11/01/2015

Le Sukhoi T-50 PAK-FA disponible à l’export !

T-50-new.jpg

 

Moscou, la Russie en collaboration avec son partenaire l'Inde ont achevé la création de la version à l'exportation du chasseur de 5e génération PAK-FA, a annoncé samedi à Moscou Andreï Marchankine, directeur régional pour la coopération internationale du Consortium aéronautique unifié (OAK).

 

"Nous avons achevé, en coopération avec nos collègues indiens, la création de la version du PAK FA destinée à l'exportation, connue en Inde sous le nom de FGFA (fifth generation fighter aircraft). Nous avons déjà des papiers techniques et comprenons quel travail il faudra réaliser à l'étape suivante et lors de la future production en série", a indiqué M. Marchankine dans l'émission "Etat-major général" de la radio russe RSN.

"Il est très difficile pour une seule personne de piloter un avion et de tirer en même temps sur l'ennemi dans les conditions dures de la guerre moderne. Pour le moment, l'Inde estime que sa version du chasseur de 5e génération sera biplace", a ajouté le responsable.

 

Il a rappelé que l'Armée de l'air indienne préfère les avions biplaces, alors que la version russe du chasseur de 5e génération est monoplace.

 

Version export : 

 

Pour le groupe OAK, la version du T-50 destinée à l’exportation offrira diverses possibilités d’équipements à choix pour le client. Cette solution permettra d’équiper de nombreuses nations et sera une solution avantageuse par rapport au F-35 américain.

 

 

Photo: Sukhoi T-50 PAK-FA @ OAK

10/01/2015

21ème P-8A «Poseidon» pour la Navy !

p8usn13p66021_boeing.jpg

 

Sesttle, ce vendredi, l’avionneur Boeing a livré le 21 avion de patrouille maritime P-8A «Poseidon» destiné à l'US Navy. Boeing a précisé que l’ensemble des P-8A ont été à ce jour livré dans les temps prévu dans le contrat d’acquisition.

 

Ce 21ème P-8A s’est envolé de Seattle pour rejoindre la base Navale de Jacksonville en Floride. Il rejoint un autre P-8A utilisé pour former les équipages de la Marine des Etats-Unis.

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 


Secretary_of_Defense_Chuck_Hagel,_left,_sits_in_the_cockpit_of_a_P-8_Poseidon_aircraft_flight_simulator_as_he_visits_the_Patrol_Squadron_30_training_center_at_Naval_Air_Station_Jacksonville,_Fla.,_on_July_16,_2_130716-D-NI589-1382.jpg


 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme «Broad Area Maritime Surveillance» devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing «ScanEagle», le «MagEagle Compressed Carriage».

 

image.jpg

 

 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» 2 Cockpit 3 Postes de travail @ US Navy

Production en série de l’AW169 !

2132683.jpg

 

 

AgustaWestland  a débuté la production en série de son nouvel hélicoptère AW169, la certification EASA devrait quant à elle arrivé très prochainement. Le lancement de la production va permettre de livrer un premier lot  du nouvel hélicoptère pour le 2ème trimestre de 2015. 

 

Une deuxième ligne d’assemblage de l’AW169 est prévue à l'usine d’AgustaWestland à Philadelphie aux États-Unis, tandis que l'usine de Yeovil d ‘AgustaWestland au Royaume-Uni joue déjà un rôle clé dans la production des pales de rotor et du système de transmission du rotor de queue. En parallèle au début de production à grande échelle, les systèmes de formation de l’AW169 sont établis à l'Académie de formation de Sesto Calende AgustaWestland en Italie, avec simulateurs de vol et entrainement à la maintenance.

 

L’AW169 fait partie de la famille des hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW139 et  AW189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun avec écrans tactiles. La philosophie et la conception de la maintenance est également commune aux trois modèles.

 

 

aw1215_aw169_production_start_web.jpg

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en juillet 2010, l’AW169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 100 appareils en commande. L’AW169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché, pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’AW169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques, pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système du rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique, ainsi que les systèmes de distribution.

 

1429750988.JPG

 

 

 

Photos : 1 AW169 @ Mark Kwiatkowki 2 Ligne de fabrication en Italie 3 La nouvelle famille   AW139, AW169 et AW189 @ AgustaWesltand

09/01/2015

Lauberhorn : la Patrouille Suisse & A320 Swiss !

swiss-air-force-448x293.jpg

 

La Patrouille Suisse fait à nouveau une apparition lors de la course du Lauberhorn comme chaque année, mais une nouveauté est prévue cette année avec une présentation en duo avec un Airbus A320 de la compagnie Swiss.

Démonstration le vendredi, 16.01.2015

13.20 - 13.40 heures

Démonstration le samedi, 17.01.2015

11.40 - 12.00 heures

Deux survols avec un Airbus A320 de SWISS sont également prévus !

Les membres de la Patrouille Suisse sont tous des pilotes militaires. Leur engagement au sein de la patrouille constitue une fonction accessoire et limitée à la saison en cours. Nous pouvons compter depuis des années sur l’assistance technique d’une équipe hautement qualifiée qui constitue la clé de voûte de tous nos engagements. La sécurité est primordiale durant les quelque 18 minutes que dure une démonstration de la Patrouille Suisse. Toutes les exhibitions sont surveillées en permanence depuis le sol par le commandant et commentées en direct par l’un de nos spécialistes

08/01/2015

Le Super Hornet sera produit jusqu’en 2017 !

895.jpg

 

 

Washington, le Congrès américain a adopté un crédit d’urgence pour la production d’avions de combat Boeing EA-18G «Growler». Cette commande fait suite à une demande de la Marine.

 

Production jusqu’en 2017 : 

 

La ligne de production des avions de combat Boieng F/A-18E/F/G «Super Hornet» & «Growler» devait être fermée pour le début de l’année 2016. Mais, la demande express de la Marine pour se doter de 22 EA-18G «Growler», pour un montant de 2,6 milliards de dollars de financement, va permettre de retarder l’échéance d’une année. 

 

Mieux que le F-35 : 

 

La décision de la Marine américaine de renforcer un peu plus sa capacité de guerre électronique avec plus de EA-18G «Growler» tient du fait, que celui-ci, permet de traiter une plage bien plus large de fréquences en matière de guerre électronique, que ne le fait le F-35. 

L’idée de la Marine est d’engager à terme les EA-18G avec le F-35. En effet, ce dernier permet de lutter contre un éventail plus étroit de fréquences et ne peut brouiller ses adversaires, que dans une bande relativement étroite à l'avant de l'aéronef. Le EA-18G peut au contraire, engager la guerre électronique non seulement lorsqu’il vole en première ligne, mais également lorsqu’il commence à revenir à la base. De plus, le «Growler» peut générer assez de puissance pour une couvrir la zone en avant du F-35. Dans cette configuration, le F-35 jouerait de sa furtivité en première ligne et serait couvert électroniquement par le «Growler» qui le suivrait.

 

Le EA-18G «Growler» : 

 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du «Growler» lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le «Growler» dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

 

3857645194.jpg

 

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

 

1278.jpg

 

Photos : Boeing EA-18G «Growler» @ USN