22/05/2015

F/A-18 Hornet suisses en Suède !

hornet.parsys.0003.4.photo.Photogallery.gif.jpeg

 

 

Une délégation des Forces aériennes suisses forte de quelque 60 personnes participe du 22 mai au 5 juin à l’exercice international de défense aérienne Arctic Challenge Exercise (ACE 2015) qui se déroule à Luleå-Kallax, en Suède. Les armées de l’air de Suède, de Norvège, de Finlande, du Royaume-Uni, de France, d’Allemagne, des Pays-Bas et des Etats-Unis y prennent part également. Huit avions de combat F/A-18 suisses sont détachés dans le nord de la Suède à cet effet.

 

Les objectifs de l’exercice de défense aérienne ACE 2015 sont notamment, pour les armées de l’air y participant, d’aller plus loin dans la collaboration internationale pour surmonter des situations de crise actuelles et d’entraîner, dans le cadre de scénarios complexes, l’engagement commun de différents moyens de mener une guerre aérienne, d’améliorer la capacité à coopérer avec leurs partenaires, tant sur les plans opérationnel et technique que logistique (interopérabilité), et enfin, de comparer leurs capacités tactiques et logistiques propres (benchmarking). La délégation suisse se compose d’une quinzaine de pilotes et de membres du personnel au sol et de spécialistes des Forces aériennes.

 

Le protocole d’entente (Memorandum of Understanding [MOU]) du 24 juin 2002 conclu entre le Royaume de Suède et la Suisse constitue la base légale de la participation à l’Arctic Challenge Exercise 2015 (ACE 2015).

 

Les participants à ACE 2015 : 

Participating Flying Forces

Finlande :  15x F/A-18C/D Hornet.

Suède :  18x JAS-39C/D  Gripen, 1x C-130, 1x NH-90 et Super Puma.

Norvège:  12x F-16C/D.

Angleterre : 8x Tornado, 4x Hawk.

Allemagne: 12x Eurofighter, 1x A310MRTT, 1x PC-9, 1X Learjet.

USA: 12x F-16C/D.

France:  8x Mirage 2000.

Suisse : 8x F/A-18C/D Hornet.

OTAN: 2x E-3 Sentry.

Pays-Bas: 1x KC-10

 

 

ace_5.jpg

 

Photos : 1 F/A-18C Hornet suisse 2 Hornet, Gripen et F-16 lors de l’édition 2014 d’ACE@ACE

 

 

 

 

 

21/05/2015

MH-60R « SeaHawk » pour l’Arabie Saoudite !

MH-60R.jpg

 

 

Washington, le Département d'Etat américain a approuvé la vente de 10 hélicoptères  Sikorsky MH-60R « SeaHawk » à l’Arabie Saoudite. Le montant de la transaction est estimé à près de 1,9 milliards de dollars us. 

 

En plus des hélicoptères, le contrat prend en compte des équipements associés, comme les mitrailleuses de type GAU-21 (M3M) et M240 (FN MAG) les missiles Lockheed-Martin AGM-114 « Hellfire » à guidage laser, et des roquettes de 70 mm « Arme Advanced Precision »  a guidage laser de BAE.

 

Par ailleurs, on apprend que les MH-60R Saoudiens seront dotés des mêmes capteurs que ceux qui sont actuellement montés sur MH-60R de l'US Navy, soit le radar  Telephonics APS-153 (V) à ouverture synthétique et le FLIR Raytheon AAS-44C (V) à infrarouge et laser de ciblage. De plus les Mh-60R seront doté des bouées sonar SSQ-36/53/62.

 

Le Sikorsky MH-60R :

 

La version MH60R et le dernier développement du SH-60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi -missions en utilisant un équipage de trois personnes.

 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

Lockheed-Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

5011290361_3de7976177_b.jpg

 

 

Photos : Sikorsky MH-60R « SeaHawk » @ US Navy

USAF: retour en service pour un E-4B !

MSF15-0022-001-high_res.jpg

 

San Antonio, Boeing a récemment terminé l'entretien sur un E-4B NOAC (National Operations Airborne Center) et ceci plus tôt que prévu, permettant à l’US Air Force de disposer plus rapidement en service opérationnel.

 

L’US Air Force dispose d’une flotte de quatre E-4B NOAC. Ce type d’avion est chargé de transporter le Président des Etats-Unis pendant des situations d'urgence, et plus précisément en cas de guerre nucléaire. Les appareils sont ensuivre au sein du 1st Airborne Command & Control Squadron sur la base aérienne d’Offutt au Nebraska.

Construit sur la base d'une cellule de Boeing B7474-200. lLe E-4B dispose des meilleurs systèmes de communication disponibles. Outre les liaisons radios et satellites classiques, il possède un système de communication VLF (très basse fréquence) pour contacter les sous-marin en plongée, et un système de communication utilisant des ondes qui se répercutent sur les météorites proches de la Terre (les satellites pourraient être détruits en cas de guerre généralisée).

L'avion est aussi surprenant par son rayon d'action puisqu'il emporte suffisamment de vivres pour nourrir son équipage de 112 membres durant une semaine, tandis qu'il peut être ravitaillé en carburant en vol.

 

Photo : E-4B de l’USAF @ Boeing

 

 

 

Finnair récompensée pour le design de cabine de l’A350 !

 

finnair-a350-900-10fltairbuslrw.jpg

 

 La compagnie aérienne finlandaise vient de remporter un prix récompensant le design de ses cabines Affaires et Economy à bord du tout nouvel Airbus A350 XWB. Cette prestigieuse distinction lui a été remise lors de la cérémonie « International Yacht & Aviation Awards »* qui s’est déroulée à Venise le 15 mai dernier à l’initiative du magazine britannique, Al, consacré au design d’intérieur. L’ensemble des professionnels de l’industrie ainsi que les lecteurs du magazine avait été invité à voter.

