09/03/2019

Les Hawk de la RAAF modernisés !

20150512ran8504132_270.jpg

La flotte d’avions écoles BAe Hawk en service au sein de la Royal Australian Air Force (RAAF) a terminé sa modernisation. Les mises à niveau de l'avion ont commencé en 2014, dans le cadre d'un programme de mise à jour portant sur un total de 33 avions Hawk Mk127. L’Australie a reçu ses Hawk Mk127 entre 1999 et 2001.

Standard T2 :

La RAAF a donc engagé une modernisation qui a mené ses aviosn écoles Hawk à la dernière version disponible soit le T2.  La version T2 (Export) ou MK.128 fait partie de la nouvelle génération de jet (AJT) destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique, et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre". Le nouveau logiciel OC2 sera le même que celui retenu pour la RAF et l’Arabie Saoudite. Il utilise un moteur  Rolls-Royce Adour 951.

Trois pays ont également déjà opté pour ce modèle, l’Afrique du Sud et l’Inde et l’Arabie Saoudite.

Photo :Hawk T2 de la RAAF @ RAAF

 

 

 

08/03/2019

Le dernier vol de l’EA-6B « Prowler » !

VMAQ-2-Death-Jesters-25.jpg

Ce 8 mars 2019 est marqué par le dernier vol de l’avion de guerre-électronique Grumman EA-6B « Prowler » en service au sein de l’US Marines Corps (USMC). Le dernier escadron, le VMAQ-2 a effectué son dernier vol aujourd’hui, refermant définitivement une page de l’histoire de cet avion.  L’avion a été retiré de l’US Navy en 2015, seul restaient les aéronefs actifs au sein du Corps des Marines.

Ce  dernier escadron doté de l’EA-6B de l’USMC a débuté progressivement sa désactivation en octobre dernier pour la finaliser aujourd’hui. «La désactivation du VMAQ-2 marque la fin du service de l’AE-6B dans le Corps des marines, ainsi que son emploi continu en tant qu’atout tactique aérien d’attaque électronique aéroporté (AEA)», a déclaré le Capitaine Sarah Burns, porte-parole au sein de l’USMC.

Au cours de ses dernières années, l’appareil a été encore très actif dans le combat en Syrie, bloquant des militants et protégeant les pilotes américains des systèmes de défense aérienne ennemis.


Le Grumman EA-6 « Prowler » : 

Le Grumman EA-6B « Prowler » est un avion biréacteur construit sur la base de l’A-6 « Intruder ». Par rapport à l'Intruder, le fuselage a été allongé d'un mètre (notamment pour loger les 2 membres d'équipage supplémentaires) et le poids à vide augmenté de plus de 3 000 kg (entre autres par les équipements électroniques).

L’EA-6B avait pour missions mission de mener une guerre électronique aéroportée à l'appui d'opérations, inclure la suppression des radars ennemis et des missiles sol-air utilisant des missiles de brouillage électronique et antiradiations à grande vitesse, ainsi que la collecte de renseignements tactiques dans un rôle de soutien électronique passif.

La base de l'équipement est le système de brouillage AN/ALQ-99 Tactical Jamming System. Le pod au sommet de la dérive contient différents détecteurs destinés à repérer les émissions des radars adverses en vue de leur brouillage. Le « Prowler » pouvait également emporter jusqu'à 4 nacelles d'équipements complémentaires sous les ailes, et  être armé de missiles antiradar AGM-88 « Harm ».

Conçu pour opérer à partir des porte-avions ou de bases avancées, le « Prowler » est un système complètement intégré de guerre électronique de longue distance, tout temps et à capacité avancée. La mission primaire de l'appareil est de protéger les attaques aériennes et les forces au sol en contrant les activités électroniques adverses et en obtenant des informations sur les émissions électronique dans la zone de combat.

L’EA-6B « Prowler » est remplacé par le Boeing EA-18G « Growler ».

9198268ce5cd6e2a03c58ae2b5440281.jpg

Photos : les derniers EA-6 du VMAQ-2 @USMC

 

07/03/2019

Vol inaugural pour le drone XQ-58A « Valkyrie » !

yourfile.jpg

Le drone de démonstration XQ-58A « Valkyrie » de la société Kratos Defence & Security Solutions a effectué sont vol inaugural. Ce premier vol est le début d’une campagne qui comprend cinq essais en vol.

Ce premier vol a été effectué à Yuma Proving Grounds, en Arizona, en collaboration avec l'US Air Force. Cette dernière à confirmé que le drone avait atteint les résultats escomptés. Le XQ-58A doit démontré ses qualités en tant que drone ayant un faible coût (LCAAT). Selon l’USAF, le programme LCAAT doit permettre de valider l’objectif de construire des drone dotés de moteurs à réaction de manière simplifiée et rapide. Les processus de fabrication doivent permettre de réduire les coûts et le temps de construction. Il est prévu que ce programme donne naissance à la future génération de drones de combat, capable de surveiller l’avance de l’adversaire ou d’absorber les tirs ennemis ou de mener des attaques au sol.

Un tel système serait utiles dans une guerre entre deux nations rivales, ce qui concorde avec l’intention croissante du Pentagone de concurrencer la Chine et la Russie pour une domination militaire.


Le XQ-58A « Valkyrie » :

Le XQ-58A « Valkyrie » produit par Kratos Defence & Security Solutions, doit pouvoir voler aux côtés d'avions de combat habités et doit également être capable de naviguer de manière autonome. Le « Valkyrie » se déplace à grande vitesse subsonique et a mis 2,5 ans à se développer après l’attribution du contrat.

