07/08/2015

Brésil, le sénat approuve le financement du Gripen !

 

Gripen-NG-Mock-up1-960x653.jpg

Brasilia, la dernière étape en vue de l’acquisition de la première tranche d’avions de Combat Saab Gripen E par le Brésil est terminée, le Sénat vient d’approuver l’accord de financement portant sur un montant de 4.6 milliards de dollars pour l'achat de 36 Gripen E.

L'accord, a été signé le 5 août entre le Ministère brésilien de la Défense et le Swedish Export Credit Corporation ( FMV)pour un plan de financement définitif.

 

Nouveau taux d’intérêt :

Selon l'accord, les taux d'intérêt annuels seront fixés à 2,19%, contre 2,54% initialement demandé par le gouvernement suédois. Le Brésil a 25 ans pour rembourser le prêt, avec une période de grâce de huit ans.

 

Trois tranches :

Le Brésil a annoncé son intention d'acquérir un premier lot de 36 avions Gripen E dans le cadre de son programme de modernisation F-X2 en décembre 2013. Les 15 premiers avions seront produit en Suède sur les installations de Saab  de Linköping, les autres appareils seront produits au Brésil. La première livraison est prévue en 2019 et le dernier en 2024.

Au total le Brésil prévoit d’acquérir un total de 108 Saab Gripen E, trois lots allant de 2019 jusqu'à 2032. Il est probable que les deux autres lots seront entièrement assemblés au Brésil, de même que les avions potentiellement acquis par des clients régionaux futurs.

A cela il faut ajouter le développement navale du Gripen E le « Sea Gripen » destiné à l’aéronavale. Actuellement l’industrie participe à près de 50% dans le développement du projet.

 

Equipement connu : 

Les Gripen E brésiliens disposeront des mêmes équipements de bord que la version suédoise (initialement proposée en Suisse), mais seront doté du missile courte-portée «A-Darter» de Denel Dynamics et pourra notamment emporter le nouveau missile multi-rôle «Marlin» du même concepteur. 

 

Le Saab JAS Gripen E MS21: 

 

Gripen-NG-Mockup-cockpit-960x653.jpg

 

Radar AESA : le radar AESA (Active Electronically Scanned Array)  ES05 «Raven» offre une ouverture exceptionnelle et unique au monde sur 200°, l'avion suédois peut voir là ou les autres sont aveugles et ceci grâce au système SWASHPLATE, alors que les radars concurrents ouvrent sur 140°. L'antenne radar produite par Selex-ES est de même conception que celle de l'Eurofighter.

 

IRST: (Infra-Red Seach and Track)le système de capteur passif/actif infrarouge Skyward-G produit par Selex-ES  est synchronisé (transmission de données d’acquisition entre les appareils) et offre également la capacité d’accrocher des missiles en rapprochement pour les combattre.

 

Electronique : le Gripen E dispose d’une nouvelle architecture électronique (Net Centric Warfare - NCW). Jugée dix fois plus rapide que ses concurrents. Le nouveau système central PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR) pour ensuite offrir les meilleures réponses aux menaces.

 

Large palette d’équipement : la famille « Gripen » est optimisée pour un choix d’armement et d’équipements connexes particulièrement large. Un utilisateur peut donc choisir, entre différents systèmes d’armes européens, américains, israéliens et brésiliens et sudafricain. Il en va de même pour les nacelles « recco » et de désignation laser.

 

Mode Supercruise  & biokérosène : le Gripen E dispose du nouveau moteur General-Electric F-414G avec mode « SuperCruise » qui permet de décoller sans postcombustion à pleine charge et d’atteindre Mach1,2. Avec ce mode, les décibels chutent à 99 contre 123 avec la postcombustion. De plus, le moteur F414G est le seul pour l’instant à être validé avec du biokérosène. La Suède prévoit d’ici 2025, de fabriquer 25% de biokérosène à base de compost à des fins écologiques, mais également pour diminuer sa dépendance au kérosène fossile.  

 

Optimisé pour les drones : les suédois sont les premiers à avoir anticipé l’usage d’ici 10 ans de drones tactiques en binôme avec des avions de combat, de ce fait le Gripen E est le premier avion a disposer d’un architecture permettant le chargement de logiciel en vue d’un tel emploi.

 

Leurre actif nouvelle génération : le Gripen sera le premier avion a disposer du leurre actif anti-missiles de nouvelle génération  «BriteCloud». Une fois largué, le «BriteCloud» recherche les menacent prioritaires en utilisant la technologie de mémoire numérique autonome (DRFM). Les impulsions radars sont captées dans l'ordinateur de bord du «BriteCloud», puis copiées en utilisant les fréquences de répétitions pour ensuite simuler une «fausse cible». Cette fausse cible, si convaincante que le système de menace ne peut pas détecter la supercherie. Le «BriteCloud» pourra séduire même les menaces les plus modernes, loin de la plate-forme de tir.

