20/09/2015

Vols paraboliques depuis Dübendorf !

A313_FWNOV_180315grv.JPG

 

 

L’Université de Zurich procédera fin septembre à plusieurs vols paraboliques dans le cadre de la Swiss parabolic flight campaign. Un Airbus A310 appartenant à l’entreprise Novespace effectuera ces vols depuis la base aérienne de Dübendorf.

Selon les Forces aériennes, l’objectif de ces vols s’inscrit parfaitement dans la réorientation stratégique de l’aérodrome, utilisé désormais aussi pour des projets novateurs. Elles sont représentées, pour de tels vols de recherche, par l’Institut de médecine aéronautique (IMA). Deux expériences scientifiques auront lieu à bord et seront directement intégrées aux recherches organisées par l’Université de Zurich sur la Station spatiale internationale (ISS). L’avion arrivera à Dübendorf lundi 21 septembre. Les vols expérimentaux auront lieu le mardi et marqueront la fin de la campagne.

L’Institut de médecine aéronautique de Dübendorf est le centre de compétences suisse chargé des évaluations psycho-médicales des hommes et des femmes en termes de sécurité et de performances dans les domaines de l’aviation civile et militaire, du transport et de la gestion.

Pour le compte de l’armée, l’IMA examine les pilotes, les éclaireurs parachutistes, les candidats à une formation d’état-major général ainsi que les membres d’unités spéciales.

Pour le compte du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication, l’IMA procède aux examens de capacité et d’aptitude des pilotes ainsi que des contrôleurs du trafic aérien selon les critères en vigueur au niveau international (EASA-FCL 3). Selon les prescriptions édictées par les Joint Aviation Authorities (JAA), il constitue l’Aeromedical Center (AMC) de la Suisse.

 

 

Caractéristiques principales de l’A310 de Novespace :

 Type : A310

 Longueur : 54 mètres

 Envergure : 44 mètres

 Diamètre du fuselage : 5.64 mètres

 

Ressources :

Surface expérimentale : 100 m2 (hauteur maximale : 2,5m)

 Alimentation électrique en 220VAC : 20kVA

 Alimentation électrique en 28VDC : 100A

 4 ports d'évacuation de gaz

 Enregistrement des données du vol en temps réel

 

Caractéristiques en vols paraboliques :

 Nombre d'expériences par vol : 15

 Nombre de passagers par vol : 40

 Durée d’apesanteur par parabole : 22 secondes

 Niveau d'apesanteur : +/-0,05g

 

2858d77d5b_newZeroG_1erVolScience_mai15_novespace.jpg

Photos : A310 Novespace @ Novespace

19/09/2015

Les Apache anglais dotés du Brimstone ?

3198.jpg

 

 

 

Dans le cadre de la modernisation des 50 hélicoptères AgustaWestland-Boeing WAH-64D Apache « Longbow » Block I AH1, dont nous avions vu fin août le projet technique, le Royaume-Uni semble vouloir également changer de missile.

En collaboration avec le missilier MBDA, l’Army Air Corps prépare l’adaptation du missile Brimstone II. Pour se faire MBDA a employé deux anciens pilotes d'Apache pour aider au développement du concept d’adaptation du missile sur l’Apache anglais. Des essais en simulateur ont déjà eu lieu.

La prochaine étape concerne la réalisation d’une démonstration en vol qui sera ensuite, suivie d’un programme de tir de validation

Pour les anglais, il s’agit notamment de simplifier l’approvisionnement en missiles avec une uniformisation du Brimstone I,puis le II, déjà en service sur le Tornado et le drone MQ-9, l’intégration prochaine de celui-ci sur l’Eurofighter « Typhoon II ».

Le missile offre la possibilité d'un double mode. Le missile pouvant être utilisé contre des objectifs blindés mobiles, ainsi que des navires, mais également dans le cadre de la traque aux terroristes.

De récent tirs, ont démontrés la possibilité d’engager le Brimstone II sur une cible navale située au milieu de bâtiments amis. Le missile arrive à sélectionner un objectif spécifique, indépendamment de la vitesse de la cible et à manœuvrer, même dans un environnement  congestionné. La cible a été détruite et coulée avec un seul coup et ceci sans causer de dommage collatéraux pour les navires amis.

Cette réussite est due au «Dual Mode» du Brimstone II et de son mode semi-actif laser et son radar actif à ondes millimétriques (MMW) qui travaillent en tandem, pour fournir une capacité unique à engager sélectivement un objectif spécifique.

 

yourfile.jpg

Photos :1 AgustaWestland-Boeing WAH-64D Apache « Longbow » Block I AH1  2 Image de synthèseApache de l’Army Air Corps avec des Brimstone II@ Craig Hoyle/MBDA

 

 

Premier vol pour l’A350XWB de Finnair !

A350_XWB_FINNAIR_FIRST_FLIGHT_02.jpg

 

 

Toulouse, le premier exemplaire de l’A350XWB destiné à la compagnie Finnair a effectué avec succès sont vol inaugural. Finnair va devenir la première compagnie aérienne en Europe à exploiter l'A350XWB et le troisième opérateur dans le monde.

Finnair a acquis un total de 19 A350XWB et veut opérer sa flotte sur le long courrier en commençant par les services entre Helsinki et Shanghai.

 

Une cabine spacieuse

Avec le prochain lancement de l’A350XWB au sein de la compagnie, celle-ci en a profité pour redéfinir les standards de confort de ses passagers. Le nouveau concept retenu par Finnair à d’ailleurs été récompensé.

