09/05/2016

TAAG Angola a reçu son premier B777-300ER !

K66543-4 taag.jpg

La compagnie TAAG Angola Airlines, a réceptionné son premier Boeing B777-300ER (Extended Range). Le dernier ajout à la flotte de TAAG a atterri à Luanda à la suite d'un vol non-stop de 8,709 mile nautique (14.015 kilomètres) depuis le centre de l’avionneur à Everett.

L’arrivée du B777-300ER permet à la compagnie TAAG d'augmenter son service phare entre l'Angola et le Portugal. Les liaisons vont doubler à compter du 2 juin prochain.

Le B777-300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue  par son efficacité énergétique son  aménagement intérieur primé et plus large. Le B777-300ER a été commandé par 40 clients à travers le monde entier. Trente-huit clients opèrent maintenant le B777-300ER. Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base « 777 ». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de  réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées  pour tenir compte de la poussée nettement plus élevé des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit, le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commerciale, avec 512 kN de poussée.

Photo : Le B777-300ER de TAAG Angola Airlines @ Boeing

08/05/2016

Le troisième AW609« Tiltrotor » prépare son premier vol !

aw609-ac3-groundrun_8.jpg

 

Le troisième prototype de l’AW609 « Tiltrotor » a commencé ses essais au sol en vue de son premier vol.

Le troisième prototype de l’AW609 A/C3 a commencé des essais moteurs et des systèmes d'exploitation. Ces tests préparent le prototype pour les essais en vol de certification. Cet été l’appareil débutera les vols à Philadelphie en vue de l’obtention par la FAA de la certification. Il s’agira pour cela de démontrer que les capacités de l’appareil répondent à un ensemble rigoureux de normes de navigabilité pour le premier aéronef de transport motorisé commercial de type « Tiltrotor » au monde.

L'AW609 est capable de voler dans une enveloppe qui comprend des conditions de croisière allant jusqu'à 275 nœuds, à une altitude de 25.000 pieds dans une cabine pressurisée, pour des missions avec des gammes jusqu'à 1000 nm.

L’AW609 :

Les caractéristiques uniques du système à rotor basculant de l’AW609 combinent les avantages d'un hélicoptère et d'un avion à voilure fixe en un seul appareil. Cet appareil et l'équivalent en plus petit du V-22 « Osprey » américain. Décollage et atterrissage vertical, en volant au-dessus des conditions météorologiques défavorables avec jusqu'à neuf personnes et le confort d'une cabine pressurisée à deux fois la vitesse d'un hélicoptère, l’AW609 représente la prochaine génération d'aéronefs de transport destinés à des marchés gouvernementaux et militaires. L’AW609 certifié pour le vol aux instruments dans des conditions givrantes, dispose d'un fuselage en matériaux composites, un cockpit de pointe. Il est doté de commandes de vol numériques de type « Fly-by-Wire ». Permettant des vitesses de croisière de l'ordre de 275 noeuds et à des distances allant jusqu'à 700 miles nautiques, ce type d'appareil ouvre la voie à de multiples possibilités.

Ce type d'aéronef est susceptible de trouver plusieurs applications dans le civil avec les opérations SAR (Search and Rescue), ainsi qu'en transport ambulance version (SME). En transport passagers version taxi et de convoyage pour le personnel des entreprises. Mais les applications les plus vastes se situent du côté militaire avec les Forces spéciales, le soutien logistique d'unités au sol, le transport rapide et pratique qu'offre ce type de véhicule à des unités aéroportées. Les « tiltrotor » compléteront judicieusement les capacités de projection sur un théâtre d'opération en complémentarité des avions de transports et des hélicoptères.

 

3456385187.jpg

Photos : 1 le troisième AW609 aux essais 2 AW609 en vol @ AgustaWestland

 

07/05/2016

Trois hélicoptères en compétition pour Singapour !

1224407769.jpg

Je vous l’annonçais il y a quelques temps, la République de Singapour Air Force (RSAF) a lancé une compétition en vue de trouver un remplaçant à sa flotte d’hélicoptère Super Puma/ Cougar composée de 32 appareils. La flotte de Super Puma/Cougar est actuellement âgée de 28 ans.

Une short list :

La première partie de l’évaluation est aujourd’hui terminée et trois appareils restent en compétition, il s’agit de l’AgustaWestland AW149 de l’Airbus Helicopters H225 et du NH90 de NHIndustries. Le Sikorsky S-92 et le Bell/Boeing V22 ont tous les deux été rejetés.

