21/10/2015

Le Canada va-t-il enterrer le F-35 ?

 

800px-Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II_mock-up_04.jpg

 

 

La question est ouverte, depuis l’élection hier du candidat libéral Justin Trudeau en lieu est place de l’équipe Harper. Le nouveau Premier Ministre arrivera-t-il à tenir sa promesse électorale ?

 

Une promesse à tenir :

 

En effet, lors de la campagne électorale, Justin Trudeau avait promis de « remplacer les Boeing CF-18 « Hornet » actuels par des aéronefs plus abordables que les F-35 », en ouvrant un nouvel appel d'offres. En effet, celui-ci estime que l'abandon des F-35 de Lockheed-Martin permettra d'économiser « des dizaines de milliards de dollars pour les prochaines décennies, tout en favorisant d’autres domaines d’acquisition pour les Forces armées canadiennes ».

 

Relance de la compétition :

 

Pour se faire le gouvernement Trudeau devra donc, relancer un appel d’offre auprès des avionneurs tels : que Dassault Aviation pour le Rafale, Airbus DS pour l’Eurofighter et Saab pour le Gripen E sans oublier Boeing et le Super Hornet.

 

La question de l’annulation :

 

Pour autant, ce nouveau gouvernement devra vérifier les éventuelles closes d’annulation concernant la participation canadienne au programme F-35. Sans oublier que certains industriels, déjà très impliqués dans le programme, voyaient d’un mauvais d’un mauvais œil un changement de direction.

 

La question canadienne du F-35 reste pleinement ouverte aujourd’hui !

 

20/10/2015

Vol inaugural pour l’AS365K2 Super Pantera !

1643514_-_main.jpg

 

Helicópteros do Brasil (Helibras) a réalisé le premier test en vol d'un Airbus Hélicoptères AS365K2 « Super Pantera » multi-rôle destiné à l’armée brésilienne. Il est le premier exemplaire a disposer d’une cellule d’AS365K « Panther » entièrement modernisée. Le nouvel hélicoptère sera remis à l’armée en novembre prochain.

Au total, se sont 34 exemplaires de l’actuel AS365K « Panther »  (désignée localement HM-1 Pantera) qui sont en cours de modernisation dans le cadre d'un contrat  d’une valeur de 89.6 millions de dollars. Ce contrat avait été signé en décembre 2009. La totalité des aéronefs doit être opérationnel en septembre 2021. La flotte mise à niveau, va équiper le 2ème, 3ème, et 4ème bataillons d'aviation, de l’armée brésilienne.

Pour mener à bien les travaux de modernisation, les mécaniciens d'Helibras ont été formé chez Airbus Hélicopters, ce qui leur a permis de faire des interventions majeures sur l’hélicoptère de la famille « Dauphin ». L’AS365K2 « Super Pantera » est doté d’un nouveau cockpit entièrement numérique doté d’un pilote automatique quatre axes. Une nouvelle motorisation avec le nouveau moteur Arriel 2C2CG, offre désormais avec 40% plus de puissance en plus, une plus grande vitesse (260km heures) et une plus grande autonomie qui atteint les 660km. L’aéronef peut également emporter une charge en augmentation de 400kg.

 

Super-Pantera2-550x368.jpg

Photos : 1 l’AS365K2 Super Pantera 2 Cockpit @ Helibras

 

Police aérienne, une bisbille pour rien !

 

3521238273.jpg

 

La Russie a protesté lundi contre l'approche d'un avion de chasse suisse près de l'appareil amenant le président de la Douma à Genève. Dans un premier temps,  la diplomatie russe avait incriminé un appareil militaire français.

 

Un joli méli-mélo :

 

Incriminée dans un premier temps, nos voisins se sont vus accusés par la Russie d’un incident diplomatique avec la convocation dans la journée de l'ambassadeur de France à Moscou. Paris a dès lors déploré cette convocation, sur la base d'accusations erronées et a affirmé avoir fourni aux Russes toutes les mises au point nécessaires.

 

Les faits :

 

La réalité est pourtant très simple, nous avons affaire ici à contrôle aérien des Forces aériennes suisse dans le cadre de la police aérienne avec un contact visuel avec le pilote de l’avion russe pour ne vérifier le type et l'immatriculation. Ce contrôle a été fait en parfaite conformité du droit aérien et des accords internationaux sur les procédures de police aérienne.

 

Petit rappel :

 

L’une des missions les plus importantes que l'armée suisse doit accomplir en relation avec la

politique de sécurité est de garantir l'intégrité de notre territoire contre les influences

extérieures indésirables. Cela comprend la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace

aérien. C'est le droit d'un état de définir des règles d'utilisation de son espace aérien et de

faire appliquer ces règles.1 Le droit à la neutralité est ancré dans le droit international, mais il

en découle une obligation de contrôle de son propre espace aérien et d’une capacité

d'intervention, lorsque la sécurité du pays ou du trafic aérien en général l'exige.