Les cabines ont été intégralement imaginées par le designer finlandais Vertti Kivi dont l’agence Dsign Vertti Kivi & Co est basée à Helsinki. Il a appliqué le concept « Space Alive » qui permet d’offrir plus d’espace aux passagers et une plus grande luminosité à bord en adaptant les couleurs, l’ambiance et l’atmosphère de la cabine. Ces variations créent une atmosphère de détente propice au repos, ce qui participe grandement au confort des passagers sur les vols long-courriers.

 

-    L’ingéniosité du design d’inspiration nordique

-    La sélection de matériaux de qualité

-    L’utilisation créative du système d’éclairage ambiant de la cabine par LED

 

Les variations d’intensité de l’éclairage dynamique peuvent reproduire 24 ambiances lumineuses différentes au cours du vol, du lever au coucher de soleil en passant par la brume et les aurores boréales. Cela permet aux passagers de s’adapter plus facilement aux nouveaux fuseaux horaires et contribue à créer une atmosphère apaisante.

 

3859350806.png

« Certains de nos passagers long-courriers en provenance d’Asie, d’Amérique du Nord ou d’Europe ne connaissent peut-être pas la Finlande. Nous profitons de leur voyage à bord de nos avions pour leur faire découvrir le meilleur de notre culture et du design finlandais. Nous leur montrons de quelle manière le design peut rendre la vie plus belle » déclare Juha Järvinen, Finnair’s Chief Commercial Officer. « Verti Kivi et son équipe ont bien compris nos souhaits et nous sommes fiers du résultat ! »

 

Rappel :

L'A350XWB est la famille d'appareils la plus moderne d’Airbus, établissant de nouvelles normes en termes d'expérience de vol pour les passagers, l'efficacité opérationnelle et la rentabilité pour les compagnies aériennes. L'A350 XWB a reçu 782 commandes fermes de 40 clients.

 

A350_XWB_FINNAIR_FIRST_FLIGHT_01.jpg

 Photos : 1 & 3 A350XWB de Finnair @ Airbus/F. Lancelot  2 Cabine Finnair @ Finnair

18/09/2015

La Thaïlande opte pour le T-50 « Golden Eagle » !

1143467664.jpg

 

Bangkok, la Royal Thai Air Force (RTAF) a opté pour son nouvel avion école avancé, il s’agit du Korea Aerospace Industries (KAI) / Lockheed-Martin T-50E« Golden Eagle ». L’avion doit venir remplacer progressivement les Albatros L-39, puis les Alpha Jet acquis d’occasion auprès de l’Allemagne. La Thaïlande prévoit une première commande de quatre appareils, pour un montant de 110 millions de dollars.

 

24 appareils :

A terme, se sont 24 appareils KAI T-50 qui seront commandés en deux ou trois tranches. Il est prévu de remplacer dans un premier temps la flotte d’avions école obsolète L-39 et dans un second temps, les Alpha Jet de seconde mains en provenance de la Luftwaffe. Pour la RTAF, il s’agit également d’unifier la formation avancée avec un seul appareil et non deux comme actuellement.

 

Le KAI T-50 :

Le KAI  T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

 

2699808725.gif

Photo : KAI T-50 Golden Eagle@ KAI

 

L’Australie n’est pas contente du Tigre !

343.jpg

 

 

 

L'Australie n’est pas contente de ses hélicoptères Airbus Tigre ARH et menace de les remplacer. Le problème vient de la capacité au combat et de la maintenance de celui-ci, lourde et onéreuse.

 

La menace :

L’armée australienne confirme que les 22 hélicoptères Tigre pourraient être remplacés, si leurs performances ne répondent pas aux exigences de combat et de maintenance. Pour l’Australie, la maintenance s’avère complexe, longue et difficilement inapplicable en combat réel, de plus l’hélicoptère ne satisfait pas aux exigences du combat actuellement.

 

Les faits :

Le rapport annuel de la défense de l'Australie a montré que les hélicoptères Tigre avaient volé 3’000 heures dans une période de 12 mois, soit bien en dessous des 6.000 heures recherchés. L'armée dénonce notamment que la motorisation des Turbomeca MTR de l'hélicoptère ont un coût plus élevé  que prévu. L’australienne se plaint de la difficulté pour obtenir des pièces détachées et que plusieurs incidents impliquant de la fumée dans le cockpit ont été relevés.

En matière de combat, l’Australie relève que ses Tigre ont été fortement impliqués dans les campagnes militaires en Irak et en Afghanistan. Mais contrairement à la France, l'Allemagne et l'Espagne, ceux-ci ont été exposés dans des zones de combat bien plus dures. Pour l’Australie, la capacité du Tigre n’est pas compatible en totalité avec la réalité terrain.

 

Volonté d’amélioration :

Pour l’Australie, qui collabore sur  une nouvelle version de l’hélicoptère de combat Tigre, surnommé le Tigre Mk3. Il s’agit de corriger les faiblesses de l’hélicoptère. Pour se faire,  l'OCCAR travail a définir le futur standard MK3 de l’EC665 Tigre. La France, l'Allemagne, l'Espagne et l'OCCAR travaillent ensemble avec l'Australie pour établir un cadre de coopération commun, qui sera utilisée pour la préparation et le développement futur de la Mk3. Ces travaux s’appuieront en outre sur l’expérience acquise suite aux nombreux engagements du Tigre au combat, notamment en Afghanistan et au Mali, ainsi que sur les dernières technologies désormais disponibles ou en cours de développement.

Gageons que les critiques sévères de l’Australie permettront d’améliorer le Tigre et de le rentre encore plus féroce !

 

437.jpg

Photos : Airbus EC665 Tigre ARH RAAF@ RAAF