

La réduction des budgets du Pentagone a eu raison aux Etats-Unis de l’ambitieux programme de modernisation CAPES. Celui-ci reste encore valable pour les clients à l’exportation, comme Taïwan par exemple. Cette solution réjouit finalement Lockheed-Martin. En effet, l’avionneur va tirer son épingle du jeu avec la modernisation CAPES à l’étranger tout en étant assuré de pouvoir équiper l’US Air Force avec le F-35 et ses alliés. 


f16cockpit-thumb-560x426-163128.jpg


 

 

Photos : 1 & 3 F-16C Block 50 2 F-16D Block40 @ USAF

08/10/2014

Premier Rafale Marine rétrofité !

34317-1.jpg



La Direction Générale de l’Armement (DGA) a réceptionné le premier exemplaire des dix Rafale Marine prévu pour une modernisation. Ces appareils avaient été mis en cocon dans l’attente de cette importante modernisation. Ces dix Rafale (M1 à M10) avaient été produits à partir de la fin des années 1990 pour remplacer les F-8 «Crusader» qui assuraient la protection aérienne du groupe aéronaval depuis 1964.

 

L’opération concerne les dix premiers Rafale Marine (M1 à M10) livrés au standard F1 avec des capacités limitées aux missions de défense aérienne. D’un montant de près de 240 millions d’euros, cette opération consiste à les modifier en profondeur pour leur donner les mêmes capacités que les avions F3 actuellement produits. Le gain opérationnel apporté par le standard F3 se traduit par un panel de nouvelles missions réalisables par ces avions. Outre la défense aérienne, les capacités d’attaque au sol, de ravitaillement en vol, les Rafale Marine standard 3 disposent de capacités de lutte antinavires, de reconnaissance, de désignation laser et d’illumination autonome, et de frappe nucléaire. Les livraisons d’avions rétrofités prendront fin en 2017.

 

Le standard F3 confère au Rafale (Marine et Air) une polyvalence totale qui lui permet d’accomplir les missions suivantes : 

- interception et combat air-air avec canon de 30 mm et missiles Mica IR/EM (+ missiles Meteor à partir de 2018). 

- appui au sol avec canon de 30 mm, bombes guidées laser GBU-12/24, bombes guidées Hammer. 

- frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp. 

- attaque à la mer avec missile Exocet AM39 Block 2 et autres armements air-surface. 

- reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos. 

- ravitaillement en vol d’un Rafale à un autre « Buddy-Buddy ». 

- dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A.

 

 

Photo : Rafale Marine @ Aéronavale 

RUAG et Airbus renforcent leur partenariat !

DSC_3891.jpg

Berne, RUAG, fournisseur international et intégrateur de composants aéronautiques, et Airbus, l’un des principaux constructeurs mondiaux d’avions commerciaux, ont décidé de renforcer encore leur partenariat. Les deux sociétés ont signé un contrat pluriannuel d’une valeur approximative d’USD 350 millions.

Aux termes de ce nouveau contrat, Airbus délègue à RUAG l’entière responsabilité de la totalité de la chaîne d’approvisionnement pour deux sections de fuselage. Ce contrat supplémentaire porte sur le programme A320 d’Airbus, pour un montant d’USD 350 millions environ. RUAG bénéficie de plus de 30 années d’expérience de l’assemblage de plusieurs sections de fuselage à Oberpfaffenhofen (Allemagne), ainsi que de la production de winglets pour le programme A320 à Emmen (Suisse).

L’objet du nouveau contrat permet à RUAG de renforcer et d’optimiser la chaîne d’approvisionnement mondiale dans l’intérêt d’Airbus. Urs Breitmeier, CEO de RUAG, souligne: «Notre stratégie consistant à investir dans la chaîne d’approvisionnement mondiale en fonction des besoins de notre client Airbus crée une situation gagnant-gagnant pour les deux partenaires: Airbus dispose d’un approvisionnement mondial combiné à un assemblage de haute qualité extrêmement précieux en Allemagne, tandis que RUAG renforce sa position parmi les principaux fournisseurs de premier plan de composants d’avions.»

 

Photo : A320 Swiss à Genève-Cointrin@ P.Kümmerling


18:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320, ruag |  Facebook | |

07/10/2014

RAF, le retrait des Tornado ajourné !

1287041521.jpg

 

 

Les trois dernier escadrons de première ligne qui volent encore sur l’avion de combat Panavia Tornado GR4 vont pouvoir continuer à voler encore un peu. Le retrait programmé de ceux-ci a été ajourné. 

 

Le Gouvernement du Royaume-Uni vient donc de décider de maintenir encore un peu les Tornado au sein de la RAF. Deux escadrons ( no: 9 et 31) basés à Marham dans le Norfolk vont voler au moins jusqu’en 2021, alors qu’il était prévu de les stopper d’ici 2018. Le troisième escadron n°15, basé à Lossiemouth continuera également à volé sur le GR4. Au total se sont pas moins de 79 Tornado GR4 qui pourront ainsi continuer à servir sa gracieuse Majesté.

