11/11/2015

Le MRJ a effectué son vol inaugural !

image.jpg

 

 

Ce matin, un nouvel oiseau à rejoint le ciel, le Mitsubishi Aircraft Corporation et Mitsubishi Heavy Industries, Ltd (MHI) MRJ (Mitsubishi Regional Jet), a effectué avec succès son premier vol depuis l’aéroport de Nagoya.

Le MRJ a décollé de l'aéroport de Nagoya et a confirmé ses caractéristiques et fonctionnalités de base en montée, en descente et en virage dans l'espace aérien au large de la côte du Pacifique au cours d’un vol d’une durée de 1,5 heures.

Selon les premières informations obtenues au retour de vol par l’équipe de pilotes d’essais, l’avion japonais offre des performances opérationnelles meilleures que prévu. « Nous avons eu un vol significativement confortable », a déclaré : le Capitaine Yasumura qui officiait en tant que commandant de bord.

 

 


Mitsubishi Aircraft et MHI va continuer à mener des essais en vol pour permettre une première livraison au deuxième trimestre de 2017. Les essais en vol aux États-Unis devraient commencer au deuxième trimestre de 2016, depuis l'aéroport international de Grant County à Moïse Lake, dans l'État de Washington.

Mitsubishi Heavy Industrie décline sont MRJ en deux classes, soit : le MRJ 70 (72 à 76 places) et le MRJ 90 (92 à 96 places), les deux versions seront également proposées aux standards : ER (Extended Range) et LR (long Range.Le MRJ sera le «  Regional jet » qui comprendra le plus de matériaux composite afin de diminuer l’impact sur l’environnement. Des recherches ont été menées par l’Energy and Indusrial Development Organization en collaboration avec l’Agence spatiale japonaise JAXA à ce sujet. Question confort, la cabine du MRJ permet l’installation de la nouvelle génération de «sièges minces», qui disposent d'un dossier de siège plus fin et qui prendront moins de place entre les rangées, en offrant un espace pour les genoux des passagers de 31 pouces. Ces sièges contribuent également à la réduction du poids de l’avion.

 

1447225640527.jpg

Photos : Premier vol ce matin du MRJ @ Theiko Fukanura

10/11/2015

La Force aérienne colombienne dit adieu à l’OV-10 Bronco !

2295210.jpg

La Force aérienne colombienne a dit adieu au vénérable OV-10 « Bronco » encore en service. Une cérémonie officielle a eu lieu sur la base aérienne de Casanare, pour marquer le départ à la retraite du vénérable aéronef.

Le « Bronco » est en soi une icône en Colombie, en ce qui concerne la lutte contre les groupes terroristes. Mais, il devenait toujours plus difficile d’obtenir des pièces détachées pour maintenir les 5 derniers appareils encore en service. La légende du « Bronco » en Colombie a commencé en 1991, lorsque la Force aérienne colombienne a reçu ses 11 premiers exemplaires N°FAC2211 à FAC2221, offert par le gouvernement américain de l’époque. L’OV-10 « Bronco » était alors utilisé dans les missions militaires de bombardements, l'appui aérien rapproché, d'observation avancée et l'infiltration de forces spéciales. L'Armée de l'Air a utilisé un total de 22 aéronefs, dont trois unités ayant appartenu aux Corps des Marines des États-Unis (soit les séries: 155 434, 155 436, 155 448) enregistré en Colombie : FAC2222 à FAC2224.

En 2000 la Colombie a modernisé sa flotte de « Bronco » à travers le programme de « Foreign Military Sales (FMS). Ce processus comprenait plusieurs mises à jour, qui ont permis aux « Bronco » d’améliorer leurs performances opérationnelles au combat. Les modifications apportées aux OV-10 colombiens concernaient la motorisation des moteurs T-76, l'installation d’une nouvelle hélice Hartzell à 4 pales, une prolongation de vie de la cellule à 15.000 heures de service, le remplacement du câblage et de l'évolution de rotation par convertisseurs statiques, le changement de la pompe hydraulique et le train d'atterrissage, la modification du système de carburant et l'installation d'une nouvelle avionique qui comprenait des écrans multifonctions.

 

1955178.jpg

Photos : 1 les derniers OV-10 Bronco colombien en vol @ Szabo Gabor 2 OV-10 Bronco de la FAC @ Adres Dallimonti

L’Argentine signe pour le Kfir Block60!

3523598458.jpg

 

Buenos Aires, l’Argentine a signé aujourd’hui un contrat couvrant l'achat de 14 avions de combat Kfir Bloc60. L'armée de l'air a opté pour acquérir ce type d’avion amélioré auprès d’Israël Aerospace Industries (IAI).