Quelque soit le choix de la République de Singapour Air Force, le nouvel hélicoptère sera européen. Dans le cas d’un choix favorisant le NH90 les deux hélicoptéristes seront gagnant car membre de NHIndustrie. Avec toutefois un léger avantage à Airbus Helicopters qui dispose d’un part plus importante dans au sein du groupe.

Le futur hélicoptère devra répondre à plusieurs spécifications, dont la capacité à être déployé sur des frégates de la Marine. Les capacités de recherche et sauvetage (SAR) sont une priorités, ainsi qu’une maintenance facilitée pour de petites équipes.

Les trois concurrents :

L’AW149 :

2477018.jpg

L’AW149 d’Agusta Westland (Finmeccanica) s’inscrit dans le cadre d’un appareil de transport moyen tonnage de la classe 8 tonnes, pouvant accueillir 18 soldats en version militaire et capable d’effectuer une vaste gamme de missions telles que le transport de troupes, les missions de logistiques, de reconnaissance, surveillance et SAR (Search And Rescue). En version civile, il est capable d’effectuer le levage de charges importantes et le transport VIP.

Doté des dernières technologies en matière d’équipements, ce bimoteurs intègre deux turbine General Electric GE CT7-2E1 avec FADEC et dispose d’un tout nouveau système de transmission de puissance. De part son architecture électronique, il  est capable d'être équipé des systèmes requis par le client en fonction de ses besoins pour effectuer une vaste gamme de rôles et être facilement « re-roled » ou mis à niveau pour répondre aux besoins futurs d’exploitations.

Le H225 :

h225m_pl_tests.jpg

L’Airbus Helicopters H225 est un hélicoptère de la classe des 11 tonnes qui a effectué son premier vol en novembre 2000. Il est le dernier né de la famille des Super Puma/Cougar. L’hélicoptère est spécialisé dans l'exploitation off-shore pour le compte des pétroliers (relève des personnels sur plate forme pétrolière et missions SAR). Quelques appareils sont aussi utilisés pour le transport des personnalités gouvernementales. Il se caractérise par rapport au Super Puma L2 ou AS332L2 par un rotor cinq pales, une plus grande autonomie et une charge utile plus élevée ainsi qu'une nouvelle avionique.

Il est équipé de deux turbomoteurs Turbomeca Makila 2A (ou 2A1) d'une puissance maximum en mode d'urgence de 2’450ch chacun à régulation FADEC totalement électronique, ce qui est une première dans la famille Super Puma Cougar.

Le NH90 :

1280px-NHIndustries_NH-90NFH_N-227_(9151715878).jpg

La variante NH-90 NFH de NHIndustries (Airbus Helicopters, AgustaWestland, Fokker Technologies) est principalement conçue pour la lutte anti-sous-marine (ASM) et la guerre de surface. Les ensembles complets d'équipement de mission permettent à un large éventail de missions supplémentaires comme la recherche et le sauvetage (SAR), la patrouille maritime, ravitaillement vertical, le transport de troupes, l'évacuation médicale ainsi que le soutien amphibie. L'hélicoptère est conçu pour les opérations de jour comme de nuit dans des conditions météorologiques défavorables partir du pont d’un navire, il peut fonctionner à partir de petites frégates, même en haute mer. Le programme NH-90 fait appel à un nombre important d’innovations technologiques dans l’emploi de matériaux composites au niveau de la structure et l’intégration de systèmes modulaires utilisant la technologie numérique. Premier appareil doté en série de commandes de vol électriques, il possède une grande manœuvrabilité et agilité qui lui permettent d’assurer des missions de jour comme de nuit même dans de très mauvaises conditions météo. De plus, le NH-90 possède un haut niveau de sécurité et de survivabilité.

Photos : 1 Super Puma de la RSAF 2 AW149 @AgustaWestland 3 H225@ Airbus 4 Nh90@ NHindustries

 

 

06/05/2016

Les F-15 pourront communiquer avec les F-22 !

796.jpg

 

L'US Air Force (USAF) est actuellement engagée dans un programme d'essais en vol d’un nouveau système destiné à améliorer la communication entre les F-15 «  Eagle » et les F-22 « Raptor ». Le 422ème escadron d’essais et d’évaluation de Nellis Air Force Base (AFB) dans le Nevada est chargé de ces tests.

