12/04/2015

Dassault lance son iPad App pour documents de vol !

031_Falcon8X_2014DVD44.jpg

 

Saint-Cloud, Dassault Aviation a introduit une nouvelle application iPad ® logiciel qui permet aux pilotes d'accéder facilement la documentation de vol de l'avion en ligne ou non.

 

Connu comme Falcon Vol Doc, la nouvelle application permet de synchroniser, télécharger, consulter, annoter et partager des documents de vol directement à travers le Portail Falcon Dassault utilisant un iPad. Il permet également aux équipages de télécharger Falcon liée au service Avis (RTA) et Falcon service Newsflashes (FSN) et sauver leur documentation spécifique dans un fichier dédié.

 

L'application sera offert gratuitement à tous les opérateurs avec un abonnement à vol Doc en ligne. Il complète d'outils logiciels disponibles sur le Flight Bag Dassault électronique à travers l'interface reposant sur le toucher FalconSphere Dassault conçu introduit en 2013.

 

unnamed-1.jpg

 

"Dans le monde hyperconnecté d'aujourd'hui, les opérateurs veulent un moyen rapide et facile d'accéder à la mise à jour des documents de vol sans avoir à recourir à des manuels de vol imprimés lourdes et lourdes», a déclaré Olivier Villa, premier vice-président, des aéronefs civils, Dassault Aviation. «Cela fait partie d'une tendance mondiale à cockpits sans papier qui augmente la qualité et l'efficacité des préparatifs de vol, les opérations et la maintenance, tout en offrant un notables économies de coûts."

 

L'application Flight Doc est le premier d'une série de nouvelles applications.  Dassault pourra ainsi répondre à la demande de l'opérateur pour les outils d'accès en ligne à haute valeur ajoutée. Il se agit notamment des applications qui permettront aux opérateurs Falcon de consulter les manuels d'entretien ou d'effectuer des inventaires de contrôle en amont.

 

Falcon Vol Doc est disponible sur tous les modèles et à l'extérieur de la production, y compris les modèles : Falcon 10, 20, 200 et 50 héritage. Il sera également offert sur le nouveau Falcon 5X et 8X actuellement en développement.

unnamed.jpg

 

Photos : 1 Falcon 8X 2&3 L’App Dassault pour Falcon @ Dassault Aviation

11/04/2015

Deux C-17 de plus pour la RAAF !

RAAF_Boeing_C-17A_Globemaster_III_CBR_Gilbert.jpg

 

La Royal Australian Air Force a confirmé l’acquisition de deux Boeing C-17 « Globemaster III »  de transport stratégiques supplémentaires, ce qui portera sa flotte à huit. L'accord représente un investissement de 770 millions de dollars US.

 

En parallèle à cette acquisition, la Royal Australian Air Force va également moderniser les installations de la base aérienne d’Amberley ou sont stationnés les C-17, au sein de l’escadron 36 de transport tactique.

 

 

Le C-17 Globemaster III :

 

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 Globemaster III a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par MC-Donnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk.

A ce jour le C-17 est employé dans l’US Air Force, au Canada, en Angleterre, Australie et il est commandé par le Qatar, les EAU. L’Inde recevra ses premier C-17 d’ici trois ans.

 

s640q75.jpg

 

 

Photos : 1 C-17 RAAF 2 Le personnel australien de la RAAF apprécie le C-17 @ RAAF

Les réservations ouvertes pour l’A350 de FINNAIR !

finnair-airbus-A350-900-fsx1.jpg

 

 

Aujourd'hui Finnair inaugure une nouvelle ère du voyage entre l'Europe et l'Asie et entame un nouveau chapitre de son histoire en ouvrant à la vente ses premiers vols long-courriers opérés en A350 XWB. 

 

Finnair est la première compagnie aérienne européenne, et seulement la troisième à l’échelle internationale, à accueillir au sein de sa flotte ce tout nouvel appareil de dernière génération d’Airbus qui offre une qualité supérieure en termes de confort des passagers, de performance environnementale et d'efficacité opérationnelle.

