10/11/2015

VietJet commande 30 A321 !

yourfile.jpg

 

Salon aéronautique de Dubaï, l’opérateur vietnamien VietJet Air a signé pour 30 Airbus monocouloirs y compris l'A321NEO.La commande se décline avec 21 A321neo et 9 A321 de base. Lors de la divulgation de cette commande, ce matin, la compagnie a précisé qu’elle informera plus tard sur le choix de la motorisation et la date des premières livraisons.

L’A321NEO est une nouvelle option de motorisation pour la famille A320,A321, dont la mise en service est prévue à compter de 2015. Les appareils sont équipés de réacteurs de la dernière génération et de “Sharklets”, grands dispositifs d’extrémité de voilure, deux innovations qui permettront une réduction de 15% de la consommation de carburant. Cela équivaut à une économie de 1,4 millions de litres de carburant, soit la consommation de 1 000 voitures de taille moyenne. L’A320neo permet également une réduction annuelle de CO2 de 3 600 tonnes par appareil et par an. Les émissions de NOx sont inférieures de 50% à la norme CAEP/6, et le bruit perçu est considérablement réduit.

 

Photo : A320 VietJet @ Airbus

 

AEW&C, les EAU choisissent le tandem Bombardier/SAAB !

saab_image_dubai_2048x904.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, les Emirats Arabe Unis (EAU) ont choisi l’offre de Bombardier/Saab pour se doter du futur avion de surveillance et d’alerte lointaine AWACS. Le programme plus connu sous le nom de « Swing Role Surveillance System (SRSS) comprend un aéronef de type Bombardier Global 6000 et le système électronique de radar de type « Erieye » de Saab. Les EAU prévoient de commander deux systèmes complets.

L’avionneur canadien livrera donc la plateforme basée sur le jet privé Global 6000. La grande cabine du biréacteur Global 6000 offrira un espace confortable pour l’installation des postes de commandes et de surveillance. Le personnel pourra se tenir debout. Le poste de pilotage est doté du nouveau système d’avionique Bombardier Vision. Offrant les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

De son côté la Société de la Défense et de la sécurité Saab installera sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ». Le système Swing Role Surveillance System (SRSS) est capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le radar du système de mission Erieye AEW & C est actif à impulsions Doppler est il est associé à une liaison de donnée. Le système utilise une antenne à double face logée dans un carénage dorsal. L'antenne est fixe, et le faisceau est balayé par voie électronique, ce qui permet d'améliorer la détection et les performances de suivi par rapport aux antennes radars à dômes. L’Erieye détecte et suit les cibles aériennes et maritimes sur une portée officielle de 450 kilomètres (280 mi). Les caractéristiques du système comprennent: la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. L’Erieye dispose également d’une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

 

Photo : le futur SRSS Bombardier Global 6000/Saab Erieye @ Saab Defense

 

09/11/2015

Nos Hornet s’entraînent au vol de nuit en Norvège !

776751656.jpg

Du 9 novembre au 4 décembre 2015, les Forces aériennes suisses s’entraînent au vol de nuit à Oerland (Norvège) avec un maximum de huit avions de combat F/A-18 C/D « Hornet ». Les vastes zones d’entraînement au-dessus de la mer du Nord sont utilisées parce que les possibilités d’effectuer des vols de nuit sont limitées en Suisse au vu de la forte densité de la population.

L’entraînement des pilotes de jet suisses en Norvège sert surtout à les préparer en vue de leur engagement de protection d’une conférence lors de la réunion du World Economic Forum (WEF) à Davos et à leur permettre d’obtenir les qualifications requises pour les vols de nuit nécessaires à cette occasion.

La disponibilité de la flotte des F/A-18 sera donc réduite en Suisse durant l’entraînement en Norvège. La disponibilité opérationnelle est cependant garantie en tout temps conformément aux normes en vigueur. Des planifications prévisionnelles ont été élaborées pour qu’au besoin, les Forces aériennes puissent spontanément disposer d’un nombre supplémentaire d’aéronefs en Suisse.

Un accord entre le Ministère de la Défense du Royaume de Norvège et le DDPS constitue la base légale de la campagne Nightway.

 

2022398885.gif

Nightway :

- Courte durée d'ensoleillement  (=plus de vols de nuit)

- La plupart des secteurs se situent au-dessus de la mer ce qui entraîne beaucoup moins de nuisances sonores pour la population

- L'altitude minimale dans les secteurs est de 5000ft/AMSL (1600m) au lieu de 13000ft/AMSL (3700m) en Suisse. Les performances des réacteurs sont bien meilleures à cette altitude ce qui nécessite une certaine adaptation.

- Les vols supersoniques ont lieu jusqu'à un minimum de 2800m au-dessus de la mer contre 10'000m (sol) pour la Suisse.

- Entraînement contre les F-16 norvégiens.

Le vol au-dessus de la mer ainsi que les altitudes minimales très basses ont demandé une préparation extrêmement sérieuse. Avant la campagne, chaque pilote a suivi une instruction particulière de «Sea Survival» de nuit dans le lac de Neuchâtel pour s'adapter aux manipulations sur l'équipement dans l'obscurité. Lors de cet exercice, comme pendant chaque vol, le port d'une combinaison étanche était obligatoire. Elle est nécessaire et sert à prolonger le temps de survie du pilote en cas d'éjection dans des eaux glaciales (env.+4°C). D'autres briefings tels que les procédures de sauvetage en mer, les conditions météorologiques extrêmes, les différences des procédures ATC d'avec la Suisse, les connaissances de la base d’Ørland ont été suivis.

