23/09/2015

L’Eurofighter prépare le tir du Storm Shadow !

1642925_-_main.jpg

 

 

L’intégration finale du missile «Storm Shadow» sur l’Eurofighter est phase terminale, un Eurofighter d’essais n° IPA  italien, est arrivé à l'usine de BAE Systems à  Warton dans le nord de l'Angleterre, afin, de débuter les essais de tir réel du missile de croisière « Storm Shadow » de MBDA. La série de tirs doit finaliser la qualification du missile sur l’avion européen.

L’avion d’essais IPA2 va emporter le missile MBDA « Storm Shadow »  sous l’aile droite, une nacelle caméra sous le ventre,  afin de vérifier la parfaite séparation du missile avec l’avion.

 

Rappel :

La première série d'essais au sol, a été réalisée en Italie avec un Eurofighter IPA2 équipé avec deux « Storm Shadow ». Ces essais ont permis de valider la compatibilité électromagnétique, ainsi que la bonne liaison des systèmes électriques. L’avion porteur, un Eurofighter IPA2 italien déployé sur les installations de Decimomannu en Italie,  a volé est testé l’intégration du «Storm Shadow».  Ces essais ont permis de récolter les informations nécessaires pour la finalisation des logiciels.

 

Le Storm Shadow : 

Le missile de croisière conventionnel autonome à longue portée de type «Storm Shadow», dénomination anglaise du «SCALP» soit :  arme de précision tirée à grande distance, est un missile est un missile de croisière développé par MBDA. Cette arme est conçue pour frapper l'ennemi dans son territoire profond, quelle que soit la défense aérienne grâce à ses caractéristiques de furtivité.  Ce missile «fire and forget» est programmé avant le lancement. Une fois largué, il ne peut être contrôlé, sa cible modifiée ou être autodétruit. Sa mission est préparée au sol, en définissant sa cible et les zones de défense adverse. Le missile suit une route de façon quasi-autonome, en vol à basse altitude en suivant le relief en utilisant le GPS et le recalage altimétrique. A proximité de la cible, le missile remonte jusqu'à une altitude optimale permettant d'identifier au mieux la cible. Sa coiffe est éjectée pour permettre l'utilisation de sa caméra infrarouge à haute résolution lui permettant d'identifier la cible. Si le missile ne parvient pas à identifier la cible prévue et qu'il existe un risque de dommages collatéraux il peut alors décider de s'écraser dans une zone déserte.

 

2936958190.jpg

Photos : 1 l’IPA2 avec les Storm Shadow à Warton 2Essais en en vol en Italie @ Airbus DS

22/09/2015

Le premier F-35A destiné à la Norvège !

 

 

lockhed-martin,f-35a,norvège,blog défense,infos aviation

 

 

Le premier des 52 F-35A « Lightning II » de Lockheed-Martin destiné à la Norvège est sorti de la chaine d’assemblage de Fort Worth au Texas.

L’avion nommé AM-1 a été construit dans le cadre de la production initiale à faible cadence (PIFC) du lot 7 de production.  Il s’agit du premier avion destiné à la Norvège et marque ainsi, une étape en vue du remplacement au sein de la Royal Air Force norvégienne (RNoAF) des 55 Lockheed-Martin F-16AM/BM d’ici la fin de 2024.

Une fois les essais au sol et en vol réussi, l’AM-1 sera maintenu aux Etats-Unis pour la formation des pilotes dans le cadre de la flotte internationale à Luke Air Force Base (AFB) en Arizona avant d'être livré à la Norvège en 2017.

 

 

lockhed-martin,f-35a,norvège,blog défense,infos aviation

 

La Norvège a rejoint le programme F-35 en tant que partenaire de niveau 3, au cours du développement du système du projet et de démonstration (SDD). Le pays a sélectionné le F-35 en octobre 2008. A ce jour, la Norvège dispose d’un plan de financement pour 22 F-35 sur les 52 avions prévus. D'autres contrats de financement et d'approvisionnement seront signés annuellement selon le gouvernement norvégien.

 

Un bon vieux parachute :

Les F-35 seront dotés d’un parachute de freinage « à l’ancienne » installé à l'intérieur d'une gousse à l'arrière du fuselage. Cette modification permettra au F-35 de s’arrêter sur les pistes glacées du pays. Les F-35 norvégiens seront principalement basés à Orland dans le centre de la Norvège.

 

 La Norvège et le F-35 :

La Norvège a rejoint le programme F-35 en tant que partenaire dans le développement du système et de la phase de démonstration. En novembre 2008, le gouvernement norvégien a choisi le F-35 en remplacement de la flotte de F-16. En 2011, le gouvernement a approuvé l'acquisition de quatre avions d'entraînement avec les deux premiers F-35A conventionnels.

L'industrie locale bénéficie déjà de ce programme, Kongsberg développe le missile d'attaque interarmées pour l'intégration sur le F-35, afin d’étendre les capacités de lutte antisurface.

Le coût total du programme F-35 norvégien est estimé à près de 62,6 milliards de couronnes (10,65 milliards de dollars). Il s’agit de la plus grosse dépense jamais réalisée en matière d’armement pour ce pays.

 

21135_img___2012061512041.jpg

Photos : 1 & 2 Le premier F-35 norvégien avant et avec peinture 2 Image de synthèse F-35 norvégien et missile Kongsberg @Lockheed-Martin

 

15ème NH90 pour la Marine française !

nh industries,nh90 nfh,caiman marine,marine française,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

 

La Marine de Française a pris livraison de 15ème hélicoptère NH90 NFH « Caiman Marine », au total se sont 27 appareils qui doivent être livrés

On apprend que le nouvel aéronef dispose d’une amélioration radar qui permet de meilleures performances notamment dans les mers agitées, tandis des améliorations ont été apportées au sonar pour la détection sous-marine. De plus, le système de mission dispose d’un générateur de carte numérique.