 

Finnair sera également la première compagnie aérienne du monde à exploiter l'A350 sur des vols réguliers vers la Chine. Shanghai sera la première destination desservie quotidiennement en A350 à partir du 25 octobre prochain. Pékin suivra à partir du 21 novembre 2015 avec un service quotidien.

 

En haute saison, les vols Finnair à destination de Bangkok (dès le 4 décembre), de Hong Kong (à partir du 1er février 2016) et de Singapour (à partir du 5 mai 2016) seront opérés en combinant l’A350 et l’A330, appareil à la fois moderne et confortable.

 

Les clients de la compagnie peuvent connaître le type d’avion prévu sur leur trajet en cliquant sur le numéro de vol au cours de la réservation en ligne sur www.finnair.com, ou en se renseignant auprès de leur agent de voyage*. 

 

Pour rappel, Finnair a commandé 19 A350. Les 4 premiers seront livrés avant la fin de l’année puis 7 entre 2016 et 2017 et enfin 8 autres entre 2018 et 2023. Finnair envisage de supprimer progressivement ses avions A340 d'ici fin 2017, sa flotte de gros-porteurs sera alors uniquement composée d’appareils performants A330 et A350.

 

unnamed.jpg

Premiers vols de l’A350 en Europe pour la familiarisation des équipages

 

Avant le lancement des opérations long-courriers de l'A350, Finnair va effectuer des vols de familiarisation des équipages à travers l'Europe au cours du mois d’octobre. Ces services commerciaux réguliers seront exploités comme d'habitude au sein du réseau Finnair, seul le type d’avion utilisé sera différent. Ainsi, le tout premier vol en A350 commercialisé par Finnair aura lieu le 5 octobre entre Helsinki et Rovaniemi en Laponie finlandaise, suivi par d'autres villes européennes au cours des 2 semaines suivantes telles que Paris le 8 octobre 2015. La liste complète des vols de familiarisation de l'équipage prévus est publiée en ligne sur le site internet : http://www.finnair.com/fr/fr/a350

 

 

De nouveaux standards de confort pour les passagers

 

La cabine lumineuse et spacieuse de l'A350 dispose de grandes fenêtres panoramiques et de sièges confortables aussi bien en classe affaires qu’en classe Economy Comfort et Economy. Les variations d’intensité de l’éclairage dynamique ambiant par LED permet aux passagers de s’adapter plus facilement aux nouveaux fuseaux horaires et contribuent à créer une atmosphère apaisante. Tous les A350 de Finnair seront également équipés d'une connexion Wi -Fi.

 

La technologie « éco-smart » de l'A350 permettra de réduire de 25% la consommation de carburant et les coûts d’exploitation par rapport à la génération précédente d’appareils de la même famille. Ceci réduira considérablement l’empreinte carbone de Finnair et de ses passagers. 

 

L’A350 sera également doté du dernier système de filtration d’air pur renouvelant l’air de la cabine toutes les deux à trois minutes. Ce système permettra également d’ajuster la température et la pression en fonction de la zone désirée augmentant ainsi considérablement le confort des passagers et des équipages. 

 

La configuration sélectionnée par Finnair pour ce nouvel appareil offrira 297 sièges à bord : 

- 46 sièges en classe Affaires disposés sous la forme 1+2+1, assurant ainsi un accès direct aux allées pour chaque passager Affaires. Le siège Zodiac Cirrus III s’inclinera totalement à l’horizontal tandis que le système de divertissement à bord offrira un grand nombre de films, séries télévisées, musiques et autres contenus numériques à la demande, en plusieurs langues, avec un écran tactile de 40 cm. Ce siège sera également équipé d’air conditionné et de ports USB. 

- 208 sièges Economy de type Zodiac Z300 offrant un espace de 79 cm entre les sièges selon une configuration 3+3+3. 

- À l’avant de la classe Economy, 43 sièges Economy Comfort, proposeront un appui-tête plus confortable, des écouteurs de qualité et un espace plus important entre les sièges. 

Tous les passagers Economy et Economy Comfort disposeront du système de divertissement avec un écran tactile de 28 cm et des prises USB. 

