07/10/2015

10’000 heures pour les Caracal brésiliens !

15115538314_18b979cb95_o.jpg

 

 

Les 16 hélicoptères Airbus Helicopters H225M « Caracal exploités par la marine brésilienne, l'Armée et la Force aérienne, ont dépassé les 10.000 heures de vol.

 

Un Hélicoptère de combat éprouvé :

L’Airbus H225M « Caracal » démontre une novelle fois sa capacité d’adaptation terrain avec son adaptation aux conditions difficiles du climat brésilien. Les trois premières machines ont  été livrées directement par Eurocopter, les suivantes on été fabriquées sous licence au Brésil par la société Helibras (Helicópteros Eurocopter do Brésil) dès 2012.

 

Le H225M « Caracal »

Le H225M en cours d'acquisition par le Brésil est la dernière version du Super Puma d'Eurocopter et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales.

Cet appareil très sophistiqué est le premier hélicoptère  équipé d'un système de blindage et d'auto-protection comprenant la détection radar des missiles. Le H225M est également équipé d'une tourelle Flir qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps. Une flotte de 14 appareils équipe l'armée de l'air et l'aviation légère de l'armée de terre française. Il a participé à l'opération Baliste d'évacuation de ressortissants au Liban en 2006.

 

A propos d’Hélibras :

Fondée en 1978, Helibras dispose  actuellement de 450 employés et une surface d’usine de 14.000 mètres carrés à Itajubá, où elle est située depuis 1980. À la fin de 2011, la superficie de l'installation Itajubá  attendra bientôt le double. Compte tenu de la croissance prévue des activités de fabrication et de maintenance des aéronefs militaires et civils de Helibras, le nombre d'employés de l'entreprise devrait atteindre 1.000 en trois ans. Cette croissance prévue comprend la production de l'hélicoptère Super Puma civil, qui est déjà en service avec le secteur du pétrole au Brésil.

 

Fotex-UH-15-Super-Cougar-MB-3.jpg

Photos : H225M @ FAB

06/10/2015

La stratégie aérienne russe en Syrie !

7143825.image.jpeg

 

 

 

L’entrée en guerre de la Russie en Syrie a pour but de soutenir le Président Bachar El-Assad et son administration et ceci que cela plaise ou non à l’Occident. Dès l’entrée en activité de la force aérienne russe, les accusations ont fusés en ce qui concerne, les réelles intentions de la Russie vis-à-vis de  l’Etat Islamique (Daech).

 

Protection territoriale

Avec le recul, il est aujourd’hui possible de comprendre pourquoi les premières frappes russes ont touchés différents groupes rebelles. Les jours qui ont suivi l’arrivée des premiers aéronefs russes sur la base aérienne de Lattaquié, différentes factions ont lancé une série d’attaques à l’artillerie et à la roquette, directement sur le secteur nouvellement occupé par les russes. Cette première réponse russe avait pour but, de protéger et stabiliser le secteur de l’aéroport de Lattaquié.

 

12107247_10153575190981181_3751032516591795574_n.jpg

La stratégie russe :

La Russie montre depuis un certain temps, qu’elle a lancé de nombreux raides aériens contre l’EI et ceci en suivant une parfaite logique, qui consiste à étouffer l’ennemi en faisant en sorte que celui-ci, se retrouve à cours de munitions et dans l’incapacité de manœuvrer, de se coordonner et de communiquer.

En effet, la stratégie aérienne russe consiste à attaquer les centres de commandement de l’EI à Kasr Faraj, les dépôts de munition à Maadan Jadid, sans oublier les réseaux de transmission. Les voies de communication ne sont pas oubliées avec la région de Deir Ez Zor et subissent également un harcèlement constant. Dernièrement, le centre d’entrainement de Daret Ezza a été violemment touché. Et ce mardi le repaire des combattants du groupe Etat islamique EI a été la cible des avions russes dans la ville syrienne de Palmyre. D’autres raids ont eu lieu près D’Alep.