 

Le NH90 NFH : 

La variante NH-90 NFH est principalement conçu pour la lutte anti-sous-marine (ASM) et la guerre de surface. Les ensembles complets d'équipement de mission permettent à un large éventail de missions supplémentaires comme la recherche et le sauvetage (SAR), la patrouille maritime, ravitaillement vertical, le transport de troupes, l'évacuation médicale ainsi que le soutien amphibie. L'hélicoptère est conçu pour les opérations de jour comme de nuit dans des conditions météorologiques défavorables partir du pont d’un navire, il peut fonctionner à partir de petites frégates, même en haute mer. Le programme NH-90 fait appel à un nombre important d’innovations technologiques dans l’emploi de matériaux composites au niveau de la structure et l’intégration de systèmes modulaires utilisant la technologie numérique. Premier appareil doté en série de commandes de vol électriques, il possède une grande manœuvrabilité et agilité qui lui permettent d’assurer des missions de jour comme de nuit même dans de très mauvaises conditions météo. De plus, le NH-90 possède un haut niveau de sécurité et de survivabilité.

L’ENR (European Naval Radar) est un radar aéroporté fabriqué par un consortium éponyme (Gallileo Avionica, Thales Airborn Systems, EADS/DE) destiné au NH90 NFH. C’est un radar à compression d’impulsion et agilité de fréquence qui permet plusieurs modes de fonctionnement, dont l’un est optimisé pour la détection de petits échos par mer forte. Il fournit également des informations nécessaires à la navigation y compris météorologiques. Il est utilisé aussi bien des opérations militaires (lutte anti navire et anti sous-marine) que des opérations de surveillance (maritime et côtière) ou humanitaires (recherche et sauvetage en mer).

Le NH-90 NFH est doté d’une caméra infrarouge FLIR développée par Sagem. C’est une caméra infra rouge de 2e génération travaillant dans l’IR lointain. Elle est destinée entre autres à l’observation longue portée de jour comme de nuit. Question sonar, l’appareil est pourvu d’un Sonar Flash fabriqué par Thales Underwater Systems. Il s’agit d’un sonar basse fréquence léger à immersion (avec 750 mètres de câble) et fonctionnant en mode actif ou passif. Deux types de signaux sont utilisés : des émissions continues (CW) pour la détection et des mesures doppler et des émissions en FM avec un traitement de signaux comprimés, qui permet d’accroître la gamme de résolution. Les émissions CW et FM peuvent être combinés en un seul signal.

 

EXPH-992-26b.jpg

Photos : NH90 «NFH « Caiman Marine »@ NHIndustries

 

L’Egypte négocie l’achat de MiG-35 !

MiG-35.jpg

 

 

Le Caire, la nouvelle est assez troublante, avec le récent choix du Rafale de Dassault Aviation, on apprend que le gouvernement égyptien est entré en négociation, pour l’achat de 46 avions de combat de type MiG-35, pour un montant estimé à 2,2 milliards de dollars.

 

Stratégie politique :

La stratégie du gouvernement du Egyptien semble donc bien se confirmer, l’objectif étant de soigner ses approvisionnements en direction de plusieurs fournisseurs et de permettre du coup un renforcement en matière d’appuis politiques. Mais, il semble également que l’Egypte démontre ainsi, sa volonté de ne plus dépendre des Etats-Unis, comme ce fut le cas par le passé.

 

Le MiG-35 :

Développement ultime du célèbre MiG-29 FULCUM, le MiG-35C/D et un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou, le MiG-35 à reçu le nouveau moteur RD-33MKV avec tuyères vectorielles en options. Cet appareil confirme la fin de l’âge sombre de la technologie aéronautique de la Russie, il a reçu un radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et d’en engager 8. Il dispose également du nouveau désignateur de cible OLS.

 La capacité en carburant faisant défaut sur les anciennes versions, a été accrue de 50% sur ce modèle. De plus, la charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes.

 

MiG-35.1.jpg

Photos : MiG-35 @ RACMiG

21/09/2015

Le Venezuela prépare l’achat de Su-30 supplémentaires !

Venezuelan_Air_Force_Sukhoi_SU-30MK2_AADPR.jpg

 

 

Le Venezuela prépare une nouvelle commande de 12 avions de combat Sukhoi Su-30MKII, l'achat de matériel de guerre russe est nécessaire pour compléter le parc du Venezuela, selon les récentes déclarations du président vénézuélien, Nicolas Maduro.

Le pays dispose actuellement d’une flotte de 24 Sukhoi Su-30MkII, du moins officiellement. En effet, il semble que la force aérienne a perdu un certain nombre d’entre eux, dont le dernier daterait de quelques jours, près de la frontière avec la Colombie.

Sukhoi Su-30MK : 

La génération Su-30M est une version améliorée et totalement multirôle du Su-30 ayant vu le jour en 1991. Son premier prototype, développé à partir du Su-27UB, vola pour la première fois en 1992. La masse maximale au décollage a été portée à 34,5 tonnes et la motorisation est assurée par 2 réacteurs AL-35F. L’avionique ou les systèmes embarqués comme ceux d’autoprotection et de  guerre électronique ou de communications peuvent être remplacés par des modèles occidentaux (français ou israéliens généralement). L’intégration de nacelles et d’armements occidentaux, ainsi que de différents modèles de radars russes ou de moteurs à poussée vectorielle sont possibles en option. Chaque pays ayant commandé le Su-30MKI & MKII, dispose d’une multitude d’options à choix.

 

Photo : Sukhoi Su-30MkII vénézuélien @ FAV