12/01/2017

Plus de drones Hermes 900 pour Israël !

AIR_UAV_Hermes_900_Maritime_Patrol_Elbit_lg.jpg

L'armée de l'air israélienne (IAF) a passé commande d’un nouveau lot de drone Elbits Systems Hermes 900 pour satisfaire sa demande croissante de renseignement.

«La plate-forme Hermes 900 est une base pour de nombreuses capacités technologiques opérationnelles qui sont intégrées et migrent sur des plates-formes habitées et en direction d’autres plates-formes non habitées», affirme le Lt Col Daniel, commandant d’escadrille.

L’Hermes 900 HFE :

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450.  Dérivé du Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance d’une durée de 36 heures, l'altitude de vol de 9'000 mètres. Contrairement à de nombreux concurrents, l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg permettant l'installation rapide de charges utiles modulaires et le remplacement de celles-ci. L’avionique est innovante, ainsi que ses systèmes électroniques, il dispose d’un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une  station au sol pour le contrôle, la liaison de données. Basé sur l’expérience du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels.

Un ensemble de capteurs comprend la charge utile de base EO DCoMPASS, ou Stand off EO / IR / Système laser. Différentes missions de surveillance de la zone peut être réalisées en parallèle à des charges utiles EO, avec un radar notamment. Deux modules de mission spécifiques de détection sont mis en place pour le drone : la cartographie électro-optique et les systèmes d'enquête de numérisation de zone (LASSO) de type hyperspectrale. 

La taille du drone permet le déploiement d'autres capteurs comme par exemple la communication sécurisée SIGINT qui inclut le COMINT Skyfix / DF et Skyfix-G COMINT et les systèmes GSM.

Pour la configuration d'attaque électronique le drone peut emporter un système de brouillage de communication SKYJAM et le système AES 210 V/V2 ESM (ELINT) pour les systèmes électroniques.

L’Hermes 900 utilise un ensemble de données intégrées de communication par satellite permettant de lier les opérations au-delà de la ligne de mire et dans les zones montagneuses, où la ligne de visée UAS SATCO est restreinte.  En outre, il peut  décoller de terrains peu aménagés à proximité du théâtre d’opération.

Le drone Hermes 900 a également été sélectionné par le Brésil et la Suisse, ce dernier pourra utiliser de l’essence lourde dans son moteur.

ob_f8c2a9_hermes-900-kochav-uav-photo-iaf-pic-1.jpg

Photos : Hermes 900 @ Elbits Systems

 

11/01/2017

Des F-35B déployés au Japon !

1387008294.jpg

Le Corps des marines américain (USMC) a commencé à relocaliser des avions de combat Lockheed- Martin F-35B « Lightning II » Joint Strike Fighter (JSF) au Japon. Il s’agit du premier déploiement à l'étranger du nouvel avion de l’USMC.

Un nombre non révélé de F-35B appartenant à l'escadron d'attaque et de chasse maritime VMFA 121 « Green Knights » a quitté la station aéronautique du Corps des Marines (MCAS) de Yuma en Arizona pour le MCAS d’Iwakuni au Japon. Le déploiement du F-35B à Iwakuni marque une étape importante dans le programme de F-35B pour l'USMC et intervient six mois après que la capacité opérationnelle initiale (COI) a été déclarée en juillet 2015.

La VMFA 121 « Green Knights » est devenu le premier escadron opérationnel sur F-35B en novembre 2012, quand il a échangé ses Boeing F/A-18 « Hornet » le F-35B STOVL. En décembre 2015, l'unité a participé à l'exercice «Steel Knight» avec engagement de tirs en directs en collaboration avec des éléments aériens et terrestres au sein d’un large éventail d’exercices.

A noter, qu’il faudra attendre 2018 pour voir l’USMC engager ses premiers F-35B en déploiement maritimes opérationnels à bord de ses navires d'assaut amphibies.

La variante F-35B :

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A).Cette variante du F-35 est celle qui sera livrée à l'US Marines Corps, et la Royal Air Force.

À la suite des premiers essais, Lockheed a annoncé que le F-35B ne décollerait verticalement qu'en configuration « lisse » (sans arme ou réservoir auxiliaire) et avec un minimum de carburant sur de courts déplacements, afin de se repositionner à un emplacement où il pourra décoller de manière plus conventionnelle (Short TakeOff). Lors des missions nécessitant des munitions ou du carburant pour obtenir une capacité opérationnelle, le F-35B devra être utilisé comme un avion STOL (Short Take Off/ Landing) avec le tremplin du bâtiment porteur.

Cependant, lors des essais d'évaluation effectués sur l’USS Wasp de la Navy, ont mis en évidence d'énormes problèmes de fiabilité, avec seulement deux à trois appareils disponible sur les six embarqués. Les logiciels doivent encore être modifié pour permettre à l'appareil d'emporter une caméra avec flux en diffusion continu, la capacité vision de nuit et surtout plus d'armement, en particulier un canon en nacelle. Le problème de résistance thermique des ponts d'envol sur les navires amphibies, a été résolu par l'usage de Thermion, une peinture appliquée au pistolet et à base de céramique et de poudre d'aluminium.

