02/02/2015

Second lot de Mi-28NE pour l’Irak !

Mil_Mi-28NE.jpg

 

 

Bagdad, le ministère irakien de la Défense (MoD) a annoncé le 1er Février qu'il avait officiellement pris livraison d'un deuxième lot d’hélicoptères de combat  Mil Mi-28NE « Night Hunter ». les appareils ont été livrés à l’aide d’un An-124 exploité par Volga-Dnepr Airlines.

 

Au total l’Irak a commandé 30 hélicoptères de combat Mil Mi-28NE « Night Hunter » devraient tous être livré d’ici la fin de l’année. La signature du contrat date de 2012. La livraison du premier lot de Mi-28NE date de la fin 2013, dix hélicoptères étaient alors concernés.

 

 

Le Mil Mi-28 « Night Hunter » :

 

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Durant la guerre froide, l’URSS  désirait un appareil plus léger et maniable capable de compléter son Mi-24. En 1976, le gouvernement de l'époque mit en compétition deux constructeurs : Kamov et MIL. Les spécifications étaient les suivantes : capacités de transport pour 3 hommes en plus des deux pilotes, meilleures performances et vitesse maximale. Plusieurs designs furent envisagés au départ, comme par exemple le projet de double rotor. Finalement en 1977 un design classique mono-rotor fut retenu.

En 1981, un design fut retenu et une maquette construite. Le premier vol du prototype (num. 012) eu lieu le 10 novembre 1982, suivi par un second prototype (num. 022) construit en 1983. Bien qu'ayant terminé la première phase des tests de sélection, en octobre 1984 l'URSS choisit le plus avancé Kamov KA-50. Cependant le développement fut continué en parallèle par MIL.

En décembre 1987, la production à Rostov-on-Don fut acceptée et en janvier 1988 le prototype du Mi-28A (num. 032) prit son envol. Cette version fut adaptée afin d'accueillir des moteurs plus puissants et un rotor de queue en ciseau ou "X" au lieu de la version standard 3 pales. Ce Mi-28A fut présenté en juin 1989 au salon de l'air de Paris. Un second prototype de la version Mi-28A (num. 042) fut construit en 1991.

Cependant, en 1993, le programme fut mis en sommeil en raison de son manque de compétitivité face au KA-50, principalement dû à son incapacité à opérer par tout temps.

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques :

 

Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).

  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : Cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7 mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :
    • Missiles guidés :
      • Jusqu'à 16 missiles guidés anti-chars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.
    • Pod de roquettes amovibles :
      • Type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 pods ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 pods ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.
    • Pod de mitrailleuses amovibles :
      • Jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.
    • Mines :
      • Jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

Mi-28NE-1.jpg

 

Photos : Mil Mi-28NE «Night Hunter» @ Sergy

 

 

Scoot reçoit son premier B787 !

SCOOT NPD 787 Delivery Images.jpg

 

Everett, la compagnie aérienne Scoot Pte Ltd a annoncé aujourd'hui la livraison de  som premier B787 à Singapour. L'avion va jouer un rôle clé dans le plan stratégique de la compagnie low-cost pour élargie sa flotte long-courrier. La compagnie prendra livraison de 19 autres B787 «Dreamliner». Les avions ont été commandés à l'origine par la société mère Singapore Airlines, qui comprenait dix B787-900 et dix B787-800.

 

 

"Nous sommes ravis de prendre livraison de notre tout premier «787 Dreamliner», a déclaré le chef de la direction de Scoot Campbell Wilson. 

 

La famille B787 :

 

Le B78-800 Dreamliner transportera de 210 à 250 passagers sur des lignes de 7650 de 8200 miles nautiques (14200 à 15200 km), tandis que le B787-900 Dreamliner pourra accueillir de 250 à 290 passagers sur les routes de 8.000 à 8.500 miles nautiques (14800 à 15750 kilomètres). Un troisième membre de la famille B787, le B787-300 Dreamliner, pourra accueillir 290 à 330 passagers et sera étudié pour les trajets de 2500 à 3050 miles nautiques (4600 à 5650 km).

