23/12/2018

Vol inaugural pour le M-345 HET de série !

original_06_g.jpg

L’avionneur italien Leonardo a effectué le vol inaugural de la version de série de son petit jet école, le M-345 HET. L’avion doit entrer en service au sein de l’armée de l’air italienne en 2020. Ce premier vol a été réalisé à partir du site de la société à Venogono Superiore, dans le nord de l'Italie, la sortie a été effectuée par les pilotes d'essai Quirino Bucci et Giacomo Iannelli.

Le chef pilote d’essais Quirino Bucci a déclaré que l'avion avait "d'excellentes performances" avec son moteur Williams International FJ44-4M-34 montrant une "réponse exceptionnelle aux changements de puissance. Un facteur clé du rôle que jouera le M-345, en particulier pour les vols acrobatiques. Nous avons également testé les systèmes embarqués avancés et je suis extrêmement satisfait de l'excellente intégration de l'avionique et de l'interface homme-machine. "

L’Armée de l’air italienne est à commandé un premier lot de 5 M-345 (T-345A) sur une réserve éventuelle de 45 exemplaires afin de remplacer progressivement la flotte de 137 Aermacchi MB-339 de son armée de l’air, y compris celles pilotées par son équipe de voltige acrobatique Frecce Tricolori. Les livraisons commenceront en 2020. L’avion doit venir compléter le M-346 déjà en service. Cependant, le nombre exact de M-345 n’est pas encore pleinement défini hormis pour la Patrouille de démonstration. En effet, l’avion semble faire double emploi sur certains points avec son grand frère le M-346. De fait. On pourrait donc s’acheminer vers un mixte de M-345 et 346 dont le nombre reste à déterminer avec précision.

Le M-345 HET :

Pour Leonardo, le petit jet d’école offre aux élèves-pilotes un environnement d'entraînement simulant le comportement de vol, la capacité de manœuvre et l'expérience physique des avions à réaction. Le M-345 assure un niveau élevé, soit la norme de qualité qui doit être atteinte à la fin des activités de formation des élèves-pilotes.

L'avion est équipé de systèmes de bord simples et basiques nécessitant un minimum d'entretien et capables de garantir une sécurité et une fiabilité maximales. Le résultat est un avion d'entraînement très efficace alimenté par un moteur à double flux, mais avec des coûts d'achat et de cycle de vie  un peu supérieur à ceux des entraîneurs à turbopropulseurs. 

La structure du M-345, dans laquelle une large utilisation a été faite de matériaux composites, est construite pour beaucoup voler, avec une durée de vie allant jusqu'à 15’000 heures. Le moteur Williams FJ44-4M-34 sans post-combustion garantit une poussée substantielle, ce qui réduit la consommation de carburant et offre un système de contrôle numérique moderne.

original_9-g.jpeg

Les étudiants pilotes et les instructeurs sont assis sur des sièges éjectables Martin Baker Mk.IT16D de dernière génération dans un cockpit confortable, entièrement équipé d'instruments sophistiqués comprenant, entre autres, trois grands écrans multifonctions LCD - très similaires au type d'équipement que les futurs pilotes trouveront devant avion de combat. 

La division Avions de Leonardo a créé un système d'entraînement intégré capable de déplacer facilement les pilotes des entraîneurs de base vers les chasseurs de dernière génération.

La présence du système ETTS (Embedded Tactical Training Simulation) embarqué, basé sur celui offert par l'avion M-346 éprouvé, est fondamentale. Ce système est capable de simuler le scénario tactique le plus approprié en fonction des besoins d'entraînement, en faisant apparaître des forces alliées ou ennemies, simulant le fonctionnement des capteurs embarqués qui ne sont pas réellement présents ou des armes. Les pilotes sont immergés dans un environnement connu sous le nom de LVC, qui combine de manière transparente des avions volants (Live), des avions simulés (Virtual) avec d'autres forces virtuelles alliées ou ennemies (Constructive).Le M-345 équipera prochainement la célèbre patrouille italienne des Frecce Triccolori.

original_02_g.jpg

Photos :Le premier vol du M-345 HET de série, cockpit @ Leonardo

 

Royal Air Maroc réceptionne son premier B737MAX !

RAM MAX.jpg

Seattle, Boeing a livré le premier B737 MAX destiné à la compagnie Royal Air Maroc. Le porte-drapeau du Maroc qui a accueilli son premier B787-9 Dreamliner la semaine dernière et prendra livraison de trois autres B737-8 MAX et trois autres B787-9 au cours des prochains mois dans le cadre de son plan stratégique destiné à renforcer ses activités. 

