27/05/2015

HAL & BAe veulent développer le Hawk !

 

3980297312.jpg

 

Bangalore, l’avionneur indien HAL a signé un protocole d'accord avec BAe Systems au Royaume-Uni a en vue de développer l’avion Hawk Mk132.

 

M. MN Shrinath, directeur général (Aircraft) a signé le protocole d'accord au nom de HAL, tandis que M. Steve Timms, directeur général (information de la Défense, de la Formation et des Services) a signé au nom de Baes.

 

Accord de développement :

 

210_Para_hawk-mou-signing-Large-Para1.jpg

 

L’accord prévoit que le Hawk  puisse être utilisé comme un avion d'attaque au sol ou pour la défense aérienne. L’idée est liée au fait que le Hawk AJT a d'excellentes caractéristiques de vol avec une bonne stabilité, qu’il peut voler de nuit et dispose d’un large  large éventail de capacité de voltige. L'avion peut accueillir une grande variété de magasins externes. L'avion dispose de 7 points durs externes avec une possibilité de 12 types de combinaisons d’équipement.

 

Actuellement le Hawk est produit chez HAL sous licence de BAES. Le premier avion a été remis à l’Indian Air Force en août 2008.  Le programme de production de 42 à Hawks pour l’ IAF a été conclu en 2011-12. En outre, second contrat a été signé en juillet 2010 pour la fourniture de 40 Hawk et équipements associés. HAL produit a déjà produit 25 appareils et va produire les 40 suivant sur la période  2016-17.

 

 

 1650038067.jpg

Le Hawk :    

 

Appareil d’entraînement des années quatre-vingt, le Hawk est rapidement devenu l’avion école le plus vendu au monde et équipa une 24 Forces aériennes, actuellement 18 pays utilise encore cet appareil, dont la version la plus récente, soit le Hawk 128 AJT notamment dans les pays suivants : l'Australie, le Canada, l'Afrique du Sud, Bahreïn et le Royaume-Uni , Rappelons que la Suisse disposait dans les années nonante de vingt Hawk MK66 qui depuis, ont été remplacés par le Pilatus PC-21, ces appareils ont été revendus à l’armée de l’Air finlandaise.

 

Photos : 1 & 2 BAe Hawk AJT de l’IAF @ IAF 2 Signature de l’accord HAL/BAe @ HAL

 

 

 

26/05/2015

Les E-7A "Wedgetail" de la RAAF sont opérationnels !

wedgetail.jpg

 

Canberra, les six Boeing E-7A « Wedgetail » de détection et de contrôle avancé (AEW & C) en service au sein de la Royal Australian Air Force (RAAF) ont atteint leur capacité opérationnelle finale (FOC).

 

Dans un communiqué, ministère australien de la Défense (DoD) précise que l'avion a prouvé son efficacité au cours des missions d'appui notamment au sein de l’Opération Okra contre l’état islamique (EI), avec plus de 100 sorties pour plus de 1’200 heures. La plateforme E-7A a également apporté sa contribution précieuse à l'appui des efforts de recherche du vol MH370 de Malaysia Airlines qui est censé s'être écrasé dans l'océan Indien en mars 2014.

 

C’est en 2012 que l’Australie a finalisé l'acquisition de ses six  E-7A (Boeing B737) « Wedgetail » de détection lointaine et de contrôle (AEW & C). La Royal Australian Air Force (RAAF) exploite les aéronefs, qui fournissent l'Australie une surveillance aérienne de pointe, de communication et de gestion des combats.

 

 

Le B737 «Wedgetail» AEW &C :

 

Basé sur le Boeing 737-700  «Next-Generation» commercial, l'AEW & C  E-7A est conçu pour fournir la surveillance de l’espace aérien et la gestion de celui-ci  grâce à son  radar à balayage électronique radar qui retransmet à  l’équipage de la mission l’ensemble des cibles aériennes et maritimes en temps réel. L'équipage de mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

Le radar MESA peut détecter jusqu’à 1.000 objets volants dans le même temps. Lorsque le degré de surveillance est en mode 360°, il peut détecter les avions ennemis dans un rayon de 370 km, et lorsqu’il concentre le faisceau dans une direction, il peut détecter des cibles à des distances allant jusqu'à 500 km. En d'autres termes, si l'avion vole près de la frontière. Avec les différents modes, le radar peut même détecter des cibles en mer. L'équipage de la mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

 

 

444920513.gif

Boeing achevé la livraison de quatre avions AEW & C à la République de Corée du sud  en 2012. Quatre autres avions AEW & C sont en production pour la Turquie.

 

raaf-e7a-2.jpg

 

Photos : 1 & 3 B737/ E-7A Wedgetail de la RAAF @ RAAF

 

 

Le Citation CJ3+ certifié au Brésil !

Cessna_Citation_CJ3_Photo.jpg

 

Wichita, Cessna Aircraft Company, a annoncé la certification parl’ Agência Nacional de Aviação civil du Brésil de son  Citation CJ3 +.