 

Importante reconnaissance :

Les opérations actuelles menées par l’aviation russe ne pourraient avoir lieu, si la Russie n’avait de mis en place en Syrie diverses phases de reconnaissance et de collecte et de traitement de l’information avec des appareils de reconnaissance, mais très probablement aussi avec des agents de terrain.

 

1027918122.jpg

L’objectif :

Les Russes appliquent une pression aérienne qui doit à terme priver les unités de l’EI de toute logistique, casser le moral des unités de front et accentuer les désertions. Ces actions semblent également démontrer que la Russie prépare terrain de la reconquête, des unités de l’armée syrienne et de ses alliés iraniens.

Reste que l’on ne peut affirmer aujourd’hui, si Moscou gagnera son pari. En effet, le risque d’enlisement est en soi très fort. Sauf, si les forces pro-Bachar El-Assad arrivent à bousculer l’EI et les groupes rebelles sans que Moscou n’ait besoin d’engager le combat au sol. Quoi qu’il en soit, Vladimir Poutine vient de prendre de vitesse Washington et Paris pour la seconde fois !

 

Les avions russes engagés :

La Force aérienne russe peut compter sur plusieurs type d’avions : Sukhoi Su-25 « Frogfoot », Sukhoi Su-24 « Fencer », Sukhoi Su-27, Sukhoi Su-30SM et des Sukhoi Su-34 « Fullback », sans oublier des hélicoptères d’attaques MI-24 et Ka-52.

 

1027918107.jpg

Photos : 1 Sukhoi Su-34 « Fullback » 2 & 3 Armurier russes 4 Sukhoi Su 24 « Fencer »@ Dmitri Vinogradov

Vol inaugural pour le premier Hawk AJT de la RSAF !

21452545021_611f86a786_b.jpg

 

 

 

Le premier des 22 avions écoles  Bae Hawk Mk165 Advanced Jet Trainer (AJT) destiné à la Force aérienne royale saoudienne (RSAF)  a effectué son vol inaugural. L’avion n°ZB101 a effectué une série d'essais en vol à Warton et sera livré à la RSAF en 2016.

La RSAF exploite déjà 24 Hawk Mk65 reçu en avions en1987 et 16 Hawk Mk65A partir de 1997. En 2012, le pays a signé un contrat de 2.5 milliards de dollars pour les 22 aéronefs de la dernière génération en plus de 55 Pilatus PC-21 et 25 Cirrus SR22.

 

Les Hawks MK165 sont équipés d’un cockpit numérique très proche des ceux qui équipent les Airbus Eurofighter « Typhoon II » et Boeing F-15S « Eagle » sur lequel les élèves-pilotes vont se retrouver. Les Hawk Mk165 AJT vont remplacer les progressivement les actuels Mk65 et Mk65A.

 

937135887.jpg

La version Hawk MK132 Export AJT (T2 dans la RAF) et le standard destiné à la RSAF font partie de la nouvelle génération de jet destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2/MK132 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique, et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre".  Il utilise un moteur  Rolls-Royce Adour 951.Trois pays ont également déjà opté pour ce modèle, l’Afrique du Sud et l’Inde et l’Arabie Saoudite.

 

1639819_-_main.jpg

Photos : 1 & 3 Hawk Mk165 destiné à la RSAF  2 Prototype du Hawk AJT @ BAe Systems

05/10/2015

Les jeunes et l’espace à l’honneur au Musée Clin d’Ailes !

2849503315.jpeg

 

Dans le cadre de la journée de l’espace les jeunes sont les hôtes du musée le samedi 10 octobre.
Depuis 16 ans l’assemblée générale de l’ONU a proclamé la Semaine mondiale de l’espace au début du mois d’octobre. Les dates rappellent celle du lancement, le 4 octobre 1957, du premier satellite artificiel, Spoutnik I, et de l’entrée en vigueur, le 10 octobre 1967, du traité sur les principes régissant les activités des états en matière d’exploration de l’espace extra- atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes. La Semaine mondiale de l’espace est l’événement spatial annuel le plus important dans le monde. Elle inspire de nombreux étudiants et écoliers qui formeront la main d’œuvre de demain. Ces derniers peuvent montrer le fruit de leur travail lors de la journée «Space Day» qui couronne cette semaine.

