06/01/2019

Essais en vol du ravitailleur IL-78M-90A !

w.jpg

Le nouvel avion ravitailleur en vol Ilyushin Il-78M-90A amélioré de United Aircraft (UAC) a commencé ses essais en vol avec une première sortie effectuée depuis le site de production d'Aviastar SP à Oulanovsk à la fin de l’année dernière.

Les principaux changements apportés au modèle mis à jour comprennent une nouvelle aile à capacité de carburant accrue et des moteurs Perm PS-90A-76, comme la version -90A du transport Il-76. En plus d'améliorer l'efficacité énergétique, ils permettront également de réduire la distance de décollage du nouvel avion, malgré l'augmentation de la masse maximale au décollage.

Ravitailleur polyvalent :

Outre ses performances améliorées notamment en ce qui concerne la capacité de ravitaillement en vol, UAC note que le nouveau modèle peut être reconfiguré pour être utilisé comme moyen de transport, en retirant ses réservoirs de carburant supplémentaires embarqués. Le -90A est également doté de nouveaux systèmes de navigation qui lui permettront d’être exploités dans l’espace aérien international conformément aux exigences du secteur civil.

Après l'achèvement de la phase de test en vol en cours, l'Il-78M-90A sera transféré pour des essais étatiques à partir de l'aérodrome de Joukovski, près de Moscou.

Moscou a précédemment annoncé son intention d'acquérir 31 ravitailleurs de la nouvelle génération.

L’Il-476/ Il-76MD-90A/ Il-78M-90A :

L'avion de transport lourd Il-476 (IL-76MD-90A) est une version profondément modernisée de l'Il-76 qui était produit à Tachkent (Ouzbékistan) à l'époque de l'URSS. l’Il-476 présente une voilure revue et corrigée ainsi qu’une structure simplifiée, mais sa construction a beaucoup changé et l'avion est maintenant doté de nouveaux systèmes de commande et de navigation. Le nouvel appareil a une autonomie de vol de 5.000 km avec une charge utile de 52 tonnes (contre 4.000 km et une charge utile de 47 tonnes pour son prédécesseur). Son poids au décollage a augmenté de 190 tonnes à 210 tonnes. L'avion requiert un équipage moins nombreux (six membres d'équipages contre sept pour l'Il-76 de base). Doté d’une nouvelle avionique avec des systèmes de navigation modernisés, il a reçu des moteurs de conception récente de type Aviadvigatel PS-90A-76, déjà montés sur les Tupolev 204/214.

Un premier prototype de l’Il-476 est sorti en juillet 2012 de la chaîne d’assemblage de l’usine Aviastar-SP, située dans la région d’Oulianovsk. Le développement de cet appareil, lancé en 2006, repose sur le quadrimoteur IL-76 (code Otan : Candid), dont l’origine remonte aux années 1960 et qui a été vendu à de nombreuses forces appartenant notamment à la sphère d’influence soviétique, ainsi qu’à des compagnies aériennes.

Dans le cadre de sa modernisation, la Russie développe également un système aéroporté d'alerte et de contrôle (AWACS) variante devant être désignée l'A-100 (les AWACS actuelles base-76-Il, dont il existe 20 exemplaires actuellement en service avec le VVS, est désigné l'A-50 'Mainstay'.

L’Il-78m-90A est directement dérivé du de l’Il-76MD-90A.

La nouvelle famille : 

IL-76MD-90A : avion cargo.

A100 : dérivé de l’IL-76MD-90A d’alerte lointaine AWACS.

IL-78M-90A : version ravitailleur en vol multirôle.

 

beb13d7a5283d36a99f0943fa72474c8.jpg

Photos :Prototype il-78M-90a @UAC

05/01/2019

NH90 & Chinook au menu de l’armée espagnole !

nh90,airbus helicopters,boeing,ch-47f,chinook,armée espagnole,hélicoptères de transport tactique,blog défense,nouveaux hélicoptères,défense,europe,romandie aviation,aviation militaire,aviation francophone

L’Espagne lance un chantier en vue de la modernisation et le renforcement de sa flotte d’hélicoptères de transport tactique. Au menu l’achat d’un lot additionnel de NH90 et la modernisation des « Chinook » en service.

