20/02/2018

Saab confirme la livraison du Gripen E pour 2019 !

yourfile.jpg

L’avionneur suédois Saab confirme être sur la bonne voie pour livrer les premiers exemplaires de série du Gripen E au troisième trimestre de l'année prochaine.

"Nous allons nous en tenir au plan et livrer les deux premiers avions à l'armée de l'air brésilienne et à l'armée de l'air suédoise l'année prochaine", a déclaré Håkan Buskhe, directeur général de Saab. "Les choses se passent comme prévu", a-t-il déclaré en discutant des résultats financiers de la société le 16 février dernier.

Mieux que prévu :

Les tests et l'évaluation du premier avion Gripen E de pré-série n°39-8 se passent extrêmement bien. L’avionneur confirme que les données obtenues sont encore meilleures que les prévisions. Peu d’informations ont filtré en ce qui concerne ces résultats et semblent concerner l’ensemble des systèmes de l’avion. On apprend que l’antenne du radar AESA (Active Electronically Scanned Array)  ES05 «Raven» se montre particulièrement efficace, lorsqu’il faut suivre les cibles indépendamment des volumes de recherche et ceci grâce à des améliorations en ce qui concerne le contrôle du faisceau d’antenne.

Par ailleurs, les essais de préparation en vol ont permis de valider un temps de rotation entre les missions de seulement dix minutes.

L’appareil de pré-série sera rejoint par le second modèle (39-9) prochainement et le troisième (39-10) au début de 2019.

 

Un prix pour son inventeur :

Le Prix de l'innovation Saab 2017 est allé au Dr Henrik Holter pour son invention d'une nouvelle antenne en phase, qui est au cœur du système de guerre électronique de Gripen E.

"Mon invention est une ouverture d'antenne multidimensionnelle à large bande pour les systèmes AESA modernes", explique Henrik.

« L'ouverture de l'antenne a été spécialement développée pour les systèmes de guerre électronique à large bande ».

L’Inde, la Finlande et la Suisse dans le viseur :

Concernant les ventes potentielles à venir, l’avionneur suédois dit vouloir se concentrer avec le Gripen E en direction de l’Inde, le Finlande et de la Suisse. Pour les versions plus anciennes de type C/D le constructeur annonce pouvoir conclure prochainement de nouvelles ventes, sans en dire plus.

 

saab-gripen-e-1.jpg

Photos : Gripen E @ Saab S. Kalm

 

Airbus a livré le premier A350-1000 !

A350-1000-and-A350-900-Qatar-formation-flight-030.jpg

Airbus a livré le premier avion de ligne à large fuselage A350-1000 au monde à la compagnie de lancement Qatar Airways lors d'un événement de livraison à Toulouse. L'avion est le premier des 37 A350-1000 commandés par le transporteur et est le premier avion Airbus équipé des nouveaux sièges « Qsuite » révolutionnaires, offrant le premier lit double en classe affaires. Qatar Airways est le plus grand client de la famille A350 XWB au monde avec 76 avions en commande et le plus grand client de l’A350-1000.

«Qatar Airways exige toujours le meilleur pour ses clients, il est donc juste que nous soyons la première compagnie aérienne au monde à piloter l'Airbus A350-1000», a déclaré le Directeur Général du Groupe Qatar Airways, Son Excellence M. Akbar Al Baker. Cet avion à la pointe de la technologie deviendra une partie intégrante de la flotte de Qatar Airways et nous permettra de continuer à offrir à nos passagers des niveaux exceptionnels de confort et de service ».

aribus,a350-1000,a350 xwb,qatar airways,nouvaux avions de ligne,infos aivation,compagnies aérienne,les nouvelles de l'aviation

L'A350-1000 s'intègre parfaitement à la flotte croissante de Qatar Airways, dont 20 A350-900 sont en commande. Les deux aéronefs sont complémentaires et offrent une communité maximale avec des efficacités d'exploitation inégalées. Les voyageurs bénéficieront d'un bien-être absolu en cabine, avec plus d'espace personnel, une altitude cabine optimisée avec plus d'air frais, une température et une humidité contrôlées, une connectivité intégrée et la toute dernière génération de systèmes de divertissement en vol.

L'A350-1000 est le dernier et le plus gros gros-porteur d'Airbus dans la catégorie des deux allées. Avec un fuselage plus long de 7 mètres, l'espace A350-1000 pour les produits de cabine haut de gamme est 40% plus grand que son petit frère l'A350-900. Dans la configuration de Qatar Airways, l'A350-1000 offre 44 sièges supplémentaires. C'est un avion véritablement à longue portée avec une portée de 8 000 milles marins (14 800 km) à l'entrée en service. L'A350-1000 est équipé d'un bord de fuite d'aile modifié, de nouveaux trains d'atterrissage principaux à six roues et de moteurs Rolls-Royce Trent XWB-97 plus puissants. Comme pour l'A350-900, l'A350-1000 réunit les toutes dernières technologies en matière d'aérodynamique, de conception et de pointe pour une variation de 25% des coûts d'exploitation par rapport aux avions concurrents de la génération précédente.