 

Protection de guerre électronique nouvelle génération : 

Ce système s’intègre dans une architecture complète de guerre électronique (Warfare System) qui comprend les derniers développements avec la détection des missiles en approche de type électro-optique EW39 (ultra-violet) qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS) couplés avec le système d'alerte aéroporté passif (PAWS-2) d'Elbit Systems. Le PAWS-2 est systèmes d'avertissement de missiles IR (Infrarouge). Il fournit une alerte au personnel navigant de la présence de missiles hostiles et actifs.

 

 

2251521495.jpg

 

Photos : 1 Gripen E FAB @ SGT 2 Cockpit  Rezende/FAB 2 Gripen E FAB @ SAAB

Le F-35A qualifié avec un KC-767A !

 

yourfile.jpg

 

Après les mauvaises nouvelles, en voici enfin une bonne pour le F-35. Le programme F-35 vient en effet, de réussir un test clé, avec la qualification du ravitaillement en vol avec un KC-767A italien.

 

La réussite des essais en vol de ravitaillement d’un F-35A avec un tanker KC-767A de la Force aérienne italienne, est en soi une première. Permet ainsi au F-35A d’être qualifié d’une part avec ce type de ravitailleur, mais également auprès d’une force aérienne extérieure aux USA.

 

Le F-35A n° AF-4 de l’US Air Force a reçu 7259kg de kérosène d’un KC-767A italien basé à l’origine à  Pratica di Mare, lors d’essais qui se sont déroulés, depuis les installations de la base aérienne d'Edwards en Californie.

 

Rappel :

 

L’Italie a signé le contrat avec Boeing pour la livraison de 4 KC-767 en 2002. Le premier appareil a été livré en 2011. Les KC-767 italiens sont également utilisés pour le transport de passagers et de fret ainsi que pour l’évacuation sanitaire (MEDEVAC). En fonction, des missions, leur équipage variera entre 3 et 4 navigants.

 

 

Photo : KC-767 italien ravitaillant le F-34A @Lockheed-Martin

10:37 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : lockheed-martin, f-35, blog défense, infos |  Facebook | |

06/08/2015

La Serbie cherche de nouveaux hélicoptères !

 

Eurocopter_Cougar.jpg

 

L'armée de l'air de la serbe est à la recherche de nouveaux hélicoptères pour compléter sa flotte actuelle de Mil Mi-8 de transport. Les besoins de la Serbie à court terme concerne un minimum de quatre hélicoptères de transport tactique. La Serbie exploite actuellement une petite flotte de sept hélicoptères Mil Mi-8, dont six ont été construits il y a près de 50 ans.

 

Airbus Helicopters & MIL MI:

La Serbie semble très intéressée par l’AS332 « SuperPuma» d’Airbus Helicopter. Des discussions seraient en court, pour négocier l’achat de deux appareils. En parallèle, le pays est également intéressé par le nouveau Mil MI-171 russe. Cette double négociation pourrait déboucher sur l’achat d’appareils des deux constructeurs.

 

Le MIL Mi-171SH : 

Dérivé direct des Mi-7/17 le Mi-171 se différencie sur plusieurs points. Le Mi-171SH est re-motorisé par deux turbines TV3-117VM turbomoteurs Klimov montés sur le dessus du fuselage. Chaque moteur est évalué à 1.641 kW. Mais, il peut aussi selon demande, être équipé en option avec deux 2500 VK turbomoteurs, chacun évalué à 2.700 ch.Le Mi-171SH peut voler à une altitude maximale de 6000 m. La vitesse maximale de l'hélicoptère est 250 kmh. La gamme (sans réservoirs de carburant auxiliaires) est 580 km. L'hélicoptère a une masse maximale au décollage de 13’000 kilogrammes.

L’une des différences majeures en comparaison avec la famille des hélicoptères Mi-17 exportés auparavant, concerne l'installation sur l’appareil d'un nouvel APU. Auparavant, les hélicoptères de cette famille étaient principalement équipés de moteurs de la compagnie «Motor Sitch» de Zaporijjia (Ukraine). Sur le Mi-171SH l’unité auxiliaire de puissance est de type «Saphir» et de production tchèque. De plus, à la différence de son prédécesseur le Mi-17, il peut effectuer des missions dans des conditions extrêmes à haute altitude et dans un climat très chaud.

 

L’AS332 « Super Puma » ;

Conçu au départ pour les missions de transport civil, et notamment les liaisons aériennes à destination et depuis les plateformes de forages l'AS332 fut tout d'abord pensé comme un biturbine aux capacités de survols maritimes accrus, avec notamment des systèmes de flottaison et une avionique modernisée, et notamment un radar météo. Une première série fut commercialisée en tant qu'AS332B. Plus grand et plus puissant que le Puma cet appareil attira rapidement les clients civils, principalement en Europe aux USA. La seconde, désignée AS332M est un hélicoptère de transport militaire capable d'accueillir vingt soldats équipés et armés. La gamme « Super Puma », « Cougar » et « Caracal » est devenue un « best-seller » en matière d’hélicoptère militaire.

