24/08/2015

B737-800NG pour Nok Air !

 

NOK+737+pic.jpg

 

Seattle, Boeing a livré le premier B737-800 « Next-Generation » à la compagnie « low cost » thaïlandaise  Nok Air. Cet avion est le premier acheté directement par la compagnie auprès de l’avionneur. Au total sept appareils ont été commandés.

 

La compagnie exploite actuellement 18 B737-800 en location et possède six autres sur commande chez Boeing. La compagnie aérienne est également un client B737MAX 737 avec huit appareils en commandes.

 

A propos du B737 NG :

 

Le nouvel intérieur offre un plus grand sentiment d’espace au niveau de la cabine,  la combinaison des nouveaux compartiments  de rangement du nouveau système  d’éclairage intégré à la nouvelle génération de panneaux  qui composent le plafond, augmente  le sentiment de calme, afin, de rendre les trajets en vol particulièrement apaisants.

 

Avec Sky Interior, l’avionneur américain a voulu améliorer la sensation de confort de ses passagers. Il a imaginé une cabine aux parois plus sculptées, dotée de différents modes d’éclairage (mood lighting) et d’un niveau sonore abaissé. Il a également eu recours à des diodes LED pour la signalisation de bord, les voyants d’appel et les veilleuses, plutôt qu’aux lampes à incandescence.

 

La nouveauté est aussi détectable au niveau des coffres à bagages. La conception a été entièrement repensée pour offrir un volume plus grand, tout en prenant moins de place dans la cabine.

14:22 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, nok air, b737-800ng, infos aviation |  Facebook | |

23/08/2015

Dittingen Flugtage, entre drame et beauté !

DSC_6148.jpg

 

 

 

Ce weekend se tenait l’édition 2015 du meeting de Dittingen près de Bâle. Toujours aussi accueillant, le petit terrain offre d’année en année un spectacle varié et doublé d’une très bonne organisation.

 

DSC_6184.jpg

Cette année les organisateurs avaient prévu un large programme avec des aéronefs de toutes les époques, qui a emmené un large public à travers l’histoire de l’aviation.  Moment d’émotion se mêlant à la virtuosité des pilotes.

 

DSC_6220.jpg

Le F/A-18 Hornet Solo Display Pilot et le Super Puma Display Team, l’OV-10 Bronco d’Alain B, l’Antonov AN-2,  les Breitling Wingwalkers, le Grumman TBF Avenger le Dewoitine D.26, le Sukhoi Su-26, l’Hawker Hurricane, les P-3 Flyers, De Havilland Vampire, DC-3. C-3603 et encore d’autres, ont ainsi été de la partie ce samedi sous un soleil radieux.

 

DSC_6054.jpg

Endeuillé le dimanche :

 Mais il arrive parfois que les démonstrations aériennes ne se déroulent pas parfaitement, ce matin la patrouille allemande des Grasshoppers du Bade-Wurtemberg a été touchée par un drame lors de sa présentation, un des pilotes est décédé.

 

Ce drame nous rappelle que l’aviation n’est pas un jeu, que l’organisation d’un meeting se doit d’être professionnel et respecter des règles strictes. En Angleterre un autre drame a eu iieu avec un crash mortel lors d’un meeting à Brighton. Les accidents lors de meetings aériens sont par ailleurs en diminution, mais le risque zéro n’existe pas.

 

Toute entreprise humaine comporte des risques, alors en mémoire de ceux et celles qui nous ont quittés, souhaitons que l’avenir nous réserve encore de belles fêtes aériennes.

 

DSC_6096.jpg

 

Photos : 1 OV-10 Bronco avec Alain aux commandes 2 Breitling Wingwalkers 3 Teddy et le Swiss Hornet 4 Splendide Dewoitine D-26 5 Sukhoi Su-26 @ P.Kummerling

Des Mi-35M pour le Pakistan !

956.jpg

 

 

 

Le Pakistan et la Russie ont signé un accord formel concernant la vendre d’un premier lot de quatre hélicoptères d’attaque Mi-35M à l'armée pakistanaise. Cette vente est une percée importante de la Russie au Pakistan pour ce type d’hélicoptères.

