01/10/2015

Les Ilyushin Il-20M déployés en Syrie !

1711345.jpg

 

 

La force aérienne russe a déployé des avions de collecte de renseignements de type Ilyushin Il-20M en Syrie et ceci en parallèle à la flotte d’avions d’attaques. Ces aéronefs doivent coordonner les attaques, mais peuvent également suivre les mouvements des autres forces armées opérant dans la région.

 

Dédié à des missions de renseignement électronique, l'Il-20M est arrivé en Syrie dès le début de l’engagement sur le théâtre d’opération syrien.

L'équipement de Ilyushin Il-20M comprend un radar de surveillance, un système électro-optique  avec des capteurs infrarouges et des communications par satellite pour le partage de données en temps réel.

L'armée russe a déployé plus de 50 avions et hélicoptères, ainsi que des troupes d'infanterie de marine, des parachutistes et des unités de forces spéciales pour son dispositif militaire en Syrie, a indiqué jeudi le ministère de la Défense. C'est la première fois que Moscou confirme officiellement l'ampleur de son engagement.

Ces forces se trouvent dans le port syrien de Tartous où l'armée russe dispose d'installations logistiques, et surtout à l'aéroport de Lattaquié où elle a construit une base militaire. Le responsable militaire n'a pas précisé quels types d'aéronefs avaient été déployés.

"Ce détachement a été déployé dans les délais les plus brefs. Nous avons pu le faire dans la mesure où nos stocks de matériel et de munitions se trouvaient déjà dans nos installations logistiques de Tartous. Il a suffi de faire venir l'aviation et du matériel", a ajouté le porte-parole.

Des sources américaines avaient détaillé ce dispositif : 4 bombardiers Su-34, 12 bombardiers Su-25, 12 avions d'attaque au sol SU-24, 4 chasseurs Su-30 et une vingtaine d'hélicoptères.

 

87193_1341898685.jpg

Photos : 1 Ilyushin Il-20M @ Stanislav Pikylov 2 Su-25 Frogfoot @ Alexander Balykin

 

 

Stabilisation du fret !

 

103170.jpg

 

Genève, l'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux de fret aérien montrant que, le mois d’août permis au transport de fret de se stabiliser après deux mois de baisse. Mesurées en kilomètres de fret, les volumes de fret aérien ont augmenté de 0,2% par rapport au même mois il y a un an. Ceci est une légère amélioration de la performance. Cependant, les résultats varient considérablement d'une région à l’autre. Les transporteurs du Moyen-Orient ont déclaré une croissance plus importante (10,4%), suivie par l'Afrique (2,3%) et des compagnies aériennes européennes (0,7%). L'impact négatif le plus important sur la performance globale était et retenue pour les compagnies d'Asie-Pacifique sur la base (-1,0%); et ceux de l'Amérique du Nord (-3,3%) et en Amérique latine (-7,3%). Toutes les régions ont des extensions de capacité supérieure à la croissance de la demande.

 

Analyse régionale en détail :

 

Les transporteurs d'Asie-Pacifique ont connu une baisse de FTK de 1,0% en août par rapport à août 2014, et de la capacité accrue de 4,9%. La contraction a été moins sévère qu’en juillet (-2,0%), bien que la baisse des commandes continue à l'exportation pour la fabrication chinoise.

Les transporteurs européens ont signalé une hausse de la demande en août de 0,7% par rapport à il y a un an et la capacité a augmenté de 3,9%. De récentes améliorations dans l'activité des entreprises de fabrication semblent enfin soutenir la demande de fret aérien.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont connu une baisse de 3,3% d'année en année et la capacité a crû de 4,4%. Les compagnies aériennes de la région ont connu une baisse significative des volumes FTK depuis la fin de la congestion dans les ports de la côte Ouest.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la plus forte croissance de la demande en expansion de 10,4%, et la capacité croissante de 14,3%. Bien que certaines économies de la région ont subi un ralentissement de la croissance non pétrolière, l'expansion globale reste assez robuste pour soutenir la croissance solide dans le fret aérien.

Les transporteurs d'Amérique latine ont enregistré une baisse de la demande de 7,3% d'année en année, et les capacités élargies de 0,8%. La grande chute reflète les luttes économiques suite du Brésil et de l'Argentine, tandis que l'activité du commerce régional n'a pas créé une plus forte demande de fret aérien.