 

day03_006.jpg

Photos : 1 AS332 Super Puma @ Airbus Helicopter  2 Mil MI-171 @Mil Mi

 

IAG commande 31 Airbus !

 

350.jpg

 

International Airlines Group (IAG) a confirmé une commande ferme portant sur 31 avions Airbus, dont 8 A350-900, 3 A330-200 et 20 A320neo, a annoncé ce jeudi l'avionneur européen.

 

Les A350 and A330 sont prévus pour moderniser la flotte d'Iberia et ouvrir de nouvelles liaisons long-courriers, ajoute Airbus Group dans son communiqué.

IAG avait déjà annoncé sa commande la semaine dernière en précisant alors qu'elle résultait de la conversion d'options prises sur des A320, des A330 et des A350.

 

Les hélicoptères de l’armée très sollicités !

 

pour_abreuver_lesvachesdanslejuravaudoisunpilotedunsuperpumadela.jpg

 

Si le « couac » survenu dans l’approvisionnement d’eau pour les vaches depuis la France a retenu l’attention des médias, il n’en reste pas moins que les Forces aériennes sont mises à une forte contribution, ces derniers jours et ceci à la demande des autorités civils.

 

Extinction d’un incendie :

 

Le lundi 3 août, pour faire face à un important incendie, trois hélicoptères des Forces aériennes ont été engagés aux côtés de près de 200 pompiers éteindre un incendie dans une halle d’entrepôt d’une ancienne fabrique à Horn en Thurgovie. L’incendie a été découvert peu avant 5h30 par un collaborateur d’une entreprise locataire. Quand le service du feu est arrivé, les flammes rongeaient déjà le toit du bâtiment. Les Forces aériennes ont été informées à 8h25 de l’incident. Un collaborateur du Corps des gardes-frontières (Cgfr) s’est annoncé auprès de la centrale d’engagement de Dübendorf. Les Forces aériennes ont ensuite pris contact avec le commandant en charge du service du feu par l’intermédiaire de la centrale d’alarme cantonale. Le commandant a confirmé la nécessité d’engager des hélicoptères d’extinction. A 8h45, un Super Puma qui se rendait en Romandie pour y effectuer des transports d’eau a été directement dépêché à Horn pour lutter contre l’incendie. Le briefing avec le chef d’intervention a eu lieu à 9h35. Au même instant, un Eurocopter EC635 décollait de Dübendorf pour appuyer le Super Puma dans le cadre des tâches d’extinction. Par la suite, un deuxième Super Puma a quitté Alpnach pour renforcer les équipes déjà en place.

Les trois hélicoptères ont déversé plus de 450 tonnes d’eau sur les bâtiments en flammes.

 

Engagement au profit du bétail:

 

A la demande du canton de Vaud, l’armée prolonge son engagement pour aider les paysans du Jura vaudois et étend son appui aux Préalpes vaudoises. Plusieurs sites seront approvisionnés en eau pour le bétail, essentiellement par les airs, jusqu’au 19 août au plus tard.

Depuis le 20 juillet 2015, l’armée fournit une aide en cas de catastrophe en faveur du canton de Vaud et des exploitations agricoles des Préalpes vaudoises. L’engagement devait à l’origine prendre fin le 4 août mais les faibles précipitations de ces derniers jours n’ont pas suffisamment amélioré la situation de l’approvisionnement en eau. L’armée a donc donné suite à la demande du canton de Vaud de prolonger l’engagement en cours. Les hélicoptères continueront d’alimenter les abreuvoirs en eau pour le bétail pâturant dans la région.

Cette prolongation de l’engagement implique une adaptation du dispositif. Ainsi, l’un des deux bassins d’eau d’extinction de 35 mètres cubes situé au Lac de Joux a été démonté le vendredi 31 juillet 2015. Six autres bassins militaires d’eau d’extinction, d’une contenance de 53 mètres cubes chacun, sont situés entre Saint-Cergue et Provence. Ils continueront d’être alimentés par les hélicoptères de l’armée avec de l’eau provenant du Lac de Neuchâtel et du Lac de Joux. Plusieurs douzaines de citernes privées seront en outre ravitaillées dans le Jura vaudois. En cas de besoin, des pâturages alpestres et des exploitations agricoles des Préalpes vaudoises seront désormais aussi ravitaillés en eau pour le bétail.

 

Depuis le début de l’engagement, l’armée a accompli 110 heures de vol en Super Puma dans le canton de Vaud pour un total de 253 rotations (vols aller et retour). Près de 725 tonnes d’eau ont été livrées. La prolongation de l’engagement de l’armée s’effectue également en vertu de l’ordonnance sur l’aide militaire en cas de catastrophe dans le pays et n’entraîne aucun frais pour le canton de Vaud. L’armée avait déjà prolongé le vendredi 31 juillet 2015 son engagement en faveur du canton de Fribourg jusqu’au 11 août 2015 au plus tard.

 

brand_parsys_74883_Image.jpg

 

Photos : Super Puma & EC635 @ DDPS