16/08/2015

Le ralentissement du secteur du fret aérien se poursuit !

korean_air_cargo_boeing_747-8f_boeing_777_freighter.jpg

 

Genève, L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le transport de fret aérien dans le monde, qui indiquent un ralentissement de la croissance du trafic de fret en juin. Si le trafic passagers est quant à lui en augmentation, il n’en est rien pour le secteur du fret.

Les volumes de fret aérien, mesurés en tonnes-kilomètres de fret (FTK), ont augmenté de seulement 1,2 % par rapport à l’an dernier. Cela correspond à la baisse de l’activité commerciale et à la croissance mondiale plus faible que prévu.

Les résultats varient beaucoup entre les régions. Les transporteurs d’Asie-Pacifique, d’Amérique du Nord et d’Amérique latine font état de baisses en glissement annuel
(-0.3 %, -3,3 % et -1,6 % respectivement), tandis que chez les transporteurs européens, les marchés étaient inchangés. Ces résultats sont contrebalancés par les fortes performances des transporteurs du Moyen-Orient (+15,3 %) et d’Afrique (+6,7 %) qui maintiennent une croissance positive.

Les données à la mi-année indiquent une tendance générale qui laisse prévoir une année 2015 plus faible que 2014. Les marchés de fret aérien ont eu une croissance de 5,8 % en 2014; toutefois, la croissance cumulative pour 2015 est de 3,5 %.

« Le rapport de mi-exercice du secteur du fret aérien n’est guère encourageant. Avec une croissance de seulement 1,2 % en juin par rapport à l’année précédente, les marchés sont pratiquement stagnants. Certains transporteurs réussissent mieux que d’autres à saisir les occasions d’affaires. Mais dans l’ensemble, cette première moitié de 2015 est décevante, surtout si on se rappelle que 2014 a fini en force. Pour le reste de l’année, les signaux sont ambivalents. On s’attend généralement à une accélération de la croissance économique, mais la confiance des gens d’affaires et les commandes d’exportations sont faibles. Le fret aérien et l’économie mondiale se porteront mieux si les gouvernements peuvent se concentrer sur la stabilisation de la croissance et la stimulation du commerce par l’élimination des barrières », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

 

fedex_mcdonnell-douglas_md11_takeoff.jpg

Analyse détaillée par région :

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré en juin une chute du nombre de FTK de
0,3 %, par rapport à juin 2014, tandis que la capacité augmentait de 4,0 %. La région a subi un ralentissement important des importations et des exportations au cours des derniers mois, et les données récentes indiquent que l’activité commerciale dans les pays émergents d’Asie est en baisse de 8 %. La croissance depuis le début de l’année est de 5,4 %. S’ajoutant aux conditions commerciales généralement faibles, la région est la plus vulnérable au marché chinois où les politiques gouvernementales cherchent principalement à stimuler les marchés intérieurs.

Les transporteurs d’Europe affichent une croissance nulle en juin (0,0 %), par rapport à l’année précédente, tandis que la capacité a augmenté de 2,2 %. L’amélioration de la confiance des milieux d’affaires dans la zone euro ne s’est pas traduite par une augmentation de la demande dans le secteur du fret aérien, et la confiance des consommateurs a été atteinte par la crise grecque. La croissance depuis le début de l’année est de -0,6 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont subi une baisse de 3,3 % par rapport à l’année précédente, et la capacité a augmenté de 2,8 %. L’effet positif du transfert modal vers le transport aérien, en raison de la grève dans les ports de la côte Ouest, s’est atténué et les résultats économiques, malgré une amélioration au deuxième trimestre, sont faibles. La croissance pour les six premiers mois de l’année a été de -0,4 %.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu la plus forte croissance, la demande augmentant de 15,3 %, avec une hausse de capacité de 19,2 %. Les compagnies aériennes de la région ont suivi leur stratégie gagnante axée sur des aéroports pivots reliant à la fois les marchés long-courriers et court-courriers. Bien que certaines grandes économies de la région aient connu des ralentissements dans les secteurs non pétroliers, la croissance économique demeure généralement robuste, ce qui aide à maintenir la demande de transport de fret aérien. La croissance depuis le début de l’année a été de 14 %.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une baisse de la demande de 1,6 % par rapport à l’année précédente, avec une augmentation de capacité de 3,7 %. L’activité commerciale dans la région a augmenté au premier trimestre de 2015, malgré la faiblesse persistante du Brésil et de l’Argentine. Malheureusement, cela n’a pas entraîné une plus forte demande dans le secteur du fret aérien. La croissance depuis le début de l’année est de -6,9 %.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une croissance de la demande de 6,7 %, tandis que la capacité augmentait au même taux. Les économies du Nigeria et de l’Afrique du Sud ont généralement mal performé depuis le début de l’année, mais le commerce régional a tenu bon. La croissance de la demande pour les six premiers mois de l’année a été de 4,8 %.

