21/04/2015

Copa Airlines a signé pour 61 Boeing B737 MAX!

150413_copa_max_order_800.jpg

 

PANAMA CITY,  Copa Airlines et Boeing ont signé une commande portant sur 61 Boeing B737-800 MAX et 900 MAX. Évaluée à 6,6 milliards de dollars au prix catalogue, cette commande représente la plus importante transaction commerciale conclue à ce jour entre une entreprise panaméenne et une société américaine.

 

Copa Airlines utilisera ces appareils pour remplacer sa flotte existante et étayer son plan de croissance stratégique. Copa sera la première compagnie aérienne de la région à exploiter le B737-900 MAX sur des lignes ralliant le cœur de l’Amérique du Sud. Le rayon d’action et le confort à bord du B737-900 MAX conviennent parfaitement au réseau long-courrier de Copa.

 

Le B737 MAX : 

 

Le B737 MAX s’appuie sur les performances de l’actuel B737 NG en intégrant les tout nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International, de nouveaux ailerons doubles en bout d’aile (« Advanced Technology Winglets »), ainsi que d’autres améliorations pour offrir les plus hauts niveaux d’efficience, de fiabilité et de confort en cabine sur le marché des avions monocouloirs.

Les compagnies qui exploiteront le B737 MAX bénéficieront d'une réduction de la consommation de carburant de 14 % par rapport aux plus performants des monocouloirs actuellement sur le marché, et de 20 % par rapport au B737 NG original lors de son entrée en service. Le B737-800 MAX affichera un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % à son plus proche concurrent.

Le B737 MAX bénéficie également de l’aménagement Boeing Sky Interior, dont Copa a contribué au lancement en Amérique latine sur sa flotte de B737 NG. Son architecture tout en courbes se caractérise par des lignes modernes, une cabine plus spacieuse et un éclairage par diodes LED qui permet une grande variété d’ambiances lumineuses.

À ce jour, le B737 MAX totalise 2’715 commandes de la part de 57 clients à travers le monde.

 

 

Photo : B737-800 & -900 MAX aux couleurs de Copa Airlines @ Boeing

La Pologne a choisi l’EC725 !

Eurocopter_EC-725_Cougar_MkII.jpg

 

 

Varsovie, Airbus Helicopters vient de remporter l’appel d’offre en Pologne pour le remplacement des hélicoptères  Mil Mi-7/17. Le futur contrat est estimé à près de 2,5 milliards d’euros  et concerne la fourniture de 70 hélicoptères. Les grands perdants sont Sikorsky avec  le S-70i «Black-Hawk»  et AgustaWestland avec l’AW-149.

 

Assemblage en Pologne :

 

Une grande partie des EC725 seront assemblés en Pologne. Pour ce faire Airbus Helicopters  a ouvert à Lodz un centre de recherche et de développement qui doit employer une centaine d’ingénieurs et qui servira à produire l’hélicoptère sous licence.

 

L’EC725 / H225M :

 

L’Eurocopter EC725 est la dernière version du «Super Puma» et de la famille «Cougar». Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales.

L'EC725 est également équipé d'une tourelle FLIR qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps.


Airbus Helicopter a par ailleurs renommé l'EC725 : H225M.

20/04/2015

Avions de combat : ré-évaluation avancée !

A_U.S._Air_Force_pilot_navigates_an_F-35A_Lightning_II_aircraft_assigned_to_the_58th_Fighter_Squadron,_33rd_Fighter_Wing_into_position_to_refuel_with_a_KC-135_Stratotanker_assigned_to_the_336th_Air_Refueling_130516-F-XL333-556.jpg

 

Je l’écrivais à la suite du vote raté en mai 2014 sur le financement des avions de combat Gripen, la situation va se détériorer pour nos Forces aériennes et il faudra remettre le projet à l’ouvrage très rapidement. 

 

Il y a quelques jours à peine, le 14 avril nous avions connaissance de la situation dramatique de la flotte (enfin, ce qu’il en reste) des derniers Northrop F-5E/F « Tiger II » dont, seul 26 exemplaires sont encore capables de s’envoler par beau temps uniquement !

 

Le ministre de la défense sous pression : 


Gripen_NG_Demonstrator_01a.jpg


 

Notre ministre de la Défense Ueli Maurer a confié ce jour à la RTS que la situation était critique pour la police du ciel et que l'achat de nouveaux avions de combat sera évalué dès 2017. Soit avec une année d’avance sur le dernier calendrier évoqué dernièrement. 