Doubler la flotte de NH90 :

nh90,airbus helicopters,boeing,ch-47f,chinook,armée espagnole,hélicoptères de transport tactique,blog défense,nouveaux hélicoptères,défense,europe,romandie aviation,aviation militaire,aviation francophone

Grâce à un contrat d’un montant de 1,38 milliard d’euros avec Airbus Helicopters España, filiale du consortium NHIndustries, le ministère de la Défense, va acquérir 23 hélicoptères NH90 GSPA / MSPT doublant ainsi les effectifs en service.  Le contrat, attribué par la Direction générale des armements et du matériel (DGAM) du ministère de la Défense, a été annoncé le 2 janvier et fait suite à la décision du Conseil des ministres espagnol d’approuver l’achat en novembre 2018.

«GSPA» est l’appellation de l’hélicoptère de transport tactique NH90 construit en Espagne, que la Force aéromobile de l’armée espagnole (FAMET) a commencé à prendre livraison en 2014 dans le cadre d’une commande de 22 appareils. La livraison de cette première tranche d'hélicoptères devait être achevée d'ici 2021 et se poursuit. Le nouveau contrat couvrira 16 variantes GSPA supplémentaires, toutes susceptibles d’être assemblées sur le site d’Airbus Helicopters à Albacete. Cette installation est également responsable de la fabrication des sections de fuselage avant pour tous les avions NH90. La GSPA de 11 tonnes effectue des missions telles que le transport de 20 soldats maximum, des missions de recherche et sauvetage (SAR), le rétablissement du personnel et l'évacuation médicale avec un maximum de 12 civières. Il est équipé pour les opérations de jour et de nuit.

Dans le cadre de cette deuxième tranche, l’Espagne va également acquérir sept nouvelles variantes navales «MSPT» du NH90. Cela permettra de répondre au besoin urgent de commencer à remplacer les Sikorsky SH-3D « Sea King » de la marine espagnole, ainsi que de rationaliser le nombre de types d’hélicoptères exploités par les forces armées. L’Espagne exploitera à terme une flotte totale de 45 NH90, soit le nombre initialement contracté par le pays en 2006 avant sa réduction à 22 hélicoptères pour des raisons budgétaires.

Modernisation des Chinook :

La seconde partie concerne la modernisation de la flotte d’hélicoptères lourds Boeing CH-47D « Chinook », soit un total de 17 machines. Boeing a reçu un contrat en vue de la transformation au standard « F »  avec ajout de fonctionnalités telles que le système de contrôle automatique de vol numérique, système d'architecture avionique commun et la manutention des marchandises de pointe pour aligner la flotte de ce pays avec celles des autres nations.  Le standard « F » dispose de caractéristiques améliorées en vue de la survie avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée ainsi qu'un poste de pilotage automatique numérique.

nh90,airbus helicopters,boeing,ch-47f,chinook,armée espagnole,hélicoptères de transport tactique,blog défense,nouveaux hélicoptères,défense,europe,romandie aviation,aviation militaire,aviation francophone

Photos : NH90 & CH-47D espagnols @ DGAM

 

 

 

 

 

 

Le second GlobalEye s'est envolé !

20190103-en-3168528-1.jpg

L’avionneur suédois Saab a célébré le nouvel an avec le premier vol du deuxième avion d'alerte avancée et aéroporté « GlobalEye ». Portant l’immatriculation suédoise SE-RMZ, l’appareil a décollé des installations de la société à Linköping le 3 janvier à 11 heures, pour effectuer un vol de deux heures et de 54 minutes piloté par deux pilotes d’essai et un ingénieur d’essai.


 «Le premier vol réussi d’aujourd’hui constitue une autre étape majeure pour « GlobalEye ». Nous avons reçu le contrat initial à la fin de 2015, achevé le vol inaugural avec le premier avion en mars 2018 et maintenant, nous avons le deuxième avion en vol un peu plus de neuf mois plus tard », a déclaré Anders Carp, responsable du secteur Surveillance de Saab.

Le GlobalEye AEW&C :

3547133561.jpg

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye »Offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER »intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium),. Le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

678160118.jpg

Photos : 1 Le second GlobalEye dstiné aux UAE 2 Le premier modèle @ Saab

 

 

04/01/2019

Avation PLC confirme une commande d’ATR 72-600 !

621B3F0D-BA75-435F-861D-9383E2A0859E.jpeg

Avation PLC, société de leasing d’appareils commerciaux, et ATR confirment qu’Avation a décidé d’exercer son option d'achat de huit nouveaux ATR 72-600 supplémentaires, les livraisons étant prévues entre 2020 et 2022.