 

C’est également pour ces raisons que la mise en place, bien que politiquement tardive, de la police du ciel 24h24 et actuellement en phase pour atteindre sa pleine capacité d’ici deux à trois ans. Actuellement les Forces aériennes testent un dispositif avec deux F/A-18 armés prêts au décollage, selon les normes OTAN QRA (Quick Reaction Alert) durant plusieurs semaines. La fin des heures de bureau approche, il était temps !

 

 

 

19/10/2015

F-35: danger en cas d'éjection !

f-35a-lightning-ii_001.jpg

 

La série noire des problèmes continue avec le Lockheed-Martin F-35, on apprend ce lundi que l'US Air Force exige une solution rapide concernant le siège éjectable Martin Baker US16E (MK16) qui équipe les F-35 « Lightning II ».

En effet, des tests récents ont mis à jour un "risque inacceptable de blessure au cou" pour les pilotes en cas de déploiement du parachute à basse vitesses et ceci après une éjection de la canopée.

La question semble très grave, car les pilotes ayant un poids compris entre 61,7 kg 111,1 kg peuvent être gravement blessés. Pires, ce problème semble s’aggraver un peu plus, lorsque le pilote est équipé du viseur de casque Rockwell-Collins. Le poids de celui-ci, ajoute trop de pression sur les cervicales du pilote, lors de l’éjection cette-fois-ci. Rappelons que l’éjection d’un pilote provoque une accélération de l’ordre de 20 à 23G.

Les responsables du « Joint Program Office F-35 »  affirment que ceux-ci travaillent sur trois correctifs : le premier, la possibilité pour les pilotes les plus légers de pouvoir retarder légèrement le déploiement du parachute, réduisant ainsi sa force d'ouverture. Les deuxième et troisième corrections consistent à réduire le poids du casque d’une part et de l’autre de modifier le panneau de support en tissu du parachute, afin d’empêcher la tête du pilote de basculer vers l’arrière, lorsque le parachute s’ouvre.

 

Commentaire :

Ce nouveau problème technique du F-35 qui fait suite aux nombreuses révélations concernant le F-35 et ses faiblesses aérodynamiques, ses nombreux retards qui ont engendré une augmentation des coûts n’est pas pour rassurer, rappel des faits : Un moteur sous puissant, qui ne permet pas à l’appareil de se désengager lors de combats rapprochés, un canon embarqué  qui peine à tirer, Lockheed-Martin n’a toujours pas réussi à intégrer les commandes de tir à ce jour, sans oublier une limitation des obus soit 180. Des capacités VTOL (atterrissage et décollage verticaux) particulièrement coûteuses et problématique pour le revêtement des navires. Un viseur de casque trop gros pour le cockpit et qui ne permet pas une visibilité vers l’arrière. Le plus gros et le plus complexe logiciel embarqué (plus de 20 millions de lignes de code) particulièrement compliqué et qui démultiplie les mises à jour fréquentes. La vulnérabilité des réservoirs de carburant. Avec, je vous le rappelle, un coût d’achat exorbitant tout comme la maintenance.

yourfile.jpg

 

Photos : 1 Lockheed-Martin F-35 2 Essais du siège éjectable @ USAF/Lockheed-Martin

 

 

La Royal Navy a reçu son premier Merlin modernisé !

199696696.jpg

 

 

La Royal Navy a pris livraison de son premier hélicoptère AW101 Merlin HC3 doté des dernières mises à jour. Ces hélicoptères vont progressivement remplacer les actuels Westland HC.4 « Commando » d’ici le printemps 2016 au sein de la Royal Navy. 

La mise à niveau des Merlin HC3/3A au standard intermédiaire IHC3 va permettre de rapprocher ces appareils du futur standard HC4/4A, dont l’arrivée est prévue à partir de 2017. 

La mise à niveau IHC3, qui a été réalisée à l'usine d’AgustaWestland à Yeovil. Cette mise à jour fait partie du programme de maintien en vie du « Merlin » (MTPS) et comprend le montage d’une tête de rotor principal pliable, des modifications de châssis pour opérations sur le pont et de l’adaptation de nouveaux points pont d’amarrage destinés

Seconde phase de modernisation : 

La deuxième phase du programme de modernisation des 25 hélicoptères « Merlin » permettra d’atteindre le standard l'HC4 améliorée  et ceci à partir de 2017. Cette  nouvelle mise à jour comprendra cette fois une modernisation du cockpit avec de nouvelles fonctions, dont une amélioration graphique des écrans.

 

Photo : AgustaWestland AW101 Merlin HC3/3A @ AgustaWestland