L'une des principales limites de l’avion de combat F-22 « Raptor » réside dans le fait que celui-ci, est incapable de communiquer secrètement avec d'autres types d'avions. Le F-22 dispose d'une liaison de données intra-vol (IFDL) qui lui permet d'échanger des données uniquement au sein d'une formation de F-22. Pour l’US Air Force, il est devenu primordial de permettre au F-22 de pouvoir transmettre et recevoir des informations tactiques avec les F-15.

Développé initialement au sein du très secret bureau d’étude Phantom Works, la nacelle Talon HATE est un système qui combine une capacité d'échange de données secrète et un capteur infrarouge intégré de type Infrared Search-and-Track (IRST). Le système doit permettre d’assimiler en temps réel de nombreuses informations en créant une meilleure image opérationnelle commune pour la conscience tactique entre les flottes de F-15 et de F-22.

  

xzemtkbgms6aontc5ked.jpg

Photo : F-15C doté de la nacelle Talon HATE @ USAF

 

05/05/2016

Vieillissement structurel découvert sur un F/A-18 !

Engineering-Emmen_DSC4948.jpg

La Force aérienne suisse a découvert un problème de structure sur un avion de combat Boeing F/A-18 « Hornet ». L’avion devra recevoir une nouvelle paire d’ailes.

Les F/A-18 Hornet des Forces aériennes suisses font l’objet d’inspections régulières. Lors d’une telle inspection, il a été constaté qu’une liaison adhésive entre l’aile et le fuselage s’était détachée. Par détachement, on entend en l’occurrence un petit défaut de la liaison adhésive entre le revêtement en titane et le matériau composite de l’aile. Il est ressorti de l’examen effectué que la réparation n’est pas possible, c’est pourquoi l’aile doit être échangée.

Jusqu’à cet échange, l’appareil en question peut être affecté au service de vol avec des restrictions. L’échange de l’aile sera effectué ces prochains mois chez RUAG Aviation à Emmen.

Les problèmes de fatigue de la structure des avions, comme des détachements et des fissures, ne sont rares ni dans l’aviation civile ni dans l’aviation militaire; ils apparaissent, avec le temps, comme conséquence de l’exploitation des appareils.

Une flotte dans sa seconde moitié de vie :

La flotte de F/A-18 « Hornet » se trouve dans la deuxième moitié de sa durée d’utilisation, raison pour laquelle les travaux d’entretien de la structure vont s’intensifiant. Les éventuelles défaillances sont constatées lors d’inspections régulières. Pour les emplacements critiques, des modifications préventives sont mises au point pour que l’entretien des avions reste le plus économique possible.

DSC_6419.jpg

Tenir avant l’arrivée d’un nouvel avion de combat :

Le nombre d’heures de vol annuelles des F/A-18 a augmenté et ne pourra pas être diminué au cours des prochaines années, et ce pour deux raisons : d’une part, la renonciation à acquérir pour l’instant de nouveaux avions de combat, qui auraient déchargé les appareils existants dans les domaines du service de police aérienne et de l’instruction ; d’autre part, l’augmentation échelonnée de la disponibilité du service de police aérienne. La sollicitation accrue des F/A-18 augmente aussi le besoin en matériel de remplacement. Pour que les F/A-18 restent en mesure d’accomplir leur mission, le Département de la Défense à lancer un programme d’achat de matériel (programme armement 2016) de remplacement pour les avions et le matériel au sol afférent, qui ne seront prochainement plus disponibles. Cette acquisition permet non seulement de garantir la disponibilité mais également, par un achat groupé avec d’autres nations utilisatrices, de réduire les coûts.

La livraison du matériel de remplacement est prévue pour la période 2016 à 2025. Parmi les 124 articles à acquérir figurent notamment: gouvernes de vol, cylindres pour commandes de vol, pièces de rechange pour réacteurs, engrenages, composants de train d’atterrissage, réservoirs de carburant.

Une situation qui s’aggrave :

La flotte d’avions de combat F-5 est fatiguée, depuis les années 2000, celle-ci et régulièrement réduite, car des aéronefs présentent des fissures importantes qui sont le fait de l’utilisation des aéronefs. Le non remplacement des derniers F-5 (30 appareils) qui devront être entièrement cloués au sol d’ici 2018-2019 et l’augmentation des vols de la flotte de « Hornet » rend la situation chaque mois plus critique pour les Forces aériennes. Le besoin en nouveaux avions de combat est devenu une urgence, n’en déplaise à quelques naïfs.

 

DSC_3182.jpg

Photos : 1 Maintenance des Hornet @ RUAG 2 F/A-18C Hornet 3 F-5 E Tiger II @ P.Kummerling