Le conseiller fédéral a par ailleurs indiqué l'urgence de s'acheter de nouveaux avions. 

 

Il faut dire, que la situation de notre aviation est aujourd’hui grave, car les F-5 sont à bout de souffle et ne peuvent de toute manière pas affronter des avions de combat modernes ni répondre de manière satisfaisante à l’évolution des menaces aériennes. De plus, nos 32 Boeing ne suffisent pas en cas de conflit en Europe ou même si une situation de crise devait se prolonger. 

 

La situation est aujourd’hui particulièrement préoccupante en matière de capacité et de réponses à l’évolution des menaces aériennes. Ceci, notre ministre de la Défense l’a parfaitement compris. De plus, il faut y ajouter une forte demande des membres des Forces aériennes, dont l’inquiétude est grandissante sur le sujet. 

 

Rafale.jpg

Quatre avions au menu : 

 

Je vous l’annonçais quelques jours après la votation, quatre appareils seront pris en compte : les essais vont permettre une mise à jour des trois anciens concurrents que sont le Saab JAS-39 Gripen E MS21, le Dassault Rafale F3-R et l’Airbus Eurofighter T3A/B « Typhoon II ». Mais il faudra également compter sur un petit nouveau, le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II ».Vivement 2017 !

 

Deux tranches :

 

Le ministre de la Défense à par ailleurs, confirmé l’achat de deux tranches du futur avions de combat, la première pour compenser le départ des F-5E/F « Tiger » et une seconde pour remplacer à terme les F/A-18C/D « Hornet ». 

 

eurofighter-typhoon-10546-2560x1600.jpg

 

Photos : 1 Lockheed-Martin F-35A @USAF 2 Gripen NG@ SAAB 3 Dassault Rafale @ Armée de l’air 4 Airbus Eurofighter @ Airbus Group

 

 

Le Sikorsky S-76D certifié AESA !

 

3911888914.jpg

 

L'Agence européenne pour  la sécurité aérienne (AESA) a approuvé la certification pour  l'hélicoptère S-76D, permettant ainsi l’exploitation de celui-ci en Europe.

 

Le S-76D offre une vitesse de croisière plus élevée que ses prédécesseurs, associée une consommation de carburant plus efficace, rendant le S-76 plus productif que jamais. L'hélicoptère S-76 «D» est le dernier de la famille des populaires S-76  fabriqués par Sikorsky. Il y a eu plus de 800 S-76 livrés à ce jour depuis 1979. La flotte à atteint plus  6 millions d’heures de vols

 

Les caractéristiques de l'hélicoptère S-76D comprennent une cellule en tout composite ainsi que les pales du rotor principal. Le S-76D dispose d’une avionique avancée fournie par THALES couplé à un système de diagnostique des systèmes. La motorisation est assurée par deux turbines Pratt & Whitney Canada PW210S.

 

Photo : Sikorsky S-76D @ Sikorsky

 

19/04/2015

Yakovlev Yak-130 pour le Bangladesh !

yak-130.jpg

 

 

 

Moscou, la Russie va livrer 14 avions Yakovlev Yak-130 au Bangladesh cette année et deux autres l'année prochaine. La confirmation est venue d’Oleg Demchenko, président d’Irkut, qui construit le bimoteur.

 

Le contrat avec le Bangladesh a été signé l'année dernière et comprend des options pour 10 avions supplémantaires. Les jets sont financés grâce à un crédit d'un milliard de dollars organisé par le Kremlin sur la base de garanties souveraines. Les Yak-130 vont remplacer les avions-école de type L-39 «Albatros» en service depuis plus de 35 ans. 

 Le Bangladesh est le troisième client à l'exportation pour le Yak-130 après l’Algérie et le Bélarus. Le Vietnam doit encore confirmer une commande pour huit Yak-130. Par contre, on ne sait pas se qu’il est advenu des Yak-130 destinés à la Syrie.

 

Le Yakovlev Yak-130 : 

 

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les Forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MiG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite à de nombreuse différences de point de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp/h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux. 

Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à deux places équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. 

Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. 

Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

 

2956948575.jpg

 

Photos: 1 Yak-130 2 Cockpit @ Irkut