 

 

1407952911000-Finnair-A350-Business-class-cabin-1.png

 

 

La cabine spacieuse et lumineuse de l’A350 a été reconnue pour l’excellence de sa conception et le confort apporté aux passagers dans les deux classes de voyages.

 

Les cabines ont été intégralement imaginées par le designer finlandais Vertti Kivi dont l’agence Dsign Vertti Kivi & Co est basée à Helsinki. Il a appliqué le concept « Space Alive » qui permet d’offrir plus d’espace aux passagers et une plus grande luminosité à bord en adaptant les couleurs, l’ambiance et l’atmosphère de la cabine. Ces variations créent une atmosphère de détente propice au repos, ce qui participe grandement au confort des passagers sur les vols long-courriers.

 

Les atouts ayant distingué Finnair de la concurrence sont :

 

-    L’ingéniosité du design d’inspiration nordique

-    La sélection de matériaux de qualité

-    L’utilisation créative du système d’éclairage ambiant de la cabine par LED

 

Les variations d’intensité de l’éclairage dynamique peuvent reproduire 24 ambiances lumineuses différentes au cours du vol, du lever au coucher de soleil en passant par la brume et les aurores boréales. Cela permet aux passagers de s’adapter plus facilement aux nouveaux fuseaux horaires et contribue à créer une atmosphère apaisante.

 

« Certains de nos passagers long-courriers en provenance d’Asie, d’Amérique du Nord ou d’Europe ne connaissent peut-être pas la Finlande. Nous profitons de leur voyage à bord de nos avions pour leur faire découvrir le meilleur de notre culture et du design finlandais. Nous leur montrons de quelle manière le design peut rendre la vie plus belle » déclare Juha Järvinen, Finnair’s Chief Commercial Officer. « Verti Kivi et son équipe ont bien compris nos souhaits et nous sommes fiers du résultat ! »

 

L’agence Dsign Vertti Kivi & Co est aussi à l’origine des nouveaux salons Finnair à l’aéroport d’Helsinki, toujours à partir du concept « Space Alive » créant un environnement calme et spacieux dans la continuité de l’expérience vécue à bord.

 

Pour rappel, Finnair a commandé 19 A350 d’une capacité de 297 sièges. Les 4 premiers seront livrés avant la fin de l’année. Shanghai sera la première destination desservie quotidiennement par ce nouvel appareil à partir du 25 octobre prochain.

 

 

1407952978000-Finnair-A350-XWB-Economy-class-seat-1.png

 

 

Photos : 1 A350-900 Finnair @ Airbus Group 2 & 3 Sièges Finnair @ Finnair

20/05/2015

La Suède lance le programme de remplacement des Saab 105 !

Saab_105OE_10.jpg

 

 

La Suède a lancé le processus de remplacement de sa flotte d’avions écoles Saab 105 (SK 60) à réaction pour sa force aérienne. La Suède veut se doter d’un nouveau système complet de formation pour les élèves pilotes de la Flygvapnet.

 

Dans une demande d'information (RFI) publié par l'Administration de la Défense et du matériel(JVM) Stockholm demande une réponse des fournisseurs pour un aéronef capable de rester en service jusqu'en 2040 au moins.

 

Le nouveau programme de formation pour les élèves pilotes suédois vise à fournir jusqu'à 8.000 heures de vol par an en autant de sorties, plus 3,000 heures d'enseignement avec utilisation. Les suédois ont par ailleurs demandé une capacité à fournir 10% à 30% de potentiel supplémentaire et ceci dans le cas ou il faudrait former plus de pilotes pour faire face à une dégradation de la sécurité. 

 

Pour l’instant la Suède ne favorise aucune option s’agissant d’un système comprenant un avions à hélices unique ou d’un système double hélices et jets.

 

Le cahier des charges semble demander les caractéristiques suivantes :  un  formateur de base devrait inclure la capacité de fonctionner au-dessus 20,000ft, et de maintenir 230kt (425 kmh) en vol en palier à 15,000ft. Performances requises pour la formation avancée de vol et de combat à Mach 0,65pour un plafond opérationnel de plus de 25,000ft, et une vitesse de 1000 pieds au 300kt.

Le formateur doit avoir deux sièges, un système d’affichage tactique avec fusion des données permettant de préparer les élèves pilotes à une transition sur avions de chasse de quatrième / cinquième génération.

 

Les avionneurs potentiels se faire connaitre avec une première offre d’ici au 1er juillet, avec des détails sur les estimations de coûts d'acquisition et de cycle de vie pour l'ensemble du système.

 

Un contrat pour la transaction pourrait être placé à la fin de 2016 ou au début de 2017, avec une capacité initiale de fonctionnement prévu en 2018 ou 2019. La  pleine capacité opérationnelle être atteinte pour 2020.

 

Les prétendants : 

 

La génération Pilatus PC-21:


7-2012-4-pc-21.jpg


 

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

 

Le Super Tucano EMB-314 :


AIR_EMB-314_Super_Tucano_Mauritania_Embraer_lg.jpg


 

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes re-profilées. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforci permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Le T-6 « Texan II :


270874267.5.jpg


 

Le Hawker-Beechcraft T-6B « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6B dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6B est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la  voltige.

 Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

 

 

Le M-346 :


1074982081.jpg


 

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

 

Photos : 1 Saab 105 Flygvapnet @ Flygvapnet 2 Pilatus PC-21 @ Pilatus 3 EMB-312 Super Tucano @ Embraer 4 M-346 @ Alenia-Aermacchi