 

747-400-Cargolux.jpg

Photos : 1 B747 & B777 Corean Air Cargo 2 MD-11 FedEx  3 B747-400 Cargolux

15/08/2015

Emirates renforce sa desserte sur l’Australie et de Singapour

549.jpg

Genève-Dubai, Emirates annonce la mise en place de l’A380 sur son deuxième vol quotidien à destination de Melbourne, avec escale à Singapour. Jusqu’à présent desservi par un Boeing 777-300ER, ce vol au départ de Dubaï sera, dès le 1er mars 2016, opéré par un Airbus A380 configuré en 3 classes. 

 

Le vol EK404 décollera de Dubaï à 9h30 pour arriver à l’aéroport de Singapour Changi à 20h45. Il repartira de Singapour Changi à 22h25 et atterrira à l’aéroport de Melbourne Tullamarine à 8h50 le lendemain matin. Le vol retour EK 405 quittera Melbourne à 19h, faisant escale à Singapour Changi à 23h55 pour repartir à 1h20 et arriver à l’aéroport international de Dubaï à 4h50 le même jour.

 

Juerg Mueller, Emirates Country Manager Switzerland, s’exprime à ce sujet : « Cette liaison à destination de Melbourne via Singapour nous réjouit. L’A380 est un avion remarquable, d’un grand confort pour nos clients. Il permet d’accroître notre capacité et d’optimiser nos coûts d’exploitation. Notre flotte, composée de 65 A380, dessert aujourd’hui 35 destinations à l’échelle mondiale. Notre commande de 75 appareils supplémentaires confirme que l’A380 fait partie intégrante de notre stratégie d’expansion de notre réseau mondial». 

 

Au départ de la Suisse, les passagers pourront profiter de cette liaison renforcée grâce au vol quotidien depuis Genève et aux deux vols par jour depuis Zurich. Déjà desservie avec un A380 pour l’un de ses deux vols, la capitale financière helvétique verra également son second vol Emirates opéré par un A380 à partir du 1er octobre 2015.

 

L’Australie deviendra la troisième plus grande destination opéréé en A380 par Emirates à l’échelle mondiale, après le Royaume-Uni et les Etats-Unis, avec notamment deux vols par jour vers Sydney et Melbourne, et un vol quotidien vers Brisbane et Perth. Qantas, partenaire d’Emirates, opère également deux vols quotidiens entre Dubaï et l’Australie, et l’introduction de l’A380 sur cette rotation quotidienne permettra de desservir huit vols par jour avec cet appareil grâce au partage de codes entre les deux compagnies aériennes. Le partenariat entre Emirates et Qantas offre également aux passagers l’opportunité de  voyager vers plus de 50 destinations australiennes et néo-zélandaises. L’avion configuré en trois classes aura une capacité de 14 suites privées en First Class, de 76 sièges-lits en Business Class, et de 429 sièges confortables en Economy Class. 

 

A bord de l’A380 Emirates, les passagers ont jusqu'à 2'000 chaînes à leur disposition, grâce au système de divertissement primé ice et l’accès au WiFi durant le vol. Les passagers de First Class disposent également de deux espaces douches, et ont accès à un bar-lounge également accessibles aux passagers de Business Class.  

 

Photo : A380 Emirates@ G.Burov

KC-46, essais en vol en configuration initiale !

yourfile-1.jpg

 

Le programme KC-46A « New Gen Tanker» a été frappé par des retards répétés et des dépassements de coûts en raison de problèmes de câblage et plus récemment, avec un produit chimique mix-up durant les essais du système de carburant. Boeing se retrouve dans une situation complexe pour pouvoir tenir les délais de livraison, soit 18 KC-46A à l’US Air Force d'ici 2017. Au total Boeing devra livrer 179 KC-46 d'ici à 2027.

 

Une bonne nouvelle :

La bonne nouvelle de la semaine pour le programme de test  du KC-46A concerne la bonne réussite d’une série de tests de flottement de citernes, attestant du bon fonctionnement avec les gousses d’aile de ravitaillement et du bon comportement de la perche de queue. L’avion d’essais EMD-1, utilisé pour certifier la cellule de B767-2C, a permis de confirmer le bon fonctionnement général, lors de manœuvres de base.

A la suite de ces essais, le KC-46A pourra obtenir sa certification pour le vol en configuration de ravitaillement, soit un grand pas en avant pour le programme.

Cependant, le second prototype EMD-2 entièrement configurer devrait prendre l’air avec un retard d’un mois, car celui-ci doit encore recevoir les différentes modifications du programme. Le premier vol du EMD-2 ne pourra donc être effectif qu’à la fin septembre.

 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A«New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 NewGen modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

 

2564892.jpg

Photos : 1 KC-46A EMD-1 en vol @ Boeing 2 Au sol le EMD-1 @ Daniel Gorun

 

14/08/2015

MiG-21 croates modernisés !

