27/05/2016

France pénurie de carburant pour l’aviation !

1a7e72ad6c8416810bd3d5fa3ec89bdc_large.jpeg

La grève qui se poursuit chez nos voisins Français vient d’atteindre un nouveau seuil avec le risque de pénurie de kérosène pour les avions. Pour parer à toutes éventualité, une mesure demande vendredi que les transporteurs aériens effectuant des vols internationaux doivent impérativement emporter le double de carburant.

La mesure s’applique jusqu’au 30 mai 2016 aux aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Marseille-Provence et Nice-Côte d’Azur. Pour les compagnies aériennes, cette demande d’emporter plus de carburant que d’habitude représente un coût additionnel et sera très certainement reporté sur le prix des billets au départ de la France.

En règle générale, les aéroports disposent de réserves de kérosène pour 5 à 7 jours maximum.

 

Photo : A340 Air France

Comlux commande un Global 6000 supplémentaire !

DSC_6520.jpg

En toute fin du salon EBACE de Genève, Bombardier a annoncé la signature d’une commande ferme pour un avion Global 6000 opéré par Fly Comlux, la division de vols à la demande pour clients de marque de Comlux qui exploite actuellement une flotte totalisant six biréacteurs d’affaires Bombardier.

Comlux est déjà client pour des Challenger 605, Challenger 850, Global 5000 et Global 6000. Cet avion Global 6000 supplémentaire vient compléter sa flotte d’avions à large fuselage pour clients de marque et contribue à positionner la société comme affréteur de vols à la demande pour des avions long-courriers à large cabine et fournisseur de services de gestion d’avions de premier plan en Europe, en Asie centrale, en Russie et au Moyen-Orient.

Le Global 6000 :

Le biréacteur Global 6000 offre en cabine plus de volume et plus de superficie au plancher que tout autre avion dans sa catégorie. Répondant toujours aux besoins de voyage d’une clientèle diversifiée, Le client peut également choisir de doter son Global 6000 d’une douche  Aucun autre biréacteur d’affaires de la catégorie des très long-courriers d'aujourd'hui n’affiche pareille autonomie à grande vitesse. Offrant le confort ultime en cabine, cet impressionnant biréacteur peut relier Vienne à Brasilia sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage à bord. Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

 

Photo : Global 6000 à EBACE @ P.Kümmerling

26/05/2016

Le premier P-8A de la RAAF a volé !

20160605BOEING0000000_002.jpg

Le premier Boeing P-8A « Poseidon » de patrouille maritime destiné à la Royal Australian Air Force (RAAF) a effectué son vol inaugural cette semaine. Ce typa d’appareil doit remplacer progressivement la fotte actuelle de 15 Lockheed P-3C « Orion » dont l’âge moyen atteint les 33 ans.

 L’Australie a finalisé sa commande portant sur 8 avions de patrouille de type Boeing P-8A « Poseidon » en janvier de cette année. L’Australie dispose également d’options pour 4 appareils supplémentaires. Le contrat est de 4 milliards de dollars. Les 8 P-8A seront livrés en deux lots de quatre appareils.

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Photo : Le premier P-8A aux couleurs de la RAAF @ Boeing

 

25/05/2016

Chine, le Hongdu L-15 armé !

803.jpg

 Lors de la célébration du 65e anniversaire du groupe Aviation Industries Hongdu, une version armée de l’avion école L-15 « Falcon » a été photographiée. Le L-15 a d'abord été promu comme un avion d'entraînement avancé (AJT) et a été commandé par la PLAAF (People's Liberation Army Air Force).

La version armée du Hongdu L-15 représente une diversification permettant de rendre l’avion capable d’entrainer les jeunes pilotes à l’usage d’armement. Selon l’avionneur chinois, cette version serait dotée de moteurs avec postcombustion, d’un radar de contrôle de tir à haute performance.