Les transporteurs d'Afrique ont connu une croissance de la demande de 2,3%, et la capacité a augmenté de 10,6%. Le Nigeria et l'Afrique du Sud, les plus grandes économies de la région, ont sous-performé. Le commerce régional, cependant, a eu lieu, et l'augmentation des volumes de fret aérien généré.

 

ANA_&_JP_Express_Boeing_767-300ERF_KvW.jpg

 

30/09/2015

Le Danemark préfère le Super Hercules à l’A400M !

B-538-Danish-Air-Force-Lockheed-Martin-C-130J-Super-Hercules_PlanespottersNet_206381.jpg

 

 

Le Danemark cherche à augmenter sa capacité de transport aérien tactique, pour se faire, deux options étaient évaluées par le pays : augmenter la flotte de Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules »  ou opter pour l’Airbus A400M « Atlas ».

 

L’A400M trop cher :

En termes d'options, la Force aérienne royale danoise (RDAF) avait examiné une proposition émanent d’Airbus avec l’A400M « Atlas ». Mais celle-ci l'a rejetée pour des raisons de coût. Selon l’évaluation danoise, les coûts d'exploitation sont trop élevés et l’avion de transport européen ne correspond visiblement pas au budget du pays.

 

Plus de Super Hercules :

Le groupe de transport de la RDAF dispose déjà de quatre Lockheed-Martin c-130J « Super Hercules » en service au sein de son 421e Escadron de transport tactique. Ces appareils ont remplacés les C-130H datant des années 1970. Pour le Danemark il s’agit d’opter en direction de la meilleure solution en vue de l’augmentation de sa capacité de transport. 

Le pays semble donc, se diriger vers la confirmation du « Super Hercules » et prépare l’acquisition d’un nombre d’appareils supplémentaires encore non divulgués.

 

Le C-130J «Super Hercules» :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

Photos : Lockheed-Martin C-13oJ « Super Hercules » @ Glenn Azzopardi

 

29/09/2015

L’Inde finalise sa commande d’Apache et Chinook !

287919-India-Ad-3_high-res.jpg

 

New Dehli, le ministère indien de la Défense a finalisé sa commande avec Boeing pour la production, la formation et le soutien d’hélicoptères Apache et Chinook qui vont permettre d’améliorer les capacités militaires de l’Inde. L’Inde recevra 22 hélicoptères d’attaques AH-64E Block III et 15 hélicoptères CH-47F « Chinook » de transport lourd.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

Nouvelle victoire de Boeing en Inde, après avoir remporté le contrat portant sur 22 AH-64 Apache Block III pour un montant de l’ordre de 1,4 milliards de dollars. L’Inde par l’intermédiaire de son ministère de la défense confirme le choix en matière d’hélicoptère lourd du CH-47F « Chinook ».

 

Le Boeing AH-64E «Apache» BlockIII:

 

3990214054.jpg

L’AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

Le Boeing CH-47F : 

447258002.png

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée ainsi qu'un poste de pilotage automatique numérique.

 

Photos : 1 Image d’artiste AH-64E et CH-47F 2 Boeing AH-64 E Apache BlockIII 3 Boeing CH-47F 2Chinook » @ Boeing

Cathay Pacific a reçu son 70ème B777 !

HNR delivery.jpg

 

Everett, Washington, Cathay Pacific Airways a reçu son 70ème B777, soit le 53ème B777-300ER (Extended Range), ce qui a fait le plus grand opérateur de « 777 » en Asie.

Avec la livraison de ce B777, la compagnie dispose désormais d’une flotte de 53 B777-300ER, 12 B777-300 et cinq B777-200. La compagnie aérienne est l'un des clients de lancement pour le « 777X » avec 21 B777-900 en commande.

Cathay Pacific a pris livraison de son premier B777-300ER en septembre 2007. Cet avion efficace permet à la compagnie de moderniser sa flotte long-courrier avec une efficacité opérationnelle accrue et avec plus de fonctionnalités respectueuses de l'environnement.

 

Le B777-300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue  par son efficacité énergétique son  aménagement intérieur primé et plus large. Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER, 10 clients supplémentaires prendront livraison de leur premier B777-300ER d'ici 2014 .Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base « 777 ». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de  réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées  pour tenir compte de la poussée nettement plus élevé des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de £ 115 300 (512 kN) de poussée.

 

Photo : Le 70ème B777 de Cathay Pacific@ Boeing