 

L'avion dispose d’un nouvel intérieur avec une cabine pressurisée re-dessinée. Les passagers pourront utilisés le système de téléphone intégré Iridium, ainsi que les capacités d'Internet à haute vitesse. Le CJ3 + est équipé d’une suite avionique Garmin G3000, qui comprend la détection des turbulences radar météorologique, un TCAS II, les systèmes d'avertissement de conscience de terrain avancés (TAWS). Le CJ3+ est également doté du mode ADS-B de contrôle de la circulation aérienne. Le système de gestion de vol optimise les performances de l'avion avec précision pour un guidage latéral et vertical pour toutes les phases de vol. Il peut maintenir l'assiette, l'altitude, la vitesse, vitesse verticale et le cap en plus des profils de descente VNAV de vol, décollage / remise des gaz et des procédures automatisées. Tous ceci afin de facilité le pilotage. Le CJ3+ dispose d’un rayon d’action de 2’070 miles nautiques, permettant de transporter ses neufs passagers sans escales de Washington DC à Mexico, San Diego, ou de Lima, au Pérou et à São Paulo, Brésil.

 

2313360914.jpg

 

Photos :1  Citation CJ3+ 2 Cockpit @ Cessna

 

 

Volaris reçoit son premier A321 !

 

csm_A321_Volaris_5833e389b8.jpg

 

Le transporteur mexicain à faible coût Volaris a reçu son premier Airbus A321, lors d'une cérémonie au centre de livraison d'Airbus à Hambourg, en Allemagne. Il s’agit du premier A321 à opérer au Mexique et sera déployé sur les lignes intérieures du transporteur à destination et en provenance de Cancún. Un second appareil va prochainement le rejoindre.

 

L'A321 peut accueillir 220 passagers, il est équipé de dispositifs de bout d'aile  « Sharklet » qui permet de réduire la consommation de carburant. Volaris a choisi une motorisation de IAE avec le V2500. Volaris dispose de plus de 50 A319 et A320 et a commandé un total de 74 Airbus monocouloirs.

 

La livraison souligne la tendance du marché en Amérique latine pour des  gros aéronefs monocouloirs. Selon la plus récente prévision globale de marché d'Airbus, la flotte d'aéronefs de passagers desservant le Mexique va plus que doubler dans les 20 prochaines années.

 

Photo : A321 Volaris @ Airbus

25/05/2015

Compétition pour remplacer les MiG-21 bulgares !

Bulgarian_Air_Force_Mikoyan-Gurevich_MiG-21bis_Lofting-4.jpg

 

Cette fois la compétition est lancée, la Bulgarie réfléchissait à une solution de remplacement pour ses vieux MiG-2 depuis 2012, mais faute de moyens financier ce projet avait été mis en attente.

Le Ministre bulgare de la Défense Nikolaï Nenchev a confirmé que le pays va officiellement lancer une compétition, en vue de l’acquisition nouvel avion de combat le mois prochain.

 

Achat limité :

 

Le pays ne peut consacrer qu’une somme de 400 millions de dollars (309 millions d'euros) pour une acquisition de 8 avions d’occasions dans un premier temps, puis l’objectif à terme est de pouvoir compléter, petit à petit ce premier lot d’aéronefs, avec une à deux séries supplémentaires, pour atteindre une vingtaine d’avions au final. Cependant, ces séries secondaires pourraient être des aéronefs neufs, en fonction des possibilités du marché. 

 

Garder l’indépendance aérienne :

 

Derrière le volonté de modernisé sa Force aérienne, la Bulgarie cherche également à garder son indépendance en matière de sécurité aérienne. Aujourd’hui, les six derniers MiG-21 font équipe avec une quinzaine MiG-29 « Fulcrum » et permettent tout juste de maintenir une police ciel en temps de paix et dans des conditions, qui ne prennent pas en compte les tensions internationales.

L’objectif de la Bulgarie est d’obtenir une flotte d’une vingtaine de nouveaux avions en plus des quinze MiG-29 « Fulcrum », puis d’envisager de les remplacer à leur tour d’ici 2025.

 

Choix limité :

 

La Bulgarie travaille en partenariat avec l’OTAN, par conséquent, le nouvel avion doit être compatible. 

Deux appareils répondent à ce jour à ce type de besoins, il s’agit du Lockheed-Martin F-16C/D «Fighting Falcon» et du Saab JAS-39C/D «Gripen».

Pour ce faire, le Ministère bulgare de la défense a entamé des discussions préliminaires sur la possibilité d'acquérir d’occasion, des appareils de type F-16 auprès des utilisateurs actuelles que sont: les Pays-Bas, les États-Unis, la Belgique et la Norvège. 

En parallèle des discussions sont engagées auprès de la Suède et du constructeur Saab, qui propose notamment des JAS-39C/D Gripen entièrement neufs en plus d’avions d’occasions, qui proviendraient des surplus de la Flygvapnet avec l’arrivée du Gripen E. 

 

2120815394.jpg

 

 

Photos :  1 L’un des dernier MiG-21 bulgare 2 Le MiG-29 forme l’ossature de la force aérienne pour l’instant @ FA Bulgare