01/04/2017

Le premier MiG-29M2 égyptien !

C8ROkCtWsAAzcXd.jpg

En février 2016, l’Egypte a passé commande pour total de 50 avions de combat de type MiG-29M/M2 pour un montant estimé à 2,5 milliards de dollars. Ces appareils doivent venir remplacer progressivement les bons vieux MiG-21.

Premières photos :

L‘avionneur RAC MiG a récemment publié quelques photos de la ligne de production des « Fulcrum » destinés à l’Egypte, ainsi que du premier biplace n°811 lors de ses essais en vol.

cyoijxyw8aazq_f.jpg

Le MiG-29M/M2 :

Le MiG-29M (le M2 est la version biplace) dispose d’une capacité multirôle et peut emporter des charges militaires augmentées par rapport aux versions antérieures de l’avion. Le cockpit dispose d’écrans multifonctions (EFIS). L’avion dispose du radar Phazotron NIIR N010 « Zhuk » avec capacité de suivi de terrain et mode cartographique numérique, il peut suivre 10 cibles et en engager quatre simultanément à 80km de distance. L’avion est motorisé avec deux Klimov RD-33K de 8 800 kgp avec postcombustion.

Les MiG-29M/M2 de la Force aérienne égyptienne (EAF) seront équipés de systèmes de recherche et de suivi infrarouge IRST de type OLS-UE initialement offert avec le MiG-35 et d’une suites de ciblage dotée de la puce PPK pour les frappes aériennes au guidage de précision. Une suite de contre-mesures électroniques (ECM) pour brouiller des missiles air-air guidés par radar sera également incluse dans le paquet.

Commentaire :

Le nouveau gouvernement cherche à moderniser son armée tout en préservant des liens tant en Occident qu’avec la Russie. Avec une flotte composée de F-16, de Rafales et bientôt du MiG-29M/M2 l'EAF tout en préservant ses possiblilités de pouvoir à l’avenir se fournir chez plusieurs fournisseurs, lui garrantissant un approvissionnement moderne à large spectre.

 

cyoijyixaay1uqp.jpg

Photos : 1 MiG-29M2 de l’EAF 2&3 ligne de fabrication @ RAC MiG

Premier vol réussi pour le B787-10 !

K66637-09.jpg

 

Ce vendredi a été exceptionnel en terme de nouveaux venu dans le ciel avec le premier vol de l’A319neo et suivi plus tard dans la journée par celui du B787-10. Le dernier né de la famille des « Dreamliner » le B787-10 a décollé des installations de Boeing à North Charleston en Caroline du Sud pour un vol d’une durée de 58 minutes.

Piloté par un équipage d’essai de l’avionneur, les Capitaines Tim Berg et Mike Bryan, ont effectué des tests sur les commandes de vol, des systèmes et des qualités de manutention. Le B787-10 va maintenant subir un test de vol complet avant les livraisons pour les clients au premier semestre de 2018. Selon léquipage, du décollage à l'atterrissage, l'avion a fonctionné magnifiquement et juste comme prévu.

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 11’910km et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hygrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

Le B787-10 a gagné 149 commandes de la part de neuf clients à travers le monde, y compris le clients de lancement Singapore Airlines, Air Lease Corporation (ALC), All Nippon Airways (ANA), British Airways, Etihad Airways, EVA Air, GE Capital Aviation Services (GECAS) , KLM royal Dutch Airlines et United Airlines. 

JQ41MW_787-9_787-10 Air_5k_01A_Post.jpg

Photos : Le B787-10 lors de son vol inaugural@ Boeing

 

31/03/2017

Boeing/Saab a soumis son offre pour le programme T-X !

C8Gya42XwAQYGmW.jpg

Boeing/Saab est devenu le premier concurrent à soumettre à l'US Air Force (USAF) sa proposition pour le programme de remplacement des avions écoles Northrop T-38 « Talon » dans le cadre du programme T-X.

Boeing a déclaré qu'il avait soumis sa proposition pour le programme de la famille des systèmes de pilotage avancé (APS) destiné à l'USAF (FoS). Le TX de Boeing / Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le TX dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le Hornet et le Gripen. Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le Boeing TX est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab TX est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

Avec cette première offre, il faut s’attendre à ce que les autres concurrents face de même dans les prochains jours.

