24/10/2017

Singapore Airlines commande 39 Boeing !

ef42da4e443ba5c34dfb48862e72c0a56d148f03.jpg

Singapore Airlines (SIA) a annoncé officiellement aujourd'hui un accord pour l’achat de 20 B777-9 et 19 B787-10, lors d' une cérémonie à la Maison Blanche. L'ordre, précédemment attribué à un client non identifié, est d’une valeur estimée à près de 13,8 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur américian. La compagnie aérienne a également des options pour 12 appareils supplémentaires, six pour chaque type d'aéronef. 

Le président américain Donald Trump et le Premier ministre de Singapour Lee Hsien Loong, le PDG de Singapore Airlines PDG,  Choon Phong et le président-directeur de Boeing Kevin McAllister étaient présents lors de cette signature.

Singapore Airlines un gros client :

Singapore Airlines a plus de 50 B777 en service et est le client de lancement du B787-10, qui devrait être livré au premier semestre de l’année prochaine. Avec une commande antérieure de 30 B787-10, le transporteur a maintenant 49 appareils en commande, ce qui en fait le plus gros client de ce type d’avion. Le B787-10 servira aux opérations à moyenne portée de la compagnie aérienne tout en partenariat avec le B777-9 pour les routes long-courriers du transporteur. Ses filiales SilkAir, Scoot et SIA Cargo exploitent également des avions Boeing B737MAX, B737-800, B787-8 et B787-9 « Dreamliners » sans oubier le B47-400.

Le Boeing B777X :

Le programme B777X a été lancé au salon aéronautique de Dubaï, le mois dernier où il a recueilli un nombre record de 259 commandes et engagements pour 95 milliards de dollars au prix catalogue. Le B777X est actuellement le plus grand lancement de produit dans l'histoire de l’aviation commerciale.  Le B777-8X, une version allongée du B777-200ER (69,5m), il sera un concurrent direct de l’A350-900, avec 353 sièges. La seconde version de la gamme, le B777-9X (407 sièges), sera quant à elle une version allongée du B777-300ER (76,4m), les deux possédant un rayon d’action approchant les 15 ‘000 km. Leur particularité provient des ailes qui seront en matériaux composite, plus légers et engendrant une moindre consommation de carburant. Boeing exploite ainsi ce qu’il fait déjà avec le « Dreamliner ».Boeing réfléchit également à une version à très long rayon d’action, le B777-8LX, d’une portée de 9’480 miles nautiques, soit 85 de plus que le B777-200LR actuel, ce qui permettrait, par exemple, de relier Londres à Sydney sans arrêt dans le sud-est asiatique. 

Le B787-10 :

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 11’910km et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hygrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

Le B787-10 a gagné 149 commandes de la part de neuf clients à travers le monde, y compris le clients de lancement Singapore Airlines, Air Lease Corporation (ALC), All Nippon Airways (ANA), British Airways, Etihad Airways, EVA Air, GE Capital Aviation Services (GECAS) , KLM royal Dutch Airlines et United Airlines. 

b2054a39-al-SQ-15bab2af4d7.jpg

Photos : 1 B787-10 Singapore Airlines 2 B777-9 Singapore Airlines @ Boeing

23/10/2017

IRST amélioré pour les Super Hornet !

ea-18g-growler-1080i-1080p-ea-18g-growler-f-18-jet-snow-super-hornet.jpg

L'US Navy modernise ses avions de combat Boeing F/A-18E/F et E/A-18 « Growler » avec un système de capteurs Lockheed-Martin IRST21 amélioré. Lockheed a reçu deux contrats d'une valeur de 100 millions de dollars par l'intermédiaire de Boeing et fournira un logiciel avancé, des mises à niveau matérielles et des livraisons de prototypes dans le cadre du système IRST BlockII.

Une version plus ancienne de l'IRST qui détecte les menaces aéroportées existe dàjà sur la flotte « Super Hornet » de l'US Navy et les avions F-15.

L’AN/ASG-34 :

L’IRST (Infrared Search-and-Track) AN/ASG-34  (IRST21) destiné au « Super Hornet » est  développé en commun par Lockheed-Martin, Boeing et General Electric. Contrairement aux systèmes IRST montés sur les nez des aéronefs, celui-ci, est installé dans un réservoir ventral de type General-Electric FPU-13. Selon ses concepteurs, il est capable malgré sa position particulière sur l’aéronef, de suivre des cibles en hauteur et ceci jusqu’à 16’000 mètres d’altitudes. Les données du capteur de IRST21 sont fusionnées avec les autres informations acquises par les différents capteurs qui équipent le F/A-18E/F « Super Hornet » et augmentera ainsi, la conscience de la situation du pilote. 

L’AN/ASG-34 issus des systèmes de capteurs de Lockheed-Martin qui ont accumulés plus de 300 ‘000 heures de vol sur le F-14 de l'US Navy et le F-15.

L’ajout d’un capteur IRST sur le « Super Hornet » permettra à celui-ci de combler son retard en ce qui concerne la détection passive (sans révéler sa propre position) et permettra au « Super Hornet » d’évoluer jusqu’en 2035/40 en parallèle avec le Lockheed-Martin F-35.

