01/05/2017

China Southern Airlines commande l’A350-900 !

csm_A350-900_RR_CSN_V06_fb402ce24b.jpg

China Southern Airlines a signé un contrat d'achat avec Airbus portant sur 20 A350-900. China Southern Airlines exploite actuellement une des plus grandes flottilles Airbus au monde avec plus de 300 avions en service, comprenant la famille A320, la famille A330 et cinq A380.

Tan Wangeng, président de China Southern Airlines a déclaré: «Avec sa capacité à très longue portée, sa consommation économique et sa cabine spacieuse, l'A350 XWB est le choix idéal pour nos itinéraires internationaux à long terme. L'introduction de l'A350 XWB aidera à renforcer notre position en tant que l'un des principaux transporteurs internationaux au monde. "

L'A350 XWB dispose du dernier design aérodynamique, du fuselage et des ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs Rolls-Royce économes en carburant. Ensemble, ces dernières technologies se traduisent par des niveaux inégalés d'efficacité opérationnelle, avec une réduction de 25 % de la combustion du combustible et des émissions, et des coûts d'entretien nettement plus faibles. L'espace, la tranquillité, l’intérieur et l'éclairage d'ambiance dans la cabine contribuent à des niveaux supérieurs de confort et de bien-être, établissant de nouvelles normes en termes d'expérience de vol pour tous les passagers.

À ce jour, Airbus a enregistré un total de 810 commandes fermes pour l'A350 XWB auprès de 43 clients dans le monde, ce qui en fait déjà l'un des avions à large fuselage les plus réussis jamais.

 

Photo : A350-900 aux couleurs de China Southern Airlines@ Airbus

 

30/04/2017

Le Falcon 8X approuvé pour London-City !

Falcon8X LCY 2.jpg

Dassault, reçu l' autorisation d'exploiter à London City Airport (LCY), son nouveau jet d’affaires, le Falcon 8X.  Le Falcon dispose de la plus longue portée de toute la gamme des avions « Falcon ».

« La capacité de voler en direction de London City, et d'autres aéroports difficiles, offre une certaine flexibilité et un avantage opérationnel significatif à nos clients « , a déclaré Eric Trappier, Président-Directeur Général de Dassault Aviation.

Le Falcon 8X

La cabine du Falcon 8X est haute de 1,88 m, large de 2,34 m et longue de 13 m. Elle offre aux clients la plus grande variété d’aménagements intérieurs du marché. Plus de 30 configurations sont possibles. Trois tailles de « galley » sont disponibles, dont deux offrants un compartiment de repos équipage en option. Les opérateurs peuvent choisir parmi une large sélection de dispositions d’aménagement des sièges et des salons passagers. La zone des toilettes arrière, pourra également accueillir une douche en option.

Le Falcon 8X peux parcourir 6’450 nm sans escale à Mach 0,80 avec huit passagers et trois membres d’équipage à bord. Il est équipé d’une version améliorée du réacteur Pratt & Whitney Canada PW307 particulièrement efficace en économie de carburant et permettra de réduire les coûts d’exploitation.

Le 8X est doté d'une panoplie de systèmes de bord innovant, largement éprouvés à bord du 7X, dont une version améliorée du système de commandes de vol numériques. Il offre également un cockpit redessiné équipé en option d'un affichage tête haute (HUD), combinant les modes de vision infrarouge et synthétique.

1383333788.jpg

Photos : 1 le Falcon 8X à London-city 2 Cockpit @ Dassault aviation

 

 

 

29/04/2017

L’Argentine commande le T-6C « Texan » !

Beechcraft_T-6C_coast.jpg

Le gouvernement argentin a signé un contrat pour l’achat d’un premier lot de quatre avions école de type Beechcraft T-6C « Texan II ». Le contrat est estimé à près de 88 millions de dollars. Les livraisons débuteront en avril 2018.

Au total, se sont 12 appareils qui devront être achetés pour venir remplacer les actuel Embraer EMB-312 « Tucano » au sein de l’école des pilotes de la force aérienne.

Le T-6 « Texan II » :

Le Hawker-Beechcraft T-6 « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6 dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6 est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la  voltige.

 Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

Le modèle T-6C est le même que le modèle que le  «B» mais permet l’usage d’armes de bord, telles que : canons, roquettes et bombes.