« Nous sommes heureux de recevoir notre B737 MAX, qui sera bientôt rejoint par trois autres avions de ligne de la même famille. Ces nouveaux B737  MAX étendront notre portefeuille à moyen terme, qui constitue l'épine dorsale de la flotte de Royal Air Maroc. Le choix de cet avion est conforme à notre stratégie d'expansion continue et la modernisation de notre flotte, et vient seulement quelques jours après l'annonce de l'invitation de royal Air Maroc à rejoindre la prestigieuse alliinace Oneworld. Cela renforcera davantage notre position de leader sur le continent, tant pour notre pays et pour royal Air Maroc, a déclaré Abdelhamid Addou, directeur général et président de royal Air Maroc. 

Les B737-8 MAX 8 continueront le succès de la flotte de Royal Air Maroc avions déjà en service de type B737Next-Générations. Le MAX intègre les dernières technologies avec les moteurs CFM International LEAP-1B, l’Advanced Technology winglets, et d'autres améliorations de la cellule pour améliorer les performances et réduire les coûts d'exploitation. Par rapport au modèle « 737 » précédent, le MAX 8 peut voler 600 miles nautiques (1112 kilomètres) plus loin, tout en offrant une consommation de carburant inférieure de 14%. Le MAX 8 peut accueillir jusqu'à 178 passagers dans une configuration standard à deux classes et voler 3550 miles nautiques (6570 kilomètres). Royal Air Maroc prévoit de déployer son B737-8 MAX sur les routes de Casablanca à Accra, Lagos et Londres, Paris et Bologne.

Photo : Le B737-8 MAX de Royal Air Maroc @ Boeing

 

22/12/2018

La manœuvrabilité du V-280 au programme !

bell-v280-valor_6.jpg

Le programme de démonstration du Bell V-280 « Valor »prévoit de continuer à élargir l’enveloppe de vol, en mettant l’accent sur la manœuvrabilité, après avoir atteint 250 kt en septembre dernier.

Jusqu'à présent, l'aéronef a été testé avec des virages de 50 à 200kt, ce qui équivaut à 1,8 g, indique Vince Tobin, vice-président exécutif de Bell pour les affaires militaires. Lors des prochains tests, le constructeur s'attend à ce que l'appareil effectue des virages générant plus de 3 g, a-t-il déclaré.

La compagnie teste également depuis environ six mois la capacité de l’appareil à effectuer des manoeuvres de type pirouette,  des vols où le tiltrotor tourne autour de son axe central tout en restant horizontal et en ligne droite.

Selon le porte-parole de Bell, l’appareil est extrêmement agile dans le mode hélicoptère et ceci même dans des conditions de vent important, l’aéronef a une capacité de roulis à basse vitesse vraiment inégalée par rapport aux machines existantes.

L’une des prochaines étapes consistera à pousser le giravion à atteindre son objectif de vitesse maximale à 280 kt au début de l'année prochaine. L’automne dernier, l’appareil a démontré une vitesse de montée de 4’500 pieds par minute (1’372 m par minute). Ces capacités ont été obtenues grâce à la puissance des moteurs associés aux ailes qui soutiennent le système de rotor.

Toujours selon le porte-parole de Bell, le programme V-280 progresse correctement et tout fonctionne selon les prévisions et les tests initiaux effectués en simulateur,  cela indique que le niveau de préparation technologique était assez élevé même au niveau de préparation de la fabrication en vue de la réalisation en série de l’aéronef.


Le Bell V-280 « Valor » : 

Le Bell V-280 «Valor» dont le design a été présenté pour la première fois le 10 avril 2013, lors de l'Army Aviation Association of America Annual Professional Forum and Exposition à Forth Worth au Texas. Le V-280 est un aéronef multi-rôle susceptible de répondre au programme «Vertical Lift Program» du département de la Défense. L'armée américaine et le ministère de la Défense sont en effet, à la recherche d’un hélicoptère capable à l’avenir de voler à une vitesse de 230 nœuds, en lieu et place des 140 actuels.

Le concept du V-280 «Valor» est basé sur la gamme des « tiltrotors » de troisième génération, fortement inspiré du V-22, mais légèrement plus petit. Une des grosses différences avec le V-22 est que les moteurs du V-280 seront fixes et ne pivotent pas avec le rotor, ce qui réduit la complexité et le nombre de pièces mobiles.

Le Bell V-280 «Valor» à rotors basculants doit offrir selon son concepteur, les plus hauts niveaux de maturité et de préparation technique. Le Bell V-280 aura la capacité d'effectuer une multitude de missions avec une vitesse inégalée avec une grande agilité. 

maxresdefault.jpg

Photos : le V-280 en vol @ Bell

 

 

Flyadeal commande 30 B737 MAX !