 

A350-1000-Qatar-Airways-first-delivery-press-conference-0013.jpg

Photos : Livraisons du premier A350-1000 à Qatar Airways@ Airbus

 

19/02/2018

Airbus relance l’idée d’un A320 MPA !

5a7abd4969d3b.jpg

L’avionneur européen semble se diriger en direction d’un programme militaire pour son A320neo. L’objectif étant de venir concurrencer par exemple le P-8A « Poseidon » de Boeing basé sur une cellule de B737.

Remplacer les Breguet Atlantique 2 & P-3 :

Si l’on se base sur les actuels avions Atlantique 2 (ATL2), ceux-ci vont rester en service jsuqu’en 2030 au plus tard. Par ailleurs, plusieurs marines utilisent encore les bons vieux P-3 « Orion » modernisés. Mais ceux-ci vont également devoir être remplacer d’ici 10 à 12 ans. Hors, si rien n’est fait en Europe, c’est Boeing et son P-8 qui risque de remporter la mise.

A-t-on perdu un temps précieux ?

Ce qui étonnera plus d’un, concerne le fait qu’Airbus avait déjà en son temps étudié une telle possibilité avec l'A319 MPA, soit est un aéronef de patrouille maritime à grande distance et ASW. L'avion devait être déployé dans des missions de lutte anti-sous-marine et anti-surface, de renseignement, de reconnaissance et de surveillance. A l’époque, l’étude démontrait que la capacité de recherche à basse altitude ou de recherche, le dépassement de la distance, l'endurance et la vitesse de transit rapide faisaient de l'A319 le meilleur avion de patrouille maritime de son aire de répartition.

Malheureusement cette solution novatrice à l’époque n’a pas trouvé preneur, laissant ainsi Boeing prendre l’ascendant avec son P-8A.

A320neo MPA :

En repartant de « zéro » avec l’A320neo en mode « MPA » Airbus pourrait bien cette fois venir contrer son concurrent américain. En effet, la France et l’Allemagne ont un calendrier similaire pour le remplacement de leur flotte d’avion de lutte anti-sous-marine et anti-surface. Les deux pays pourraient donc devenir les premiers clients de cette nouvelle version.

Le futur A320neo MPA reprendrait certaines caractéristiques développées à l’époque pour l’A319 MPA. L’installation d’un terminal d'information embarqué (OIT) transfèrera les informations de situation et des capteurs aux membres d'équipage. Il améliorera également la coordination de l'équipage et l'évaluation de la mission.

L'A320neo MPA devrait recevoir un système d'armes anti-sous-marins et anti-surface. L'avion pourra transporter une variété d'armes à l'intérieur et sur les ailes-pylônes. La soute à bombes interne pourra abriter huit postes d'armes pour des torpilles, des charges de profondeur, des mines et d'autres armes ASW. Avec quatre points sous les ailes pouvant contenir des missiles pour attaquer des cibles navales ou terrestres.

Le futur système de mission ouverte de intègrera un ensemble de capteurs multi-missions. Les capteurs couplés à des systèmes de communication modernes permettent à l'aéronef d'effectuer des opérations dans un environnement d'opérations réseau centré (NCO). La suite complète de capteurs ASW suit et identifiera des cibles sous et sur l’eau. Les systèmes de mission comprendront un radar de surveillance, un interrogateur IFF, une tourelle IR / EO, un système acoustique et un détecteur d'anomalies magnétiques (MAD). L'A3320neo MPA disposera d'un système tactique entièrement intégré (FITS),

MPA3191.jpg

 

Photos : images de synthèse du futur A320neo MPA @ Airbus DS

 

 

 

18/02/2018

La NASA va construire son avion supersonique silencieux !

quesst_render_c.jpg

La NASA va pouvoir aller de l’avant dans son projet d’avion supersonique silencieux qui répond au nom de Quiet Supersonic Technology (QueSST). Le futur avion sera capable de relier Paris à New-Yok en 4 heures 30 à Mach 1,4 avec un boom supersonique inférieur à 75 décibels.

Le premier prototype «Low-Boom Flight Demonstrator», devrait son premier vol en 2021. Il est conçu comme un banc d'essai pour les technologies qui pourraient un jour apparaître sur les avions commerciaux. Cela permettrait un voyage plus rapide que le son sans les booms vertigineux qui caractérisent les avions de chasse supersoniques et qui ont enragé les résidents de Queens, New York, à l'époque du célèbre Concorde.