Unknown.jpeg

 

A l’invitation des radioamateurs du Musée Clin d’Ailes, cette année, ce sont des classes 11 VG/1, VG/3 et D2 d’Avenches participent à cette animation. Leurs instituteurs Isabelle Luisier, Laurent Rapin, Christian Genilloud et David Moullet ont répondu favorablement à l’équipe de HB4FR, l’indicatif des radioamateurs du musée. Depuis plusieurs semaines, les élèves ont la tête dans les étoiles. Ils ont choisi eux-mêmes les diverses thématiques qu’ils ont étudiées en classe. Le samedi 10 octobre, ils se rendront au Musée Clin d’Ailes et présenteront au public les travaux qu’ils ont réalisés par groupe. Ils proposeront une série d’exposés sur le système solaire, les satellites artificiels, la conquête spatiale, Hubble, Rosetta, la colonisation de Mars, entre autres. Ils présenteront des expériences en relation avec l’espace. Des stands interactifs permettront aux visiteurs de tester leurs connaissances, avec des quiz, notamment. Très tendance, ils offriront la possibilité de diverses expériences autour d’un panneau solaire. Les plus jeunes pourront participer à un atelier bricolage avec la création de planètes. Tandis qu’un stand photos permettra aux visiteurs de figer leur visite.

En contact avec l’île Maurice

A cette occasion, ils seront encadrés par les radioamateurs. Dans l’après-midi, les enfants auront droit à un contact radio exceptionnel avec un radioamateur chevronné de l’île Maurice, Jacky. Ils auront préparé toute une liste de questions en relation avec leur sujet. Ce dernier leur répondra en direct et en public.

Les radioamateurs de HB4FR sont très actifs au sein du musée et participent à la Semaine de l’espace depuis 2006.
A voir le samedi 10 octobre 2015 au Musée de l’aviation militaire de Payerne Clin d’Ailes à la Base aérienne, de 13 h 30 à 17 h. www.clindailes.ch tél. 026 662 15 33.

 

1853329959.jpeg

Photos : Musée Clin d’ailes @ P.Kummerling

La compagnie Binter met en ligne l’ATR 72-600 !

ATR-72-600-Binter.jpg

 

 

Binter, compagnie aérienne espagnole basée aux îles Canaries, a pris livraison à Toulouse de son tout premier ATR 72-600. La commande, s'élevant à un total de 12 appareils, est issue de deux contrats signés respectivement en 2014 et au début de l'année 2015. Ces nouveaux ATR -600 permettront à la compagnie aérienne de mettre progressivement à niveau sa flotte, actuellement au nombre de 16 ATR 72-500. Partenaire d'ATR de longue date, Binter a peu à peu développé son réseau régional au sein des îles Canaries depuis 1989, grâce aux avions ATR. 

Les nouveaux ATR 72-600, dotés de 70 sièges, sont équipés des dernières technologies en termes d'outils d'aide à la navigation et offrent un niveau de confort inégalé aux passagers. Binter sera ainsi à même de poursuivre la modernisation de sa flotte pour continuer à proposer le meilleur service sur son réseau inter-îles aux Canaries et sur son réseau international opéré avec ce type d’appareil (Madeire, Marrakech, Casablanaca, Agadir y El Aaioun).

 

À propos de Binter :

Créée en 1989, Binter a commencé à exploiter son premier ATR en 1989 sur les liaisons inter-îles aux Canaries. À ce jour, la compagnie aérienne opère la flotte de l’archipel la plus vaste, la plus moderne, mais également la plus respectueuse de l'environnement. Appartenant à l’origine à Iberia, la compagnie aérienne nationale espagnole, Binter a été achetée en 2002 par un groupe local d’entrepreneurs. Sa flotte de 18 ATR représente l’une des plus grandes flottes d’ATR en Europe. Ces appareils ont transporté plus de 55 millions de passagers, non seulement à l’intérieur de l’archipel, mais aussi sur des vols directs vers des destinations internationales. 

 

Photo : Le premier ATR72-600 de Binter @ ATR Aircraft