 

2536329354.jpg

 

L'armée de l'air de la Croatie a reçu l’ensemble de ses Mikoyan MiG-21L modernisés. Le Ministère de la Défense Croate avait débuté la modernisation de sa  flotte vieillissante de MiG-21L « Fishbed », auprès de l’entreprise ukrainienne Ukspecexport en 2011.

 

Au total, se sont douze MiG-21L qui ont subi une remise à niveau qui va permettre de patienter, jusqu’à ce que les finances du pays offre l’opportunité d’acquérir d’ici 6 à 8 ans, un nouvel avion de combat.

 

Si les détails complets de la mise à niveau ne sont pas entièrement connus, l’avionique et les communications et l’augmentation de la sécurité du pilote sont au menu. Ukspecexport a installé son système de navigation GLONASS (GPS russe) qui permet la navigation autonome et le ciblage. Les appareils ont également reçu un système de communication crypté de nouvelle génération. L’avionique comprend un écran EFIS en remplacement des instruments de vol de base de type analogiques. Des améliorations ont été apportées en ce qui concerne le siège éjectable.

 

Retards et sanctions :

 

La mise à jour des MiG-21L croates a souffert de nombreux mois de retard, suite à des problèmes de fourniture en ce qui concerne, le système de communication et l’amélioration de l’avionique. Zagreb semble préparer une demande de dédommagement au fornisseurs.

 

Recherche d’un nouvel avion :

 

Le conseil de la défense de l'Etat croate, a annoncé avoir redémarré son programme de remplacement de la flotte de MiG-21L, des demandes d'information ont été envoyées à plusieurs avionneurs, soit  une première étape dans l'acquisition d’un futur nouveau type d’avions.

 

Photo : MiGH-21L croates@ Aviation croates.

 

Cessna Citation M2 certifié pour les aéroports à haute altitude !

 

5eee2087eb.jpg

 

 

Sao Paulo,au  Brésil, Cessna Aircraft Company, a annoncé lors de la Conférence de l'aviation d'affaires en Amérique latine & Exhibition (LABACE) que son  jet d'affaires Cessna Citation M2 a reçu la certification pour opérer depuis les aéroports avec une altitude jusqu'à 14 000 pieds.

 

En Amérique latine, le Citation M2 dorénavant opérer sur les aéroports tels : La Paz, en Bolivie, à Quito, en Équateur; La Paz à Sao Paulo, au Brésil; ou La Paz à Buenos Aires, Argentine.

 

Le Cessna Citation M2 :

 

Le Citation M2 est doté d’une avionique Garmin G3000 avec trois écrans EFIS LCD de14 inch, tactiles. Les pilotes peuvent afficher simultanément des cartes, des graphiques, le TAWS, la planification des vols ou des conditions météorologiques. Cette nouvelle conception de cabine, avec un cockpit deux places peut accueillir jusqu'à six passagers. L’avion intègre une cellule en aluminium, une aile droite et un empennage en T. L’éclairage sera dorénavant doté de feux LED.

L’appareil a une vitesse de croisière maximale de 400 nœuds (741 kilomètres par heure) et permet une distance maximale franchissable de 1300 miles nautiques (2408 km). Le M2 peut utiliser des aéroports avec des pistes courtes soit de 3’250 pieds (991 mètres) et devrait grimper à 41’000 pieds (12 497 mètres) en 24 minutes.

En matière de motorisation, le M2 reprend deux Williams International FJ44 turboréacteurs dans la nouvelle version 1AP-21 doté d’un FADEC. Chacun produisant 1965 livres de poussée. Cette nouvelle version améliorée du moteur FJ44 Williams intègre des améliorations tirées de plus de 6 millions d'heures de fonctionnement des 4000 FJ44 en service. Le FJ44-1AP-21 produit une poussée d'altitude de 10 à 15% supérieur  (selon les conditions) et consomme moins de carburant en croisière que les versions précédentes.

Les options sont les mêmes que pour l’ensemble de gamme Cessna Citation, mais le M2 est doté automatiquement du système d’avionique composé du radar météorologique et d’un  TCAS I, d’un système de connaissance du terrain et système d'alerte (TAWS) et ADS-B.

L’appareil disposera d’un cabinet de toilette à l’arrière, l’habitacle du M2  est de 58 pouces de large (1,47 m) et 11 pieds (3,3 mètres) de long avec une allée de 5 pouces offrant une hauteur de cabine de 57 pouces (1,45 mètres). Huit grandes fenêtres. Le tout nouvel intérieur, dont les matériaux et les couleurs peuvent être sélectionnées à la main par les clients, offre une grande palette de possibilités et de variétés. Le client pourra également choisir parmi des systèmes de connectivité et d’interface pour le travail, ainsi que pour le divertissement individuel.

 

3643619408.jpg

 

Photos : 1 Citation M2 2 Cockpit @ Cessna Aircraft