 

Jeff Chatfield, Président exécutif d’Avation PLC, a déclaré : « Cette commande de huit appareils supplémentaires élargit le carnet de commandes et l’horizon de livraison ferme d’Avation, tout en renforçant le développement des activités des turbopropulseurs régionaux jusqu’en 2022. Outre cette commande, la société a conservé ses droits d’achat, ainsi que la protection des prix, pour 25 appareils supplémentaires jusqu’en décembre 2025. Nous sommes également fortement intéressés par l’idée de convertir, le cas échéant, certaines de nos commandes ou options pour la version cargo qui a, nous le croyons, des perspectives positives. L’entreprise estime que le marché de l’ATR 72-600 demeurera vigoureux. Cet avion est en effet le plus économe en carburant de sa classe et il domine son segment de marché. Avation est positionné, de façon satisfaisante, comme l’un des quelques Lessors disposant d’un certain nombre de positions futures à offrir à nos compagnies aériennes clientes.»

 

Stefano Bortoli, Président exécutif d’ATR, a ajouté : « Avation est une société de leasing très tournée vers l’avenir. Leur décision de s’assurer davantage d’options en vue de l’achat d’ATR 72-600 supplémentaires confirme clairement la direction que prend l’aviation régionale. Nous sommes honorés de la confiance que nous accorde Avation et nous nous réjouissons de renforcer notre partenariat avec eux dans les années à venir. »

La connectivité régionale soutient les économies locales, avec une augmentation de 10 % du nombre de vols, générant une hausse de 5 % du tourisme ainsi qu’une augmentation de 6 % du PIB local et de 8 % d’investissements directs étrangers. Offrant des économies de 80 % en termes de carburant par rapport aux jets régionaux, les avions de la série ATR -600 représentent le moyen le plus efficace d’assurer ces liaisons essentielles.

À propos d’Avation :

 

Avation PLC (LSE : ASAP) est une société de leasing d’appareils basée à Singapour. Elle possède et gère une flotte d’avions commerciaux qu’elle loue à des compagnies aériennes internationales du monde entier.

 

Photo : ATR 72-600 @ ATR Aircraft

03/01/2019

Vol inaugural pour le Tu-22M3M !

MOD_Tupolev_Tu-22M3.jpg

Le premier bombardier stratégique modernisé Tupolev Tu-22M3M russe a décollé pour la première fois le 28 décembre 2018 pour son vol inaugural, depuis l'aéroport de Kazan. United Aircraft (UAC) indique que l’avion a subi des tests de ses systèmes et équipements et a atteint une altitude de 16 400 pieds.

Parmi les nombreuses modifications apportées à l’avion, on notera notamment des modifications en ce qui concerne la géométrie variable, le remplacement de 80% de avionique par des systèmes numériques, notamment de nouveaux équipements de navigation, de communication, de ciblage et de guerre électronique, ainsi que des commandes de moteur et de carburant.

 

«Tous les tests concernant la vérification de nouveaux systèmes et équipements embarqués, installés dans le cadre d'une modernisation poussée, ont été complétés pendant le vol. Les données de l'équipe de vol montrent que le vol s'est déroulé comme prévu, les systèmes et équipements ont été utilisés sans problème. ”

174206505.10.jpg

Le Tupolev Tu-22M3M : 

Les Tu-22M seront portés au standard M3M par Tupolev (UAC), ils seront munis de nouveaux équipements. Le Tu-22 modernisé au standard « M3M » démultiplie les performances opérationnelles de l'appareil, avec notamment de nouveaux équipements électroniques, moyens de liaison et une avionique modernisée..

Selon les renseignements disponibles, les avions modernisés seront équipés du missile X-32 (Kh-32) de la prochaine génération, qui est actuellement en cours de développement sur la base du X-22 (Kh-22), avec de nombreuses améliorations comme la portée accrue jusqu'à 1000 km et une vitesse jusqu'à 5 Mach en phase terminale. Ce missile devrait entrer en service en 2020. L’avion emporte également les nouveaux missiles Kh-55 avec une ogive explosive ou à fragmentation élevée d’un poids de 350-400 kg. Le Tu-22M3M peut également transporter le missile aéro-balistique Rhaduga Kh-15. Le bombardier sera capable de transporter jusqu'à trois missiles Kh-32 ou 12 Kh-15. Les Kh-15 et Kh-32 peuvent également être équipés d'ogives nucléaires ou conventionnelles.Doté de réservoirs plus gros, le Tu-22M3M sera capable d’emporter ses missiles de croisière sur 2’410 kilomètres.Le nouveau bombardier devrait entrer en service dans l'armée de l'air russe d'ici 2021. La Russie prévoit de transformer jusqu'à 30 Tu-22 en version plus avancée, Tu-22M3M.

270874267.13.jpg

Photos : 1 Tu-22M3M à l’atterrissage 2 & 3 Tu-22M3M avant son premier vol @ UAC