 

 

Finnair-Airbus-A350-in-Helsinki-01.jpg

 

 

 

10/04/2015

L’Inde ne commande que 36 Rafale !

ob_35db6f_le-rafale-photo-source-india-defence.jpg

 

Paris, la surprise est grande, on attendait certes un nombre réduit d’avion Rafale, mais pas aussi peu. Finalement l’Inde commander 36 avions Rafale. On est malheureusement loin des 126 avions tant espérés.

 

La demande a été faite ce vendredi par le premier ministre indien Narendra Modi au premier jour d'une visite officielle en France. Le premier ministre a précisé que les termes et conditions du contrat n'étaient pas finalisés. "Nos fonctionnaires vont discuter de ces aspects plus en détail et poursuivre les négociations", a-t-il déclaré.

Plus tôt dans la matinée on parlait pourtant d’un nouveau contrat évalué à 7,2 milliards d’euros et qui porterait sur 63 avions Rafale. 

 

 

A noter, que ces avions seront construits  en France, une bonne nouvelle pour les employés de Dassault Aviation. Certes, on peut également espérer pour l’avionneur français une seconde commande de 30 appareils, mais celle-ci risque de ne pas voir le jour. L’Inde est engagée dans le programme d’avion Sukhoi T-50 et la pleine mise en place du programme indigène HAL Tejas vont sérieusement compromettre  une seconde commande pour le Rafale. 

L’Inde peut-elle s’offrir le Rafale et le T-50 ?

265485430.jpg

 

 

Le chef du gouvernement indien est actuellement en France pour une visite de trois jours. Au menu de son séjour figurent deux tables rondes avec les représentants de grandes sociétés françaises, une visite de l'usine Airbus de Toulouse et l’épineux dossier des 126 avions de combat Rafale.

 

Signature ou pas ?

 

L'Inde et la France pourraient donc, signer (enfin) le contrat sur la livraison d'avions de combat français Rafale à l’Inde lors de négociations entre le premier ministre indien Narendra Modi et le président français François Hollande, ce vendredi ? 

 

 

La problématique indienne :

 

L’Inde pourrait donc offrir le contrat tant attendu chez Dassault Aviation, pourtant le choses ne sont pas si simple. New Delhi doit faire face à une série de décisions sur les marchés d’avions de combat qui sont directement motivées par sa réelle capacité d’achat. Pour l’Inde le problème aujourd’hui consiste à avoir suffisamment d’argent pour s’offrir à la fois le Rafale et le Sukhoi T-50. 

 

Moins de Rafale : 

 

Dans les coulisses nombreux sont ceux qui avancent que l’Inde pourrait renoncer au chiffre de 126 Rafale et finalement se contenter d’un nombre inférieur. L’avantage de ce choix permettrait de ne pas compromettre les deux projets. On parle ce matin d’un nouveau contrat évalué à 7,2 milliards d’euros et qui porterait sur 63 avions Rafale.

 

Les éléments perturbateurs : 

 

En plus de l’engagement indien sur le programme d’avion de combat russe Sukhoi T-50 PAK-FA, les négociations pour les 126 Rafale ont buté sur deux points essentiels, le prix élevé de ces appareils qui est passé de 12 à 20 milliards de dollars et le refus de Paris de transmettre des technologies à la partie indienne. De plus, un désaccord sur les responsabilités du montage des Rafale en Inde est venu s’ajouter aux négociations.

 

Commentaire : 

 

Un compromis sur l’achat d’un nombre réduit de Rafale pourrait donc débloquer la situation et permettre à l’Inde de continuer sur le programme T-50 et son programme national, le Tejas. Paris sauverait ainsi les meubles et pourrait annoncer un second client pour son fleuron. Il est par contre nécessaire que les négociations aboutissent maintenant, car sinon, l’Inde pourrait purement et simplement renoncer au Rafale. 

 

199ab850a6f3.jpg

 

 

Photos : 1 Dassault Rafale @ Paul Marais-Hayer 2 Sukhoi T-50 PAK-FA @ Sergy