Le B787 offrira aux compagnies aériennes une économie de carburant inégalée, résultant dans une performance environnementale exceptionnelle. L'avion consommera 20% de carburant  en moins pour des missions comparables aux avions d'aujourd'hui de même taille. Il sera également plus rapide. Les passagers bénéficieront également d’améliorations avec le nouvel appareil, d'un environnement intérieur moins froid et un confort accru en commodité.

 

 

Photo : le premier B787 Dreamliner de Scoot @ Boeing

01/02/2015

Nouveau sauvetage aérien des Forces aériennes !

DSC_4402.jpg

 

 

On l’oublie souvent, mais les conditions de recherche de nuit d’une personne en hiver en montagne s’avère particulièrement difficiles. Si les moyens civils sont particulièrement efficaces, il n’en reste pas moins, que lorsque ces conditions sont à l’extrême, seul les moyens à dispositions de l’armée permettent de continuer.

 

 Dans la nuit du 18 janvier dernier, une personne disparue a pu être sauvée dans le secteur de Wengen (BE) grâce à l’appui des Forces aériennes suisses. L’hélicoptère équipé du FLIR a localisé en quelques minutes l’homme légèrement blessé, puis éclairé la zone extrêmement dangereuse pendant les opérations de sauvetage menées par un hélicoptère d’Air Glacier.

 

Le dimanche 18 janvier à deux heures et demie du matin, l’hélicoptère de piquet SAR des Forces aériennes a été demandé par la police cantonale bernoise ; il a été immédiatement déployé près de Wengen (BE) par l’officier de piquet des Forces aériennes pour sauver une personne disparue. Avec le FLIR (Forward Looking Infrared), le Super Puma peut localiser dans le terrain des personnes disparues grâce à leur température corporelle. Dans le cadre du piquet SAR (Search and Rescue), un Super Puma des Forces aériennes équipé d’une caméra thermique est aussi à disposition des autorités civiles 365 jours par année. L’hélicoptère de l’armée a décollé de la base aérienne d’Alpnach pour sauver l’homme de 26 ans qui avait disparu.

 

super-1.parsys.0002.Image.jpeg

 

 

La personne a été portée disparue après s’être éloignée de son accompagnant samedi soir au-dessus de Wengen. Les recherches terrestres menées par la station de secours CAS Lauterbrunnen du Sauvetage alpin suisse (SAS) ont dû être interrompues assez rapidement en raison de l’obscurité, de la nébulosité et de la neige ainsi que du terrain très abrupt et dangereux. Par la suite, un hélicoptère de sauvetage d’Air Glaciers a effectué un premier vol de recherche depuis la base de Lauterbrunnen. Celui-ci s’est toutefois achevé sans résultat peu après minuit.

 

Les Forces aériennes ont ensuite déployé les cinq membres de l’hélicoptère de piquet SAR, en coordination avec la centrale d’engagement de la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega). L’équipage militaire a été complété par un spécialiste de montagne de la police cantonale bernoise qui avait pris place à bord de l’hélicoptère à l’aérodrome d’Interlaken. Il n’a pas fallu plus de vingt minutes à l’équipage du Super Puma équipé du FLIR pour localiser la personne disparue. Un hélicoptère d’Air Glacier et un spécialiste du sauvetage héliporté (SSH) de la station secours de Lauterbrunnen ont de nouveau été sollicités pour sauver l’homme légèrement blessé et en état avancé d’hypothermie. Tandis que l’hélicoptère militaire éclairait abondamment le lieu du sauvetage au moyen du projecteur orientable dont il est équipé depuis peu, le blessé a pu être rapidement hélitreuillé par un hélicoptère d’Air Glacier, puis transporté à l’hôpital.

Cette opération de sauvetage exigeante a été rapidement menée à bien et en toute sécurité grâce au soutien des Forces aériennes suisses, en collaboration avec tous les partenaires civils concernés. (Source DDPS).

