29/10/2018

EasyJet & Wright Electric : phase suivante du développement de l’avion électrique !

0.jpeg

Genève/Amsterdam, easyJet, 1ère compagnie aérienne en Europe en termes de réseau, a dévoilé aujourd’hui les progrès de sa stratégie qui vise à opérer des vols toujours plus respectueux de l’environnement et avec une empreinte sonore réduite.  

La start-up américaine partenaire d’easyJet, Wright Electric, a commencé à travailler sur un moteur électrique pouvant convenir à un appareil neuf places. Le partenaire de Wright Electric, Axter Aerospace, dispose d’ores et déjà d’une solution pour deux passagers, et le plus gros modèle devrait commencer à voler en 2019. Le prototype de système de propulsion envisagé pour l’appareil neuf places, est quatre fois plus puissant que celui dont dispose le modèle biplace. En parallèle, le travail va débuter sur un appareil de la taille des avions d’easyJet, par le designer aéronautique Darold Cummings.

Wright Electric a également déposé un brevet pour un moteur adapté à de plus gros avions. Cette nouvelle enthousiasmante ouvre la voie à une transition vers un appareil commercial complètement électrique et capable de transporter des passagers à travers le Royaume-Uni et l’Europe.

L’innovation et l’avant-gardisme ont toujours été au cœur de la stratégie de la compagnie aérienne. Depuis 2000, easyJet a réduit ses émissions de CO2 par passager, et par kilomètre de plus de 32%.

Johan Lundgren, PDG d’easyJet, a commenté depuis Amsterdam-Schiphol :

« Nous savons le développement durable important pour nos clients. Avec l'introduction de l'A320neo, nous pouvons déjà réduire de 15% les émissions de carbone et de 50% l'empreinte sonore, ce qui nous place parmi les compagnies aériennes les mieux classées en Europe.

Les avancées technologiques dans le domaine de l’aviation électrique, sont vraiment passionnantes et fulgurantes. Avec les avions biplaces déjà en vol et les neuf places qui voleront l’année prochaine, cela devient une réalité et nous pouvons maintenant envisager un avenir qui ne soit pas exclusivement dépendant du kérosène.

La distance que nous ciblons avec l’avion électrique est d’environ 500 kilomètres, et en se basant sur notre réseau actuel, la liaison Amsterdam-Londres pourrait devenir la première ligne entièrement électrique. Etant donné qu’il s’agit de la 2ème route aérienne la plus fréquentée en Europe, cela permettrait une réduction significative des émissions carbone et de la pollution sonore.

Nous pensons que les Pays-Bas ont ici l’opportunité de montrer la voie si le gouvernement et les aéroports encouragent les compagnies aériennes à opérer durablement grâce à une structure de charges incitative redistribuée et revue à la baisse. »

 

 

28/10/2018

Un Challenger 350 pour Latitude 33 Aviation !

CL350_Latitude33-1000x500.jpg

Bombardier a annoncé  que Latitude 33 Aviation, soit un exploitant d'avions privés, de gestion de jets exécutifs, de ventes et d’acquisitions d’avions établi en Californie, a pris livraison d’un nouveau biréacteur d’affaires Challenger 350. Le très performant avion Challenger 350, représentant la gamme d’avions d’affaires la plus vendue depuis dix ans, sera basé dans le comté d’Orange (aéroport John-Wayne), et se joindra à la flotte croissante d’avions offerts au nolisement de Latitude 33 Aviation.

« Nous avons été enchantés de travailler avec Latitude 33 pour ajouter l’avion Challenger 350 exceptionnel à sa flotte », a déclaré Peter Likoray, vice-président principal des Ventes mondiales et du Marketing de Bombardier Avions d’affaires. « L’avion d’affaires Challenger 350 offre le poste de pilotage le mieux équipé et la meilleure connectivité de sa catégorie, ce qui en fait le choix parfait pour les clients et exploitants exigeants dans le monde entier. »

Latitude 33 Aviation gère l’une des plus importantes flottes d’avions légers, intermédiaires et superintermédiaires en Amérique du Nord. Sa fiabilité exceptionnelle fait du biréacteur Challenger 350 l’avion de choix pour Latitude 33 Aviation et les autres exploitants de flottes.

