19/05/2015

Crash de l’A400M : un problème de logiciel ?

200807171043.jpg

 

Une note reçue par les utilisateurs de l’A400M semble mettre en avant un problème de logiciel moteur sur les A400M. En effet, suite à l’accident d’un A400M le 9 mai dernier à Séville, Airbus Defence and Space demande dans une note d’alerte aux pays exploitants de procéder à des contrôles du système de gestion électronique des moteurs de l’avion.

 

Cette note d’alerte fait suite été faite à la suite de la détection d’une anomalie potentielle dans l’interface qui assure la commande et le contrôle des moteurs. La note précise : « qu’il faut effectuer des contrôles après « un éventuel remplacement de moteur ou de l’ECU (Electronic control unit) ». Le problème en question semble se traduire par une perte de contrôle de la puissance moteur.

 

Lien pas établi :

 

Pour autant, les causes exactes du crash du 9 mai ne sont pour l’instant pas encore établies. Cette mesure s’inscrit pour l’instant comme une précaution nécessaire au bon fonctionnement de l’A400M. 

Par contre cette note fait resurgir les nombreux problèmes de mises au point du FADEC des moteurs de l’A400M. Pour mémoire, le motoriste MTU avait eu de grandes difficultés à mettre au point le système de régulation électronique (FADEC) des quatre moteurs de l’A400M. Et cette fois, c’est l’ECU  (Electronic control unitqui est mis en cause dans la note de l’avionneur européen. 

 

Certes, il faut prendre le recul nécessaire avant toutes conclusions, le travail d’investigation sur ce crash, n’est de loin pas terminé. Alors, coïncidence ou non, l’avenir nus le dira !

 

 

Photo: A400M @ Airbus DS

Enfin un drone MALE européen ?

male2020_dassault1.jpg

 

Les principales compagnies industrielles aérospatiales européennes Airbus Defence and Space, Dassault Aviation et Finmeccanica se félicitent de l’annonce du lancement de l’étude de définition d’un système de drone européen par l’Allemagne, la France et l’Italie.

Selon les termes de cette Déclaration d’Intention (Dol – Declaration of Intent) cosignée par les trois nations, les trois industriels vont mener au cours des deux prochaines années l’étude de définition d’un drone MALE (Moyenne Altitude / Longue Endurance), prélude au lancement du développement et à l’acquisition des matériels.

 

Cette Déclaration d’Intention fait suite à la proposition des trois compagnies aéronautiques datant de mai 2014, et concernant l’étude d’un drone MALE de nouvelle génération qui prévoit une phase de définition de 24 mois, immédiatement suivie d’une Phase de développement. Cette solution pourrait permettre une livraison des premières propositions au début des années 2020.

 

A la lumière de la dépendance croissante des états européens pour des équipements et des technologies de défense de provenance non-européenne, les compagnies aéronautiques militaires les plus importantes d’Europe ont lancé en Juin 2013 un appel commun afin de préserver les capacités spécifiques permettant d’assurer la souveraineté de notre continent dans l’élaboration de futurs aéronefs militaires.

 

 

male2020-600x276.jpg

A propos de la Phase de Définition du MALE 2020:

 

Une phase de définition vise à adapter au mieux les nouveaux développements aux besoins des clients. Cette première partie de la réalisation d’un système permet notamment de réduire au maximum les risques, tant financiers qu’en termes de développement, grâce à un processus d’échanges et de compromis avec les clients, avant le lancement du développement à échelle réelle. Cette première phase traitera toutes les questions relatives à la compétitivité, à la souveraineté, aux capacités d’évolutions du système et la compatibilité avec les besoins communs en matière de certification. La phase de définition implique donc les pays clients, leurs forces armées, les agences étatiques concernées et les industriels.

 

A propos du “MALE 2020”:

 

Le projet MALE2020 vise à développer un système de drone européen destiné aux missions de type Moyenne Altitude / Longue Endurance (MALE). Tout en répondant au plus près aux besoins opérationnels des Forces armées européennes, ce système tiendra compte des contraintes budgétaires par une mise en commun des financements de R&D. L’aspect souverain du développement de cette solution européenne sera renforcé par une définition incluant dès le début tous les aspects propres à la certification de ce drone. Le MALE2020 permettra le développement de technologies avancées et contribuera à maintenir des compétences clefs et des emplois en Europe.

 

Commentaire:

 

Après les nombreux échecs dans le domaine, cette nouvelle est de bonne augure car l’Europe ne manque ni de compétences ni de moyens pour compenser son retard dans ce domaine. Il faudra également ne pas commettre les mêmes erreurs commises dans les programme multinationaux comme l’A400M ou l’Eurofighter, sans quoi l’Europe risque définitivement de se retrouver larguée sur le sujet. 

 

 

Photos : Image du futur drone MALE européen@ Dassault Aviation

EBACE, deux commandes pour la gamme BBJ !

 

 

DSC_5915.jpg

Salon EBACE à Genève, Boeing Business Jets a annoncé deux nouvelles commandes de la part de deux clients non divulgués, qui ont sélectionné un BBJ et un BBJ B787-800 « Dreamliner ».