 

Les raisons de cette décision: 

 

Trois raisons motivent ce brusque revirement de situation, les retards accumulés dans le programme du Lockheed-Martin F35B en sont la première cause. Le programme accuse un retard de près de quatre années et selon le dernier pointage de l’avionneur, les premiers F-35B n’arriveront au sein de la RAF qu’a fin 2018. Encore faut-il que d’autres problèmes ne viennent pas péjorer un calendrier mainte fois revu et corrigé.

 

La seconde raison provient du récent engagement de la RAF au sein de la coalition qui mène actuellement des opérations, afin d'appuyer les forces terrestres kurdes engagées dans le combat contre l'EI dans le nord-ouest de l'Irak.

 

La troisième est dernière raison concerne le fait que la RAF ne disposerait plus de réelles capacités d’attaque au sol dans l’attente de l’arrivée de l’Eurofighter T3 en 2017. Le maintien du Tornado GR4 permettra également de lancer et d’intégrer la nouvelle version du missile d’attaque au sol MBDA Brimstone II en 2015. L’Eurofighter recevra également le missile, mais pas avant 2019.


47748343.jpg


 

Le Tornado GR4 de la RAF : 

 

Le Tornado GR4 de la RAF permet les opérations tout temps d’attaque et de reconnaissance. Il est en service dans la RAF depuis maintenant près de 30 ans, mais une combinaison de programmes de mise à niveau et de nombreuses améliorations continuelles ont permis de  garder l'avion à l'avant-garde. Le standard actuel  du GR4 lui permet de mettre en oeuvre des armes à guidage de précision moderne en parallèle avec la la nacelle de désignation Litening III qui est utilisé dans les deux rôles d'attaque et de reconnaissance. Le Tornado GR4 emporte les armements suivants : Storm Shadow, Brimstone, Sidewinder AIM-9L, Paveway II, III Paveway, Enhanced Paveway, Paveway IV,  ASRAAM.

Propulsé par deux réacteurs Rolls-Royce RB 199 Mk103, le GR4 est capable de voler très bas au niveau du vol à une vitesse supersonique et peut maintenir une vitesse de croisière subsonique élevée. L'avion peut voler automatiquement à un niveau bas en utilisant le guidage sol (ISF)  de manière automatique. L'avion est également équipé d'un Forward Looking Infrared (FLIR) et des lunettes de vision nocturne (NVG) compatible avec les instruments du cockpit.

Pour la navigation, le Tornado est équipé d'un système intégré de navigation Global Positioning inertielle (GPINS). Le GR4 dispose également d'un radar au sol de cartographie (GMR) pour identifier les points fixes. Le GR4 est également équipé d'un laser de marquage de cible «Seeker» (LRMTS) qui peut être utilisé pour localiser des cibles désignées sur le sol ou peut fournir des informations de cibles au sol. Pour la reconnaissance, il peut également être doté du pod RAPTOR. Sa mise en service a donné au GR4 la capacité de transmettre en temps réel les informations.


1024px-Tornado_gr4_za597_kemble_arp.jpg


 

 

Photos :  Tornado GR4 de la RAF @ Neil Bates


20:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : raf, tornado, tornado gr4 |  Facebook | |

Journée portes ouvertes à Alpnach !

alpnach.parsys.88306.Image.jpeg

 

 

Tandis que les Forces aériennes suisses célèbrent en 2014 leur centenaire, la Base aérienne d’Alpnach (OW) et le commandement de la base aérienne 2 s’apprêtent à souffler cette année cinquante bougies. Une journée portes ouvertes est organisée pour fêter ce samedi 11 octobre dès 09h00, ce demi-siècle d’activité de la Base pour hélicoptères d’Alpnach. 

 

Pour les visiteurs, ce sera l’occasion de découvrir les différentes organisations présentes sur la base aérienne. Outre les Forces aériennes, la Base logistique et la Base d’aide au commandement, de nombreux partenaires tels que RUAG, skyguide, la police cantonale, la protection civile, les services sanitaires et la Sécurité militaire seront de la partie. Les pompiers d’Alpnach et ceux de Sarnen ainsi que le corps de sapeurs-pompiers d’entreprise, le piquet de sauvetage, le Secours Alpin Suisse et le club d’aéromodélisme d’Obwald seront aussi présents, parmi d’autres. Qu’il s’agisse de la formation des apprentis, des différents postes de travail des collaborateurs ou encore de la production et de l’entretien, tous les domaines militaires et civils de la base aérienne seront présentés. 

 

Parmi les nombreuses attractions, une exposition d’aéronefs, la présentation des moyens d’intervention ainsi qu’une démonstration des chiens de garde et de protection sont prévues au programme. Le public aura également le plaisir d’assister à des présentations de vols avec hélicoptères. 

 

 

Bien évidemment, divers stands de nourriture proposeront tout le nécessaire pour régaler les papilles. Il sera également possible de faire l’acquisition de pièces d’hélicoptères originales dans l’un des shops ou de tenter sa chance en achetant un billet de tombola. Quant aux plus jeunes visiteurs, une garderie sera organisée pour eux. (info DDPS).


18:00 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : forces aériennes suisse, alpnach, ddps |  Facebook | |