Précisons d’emblée que ni le prix, ni le nombre d’hélicoptère total n’a été divulgué, selon le porte-parole du gouvernement pakistanais, le pays devrait acquérir "un nombre significatif" deMi-35 à l’avenir.

 

Le Mil  Mi-35M :

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’exportation.

 

Photo : Mil Mi-35M @Sergy

Nouveau missile antinavire pour le Super Hornet !

yourfile-2.jpg

 

L'US Navy a commencé à intégrer le nouveau missile antinavire à longue distance Lockheed-Martin LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) sur le Boeing F/A-18E/F « Super Hornet ». Les premiers essais de vols vont débuter prochainement.

Les premiers essais d’intégration du missile LRASM sont actuellement réalisés sur le site de test de la base de Patuxent River, dans le Maryland. Ces premiers tests doivent permettre de préparer la première phase de certification de navigabilité, puis les essais en vol débuteront, d’ici un mois.

 

Le Lockheed-Martin LRASM :

Le LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) a déjà été intégré sur le bombardier Boeing B-1B de l'US Air Force. Ce nouveau missile antinavire est furtif, il doit a terme devenir le remplaçant de l’actuel missile « Harpoon » au sein de l’US Navy.

Contrairement aux missiles antinavires actuels le LRASM sera capable de mener un ciblage entièrement autonome. Il devra être capable d’identifier des cibles et d’engager avec précision des navires ennemis dans un environnement extrêmement hostile. Le missile est conçu avec des contre-contre-mesures avancées.

 

DARPA LRASM-A.jpg

Le LRASM est basé sur la plateforme AGM-158B « JASSM-ER », mais intègre un capteur multi-mode à fréquence radio, une nouvelle liaison de données et d'un altimètre, un système d'alimentation revalorisée. Il peut être dirigé pour attaquer les navires ennemis depuis sa plate-forme de lancement, et recevoir des mises à jour via sa liaison de données, ou d'utiliser des capteurs  de bord pour trouver sa cible. LRASM volera vers son objectif à moyenne altitude, puis descendra basse altitude pour une approche au ras de l’eau pour contrer les défenses anti-missiles. Selon le DARPA, sa portée est supérieure à 200 milles nautiques (370 km).

La marine espère mettre ne œuvre le LRASM sur le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » en 2019.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 LRASM et Super Hornet 2 le LRASM @ Lockheed-Martin

21/08/2015

USAF, un remplaçant pour l’A10 ?

a10_coveriraq_2_20070425.jpg

 

 

L’Air Strategic Combat de  l'US Air Force explore les possibilités remplacer les A-10 « Thunderbolt II » pour un nouvel aéronef. Cette option démontre un fois de le manque de capacité du Lockheed-Martin F-35 à répondre aux besoins de l’USAF.

 

F-35 insuffisant :

Si l'A-10 ne convient pas pour une utilisation contre des adversaires capables de déployer des défenses aériennes sophistiquées, il est par contre capable d’appuyer convenablement des troupes au sol en matière de soutien aérien rapproché (CAS), ce qui n’est pas le cas du F-35.  Du coup, l’USAF réfléchit au lancement d’un nouvelle plateforme capable de conjuguer les deux.

Avec le retrait prochain de la flotte de A-10, l’USAF se retrouvera avec une perte de capacité en matière d’appui rapproché. Hors les récent conflits on démontré un besoin crucial de pouvoir

soutenir les forces au sol. Dans une rapport récent, le général Herbert Carlisle a fait allusion à la possibilité d'une nouvelle plate-forme. Les drones actuels de part leur fragilités ne peuvent assumés ce rôle, par conséquent, si l’A-10 n’est pas remplacé par un aéronefs spécialement conçu à cet effet, l’USAF perdra une capacité importante en matière d’appuis tactique au sol. Cette lacune aura donc des conséquences graves pour les troupes au sol.

 

Un nouvel aéronef :

Le futur concept voudrait donc reprendre la maniabilité du A-10 et sa puissance de feu conjuguée à la technologie électronique du F-35, soit sa capacité d’analyse des menaces et sa capacité à neutraliser celles-ci. Mais l’avion devra aussi avoir un coût suffisamment réduit pour être produit en grand nombre

 

Photo : A-10 Thunderbolt II @USAF