Le capteur BlockII amélioré offre une portée étendue et une meilleure capacité de ciblage avec des systèmes internes améliorés, tels que le récepteur et le processeur. Les mises à niveau du BlockII font partie du programme IRST en cours de la marine américaine. Dans le cadre de la phase de développement technique, Lockheed fournira les lots de production initiale 1 et 2 à faible coût en en 2019. Ces lots seront utilisés pour les essais, l'entraînement et le développement tactique, et comprennent 18 capteurs intégrés dans les réservoirs de carburant. En 2022, Lockheed fournira les actifs d'ingénierie, de développement et de fabrication du BlockII.

Commentaire :

Bien que l’emplacement de l’IRST21 AN/ASG-34 ne soit pas spécialement idéal, celui-ci occupe le point central de l’avion, l’US Navy démontre vouloir investir encore pour son « Super Hornet » afin, de le garder en service durant une vingtaine d’années et épauler le jeune F-35. 

Ces investissements se font par contre au détriment du F/A-18C/D « Hornet » qui devrait donc, quitter progressivement l’US Navy à partir de 2023, pour être définitivement retiré du service en 2030.

7f22b-wmlnl40wy54zzrkzjtha.jpg

 

Photos : 1 EA-18G « Growler » @ US Navy 2 L’IRST21 installé dans son réservoir @ Lockheed-Martin

 

Boeing et Mitsubishi Heavy Industries concluent un partenariat !

2345.jpg

Seattle, l’avionneur américain Boeing et le japonais Mitsubishi Heavy Industries, Ltd. (MHI) ont annoncé avoir conclu un accord visant à renforcer la collaboration d'une manière qui améliorera la compétitivité des deux entreprises. L'accord comprend des efforts pour réduire les coûts de production des ailes pour le B787 « Dreamliner » et des études conjointes de technologies de pointe en ce qui concerne les aérostructures pour les avions commerciaux de future génération. 

Mitsubishi Heavy Industries fabrique les ailes du B787 en composites sur les installations de son usine à Nagoya. L'accord vise à permettre aux ventes en poursuivant une efficacité accrue dans le système de production de MHI et sa chaîne d'approvisionnement grâce à des méthodes de production allégée, dont l'automatisation et d'autres activités. 

MHI travaille également sur l’usinage des sections de fuselage pour les B767, B777 et programmes B777X. Au total, environ 150 entreprises japonaises sont des fournisseurs de Boeing à travers ses gammes de produits commerciaux et de défense.

Photo : Le B787-10 « Dreamliner » @ Boeing

 

22/10/2017

Le C-130J « Super Hercules » de l’Armée de l’air !

2322.jpg

L’avionneur américain Lockeed-Martin a dévoilé le premier des quatre exemplaires du C-130J « Super Hercules » qui doit venir équiper l'Armée de l'air française d’ici la fin de l’année. Les trois autres appareils seront livrés au cours des deux prochaines années.

Rappel :

C’est en novembre 2015 que la France a opté pour l’achat de quatre exemplaires du C-130J « Super Hercules », soit deux au standard de transport tactique et deux avions KC-130J en mode ravitailleur en vol. La commande comprend en plus des quatre aéronefs, quatre turbopropulseurs Rolls-Royce AE2100D, en plus d'une gamme d'équipements de mission totalisant environ 355 millions de dollars. De plus, les futurs C-130J français seront dotés d’un système complet de contre-mesures, telles que les systèmes d’alerte missiles et d'alerte radar, un systèmes GPS de navigation, des radios UHF/VHF sécurisées.

Cette commande vise à pallier les insuffisances de capacités de l'A400M en matière de ravitaillement en hélicoptères, mais aussi de moyens de transport.

Flotte franco-allemande :

Les « Super Hercules » français seront intégrés dans une flotte franco-allemande qui sera basée sur la base aérienne 105 d’Evreux. Elle devrait inclure dix avions, quatre de l'armée de l'air et six en provenance de la Luftwaffe. Cependant, on attend toujours la décision allemande pour l’achat de C-130J à ce jour. Un retard qui pourrait à terme compromettre la mise en place d’une flotte commune.

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

4322.jpg

Photos : Le premier C-130J destiné à l’Armée de l’air @ Lockheed-Martin

 

21/10/2017

La Patrouille Suisse remporte le prix aero Suisse 2017 !

maxresdefault.jpg

Hier, la patrouille suisse a reçu à Lucerne, en présence du Conseil Fédéral Johann Schneider-Amman, le prix aero Suisse Award 2017 pour les mérites particuliers de la Suisse.

Aerosuisse, la fédération faîtière de l’aéronautique et de l’aérospatiale suisses, a décerné son Award 2017 à la Patrouille Suisse, la patrouille acrobatique officielle des Forces aériennes, pour son rôle d’ambassadrice de notre pays et de ses valeurs, tant en Suisse qu’à l’étranger. Le jury du prix rend ainsi hommage « aux six pilotes militaires de carrière qui de par leurs compétences extraordinaires entretiennent la fascination du vol, représentent des modèles pour des jeunes à la recherche de leur vocation et contribuent à renforcer l’image positive des Forces aériennes suisses ».

 

22780591_10155902134347948_2774726418145608497_n.jpg

 

Photos : 1 La PS en vol 2 Team 2017 @ Swiss Air Force/4K