Le XQ-58A est le premier exemple d’un drone à réaction qui se caractérise par de faibles coûts d’achat et d’exploitation tout en offrant une capacité de combat révolutionnaire.
Le coût unitaire du XQ-58A est estimé entre 2 et 3 millions de dollars, ce qui devrait lui donner un profil de coût similaire à celui des missiles anti-aériens.

Le XQ58A à un rayon d’action de 3'941 km pour un plafond de service de 13’715m. Il dispose de 2 baies d’armes pouvant emporter jusuq’à 250kg d’armement, soit des bombes de petit diamètre ou le JDAM. Le XQ-58A est long de 8,8m avec une envergure de 6,7m. 

XQ-58A.png

Photos :le XQ-58A @ KDSS

 

06/03/2019

La Turquie lance son hélicoptère lourd d’attaque !

atak-2-urun-gorseli.png

Le gouvernement turc a signé un contrat avec les industries aérospatiales turques dans le cadre des efforts du pays pour développer de manière indigène un nouvel hélicoptère d'attaque lourd de 10 tonnes. Connu jusqu’ici sous le nom d’ATAK-2, le projet vient de prendre le nom de « T-130 ». Le nouvel hélicoptère sera un dérivé de l’actuel T129 « ATAK ».

Le TAI T-130 :

L'hélicoptère T130 sera de type bimoteurs avec un rotor principal à cinq pales, avec une configuration de cockpit blindé en tandem pour le pilote et le mitrailleur. Il disposera d’une avionique modulaire, qui comprend un pilote automatique à quatre axes et des affichages sur casque (HMD) pour l'équipage. Les caractéristiques de performance publiées montrent un plafond de service de 20 000 pieds et une vitesse maximale de 172 noeuds, avec un plafond de 6 000 pieds HOGE (survol de l'effet de sol). En ce qui concerne la motorisation, il est possible, mais non confirmé, que le T-130 puisse être doté d’une version du TS1400 1’400 shp développé par TUSAS Engine Industries (TEI).  Ce moteur doit normalement venir équiper l’hélicoptère T-625 de Turkish Aerospace.

t1304.jpg

Les spécifications initiales suggèrent une capacité de charge utile externe de 1’200 kg (2 646 lb), sous chaque point d’emport latéral pouvant accueillir trois stations d’armes pour des roquettes guidées et non guidées de 2,75 pouces, des missiles antichars guidés et des missiles air-air. L'hélicoptère comportera également un canon de 30 mm monté sur le nez.

Les autres caractéristiques comprennent une tourelle infrarouge à projection frontale (FLIR) montée sur le nez, qui inclut une fonctionnalité de suivi de cible. La tourelle FLIR sera reliée au canon principal de 30 mm avec des images projetées sur les écrans du mitrailleur et du pilote, montés au casque, qui pourront alors contrôler le pivotement du canon avec les mouvements de la tête. L’hélicoptère comportera également une série de systèmes de guerre électronique tels que des capteurs d’alerte de missile infrarouges / ultraviolets et un système de contre-mesure infrarouge dirigée (DIRCM) monté sur la queue pour bloquer les missiles à recherche de chaleur.

img_20190222_180818.jpg

Photos :Image du futur T-130 @ TAI

 

 

05/03/2019

Russie, livraison du dernier Sukhoi Su-27SM3 !

2056961.jpg

L’usine de Sukhoi à Komsomolsk-sur-Amour (KAZ) a achevé la livraison du dernier avion de combat multirôle monoplace Su-27SM3, représentant la dernière variante en production de la ligne de base du célèbre Su-27 « Flnaker ». L’usine a livré depuis 2017 les 10 derniers appareils de ce type au ministère de la Défense russe.Le Su-27 au standard SM3 à volé pour la première fois en 2008, il s’agit d’une version qui n’a jamais été prévue pour l’exportation. 

Sukhoi Su-27SM3 «Flanker» :  

Le Su-27SM(3) était considéré comme un modèle provisoire utilisant la cellule de base avec des systèmes embarqués et des équipements de mission plus récents. Le Su-27SM (3) a été structurellement renforcé et pèse trois tonnes de plus au décollage que le modèle précédent.

Extérieurement, la version SM3 diffère de la version de base Su-27 par le fait qu’elle dispose d’une antenne radio supplémentaire derrière la canopée. Sur ses extrémités, il peut porter les conteneurs ECM SAP-518 appartenant à la famille Khibiny. En matière d’avionique, l’avion dispose de quatre écrans couleurs MFD et du système d enavigation GLONASS. Les technologies intégrées dans le radar N-001V et le système de conduite de tir SUV-27 permettent d’utiliser le missile air-air à moyenne portée RVV-SD.

Alors que le classique «Flanker» est avant tout un intercepteur et un chasseur de supériorité aérienne, le Su-27SM3 est un avion multirôle. Contre des cibles au sol, il peut utiliser les missiles S-25LD, Kh-29T / L, Kh-31P, Kh-25MP et Kh-59M et les bombes guidées de la série KAB-500.

Le moteur AL-31F du classique «Flanker» est remplacé par le AL-31F-М1 produisant une poussée de 132,4 kN (29 760 livres) contre 125,6 kN (28 220 livres). Le -M1A est doté d'un contrôle numérique, 

La Russie dispose d’un parc d’un plus de 350 Su-27 répartit entre 12 régiments en plus du centre de démonstration en vol de la patrouille des Chevaliers Russes (Russian Knights), les unités d’entraînements et le centre d’essais en vol des Forces aériennes.

347930600.jpg

 

Photos :Su-27SM3 @ Max Briansky