Selon la NASA la technologie du QueSST doit permettre de réduire le bruit du passage du mur du son. Le son se déplace dans l'air, à environ 340 mètres par seconde, soit 1’200 kilomètres à l'heure. Quand un avion vole, il comprime l'air autour de lui. L'avion fait aussi du bruit : il émet des ondes sonores. Mais quand il atteint la vitesse du son, l'air est tellement comprimé qu'il se produit une onde de choc.

Lockheed-Martin partenaire de la NASA :

Tout comme avec le projet Aerion, l’avionneur Lockheed-Martin sera partenaire de la NASA dans ce second projet américain. Pour ce faire, Lockheed-Martin a reçu un budget préliminaire pour construire le nouveau X-plane silencieux. La société vise à atteindre l’objectif de la NASA de 60 à 65 décibels par rampe (au moins à partir du sol) en concevant une cellule à faible bruit et en utilisant une disposition du moteur qui réduit le bruit. Ce serait beaucoup plus silencieux que les jets supersoniques existants.

Pour NASA, le concept doit permettre d’obtenir un boom sonore si calme qu'il sera à peine remarqué par le public, voire pas du tout, un peu comme un coup de tonnerre lointain.

quesst.jpg

Photos : Le Low-Boom Flight Demonstrator @ NASA

17/02/2018

Le MiG-35 est qualifié !

mig-35_05.jpg

Les essais finaux concernant le MiG-35 sont terminés est réussi à déclaré Iiya Tarasenko, directeur général du consortium RAC-MiG.

Les tests d'usine terminaux ont été menés conjointement par des pilotes d'essai russes. Ils ont examiné le matériel électronique, le système d'observation et de navigation, le radar, les moteurs et les autres équipements de l'aéronef. Cette dernière campagne valide le bon fonctionnement de l’avion.

Avec cette validation, plus rien n’empêche une première commande du dernier né de la célèbre famille du constructeur russe de par l’Etat russe.

Un nouveau souffle pour MiG :

Depuis la fin de la guerre froide, le Mikoyan Design Bureau a lutté pour obtenir une large attention sur le marché par rapport à son concurrent Sukhoi, qui bénéficie d'un solide soutien de l'État pour ses avions de la gamme Su-30, Su-34, Su-35 et le futur T-50.

Borisov a déclaré lors d'une conférence de presse que les forces armées russes commenceront à acheter le Mig-35 une fois que le programme d'armement de l'État (GPV) 2018 sera définitivement approuvé.

De son côté, le PDG de MiG Aircraft Corporation, Ilya Tarasenko, s'attend à ce que la production en série du combattant du MiG-35 débute en 2019. Borisov n'a pas dit combien d'aéronefs ou d'escadrons de MiG-35 le programme d'armement supporterait ou combien seront nécessaires. Néanmoins, toute commande d'état aiderait à ancrer le programme et à le rendre plus attrayant pour les éventuels clients internationaux.

Le MiG-35 « Fulcrum-Foxtrot » :

Le MiG-35 « Fulcum-F » (Foxtrot) est représente un développement ultime du célèbre MiG-29. Il est un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou.

Les ingénieurs de MiG ont mis l'accent sur la fiabilité de la cellule, des moteurs et de l'avionique. Le chef de la direction de MiG, Sergei Korotkov, a déjà déclaré que le MiG-35 dispose d’une vitesse de Mach 2,23 et une portée opérationnelle 1,5 fois plus longue que le MiG-29 actuel. Il dispose deux impressionnants moteurs Klimov RD-33OVT munis de buses bidirectionnelles de vectorisation de poussée. Cela contraste avec les avions comme le Su-35 actuel et le F-22 « Raptor » américain qui n'utilisent que la vectorisation de poussée verticale à un seul axe.

Le MiG-35 est équipé d'un système de ciblage électro-optique NPK-SPP OLS-K. Le système de ciblage et de surveillance OLS-K est monté directement sur l'avion sous le fuselage droit (tribord) sur la nacelle du moteur. Le capteur OLS-K peut suivre les véhicules en mouvement sur 20 kilomètres et les contacts de surface en mer pendant 40 kilomètres. Un télémètre laser intégré calcule la distance de la cible jusqu'à 20 kilomètres. L’avion dispose d’un système de désignation laser pour les armes guidées. Le nouveau télémètre laser et télémètre PPK permet au MiG-35 de guider de façon autonome des munitions de précision de la même façon que les F-15 E américain. A noter que cette nouvelle capacité de ciblage par précision pour les armes air-sol, est en soi une nouveauté dans la doctrine aérienne russe.

Le MiG-35 dispose du radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE (Zhuk-AE pour l’exportation) d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et en engager 8. L’avion mettre en œuvre les derniers systèmes d’armes russes, dont les missiles R-77 et K-74M. La charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes. En matière d’avionique le pilote dispose d’un cockpit tout glace avec 4 écrans couleur LCD.

mig-35_08.jpg

Photos : MiG-35 @ RAC-MiG