 

gallery-1482356558-boeing-t-x-returns-public.jpg

Photos : le TX de Boeing/Saab @ Boeing

 

 

Vol inaugural pour l’A319neo !

csm_A319neo_First_Flight_01_ecba046011.jpg

Airbus a réussi ce matin le vol inaugural de l'A319neo depuis les installations de son usine à Hambourg, en Allemagne, le même jour où le Boeing B787-10 a décollé pour son premier.

La plus petite version de la famille A320neo d'Airbus a quitté Hambourg à 11h13 heure locale et a atterri au siège de la société à Toulouse en France à 16h10.

Propulsé par une paire de moteurs CFM International Leap-1A, l'avion restera à Toulouse pour compléter le reste de son programme de test de vol. Au cours de la première mission de cinq heures, les pilotes d'essais expérimentaux Michel Gagneux et Eckard Hausser ont évalué la manipulation générale de l'avion et contrôlé ses principaux systèmes. L'ingénieur de test-vol Jean Michel Pin a assisté au poste de pilotage alors que deux ingénieurs d'essais en vol, Sylvie Loisel-Labaste et David O'nions, ont dirigé le vol de la station d'ingénierie d'essais de l'avion.

Airbus dispose maintenant des trois modèles Neo de la famille « A320 ». Quelque 90 A320neo alimentés par des Leaps et Pratt & Whitney PW1100G fonctionnent en service au sein de 20 compagnies aériennes à travers le monde.

 

Photo : A319neo lors de son vol ce vendredi@ Airbus

 

Le Global 7000 frôle le mur du son !

original.jpg

 

Bombardier Avions d’affaires confirme que le programme d’essais en vol de son biréacteur d’affaires Global 7000 continu de bien progresser, avec les deux appareils d’essais actuellement en service. Les deux prototypes font preuve d’une excellente fiabilité en accumulant des heures de vol à un rythme soutenu, alors que cet avion s’approche de sa mise en service, prévue au second semestre de 2018.

On frôle le mur du son :

L’équipage des vols d’essais a fait la démonstration des fonctionnalités de performance sur l’avion d’essai FTV1 en poussant le domaine de vol d’essai de l’avion à Mach 0,995. Non seulement le biréacteur d’affaires Global 7000 est le plus grand avion à réaction d’affaires à atteindre cette vitesse élevée, mais il a atteint ce jalon à peine cinq mois après le début du programme d’essais en vol, une étape sans précédent. Outre son impressionnante vitesse et son autonomie de 7’400 milles marins (13’705 km).

De son côté le deuxième véhicule d’essais en vol du Global 7000, (FTV 2), a effectué son premier vol à Toronto le 4 mars et peu après il a aussi été transféré au Centre d’essais en vol de Bombardier à Wichita, où il sert aux essais de propulsion, des systèmes électriques et mécaniques de l’avion.

Le Global 7000

Le biréacteur d’affaires Global 7000 est conçu de façon unique à partir de l’intérieur pour livrer une expérience cabine incomparable pour ses clients. Seul biréacteur d’affaires de l’industrie avec quatre zones habitables distinctes et une aire de repos réservée aux membres d’équipage, l’avion Global 7000 va offrir un très haut niveau de confort et de souplesse du design intérieur qui deviendront la norme pour une nouvelle catégorie de biréacteurs d’affaires à large fuselage. La conception évoluée de l’aile du biréacteur d’affaires Global 7000 optimise la vitesse, l’autonomie et la maîtrise de l’appareil pour offrir un vol exceptionnellement doux, une capacité d’approche à angle prononcé et des performances sur courte piste. Donnant accès à des aéroports comme London City, le biréacteur d’affaires Global 7000 vous rapproche plus efficacement de votre destination finale.

Le biréacteur d’affaires Global 7000 pourra relier Londres à Singapour, Doubaï à New York, ou Sydney à San Francisco sans escale, et pourra atteindre une vitesse opérationnelle maximale de Mach 0,925. Les passagers voyageant à bord du biréacteur d’affaires Global 7000 pourront vivre l’expérience d’une autonomie long-courrier de 7 400 NM (13 705 km) à M 0,85 avec 8 passagers.

Photo : Global 7000 @ Bombardier