Avec une autonomie authentique à pleine charge passagers et carburant de 3 200 milles marins (5 926 km), l’avion Challenger 350 définit la catégorie des avions superintermédiaires. Il assure une montée directe à 43 000 pieds pour éviter les conditions météo défavorables et la circulation aérienne, en plus d’offrir la plus grande cabine de sa catégorie, un plancher plat pratique, un accès illimité aux bagages, un vol en douceur et les plus faibles coûts d’exploitation dans sa catégorie. Le biréacteur Challenger 350 peut relier New York à Van Nuys ou Las Vegas à Honolulu sans escale.

Le biréacteur Challenger 350 propose les caractéristiques de base les plus étendues de l’industrie aux exploitants de flottes, tandis que le récent ajout d’un affichage tête haute et d’une caméra de système de vision améliorée offerts en option assurent une conscience situationnelle inégalée. Combinée à d’impressionnantes performances, la certification de cet avion pour une approche à angle prononcé permet aux exploitants d’effectuer des atterrissages efficaces sur des pistes d’accès difficile, assurant aux clients la possibilité d’atteindre d’innombrables destinations. Le biréacteur Challenger 350 est l’avion le plus vendu du segment des superintermédiaires, avec 56 livraisons en 2017.

Challenger-300-Interior-N286JR-Latitude-33-Aviation.jpg

Photos : Challenger 350 de latitude 33 & intérieur @ Bombardier

27/10/2018

F-35 : prolongation de l’arrêt de vol !

 

5b193834a53c9.jpg

Suite au crash d’un Lockheed-Martin F-35B « Lightning II » près de l’aérodrome du Marine Corps à Beaufort, en Caroline du Sud, le 28 septembre dernier, le Pentagone avait émis le 11 octobre dernier un avis d’interdiction de vol temporaire de la flotte mondiale de F-35. Mais la découverte d’un nouveau problème sur certains appareils bloque l’autorisation de vol d’un certain nombre.

Nouveau problème découvert :

Le Pentagone à pris la décision de prolonger l’arrêt des vols d’au moins 24 avions de combat communs F-35 dont les heures de vol étaient plus longues. Cette décision fait suite aux nouvelles inspections des systèmes de carburant nécessaires qui ont été effectué ces dernières semaines.

Le bureau du programme commun des F-35 a annoncé jeudi avoir découvert que deux nouvelles pièces doivent être inspectées principalement sur les modèles de F-35 entrés en service en premier. Début octobre, le Pentagone a mis à terre toutes les versions de l'avion fabriqué par Lockheed Martin pour examiner les tubes de carburant dans les moteurs, fabriqués séparément par Pratt & Whitney.

"L'équipe technique conjointe du gouvernement et de l'industrie a achevé son évaluation des tubes d'alimentation en carburant dans le moteur Pratt & Whitney de l'avion F-35", a déclaré le bureau dans un communiqué.

"En plus du tube défectueux identifié précédemment, l'analyse a identifié deux tubes d'alimentation en carburant supplémentaires nécessitant une inspection."

Selon le bureau du programme commun des F-35, les pièces incriminées devront être changées progressivement sur l’ensemble de la flotte de F-35 en service. Le vieillissement de celles-ci posant un problème se sécurité après un certains nombres d’heures de vol.

 

Photo :F-35 @ RAF

26/10/2018

Succès pour les libérations de charges du Gripen E !

saab,gripen e,nouvel avion de comabt,air2030,blog défense,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

Le Gripen E n°39-8 a accompli avec succès les premiers tests de vérification de sa capacité à libérer et à tirer des charges externes. Les essais se sont déroulés en octobre 2018 au sein du polygone de tir de Vidsel Test Range dans le nord de la Suède.

Ces essais, qui ont été réalisés sur le premier avion test Gripen E (désigné 39-8), comprenaient le largage d'un réservoir de carburant externe ainsi qu’un tir de missile air-air  Diehl-BGT IRIS-T.

IMG_1785.JPG

"En tant que pilote, il est important de voler avec des éléments externes tels que des réservoirs et des missiles, afin de pouvoir analyser le comportement de l'avion lorsque des charges y sont fixées. Ce test a également permis d’évaluer l'effet sur l'avion lors de la libération et du lancement des charges. Le point culminant a bien sûr été d'appuyer sur la gâchette et de regarder le tir du missile s'éloigner. Cela nous rapproche également de la préparation de l'avion pour une utilisation opérationnelle ", déclare Marcus Wandt, pilote d'essai expérimental pour le Gripen chez Saab.