 

1841978860.3.jpg

Photos : F-35B de l’USMC @ USMC

 

Airbus & Boeing continuent de dominer le marché !

dec9c8b00ea5ba86e677f76957185.jpg

Les deux avionneurs continuent de dominer le marché des avions civils et se retrouvent même dans une presque égalité. Pourtant, l’année 2016 n’a pas été simple pour le secteur de l’aviation, les commandes ont évolué de manières très irrégulières, en cause les difficultés économiques, les crises géopolitiques et le prix du baril de pétrole qui a augmenté.

Le nombre d'avions civils livrés par Airbus en 2016 a augmenté pour la 14ème année consécutive, atteignant un nouveau record avec 688 appareils livrés à 82 clients. Ce nombre de livraisons est supérieur de plus de 8% au record précédent de 635 appareils atteint en 2015, et comprend 545 monocouloirs de la famille A320 (dont 68 A320neo), 66 A330, 49 A350 XWB et 28 A380. Les A321, de plus grande capacité, constituent plus de 40 pour cent des livraisons de monocouloirs.  

Airbus a enregistré 731 commandes nettes émanant de 51 clients, dont 8 sont nouveaux. Ces commandes comprennent 607 monocouloirs et 124 gros-porteurs.

De son côté Boeing fait mieux en termes de livraisons d'avions avec 748 appareils remis à ses clients. C'est donc une soixantaine de plus que l’avionneur européen. En terme de commande Boeing affiche 668 commandes et doit livrer 5’715 avions, ce qui représente plus de sept ans de production. Le B737MAX tend de son côté à rattraper l’A320neo en terme de commande.

Par contre l’avionneur européen comble progressivement son retard en ce qui concerne les gros bimoteurs long-courriers. Les deux avionneurs semblent donc plus que jamais complémentaire et son en passe d’obtenir un Status quo.

 

Photo: A350-1000 & B787-900

 

10/01/2017

Jeju Air commande de trois B737-800 NG !

Jeju 2.jpg

Seattle, Jeju Air a annoncé une commande aujourd'hui pour trois B737-800 « Next Generation ». La commande, évaluée à près de 300 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

«Cette acquisition est une étape importante dans notre stratégie de croissance», a déclaré Ken Choi, chef de la direction, Jeju Air.

Le B737 Next Generation » :

Le Boeing 737 « Next Generation », communément appelé Boeing 737NG, est le nom donné aux versions 600, 700, 800 et 900 de la famille Boeing 737. C'est la troisième génération dérivée du « 737 » et suit la série des 737-300, -400 et -500), dont la production a commencé dans les années 1980. Produit depuis 1996 dans l'usine de Boeing à Renton le « 737NG » est vendu dans quatre tailles différentes, de 110 à 210 passagers. A partir de 2012, Boeing a mis en place un nouvel intérieur le « SkyInterior ».

Ce nouveau design intérieur et novateur a été repensé de bout en bout. Une entrée accueillante avec un nouvel éclairage et une architecture toute en courbes crée une ambiance chaleureuse. Les passagers ont l’impression de se trouver sous un ciel bleu simulé par des LED et d’être dans une cabine plus large. Ils disposent de plus d’espace pour les bagages de cabine, dans les compartiments supérieurs au-dessus de leurs sièges. La forme des compartiments rehausse la cabine, la rendant plus spacieuse et les passagers disposent de plus d’espace en dessous des sièges pour leur permettre d’étendre leurs jambes. Les boutons de contrôle pour allumer la lumière et appeler l’hôtesse ou le steward, sont plus facilement accessibles et mieux séparés. Les passagers disposent également de haut-parleurs de meilleures qualités. La décoration de la cabine a été améliorée avec des parois au design moderne et des hublots plus agréables, offrant aux passagers une réelle sensation de vol. Les écrans tactiles réunissent tous les contrôles existants, y compris ceux pour allumer ou éteindre la lampe de lecture personnelle. Ils sont plus larges et possèdent une meilleure résolution pour regarder les programmes de divertissement à bord de façon automatisée. 

 

Photo : B737-800NG aux couleurs de Jeju Air @ Boeing

 

09/01/2017

Les AW159 « Wildcat » anglais au complet !

2229998.jpg

Le 14 décembre dernier, l’hélicoptériste Leonardo (ex AgustaWestland) a remis le 62e et dernier hélicoptère AW159 « Wildcat » au ministère britannique de la Défense. L’hélicoptère a rejoint la base aérienne de Yeovilton, principale base d'opération de l'armée britannique et de la Royal Navy pour l’AW159 « Wildcat ».

La Royal Navy a commandé un total de 28 hélicoptères « Wildcat » HMA.2 pour remplacer les anciens  Lynx HMA.8 qui vont progressivement partir à la retraite d’ici 2017. De son côté l'armée britannique a passé commande pour 34 AW159 « Wildcat » de reconnaissances désignés AH.1.

Un contrat de 271 millions de livres sterling (environ 320 millions d'euros) a été signé avec le ministère britannique de la Défense et Leonardo pour fournir les services de soutien et de formation à l’ensemble de la flotte 62 hélicoptères AW159 « Wildcat », exploités par l'armée britannique et la Royal Navy.

183786.jpg

 AW159 Lynx Wildcat :

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).

 

Wildcat_01.jpg

Photos : 1 & 3 AW159 Wildcat HMA.2 t 2 AW159 Wildcat AH.1 de l’armée britannique @ Rick Ingham