 

1658620180.JPG

Photos : Swiss F/A-18 C/D Hornet à Nightway@ Swiss air Force

Premier largage d’un Storm Shadow depuis un Typhoon !

6734.jpg

 

L’intégration du missile de croisière MBDA « Storm Shadow » sur l’avion de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » est entrée dans sa phase finale avec le premier largage en vol.

La première partie de la phase des essais de largage en vol du missile est réussie, elle s’est déroulée à Aberporth au Royaume-Uni. L’Eurofighter n° IPA2 d’essais a largué le missile et permis de vérifier la parfaite séparation du système d’arme avec l’avion lanceur. Les essais ont également vérifié le bon fonctionnement entre l'interface du missile et celle de l’avion.

L'intégration de la nouvelle arme sur le «Typhoon» fait partie d'un programme continu d'améliorations de l’avion européen avec notamment l’intégration du « Meteor » et du missile « Brimstone 2 ».

 

Rappel :

La première série d'essais au sol, a été réalisée en Italie avec un Eurofighter IPA2 équipé avec deux « Storm Shadow ». Ces essais ont permis de valider la compatibilité électromagnétique, ainsi que la bonne liaison des systèmes électriques. L’avion porteur, un Eurofighter IPA2 italien déployé sur les installations de Decimomannu en Italie,  a volé est testé l’intégration du «Storm Shadow».  Ces essais ont permis de récolter les informations nécessaires pour la finalisation des logiciels.

 

Le Storm Shadow : 

Le missile de croisière conventionnel autonome à longue portée de type «Storm Shadow», dénomination anglaise du «SCALP» soit : arme de précision tirée à grande distance, est un missile est un missile de croisière développé par MBDA. Cette arme est conçue pour frapper l'ennemi dans son territoire profond, quelle que soit la défense aérienne grâce à ses caractéristiques de furtivité.  Ce missile «fire and forget» est programmé avant le lancement. Une fois largué, il ne peut être contrôlé, sa cible modifiée ou être autodétruit. Sa mission est préparée au sol, en définissant sa cible et les zones de défense adverse. Le missile suit une route de façon quasi-autonome, en vol à basse altitude en suivant le relief en utilisant le GPS et le recalage altimétrique. A proximité de la cible, le missile remonte jusqu'à une altitude optimale permettant d'identifier au mieux la cible. Sa coiffe est éjectée pour permettre l'utilisation de sa caméra infrarouge à haute résolution lui permettant d'identifier la cible. Si le missile ne parvient pas à identifier la cible prévue et qu'il existe un risque de dommages collatéraux il peut alors décider de s'écraser dans une zone déserte.

 

1304581369.2.jpg

Photos : Eurofighter n°IPA2 avec le Storm Shadow @ Airbus DS

Air Baltic, premier client pour le CS300 !

original.jpeg

 

Salon aéronautique de Dubaï, Bombardier Avions commerciaux a confirmé qu’Air Baltic Corporation AS (airBaltic), de Riga, en Lettonie, sera le premier client à exploiter l’avion CS300 lorsqu’il en prendra livraison au second semestre de 2016. Le transporteur national letton a passé des commandes fermes de 13 avions CS300 et pris des options sur sept autres.

 

« Les avions de ligne CS300 font partie intégrante de l’exécution de la stratégie d’expansion des affaires d’air Baltic et de son plan d’optimisation de la flotte. Afin d’accroître le potentiel de notre réseau, nous remplacerons des avions à réaction plus vieux », a déclaré Martin Gauss, président-directeur général d’Air Baltic. « L’avion CS300 a dépassé nos attentes sur le plan de l’empreinte sonore et des émissions, ce qui concorde avec la vision de faible impact environnemental d’Air Baltic. De plus, il procurera aux passagers d’airBaltic une expérience en vol inégalée digne d’un gros-porteur, venant compléter parfaitement notre flotte moderne de 12 biturbopropulseurs Q400 de Bombardier. »

 

« Nous sommes enchantés de confirmer qu’Air Baltic sera le premier transporteur aérien dans le monde à exploiter l’avion CS300. Air Baltic, l’une des sociétés aériennes novatrices de premier plan en Europe, refaçonne fructueusement son plan d’affaires et accroît ses capacités de réseau grâce aux avions CSeries, qui assureront la fusion parfaite des performances, de la technologie et du confort », a affirmé Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux. « L’espace habitable en cabine inégalé qu’offre l’avion CS300 permettra à Air Baltic d’optimiser son offre de capacité assise supplémentaire, sans compromis pour le confort des passagers et d’offrir une expérience de vol de calibre mondial. »

 

À propos d’Air Baltic :

Principal transporteur des pays baltes et fondé en 1995, Air Baltic exploite des vols directs au départ de Riga, en Lettonie et dessert 60 destinations en Europe, en Scandinavie, en Russie, dans la Communauté des États indépendants et au Moyen-Orient avec une flotte de 25 avions.

 

Photo : CSeries CS300 aux couleurs d’Air Baltic @ Bombardier