 

Beechcraft_T-6C_interior.jpg

Photos : 1 T-6C Texan II 2 Cockpit @ Beechraft

 

 

Japan Air Communter met en ligne l'ATR 42-600!

2910935146.jpg

Toulouse, Japan Air Commuter Co. Ltd. (JAC) a effectué son premier vol en ATR 42-600. Le vol JAC 3741 est parti de Kagoshima à 8h50 (heure locale) pour un trajet de 40 minutes jusqu'à Yakushima. L'avion a ensuite effectué trois autres vols, de Yakushima à Kagoshima, de Kagoshima à Okinoerabu, et enfin un vol retour jusqu'à Kagoshima.

Filiale de Japan Airlines, compagnie aérienne nationale, JAC rejoint la grande famille des opérateurs d'ATR. La mise en service du premier ATR de JAC est une étape majeure pour le constructeur, pour lequel le Japon constitue un marché clé.

L’archipel japonais se prépare à une arrivée massive de touristes. Son gouvernement espère accueillir 40 millions de visiteurs d'ici 2020. Outre l'organisation d'événements majeurs tels que la Coupe du monde de rugby en 2019 et les Jeux Olympiques en 2020, le Japon œuvre à la promotion de la beauté naturelle et de l'héritage culturel de ses régions.

Avant même la demande officielle d'inscription au Patrimoine naturel mondial de l'UNESCO en 2018, les îles Amami ont été désignées parc naturel très récemment, au mois de mars. Une entrée au Patrimoine naturel mondial donnerait une impulsion au potentiel touristique de la région, dans la mesure où l'île de Yakushima, déjà réputée, est située dans les environs. Ces îles candidates à l'inscription au Patrimoine naturel seront toutes desservies par des avions ATR afin d'assurer la connectivité pour un nombre croissant de touristes étrangers. Dans la mesure où 35 % des liaisons intérieures japonaises sont inférieures à 300 milles nautiques, les ATR conviennent parfaitement à la poursuite du développement de la connectivité régionale.

Les tout nouveaux ATR entreront progressivement en service, aussi bien sur des grandes lignes que sur des liaisons avec des îles et des communautés plus petites de l'archipel nippon. Les spécificités du marché japonais exigent des appareils à la fois souples, économiques, de grande qualité et à la pointe de la technologie, caractéristiques correspondant parfaitement aux ATR.

Les ATR 42-600 bénéficient également de la consommation de carburant la plus faible au monde par passager et par kilomètre. ATR est fortement engagé dans la réduction de l'impact environnemental du secteur de l'aviation commerciale et s'efforce d'améliorer en permanence ses appareils afin de respecter les normes environnementales les plus strictes. Ces atouts écologiques sont essentiels pour promouvoir les ventes dans des marchés sensibilisés aux enjeux environnementaux, et les passagers nippons sont réputés particulièrement sensibles et exigeants en matière d'environnement et d'excellence.

 

Photo : ATR 42-600 de JAC@ ATR

28/04/2017

Vol inaugural pour le JF-17B/FC-1B

1693116_-_main.jpg

Le partenariat sino-pakistanais pour le développement de l’avion de combat JF-17 vient de réussir le premier vol de la varainte biplace, le JF-17B pakistanais (FC-1B pour la version chinoise). Selon les informations, ce vol a aurait eu lieu hier.

La nouvelle variante biplace du combattant JF-17/FC-1 semble avoir effectué son vol inaugural depuis les installations de l’avionneur chinois de CAC à Chengdu. Les images récemment publiées confirment que cette version dispose d’un plus grand stabilisateur vertical. De plus, cette variante est dotée d’une colonne dorsale plus grande pour un ajout de carburant.

Par ailleurs, selon les informations transmises par le partenariat industriel, l’avion dispose d’une surface à l’aire des ailes plus grande que la version monoplace ainsi qu'un nez légèrement modifié. L’avion aurait également reçu un nouveau système de commande de vol « fly-by-wire » qui a contribué à réduire le poids.

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est co-financé par le Pakistan et produit par  PakistanComlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93 dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend deux canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

Photo : L’unique photo du JF-17B/FC-1B en vol @ Chine nouvelle