17/07/2015

Germanwings, les recommendations de l’AESA :

attitude-crash-germanwings-11382869sexls.jpg

 

 

l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) vient de publier ses recommandations suite au crash du vol 9525 de la compagnie Germanwings. 

 

Le groupe de travail a formulé les recommandations suivantes:

 

1Le principe selon lequel deux personnes doivent se trouver, en permanence, dans le poste de pilotage devrait être maintenu.

2Les pilotes devraient faire l’objet d’une évaluation psychologique avant d'être engagés par une compagnie aérienne.

3Les compagnies aériennes devraient mener un programme de lutte contre la drogue ou l’alcool qui s'appuie sur des contrôles aléatoires.

4Un programme strict pour le contrôle des examinateurs aéromédicaux devrait être élaboré.

5Un référentiel européen de données aéromédicales devrait être créé.

6Des systèmes de soutien aux pilotes devraient être mis en place au sein des compagnies aériennes.

 

Dès le début de son évaluation, le groupe de travail est arrivé à la conclusion qu'un contrôle médical plus approfondi des membres d’équipage pourrait représenter une contribution importante à la sécurité aérienne. L'évaluation a porté essentiellement sur les examens médicaux et psychologiques des pilotes, y compris les tests de consommation d'alcool et de drogues, pour lesquels des tests de dépistage sont déjà disponibles. Le groupe de travail a également souligné la nécessité de renforcer le cadre de contrôle des examinateurs aéromédicaux. Le rapport s’efforce de trouver un juste équilibre entre le secret médical et la sécurité, et de ne pas alourdir les charges administratives pour les compagnies aériennes.

 

Prochaines étapes: 

 

La Commission européenne va examiner ces recommandations, en tenant compte des avis reçus d’autres sources, telles que le bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) français, qui a mené une enquête indépendante sur l'accident. Si des mesures législatives s'imposent, l’AESA sera invitée à élaborer des propositions concrètes, qui seront ensuite prises en considération dans les règlements de l'UE en matière de sécurité aérienne. Il sera également demandé à l’AESA de fournir des éléments non législatifs tels que des documents d’orientation et des outils pratiques de partage de l’information, et d'assurer le suivi des actions prises par les États membres et le secteur.

 

 

 

 

L’AW169 certifié EASA !

492801268.jpg

 

 

AgustaWestland a annoncé la certification de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) pour son hélicoptère AW169. La livraison des premiers hélicoptères aux clients va ainsi pouvoir débuter.

 

L’AW169 a obtenu sa certification type de la part de l'AESA moins de cinq ans après le lancement du programme. Cette réalisation a été rendue possible également grâce à la forte collaboration entre les équipes de l'AESA et d’AgustaWestland. 

 

L’AW169 fait partie de la famille des hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW139 et  AW189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun avec écrans tactiles. La philosophie et la conception de la maintenance est également commune aux trois modèles.

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en juillet 2010, l’AW169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 100 appareils en commande. L’AW169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché, pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’AW169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques, pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système du rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique, ainsi que les systèmes de distribution.

 

Photo : AW169 @AgustaWestland

 

 

 

16/07/2015

Améliorations aérodynamiques pour l’Eurofighter !

Eurofighter_IPA7.jpg

 

 

Airbus Defence and Space (DS) a achevé les essais en vol d'un paquet de mises à jour aérodynamiques sur l'Eurofighter « Typhoon II ». Ces améliorations doivent permettre d’augmenter l'agilité et la capacité de transport d'armes de l’avion européen.

 

Les essais en vol avec un kit aérodynamique (AMK) font parties d’un programme plus large d’amélioration de la maniabilité de Eurofighter (Enhanced EFEM). Ces modifications doivent  permettent de maintenir le « Typhoon II » à la pointe des capacités de combat au cours des années à venir.

 

Selon Airbus DS, l'AMK comprend un longeron d’ailes qui sert à l’augmentation de la portance maximale de 25%. Cette modification permet un taux de rotation accru et rend l’avion plus agressif en « dogfight ». Un mini-aileron fixe ajouté sous le cockpit, en arrière des ailerons de nez et permet de coller le flux d’air en empêchant le nez  de décrocher lors de virages serrés et lors de basses vitesses.

