17/09/2015

Missile JASSM pour F-16 polonais !

AvionPolonaisF16-bis@Pl110607.jpg

 

Lockheed-Martin a contrat pour l’intégration du missile de croisière JASSM sur la flotte de F-16 polonais. La Pologne devient ainsi le troisième client international pour le missile air-surface Standoff Missile (JASSM) après l'Australie et la Finlande.

Le Département d'Etat américain a approuvé la vente d'une première tranche de 40 missiles en Pologne, selon un avis au Congrès. La valeur de l'opération y compris les tests d’intégration, formation et des services de soutien est estimé à 500 millions de dollars. La Pologne dispose d’une flotte de 36 F-16C et de 12 F-16D.

 

L'AGM-158 JASSM :

L ‘AGM JASSM (Joint air-to-surface standoff missile) est un missile de croisière d'origine propulsé à vitesse subsonique par un turboréacteur Teledyne CAE J402. Les ailes repliées sous le fuselage afin de prendre moins de place, se déploient après le lancement. Il est doté d'un empennage vertical destiné au contrôle du missile en lacet.

Il est dirigé sur sa cible par guidage inertiel recalé par GPS. Le guidage terminal et la reconnaissance de la cible se font grâce à un autodirecteur infrarouge. Une liaison de données permet au missile de transmettre sa position et son statut durant le vol, permettant une meilleure évaluation des dommages. La précision du missile est grande, son erreur circulaire probable donnée est de 2,4 m. La charge militaire est constituée d'un pénétrateur WDU-42/B de 450 kg.

 

images-1.jpeg

Photos : 1 F-16C Block52 polonais @ FAP 2 le missile JASSM @ USAF

USAF, deux AC-130J Commando II supplémentaires !

MP12-0721 Flight and Delivery of HC'MC-C-130J 5696 to Cannon AFB.jpg

 

 

 

Marietta, Lockheed-Martin a livré deux nouveaux MC-130J « Commando II » à l’US ‘Air Force ce mercredi, les deux avions seront exploités par le commandement des opérations spéciales de la Force aérienne (AFSOC). Un aéronef est affecté à la base aérienne de Kadena, au Japon, et l'autre à Hurlburt Field, en Floride.

Le Lockheed-Martin MC-130 tire ses origines d'une demande du Pentagone concernant un avion apte à opérer des infiltrations et exfiltrations de soldats et d'agents de renseignement loin derrière les lignes ennemies. Le C-130 étant alors en pleine maturité c'est cet avion qui fut choisi comme base de travail. Le chantier de développement fut naturellement confié aux membres des très secrets Skunk Works.  Le concept même d'utilisation de ces avions était alors très proche de celui des Lysander britanniques de la Seconde guerre Mondiale.

Le « Commando II »  effectue aussi des missions de ravitaillement clandestines pour les hélicoptères en missions d’opérations spéciales. Le MC-130J vole principalement de nuit pour réduire la probabilité d’être repéré et intercepté. Sa mission secondaire comprend aussi le largage de tracts. Il doit se déployer rapidement pour exécuter par tous les temps des missions de récupération sur des aérodromes rudimentaires ou en territoire hostile. L’appareil effectue également des opérations d’aide humanitaire, la réponse aux catastrophes, l’évacuation sanitaire aérienne et les opérations d’évacuation de non-combattants.

Photo : MC-130J « Commando II @ Lockheed-Martin

 

16/09/2015

Algérie, plus de Su-30MK !

ARGELIA CIRCAETE 2011 21-09-2011 SU-30MKA KF-94.JPG

 

 

L'Algérie a confirmé avoir commandé 14 avions de combat Sukhoi Su-30MK supplémentaires. Le contrat est estimé à près de 500 millions de dollars. Les premières livraisons pour ce contrat sont prévues en 2016 et s’étaleront jusqu’à 2017.

L'Algérie a dispose déjà 44 Su-30MKA commandés en deux lots. Le modèle algérien est très similaire au Su-30MKI en service dans l'Indian Air Force.