 

«Nous sommes heureux d'avoir un tel bon début pour 2015, et nous savons que ces deux clients vont adorer leurs avions et toute la capacité et la flexibilité qu'ils fournissent", a déclaré le président David Longridge de Boeing Business Jets

 

Boeing Business Jets a également annoncé que le premier BBJ B747-800 est entré en service au début de 2015 et le premier B787-900 « Dreamliner » BBJ a été livré à un centre de finition pour installer son intérieur personnalisé.

 

La gamme BBJ: 

 

Boeing Business Jets offre une grande variété de modèles ultra-grand-cabine, les avions à longue portée parfaitement adaptés pour le marché du jet privé. La gamme de produits comprend les BBJ et la famille BBJ MAX ainsi que les Boeing gros-porteurs, y compris le BBJ B787, B777 et B747-800.

 

 

Photo: Boeing BBJ à EBACE @ Pascal Kümmerling

18/05/2015

EBACE: le HondaJet, ce drôle d’oiseau !

DSC_5917.jpg

 

 

Cette année le salon EBACE de Genève accueil pour la première le petit jet produit le japonais Honda. Celà fait deux ans, que l’avion était attendu, de nombreux reports n’avaient jusqu’ici permis d’admirer ce drôle d’oiseaux sur le tarmac de l’aéroport de Genève-Cointrin.

 

DSC_5870.jpg

Le HondaJet est un avion léger d'affaires, offrant un excellent rapport performance/ confort, selon son constructeur. Le HondaJet incorpore de nombreuses innovations technologiques dans la conception. Notamment dans le montage du moteur qui améliore considérablement les performances et la consommation de carburant en réduisant la trainée. Doté de deux moteurs GE Honda HF120 particulièrement économe. Le poste de pilotage dispose d’une avionique Garmin G3000 ® doté de trois écrans larges de 14 pouces avec double écrans tactiles de contrôle.

Le HondaJet est le fruit d’une filiale totalement autonome détenue à 100% par Honda Aircraft Company, basée près de l’aéroport de Greensboro en Caroline du Nord aux Etats-Unis. Le HondaJet est un projet voulu et dirigé, par Michimasa Fujino à présent à la tête de cette filiale, l’avion a demandé 20 ans de R&D avant d’aboutir à un prototype pouvant accueillir 7 passagers et offrant une vitesse maximum de 778 km/h et un rayon d’action de 2 000 km !

Sur le plan commercial, Honda Aircraft Company s’est associé à Piper Aircraft pour la vente et la distribution du HondaJet.


DSC_5949.jpg


 

Photos : Le HondaJet à EBACE ce matin@ Pascal Kümmerling

 

 

EBACE, Niki Lauda achète un Global 7000 !

original.jpeg

 

Genève, salon EBACE, le champion de Formule 1 et ambassadeur de la marque Bombardier Avions d’affaires Niki Lauda a annoncé l’achat d’un biréacteur d’affaires, le nouvel avion Global 7000. Le biréacteur Global 7000 sera le tout dernier d’une série d’avions d’affaires Bombardier dont M. Lauda, aviateur expérimenté, a fait l’acquisition et qu’il a pilotés.

Niki Lauda, trois fois champion du monde de Formule 1, est un aviateur expérimenté et un client de longue date de Bombardier Avions d’affaires. Ce biréacteur Global 7000 sera le tout dernier d’une série d’avions d’affaires Bombardier dont M. Lauda a fait l’acquisition et qu’il a pilotés pendant sa carrière en aviation. Jusqu’à tout récemment, il possédait et pilotait un avion Global 5000 et un biréacteur Challenger 300 comme avions privés personnels, qu’il utilisait fréquemment pour se rendre aux courses de Formule 1 dans le monde entier, depuis sa base d’attache en Autriche.

Niki Lauda possède un avion Global 6000, qui a récemment remporté le prix international de la navigation de plaisance et de l’aviation 2015 pour le meilleur aménagement intérieur dans la catégorie du design d’avion privé. L’intérieur de l’avion Global 6000 de M. Lauda combine élégamment du travail du cuir et du rembourrage artisanaux à des éléments de menuiserie audacieux et remarquables. Le prix a été présenté le 15 mai 2015, au cours d’un gala au célèbre hôtel Cipriani de Venise, en Italie.

 

Bombardier  Global 7000 : 

 

Comportant la première vraie cabine à quatre zones, cet appareil établira la norme d’une nouvelle catégorie de grands appareils à réaction d’affaires, procurant des niveaux inégalés d’espace, de luxe et de confort. Les passagers voyageant à bord de l’avion Global 7000 vivront l’expérience d’une cabine spectaculairement spacieuse, combinée à un régime de croisière rapide de Mach 0,90. Doté du poste de pilotage Bombardier Vision, le biréacteur d’affaires Global 7000 aura une autonomie de 7 300 milles marins (13 520 km) et peut relier Genève à Honolulu et Londres à Singapour.

 

DSC_5923.jpg

 

 

Photos : 1 Niki Lauda sur le stand Bombardier@ Bombardier 2 Le stand de l’avionneur canadien@ Pascal Kümmerling