 AI avait offert la version Kfir Bloc60 propulsé par un moteur General-Electric J79. La société israélienne affirme que la cellule des aéronefs sera à l’état "zéro heure" après une refonte complète.

L’Israël Aerospace Industries (IAI) Kfir Block60 proposé à l’Argentine est la dernière version améliorée du Kfir C2, qui a été utilisé par l'armée de l'air israélienne entre 1975 et 1994. Certains avions sont offerts avec des moteurs General Electric J79 avec zéro heures après une refonte complète. Le Block60 est offert avec un actif radar à balayage à balayage électronique (AESA) ELTA Systems EL/M-2032, qui peut fonctionner en modes air-air et air-sol simultanément et est capable de suivre jusqu'à 64 cibles. Son architecture ouverte permet aux clients d'intégrer d'autres systèmes, comme différents systèmes d’armes. Des points d'emports supplémentaires et une plus grande capacité d'emport permettent une charge totale de 6 038 kg. Le block60 dispose d’une électronique améliorée et une meilleure ergonomie à bord avec entre autre un système DMM (Digital Moving Map) et des contre-mesures électroniques de dernière génération.

 

Commentaire :

Le choix argentin permet ainsi de contourner l’embargo britannique d’une part et d’obtenir à bon prix, un appareil qui ne posera pas de problème en matière d’intégration au sein de sa force aérienne. Le pays a en effet, une longue histoire avec le Mirage IIIEA et l’IAI Dagger. Mais cet achat ne comble que très partiellement les besoins de la Force aérienne, dont les négociations avec la Russie continuent pour un ré-équipement plus important à l’aube de 2020.

 

2638745442.jpg

Photos : 1 IAI Kfir C2 Block60 2 Cockpit @ IAI

 

VietJet commande 30 A321 !

yourfile.jpg

 

Salon aéronautique de Dubaï, l’opérateur vietnamien VietJet Air a signé pour 30 Airbus monocouloirs y compris l'A321NEO.La commande se décline avec 21 A321neo et 9 A321 de base. Lors de la divulgation de cette commande, ce matin, la compagnie a précisé qu’elle informera plus tard sur le choix de la motorisation et la date des premières livraisons.

L’A321NEO est une nouvelle option de motorisation pour la famille A320,A321, dont la mise en service est prévue à compter de 2015. Les appareils sont équipés de réacteurs de la dernière génération et de “Sharklets”, grands dispositifs d’extrémité de voilure, deux innovations qui permettront une réduction de 15% de la consommation de carburant. Cela équivaut à une économie de 1,4 millions de litres de carburant, soit la consommation de 1 000 voitures de taille moyenne. L’A320neo permet également une réduction annuelle de CO2 de 3 600 tonnes par appareil et par an. Les émissions de NOx sont inférieures de 50% à la norme CAEP/6, et le bruit perçu est considérablement réduit.

 

Photo : A320 VietJet @ Airbus

 

AEW&C, les EAU choisissent le tandem Bombardier/SAAB !

saab_image_dubai_2048x904.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, les Emirats Arabe Unis (EAU) ont choisi l’offre de Bombardier/Saab pour se doter du futur avion de surveillance et d’alerte lointaine AWACS. Le programme plus connu sous le nom de « Swing Role Surveillance System (SRSS) comprend un aéronef de type Bombardier Global 6000 et le système électronique de radar de type « Erieye » de Saab. Les EAU prévoient de commander deux systèmes complets.

L’avionneur canadien livrera donc la plateforme basée sur le jet privé Global 6000. La grande cabine du biréacteur Global 6000 offrira un espace confortable pour l’installation des postes de commandes et de surveillance. Le personnel pourra se tenir debout. Le poste de pilotage est doté du nouveau système d’avionique Bombardier Vision. Offrant les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

De son côté la Société de la Défense et de la sécurité Saab installera sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ». Le système Swing Role Surveillance System (SRSS) est capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le radar du système de mission Erieye AEW & C est actif à impulsions Doppler est il est associé à une liaison de donnée. Le système utilise une antenne à double face logée dans un carénage dorsal. L'antenne est fixe, et le faisceau est balayé par voie électronique, ce qui permet d'améliorer la détection et les performances de suivi par rapport aux antennes radars à dômes. L’Erieye détecte et suit les cibles aériennes et maritimes sur une portée officielle de 450 kilomètres (280 mi). Les caractéristiques du système comprennent: la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. L’Erieye dispose également d’une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

 

Photo : le futur SRSS Bombardier Global 6000/Saab Erieye @ Saab Defense