 

Sukhoi Su-30MK : 

 

La génération Su-30M est une version améliorée et totalement multirôle du Su-30, destinée à l’export, ayant vu le jour en 1991. Son premier prototype, développé à partir du Su-27UB, vola pour la première fois en 1992. La masse maxi au décollage a été portée à 34,5 tonnes et la motorisation est assurée par 2 réacteurs AL-35F. L’avionique ou les systèmes embarqués comme ceux d’autoprotection et de  guerre électronique ou de communications peuvent être remplacés par des modèles occidentaux (français ou israéliens généralement). L’intégration de pods et d’armements occidentaux ainsi que de différents modèles de radars russes ou de moteurs à poussée vectorielle est possible en option. Chaque pays ayant commandé le Su-30MK ainsi que les versions supérieur MKI & MKII, dispose d’une multitude d’options.

Doté de plans canard, de moteurs à poussée vectorielle AL-31FP et radar à antenne passive N011M Bars. Son développement a été initié pour l’Inde (Su-30MKI). Le radar multimodes à antenne passive N011M Bars peut traquer 15 cibles et en engager 4 simultanément. Il serait capable de détecter un chasseur à 120-140 km, un destroyer à 120-150 km et un groupe de chars à 40-50 km.

 

11-sukhoi-30mk.jpg

Photos : Su-30MK @AI

Le premier A350XWB de la TAM !

A350_XWB_TAM_rolls_out_of_painthall_2.jpg

 

Le premier A350 XWB destiné à la compagnie TAM Airlines est sorti de l'atelier de peinture d'Airbus à Toulouse, révélant l'avion dans sa signature rouge, blanc et bleu. L'avion va prochainement recevoir ses moteurs et les derniers systèmes de cabine et pour le cockpit. La compagnie TAM prendra livraison de son A350XWB en décembre proch<in.

TAM deviendra la première compagnie aérienne des Amériques à voler l'A350 XWB et le quatrième opérateur dans le monde. La TAM Airlines Group, constitué de LAN Airlines et TAM Airlines, a commandé 27 A350-900. Le transporteur commencera à voler l'A350 XWB en janvier 2016, entre Sao Paulo et Manaus, suivie d'opérations internationales entre Sao Paulo et Miami, et Sao Paulo et Madrid.

 

Un programme exemplaire :

 

Si Airbus a connu un revers avec l’obligation de revoir la conception du programme A350 face au B787 de Boeing. La nouvelle version A350 XWB donne jusqu’à présent d’excellents résultats, le calendrier tient ses promesses avec des livraisons en temps et en heures.

 

Photo : L’A350XWB de la TAM @ Airbus

Assemblage final du premier B737-800 MAX !

K66444-01.jpg

 

 

Renton, Boeing a débuté l'assemblage final du premier B737-800 « MAX », soit  le premier membre de la nouvelle famille de monocouloir de l’avionneur américain.

 

"Nous continuons à tenir les promesses du calendrier pour le programme « MAX » grâce au dévouement de notre équipe d'employés et de nos fournisseurs», a déclaré Keith Leverkuhn, vice-président et directeur général, du programme « 737 MAX ».

Les ailes sont dotées des nouvelles « winglets » faisant partie des dernières innovations technologiques de Boeing. Conçu exclusivement pour le « 737 MAX », elles permettront aux clients jusqu'à 1,8 % d'amélioration supplémentaire en matière de rendement énergétique.

 

Le B737 MAX :

 

Le B737 «MAX» sera 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profitera des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

L'équipe « 737 MAX » devrait pouvoir respecter le « Roll-Out » du premier « MAX » prévu pour la fin de l’année. Le premier vol est prévu pour le début de l’année 2016. Le client de lancement, la compagnie  Southwest Airlines devrait prendre livraison de son premier appareil pour le troisième trimestre de 2017. En totale, la famille B737MAX compte à ce jour 2’869 commandes provenant de 58 clients dans le monde.

 

K66444-03.jpg

Photos : le premier B737-800 MAX @ Boeing