23/08/2016

Lockheed-Martin, une centaine de C-130J à produire !

4567.jpg

Lockheed-Martin a reçu un montant de 10 milliards de dollars en vue de la production d’une centaine d’avions de transport de type C-130J « Super Hercules ». Ces appareils seront livrés pour l’US Air Force, l’US Navy, l’US Marines Corps, ainsi que de nombreux clients étrangers. La production du C-130 a commencé au début des années 1950. La dernière génération de l’avion a commencé à être livrée en 1998.

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

Les nations qui exploitent actuellement le C-130J sont : l’Australie (Royal Australian Air Force), le Canada (Royal Canadian Air Force), le Danemark (Royal Danish Air Force), l'Inde (Indian Air Force), l'Irak (armée de l'air irakienne), Israël (Israeli Air Force), Italie (Italian Air Force ), Corée (République de Corée Air force), le Koweït (Koweït Air force), la Norvège (royal Norwegian Air force), Oman (royal Flight of Oman et la royal Air force d'Oman), Qatar (force Qatari Air), la Tunisie ( Tunisie Air force), le Royaume-Uni (royal Air force), et les États-Unis (USAF, y compris le service actif, la Garde nationale aérienne et Air force Reserve Command, de la Garde côtière des États-Unis, et USMC).

 

Photo : C-130J « Super Hercules »@ Lockheed-Martin

Simulateur d’Apache pour la Corée du Sud !

LCT (00000002)_high-res.jpg

Boeing a livré à la République de Corée du Sud le premier simulateur de l’AH-64 E Apache block III. Ce simulateur complet va permettre compléter la formation des futurs équipages de l’hélicoptère de combat. Les premiers AH-64 E « Apache » seront livrés d’ici la fin de cette année.

Le système de simulateur utilise la dernière version de logiciel de vol de l'Apache. Les modèles de simulation de vol et de l'avionique de dernière génération permettent de créer un environnement de formation précis, qui augmente la préparation aux missions. L’ensemble des missions peuvent être simulées avec la palette d’armement disponible. La navigation, le vol sans visibilité et la gestion des pannes pourront être entrainés dans un environnement terrain réaliste typique du pays.

Rappel :

La Corée du Sud avait annoncé le choix du Boeing AH-64 E « Apache » dans le cadre du programme AH-X en avril 2013. Séoul a passé commande pour un premier lot de 36 appareils pour un montant estimé à 1,6 milliards de dollars.

L’Apache E block III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir « Longbow block III ». L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

Photo : Simulateur Apache E @ Boeing

22/08/2016

L‘USAF commande deux lots de KC-46A !

16BFT000033_40_high-res.jpg

Everett, Washington, les choses n’ont pas trainé, après l’annonce de l’autorisation de la production à taux faible du nouveau ravitailleur KC-46A « Pegasus », L'US Air Force attribué a Boeing un premier contrat d’une valeur de 2,8 milliards de dollars en vue du démarrage de la production du nouveau ravitailleur.

Deux lots :

Cette commande comprend deux premiers lots de production à taux faible de 7 et 12 avions, ainsi que des pièces de rechange. Y compris les options futures, Boeing prévoit de construire un total de 179 avion de ravitaillement en carburant pour remplacer la flotte KC-135 actuelle.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

 

Photo : KC-46A « Pegasus »@ Boeing

21/08/2016

Programme T-X : Northrop-Grumman présente le N400NT !

CqPwqOUUMAAxrQR.jpg

Dans le cadre du programme T-X en vue du remplacement des avions écoles de type T-38C « Talon » de l’US Air Force, l’avionneur américain Northrop-Grumman a discrètement présenté pour la première fois l’appareil destiné à concourir dans ce qui sera le marché du siècle en matière d’avions écoles à récation.

Northrop-Grumman modèle N400NT :

L'entrée de Northrop-Grumman pour le concours T-X est effective avec la présentation très discrète (il faut le dire) le 19 août dernier à Mojave, en Californie de son modèle N400NT. On ne sait d’ailleurs pas, si cette désignation est définitive.

Le prototype du N400NT de Northrop-Grumman est propulsé par un seul moteur General-Electric F404-102D de 17,200lb de poussée. L’avion a été développé par Scaled Composites, filiale de Northrop-Grumman et spécialisée en matière de prototypage. A noter que les informations concernant cet appareil sont encore très limitées. L’avionneur se montre en effet très discret. Le N4400NT a déjà effectué des essais en vol, mais là encore, aucune information n’a filtré. On remarquera que le N400NT ressemble beaucoup à l’actuel T-38 de Northrop. Il est vrai que l’avionneur avait annoncé un appareil dérivé de l’actuel T-38.

Programme T-X :

Le programme T-X prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans, soit près de 350 appareils écoles de type T-38 « Talon ». Les avionneurs en compétitions sont : Korean Aerospace Industries (KAI) associé avec Lockheed-Martin sur le T-50, Boeing et Saab avec un nouvel appareil, le M-346 d’Alenia Aermacchi avec Raytheon et Northrop-Grumman avec le T-38 de nouvelle génération le N400NT.

Photo : N400NT de Northrop-Grumman @David Kerne

20/08/2016

30 jours de service et satisfaction pour le CS100 !

7861641.image.jpeg

Le temps passe vite, le premier avion de type Bombardier CS100 est en service depuis un peu plus d’un mois déjà. Mis à part un petit souci concernant le système de ventilation le 19 juillet dernier, le CS100 de la compagnie SWISS donne pleine satisfaction.

Bombardier et la compagnie de lancement SWISS sont tous deux satisfaits de la fiabilité technique du CS100 et heureux de constater que l’appareil a affiché la performance prévue. Les pilotes de SWISS aiment utiliser l’avion et ont qualifié leur expérience de vol d’intuitive.

Après 30 jours de service, le premier avion « Ville de Zürich » a effectué 136 vols et parcouru plus de 91’000 km. Il a transporté plus de 13’250 passagers vers 4 destinations (Paris, Manchester, Prague et Budapest) à partir de sa base à Zürich. Les commentaires des passagers sont très largement favorables. Ils sont impressionnés notamment par la cabine bien éclairée de l’avion, ses fauteuils confortables offrant beaucoup d’espace pour les jambes, ses coffres de rangement spacieux et son large couloir.

Quelques petits problèmes techniques et opérationnels ayant trait au dégivrage, à la climatisation et à la manutention au sol ont été rapidement réglés avec l’aide de l’équipe des services à la clientèle de Bombardier sur place. L’équipe a indiqué que l’avion CS100 s’avère relativement facile d’entretien et à diagnostiquer en cas de problèmes, et l’équipe accroît rapidement sa base de connaissances grâce à cette précieuse expérience sur le terrain.

Le deuxième appareil CS100 de SWISS, qui a été livré le 12 août, devrait entrer en service dans les prochaines semaines.

 

Photo : CS100 de SWISS @ Graham Hughes