La photographie disponible montre un L-15 doté du missile air-air chinois PL-5, une nacelle canon de 23mm ventrale deux bombes LS-6 guidées et des réservoirs de carburants. Initialement doté de deux moteurs Ivchenko-Progress AI-222K-25F sans postcombustion, la nouvelle version pourrait être équipée de deux moteurs Lotarev DV-2 avec postcombustion. Cette motorisation pourrait être remplacée sur les versions de série par le Minshan 5 entièrement de conception chinoise actuellement développé par l'Institut de recherche en motorisation de Guizhou Aero.

1678911_-_main.jpg

Le Hongdu L-15 :

La PLAAF (People's Liberation Army Air Force) dispose d’un nouvel avion école développé par le constructeur aéronautique chinois, Hongdu, en coopération avec Yakovlev. Issus des planches à dessins de l'ingénieur M. Zhang Hong. Le L-15 « Falcon » reprend les lignes du Yak-130, mais dispose d’une capacité supersonique.

Ce choix permet aux élèves pilotes de poursuivre entièrement leur entrainement au combat sur un seul type d'avion avant leurs affectations en unités de front.

Présenté pour la première fois en 2004, l’avion effectua son premier vol le 26 mars 2006 mais motorisé par deux réacteur ZMKB-Progress DV-2 sans PC (postcombustion) d'une puissance de 21.58 kN. Pour réponde aux besoins de l’entrainement avancé, les ingénieurs ont finalement opté pour une remotorisation de l’avion avec le Ivchenko-Progress AI-222K-25F (construit sous licence en Chine) d'une puissance comprise entre 49 et 86 kN qui lui permet d’accélérer jusqu'à Mach 1,6. Le moteur IA-222-25F a été initialement développé pour équiper les Yak-130 de l’aviation russe. Pour information, le prix d'un exemplaire du Hongdu L-15 avoisine les 10 millions de dollars et pourrait bien trouver sa place à l’exportation à l’avenir.

 

PLA Hongdu L-15 Falcon supersonic training and light attack aircraft.jpg

Photos : 1 & 3 L-15 « Falcon » @ Weimeng 2 L-15 armé @ Chine nouvelle

Air Austral réceptionne son premier B787 !

Air Austral Events May 19th, 20th, and 23rd #_GLH9330_nef2016.jpg.jpg

Ile de la Réunion, la compagnie Air Austral célèbre la livraison de son premier Boeing B787 « Dreamliner ». Le plus récent appareil long-courrier d'Air Austral s’est posé ce matin à l’aéroport Roland Garros de Saint-Marie, Ile de la Réunion, après un vol de 10,500mile (16.898 km) en provenance du Delivery Center d’Everett à Washington.

Air Austral a annoncé une commande pour deux B787-800 « Dreamliner » en 2015. Air Austral a été fondée en 1975 et exploite actuellement une flotte de neuf avions sur plus de 10 destinations dans le monde entier.

Le B787  «Dreamliner» :

Construit principalement à partir de matériaux composites en fibre de carbone, le « Dreamliner » élève la barre en matière d’efficacité énergétique et le confort des passagers. Le B787 utilise 20% de carburant de moins, ce qui signifie qu’il est le premier avion de taille moyenne capable de voler long-courrier, tout en réduisant les émissions de carbone.

Avec une pression d’air pour les passagers plus conviviale en cabine et ceci grâce au maintien de la pression d’air dans l’habitacle à l’équivalent d’une altitude de 6.000 pieds (1.800m) nettement inférieur à l’altitude de 8.000 pieds (2400m) d’un appareil conventionnel. Les matériaux composites permettent de maintenir un niveau d’humidité mieux régulé et diminue ainsi l’effet de l’assèchement des muqueuses.

Les hublots sont plus grands de l’ordre de 30% offrant une meilleure visibilité et sont dotés de verre intelligent à gradation automatique. Il suffit d’une simple pression sur un bouton pour diminuer l’éblouissement et accentuer le contraste.

 

Photo : Le premier B787 d’Air Austral @ Boeing