"Je suis heureux de voir l'avion se comporter et fonctionner selon nos attentes, ce qui prouve sa conception intelligente et démontre l'ingénierie de niveau mondial de Saab. Le programme est sur la bonne voie et nous avançons à bon rythme dans le programme de livraison à nos clients suédois et brésiliens ", déclare Jonas Hjelm, Senior Vice President et responsable du secteur Aéronautics de Saab.

saab,gripen e,nouvel avion de comabt,air2030,blog défense,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

Ces tests constituent les étapes les plus récentes du programme d'essais en vol du Gripen E, après les essais d’emport en juillet, et font partie du travail d'intégration des armes.

Le Gripen E dispose d'armes pour tous les types de missions, telles que les frappes de précision à distance de sécurité à l'aide de bombes planantes guidées, les missiles antinavires lourds et les missiles à frappe profonde, ainsi que les missiles air-air à longue portée et agiles tels que Meteor. Le Gripen E peut également transporter des nacelles et des capteurs pour des missions de reconnaissance et des missions spéciales. Afin de permettre aux forces aériennes de disposer d’un large choix de capacités opérationnelles, le Gripen E est conçu pour permettre une intégration rapide de diverses armes. Celle-ci est rendue possible en partie grâce à l'architecture avionique flexible du Gripen E.

Prochaine étape :

Actuellement le second Gripen E  de présérie n°39-9 est aux essais moteurs et procédera à son vol inaugural dans quelques semaines. Il sera suivi par le Gripen E n°39-10 qui sera au standard de production initial. Selon l’avionneur le calendrier de livraison du premier Gripen E MS21 de série sera livré comme prévu en 2019 à la Force Aérienne brésilienne (FAB).

 

IMG_1786.JPG

Photos :Gripen E 39-8, tir de l’Iris-T et largage de réservoir @ Saab

 

 

Delta Airlines réceptionne son premier A220 (CS100) !

Airbus-A220-100-first-take-off.jpg

Mirabel, Québec,  Delta Air Lines est devenu le premier transporteur américain à réceptionner l'Airbus A220 (Ex CSéries). Des membres de l'équipe A220, ainsi que des représentants du gouvernement et des dirigeants de Delta, Airbus, Bombardier et Investissement Québec ont assisté à la cérémonie de livraison qui s’est tenue sur la chaîne d’assemblage de l'avion à Mirabel.

“C'est avec une grande fierté que nous réceptionnons notre premier A220-100, cet avion exceptionnel”, a déclaré Ed Bastian, Chief Executive de Delta. “Nous avons de grands projets pour notre flotte d'A220 et nous sommes convaincus que les clients et les employés de Delta apprécieront tout particulièrement l'expérience de vol offerte par cet avion profondément moderne et efficient. Nous attachons de l'importance à nos partenariats de longue date avec Airbus et Bombardier et sommes reconnaissants de l’excellent travail de conception et de fabrication réalisé par l'équipe ici à Mirabel.”

L'A220 de Delta entrera en service début 2019, faisant ainsi de Delta la quatrième compagnie dans le monde à exploiter cet avion, précédemment connu sous le nom de Bombardier C Series. La société en commandite avions C Series (CSALP) a accueilli Airbus en qualité de partenaire principal plus tôt cette année, entraînant le changement de nom “Airbus A220”. Delta est le principal client de l'A220-100 avec une commande ferme portant sur 75 appareils

L'A220-100 affiche une consommation de carburant inégalée. Cet avion conjugue une aérodynamique de pointe, l'utilisation de matériaux avancés ainsi que la dernière génération de moteurs PW1500G Geared Turbofan de Pratt & Whitney, permettant de réduire la consommation de carburant d'au moins 20 pour cent par siège par rapport aux avions de la génération précédente.

Avec un carnet de commandes de plus de 400 appareils à ce jour, l'A220 a toutes les qualités requises pour se tailler la part du lion dans le marché des avions de 100 à 150 sièges, qui est estimé représenter au moins 7000 appareils dans les 20 prochaines années.

A fin septembre, Delta exploitait une flotte de 235 avions Airbus, dont 182 appareils de la famille A320, ainsi que 42 A330 et 11 A350 XWB (eXtra Wide Body). La compagnie a plus de 275 appareils Airbus supplémentaires en commande. L'année prochaine, Delta deviendra la première compagnie américaine à exploiter le nouvel Airbus A330neo. 

Photo :L’A220-100 de Delta Airlines@ Airbus