 

Essais concluants : 

 

Le pilote d’essais d’Airbus, Raffaele Beltrame a déclaré que les essais en vol avaient donnés des résultats meilleurs que prévus, avec une capacité d'angle d'attaque de 45% supérieure et des taux de roulis allant jusqu’à 100%  en comparaison à des 'aéronef non modifiés. Ces essais en vol font suite à cinq années d'études, avec des pilotes d'essais d’Airbus et des pilotes opérationnels allemands, italiens et anglais.  Au total, le nouveau système sur été testé lors de 36 sorties depuis les installations de Manching, en Allemagne.

 

Pour Airbus, le kit AMK est modification susceptible d embattre le Typhon Ii a niveau vis-à-vis d’appareils particulièrement maniable, comme le Sukhoi Su-35 « Flanker ». Contrairement à un système de tuyères orientables, le kit passif AMK se révèle moins cher.

 

Progression de l’Eurofighter:

 

Avec l’AMK, Airbus à lancé un certain nombre de développements qui sont orientés en vue de d’améliorer les performances de l’Eurofighter.  L’amélioration aérodynamique est la dernière phase d’un profond programme de mise jour des Eurofighter qui comprend le nouveau radar Euroradar Captor-E à balayage électronique qui équipera de série le standard T3 dès 2018 et pourra être monté en rattrapage du l’actuel standard T2. Ce système permettra l’emploi des missiles MBDA Meteor, MBDA Storm Shadow / Taurus, le missile MBDA Brimstone et la bombe à guidage de précision Raytheon Paveway IV. 

 

raf-6-squadron-eurofighter-typhoons-on-exercise-bersama-lima-11-1501.jpg

 

Photos : 1 Eurofighter IPA7 avec kit AMK en rouge@ Airbus DS 2 Eurofighter de la RAF@RAF

 

 

15/07/2015

Le Japon, premier opérateur étranger du V-22!

V-22-Osprey-007.jpg

 

 

 

Tokyo, le Japon est maintenant officiellement en passe de devenir le premier opérateur étranger du Bell Boeing V-22 « Osprey »  après avoir signé un contrat 332 millions de dollars pour l’acquisition de cinq aéronefs à rotors basculants. Cette vente vient d’être confirmée aux Etats-Unis par le Département américain de la Défense.

 

Au total, le Japon devrait acquérir un total de 17 V-22B BlockC pour un montant estimé a 3 milliards de dollars. 

 

Bell-Boeing MV-22 «Osprey» :

 

Le V-22 « Osprey » est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent.

Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.

A ce jour, 230 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre.

En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de pré-série qui devra permettre la mise en service d’une escadrille «test». 

1423156532.jpg

 

Photos : Bell Boeing V-22 « Osprey » @USMC

Pakistan, nacelles Sniper pour les F-16 !

pakistan-f-16.jpg

 

 

 

Les Lockheed-Martin F-16 C/D « Fighting Falcon » pakistanais vont recevoir la nacelle  AN/AAQ-33 ATP« Sniper ». Au total 15 de ces systèmes vont être prochainement livré à la Force aérienne pakistanaise .

 

Au total, le Pakistan dispose d’une flotte de 45 Lockheed-Martin F-16C/D,  Le "Sniper ATP fournira une capacité de ciblage de précision pour localiser des cibles à l'aide de l'imagerie haute résolution et permettra également d’améliorer les capacités de reconnaissance aérienne. Le « pod » détecte, identifie automatiquement les cibles, puis le laser permet de désigner les  cibles tactiques à longue portée et permet  l'emploi des armes par guidage laser et guidage GPS contre des cibles multiples et mobiles.

Si sa fonction principale est d'assurer la désignation de cible pour des bombes à guidage laser, la nacelle « Sniper" peut aussi servir de nacelle de reconnaissance tout temps grâce à son FLIR et un caméra CCD embarquée.

Sniper_XR_pod_mounted_on_Canadian_CF-188_(5624032086).jpg

 

Photo: 1 F-16D pakistanais @ Emin Findikli 2 nacelle Sniper @ Lockheed-Martin