 

flyadeal-hires.jpg

 

L’avionneur américain Boeing a reçu une commande portant sur 30 avions de type B737-8 MAX de la part de la compagnie flyadeal. La compagnie aérienne a également ouvert des options pour 20 appareils supplémentaires . On estime le montant total de la transaction à près de 5,9 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

Flyadeal est une filiale de Saudi Arabian Airlines, qui offre des vols abordables en Arabie Saoudite. Au cours de la dernière année, la compagnie aérienne a mené un processus d'évaluation pour 50 avions à fuselage étroit pour soutenir la croissance interne et l'expansion internationale potentielle. Alors que flyadeal exploité des Airbus A320, la compagnie aérienne a finalement choisi le B737 MAX pour l'avenir. 

Directeur général de Saudi Arabian Airlines, Son Excellence Eng. Saleh bin Nasser Al-Jasser a déclaré: « La demande de services de transport aérien sur le marché intérieur du Royaume d'Arabie Saoudite a connu une croissance exponentielle. Une nouvelle marque, avec une nouvelle identité axée sur des bas tarifs, flyadeal a apporté à un marché nouveau choix - qui a été reçu très positivement « . 

Flyadeal choisi le B737-8 MAX, qui a une capacité de 189 passagers dans une configuration d'une classe. Par rapport au parc actuel de flyadeal d’A320, le MAX 8 emportera 12 passagers supplémentaires et fournit une économie de 8% d'exploitation par siège. 

Le B737 MAX est l'avion le plus rapidement vendu dans l'histoire de Boeing, accumulant plus de 4’800 commandes de plus de 100 clients dans le monde entier. L'avion offre des performances supérieures activées par les dernières technologies sur le marché des monocouloirs, y compris les moteurs avancés CFM International LEAP-1B, l’Advanced Technology winglets, et d'autres améliorations de la cellule.

Photo : B737-8 MAX aux couleurs de flydeal @ Boeing

 

21/12/2018

Le B-1B doté de missiles antinavires LRASM !

yourfile.jpg

La division missile de Lockheed-Martin a livré le premier ensemble de missiles antinavires à longue portée (LRASM) à l'US Air Force, atteignant ainsi la capacité opérationnelle précoce de l'arme.

Missile antinavire à longue portée LRASM :

Le LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) est un missile antinavire à guidage de précision et à longue portée tirant parti du succès de JASSM-ER et est conçu pour répondre aux besoins des combattants de la marine et de l’armée de l’air américaine. Armé d'une tête pénétrante à fragmentation et d'explosion, LRASM utilise un routage et un guidage de précision, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques. Le missile utilise une suite de capteurs multimodaux, une liaison de données d’armes et un système de positionnement global anti-blocage numérique amélioré pour détecter et détruire des cibles spécifiques au sein d’un groupe de nombreux navires en mer. 

La technologie LRASM réduira la dépendance aux plates-formes ISR, aux liaisons réseau et à la navigation GPS dans des environnements de guerre électronique agressifs. Cette opération de guidage avancée signifie que l'arme peut utiliser des données de repère de cible brutes pour trouver et détruire sa cible prédéfinie dans des environnements refusés. La précision de la létalité sur les cibles de surface et au sol fait en sorte que le système deviendra un ajout important à l'arsenal du combattant de la marine américaine. LRASM offre une portée, une capacité de survie et une létalité qu'aucun autre système actuel ne fournit.

Le missile peut être armé d'une ogive à fragmentation d'explosion pénétrante de 454,5 kg (1 000 lb). Le LRASM est furtif et aurait une portée supérieure à 500 nm, basée sur la portée non classifiée du missile air-sol à distance interarmées - portée étendue. La capacité à longue portée du LRASM permet au B-1B de tirer sur des cibles extérieures à la portée des armes à tir direct.

Le missile a été intégré à bord du bombardier Boeing B-1B de l’US Air Force. Le LRASM devrait atteindre la capacité opérationnelle précoce de la flotte de F/A-18E/F « Super Hornet » de la US Navy en 2019. 

mfc-lrasm-pr2.jpg.pc-adaptive.1920.medium.jpeg

Nombreuses  mise à jour :

Le bombardier Rockwell Boeing B-1B « Lancer » a subi de nombreuses mises à jour qui amenés l’avion à l’ère du numérique. La dernière mise à jour, connues sous le nom de la station de combat intégrée, permet au B-1B de répondre aux exigences des missions d’aujourd'hui et de ce maintenir en tant que vecteur de la force nucléaire de dissuasion. 

Les améliorations concerne la mise à jour du système de navigation et d’affichage, la communication, ainsi que le radar et les systèmes d’armes. L’arrivée d’un affichage sur écrans couleurs, d’un système de liaison de données permet de renforcer de façon significative l’emploi de ce type d’avion au sein de l’US Air Forces. Ce sont 66 machines qui sont concernées par ces améliorations. Ces améliorations permettent notamment d’intégrer de nouvelles armes, comme le missile LRASM.

 

3978913651.jpg

Photos : 1 B-1B tirant un LRASM vue de synthèse du LRASM @ Lockheed-Martin B-1B @ USAF