 

luftrettung-1.parsys.61660.Image.jpeg

 

 

Photos : 1 Airbus Helicopters Super Puma en configuration SAR avec caméra FLIR @ P.Kümmerling 2 Caméra FLIR 3 Image d’une personne perdue @ DDPS

Premier solo pour les instructeurs brésiliens !

fab2.jpg

 

Les deux premiers pilotes instructeurs militaires de la Force aérienne brésilienne (FAB) viennent d’effectuer leur premier vol en solo sur l’avion de combat Saab JAS-39 Gripen C en Suède. 

 

Les capitaines Ramon Santos Fórneas Lincoln et Gustavo de Oliveira Pascotto, sont les deux premiers instructeurs  à avoir volé en solo le Gripen C. Au préalable, les deux pilotes de la FAB ont participé à des entraînements sur des simulateurs sur la base aérienne suédoise de Skaraborg dans la partie ouest de la Suède. Puis en novembre dernier au sein de l’escadrille F7 basée à Satenas, ils ont débuté les vols en doubles commandes. 

 

La formation totale des deux pilotes n’est pas encore terminée, elle durera jusqu’au mois d’avril.  Puis ils prendront le chemin du Brésil où ils transmettront ces connaissances à leurs collègues comme instructeurs « Gripen » nouvellement qualifiés.

 

Les pilotes instructeurs de la FAB passeront ensuite sur le Gripen E en 2016 pour préparer l’arrivée du nouvel aéronefs en 2018.

 

 

 

Photo: Les deux pilotes brésiliens @FAB/Saab

31/01/2015

Okay Airways reçoit son premier B737-900ER !

OKY-737-900ER_K66277 (2).jpg

 

Seattle, la compagnie chinoise Okay Airways a reçu ce vendredi son premier exemplaire de B737-900ER (Extended Range) «Next Generation» sur une commande de huit exemplaires.  La livraison marque l’arrivée du premier B737-900ER destiné à un client chinois.

 

Les B737-900ER d’Okay Airways sont configurés avec 200 sièges dans un aménagement à classe unique. Ils mettront en vedette l’intérieur « Sky Interior » de Boeing avec des parois latérales sculptées et modernes de plus grands coffres de rangement, ainsi que l'éclairage LED qui améliore la sensation d'espace.

 

Le B737-900ER « Next Generation »: 

 

A ce jour, le B737-900ER a enregistré 589 commandes de 19 clients dans 10 pays. Depuis le début de l'année 2010, le B737-900ER a plus que doublé le nombre de ses clients et des commandes. La plupart des compagnies aériennes qui ont acheté les B737-900ER ont également acheté le B737-800 et ceci à des fins d’optimisation de la gamme.

La nouvelle génération B737-900ER a remplacé le plus grand monocouloirs de type  B757, dont la production a cessé  en 2004. Le B737-900ER est capable de voler 96% des routes du B757 actuel à un coût d'exploitation plus faible.

Le B737-900ER possède d'importants avantages économiques par rapport aux modèles concurrents plus lourds, il transporte un nombre comparable de passagers avec 8 % de plus d’efficacité que la concurrence selon le constructeur de Seattle.  Le B737-900ER offre  par ailleurs, 15 à 20 sièges de plus que le B737-800.

 

A propos d’Okay Airways : 


250px-OKAirLogo.png


 

Okay Airways est une compagnie aérienne basée à dans le district de Shunyi près de la capitale Beijing en République populaire de Chine. Elle exploite des services d'affrètement de passagers et prévoit d'étendre ses service en vol réguliers. Sa principale plaque tournante est l'aéroport international de Tianjin Binhai à Tianjin.  

Okay Airways a été créée en juin 2004 et février 2005, recevant une licence d'exploitation de transporteur de l'aviation de l'Administration de l'aviation civile de Chine (CAAC). Il s’agit de la première compagnie aérienne du secteur privé en Chine. 

 

 

 

Photo: Le premier B737-900ER NG d’Okay Airways @ Boeing