17/01/2016

La dernière année pour l’OH-58 « Kiowa » !

1280px-OH-58D_2.jpg

L'armée américaine le confirme, 2016 sera la dernière année opérationnelle pour la flotte d’hélicoptère de reconnaissance OH-58 « Kiowa » avant le retrait définitif de celui-ci.

« En ce qui concerne l'OH-58, ça me brise le cœur, mais nous devons le faire», s’est exprimé en fin de semaine dernière, le Maj Gen Michael Lundy, qui dirige le centre d'excellence aéronautique à Fort Rucker, lors d'une conférence à Washington.

 

Remplacement partiel :

Pour la version de reconnaissance de type OH-58 « Kiowa », l’US Army n’a pas encore décidé, quel appareil viendra le remplacer. La compétition est toujours d’actualité avec l’AAH-72X « Lakota » d’Aribus Helicopter, l’AgustaWestland AW-109 et le Sikorsky S-97 « Raider ». Par contre la version Bell TH-67 « Creek » école va être remplacée par l’Airbus UH-72A « Lakota ».

 

bell-oh58-kiowa_15.jpg

Le Bell OH-58 « Kiowa » : 

Le Bell OH-58 Kiowa est un hélicoptère militaire léger de reconnaissance, dérivé du célèbre Bell 206 « Jet Ranger ». Il entra en service en mai 1969 sous la dénomination OH-58A et fut ensuite maintes fois amélioré. Il est un des hélicoptères les plus polyvalents de l'US Army. Son armement est extrêmement variable, les versions A et C disposaient d'un minigun M134, tandis que l'OH-58D porte une mitrailleuse M2 et un pod de 7 roquettes "Hydra" de série et d'optiques améliorées, la caméra sur la photo au-dessus des pales n'existait pas dans les version A et C. La version Kiowa « Warrior » est quant à elle équipée de quatre missiles Raytheon AGM-114 « Hellfire ».

 

OH-58D_850x-3.jpg

Photos : 1 & 3 OH-58 « Kiowa » 2 Th-67 « Creek » @ US Army

15/01/2016

Syrie, la Russie déploie des Ka-52 & Mi-8AMTS !

3611-kamov-ka-52-alligator-1280x800-aircraft-wallpaper.jpg

La Russie complète son dispositif aérien en Syrie, avec l’arrivée de deux nouveaux types d’hélicoptères de type Kamov Ka-52 « Alligator » et Mil Mi-8MTS. Les hélicoptères sont basés sur les installations de Humaymin près de la ville syrienne de Lattaquié.

Le Kamov Ka-52 « Alligator » :

Le Kamov Ka-52 «Alligator» est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10m seconde à une altitude de 2.500 m. Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial. puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 10 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. 

Le MIL Mi-8AMTS avec système de guerre électronique:

Par ailleurs, une source de l’agence russe TASS confirme que les Mi-8AMTS sont doté du nouveau système de guerre-électronique L370 Vitebsk. Ce système de guerre-électronique de nouvelle génération est spécialement étudié pour lutter contre les systèmes de missiles portables à guidage infra-rouge (MANPAD).

Le MIL Mi-8AMTS est une version améliorée et blindée du célèbre Mi-8. Cette variante est construite par l'usine de Kazan. Ce standard du Mi-8 dispose d’une cabine blindée pour l’équipage de réservoirs de carburant supplémentaires et d’un radôme monté dans le nez.

L’hélicoptère dispose d’une tourelle électro-optique avec vision de nuit. Les pylônes peuvent transporter des missiles air-air «Igla», des missiles air-sol «Spiral», des mitrailleuses de  23 mm et des nacelles lance-roquettes B8V20A de 80 mm. Le Mi-8AMTS se caractéristique également par des moteurs améliorés qui offrent de meilleures performances dans des conditions chaudes et en altitude.

Le Mi-8AMTS est commercialisé internationalement sous la dénomination Mi-171 et a été vendu à la Croatie, la République tchèque, l'Equateur et le Pérou. La Russie a reçu ses premiers hélicoptères Mi-8AMTS en décembre 2010.

 

1886832717.jpg

Photos : 1 KamovKa-52 « Alligator » VKS 2 Mil Mi-8AMTS@ Sergy

50 Sukhoi Su-35 supplémentaires pour la Russie !

userimage.php.jpeg

Moscou, la Force aérospatiale russe (VKS) a ordonné une commande portant sur un lot de 50 avions de combat Sukhoi 35 « Flanker-E ». Avec le contrat pour l’Indonésie et celui de la Chine, l’avionneur russe dispose de 134 commandes pour cet appareil d’ici 2020. A ce jour, 72 Su-35 ont été livré à la Force aérospatiale russe.

 

Le Sukhoi Su-35 « Flanker-E » :

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes, jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale. La durée de vie de la cellule est de 6’000 heures de vol, soit un cycle de vie de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4’000 heures.

 

1518069.jpg

Photos : 1 Su-35 Pavel Osipovitch/Sukhoi 2 Su-35 Sergy

 

14/01/2016

Premiers B-52 dotés de l’Internal Weapons Bay !

NR_01-16_high-res.jpg

 

Base aérienne de Barksdale, Boeing a livré les six premiers bombardiers B-52H dotés du nouveau système de chargements d’armes.

Internal Weapons Bay Upgrade :

L’arrivée du nouveau système de chargement « Internal Weapons Upgrade », soit le plateau rotatif de chargement en interne, permet dorénavant au célèbre B-52H « Stratofortress » d’augmenter de manière significative la capacité d’emport d’armes en soute.

Le système de plateau rotatif IWBU 1760 permet de charger différents types de missiles, tels que : l’AGM-158 JASSM-Extended (Joint air-to-surface standoff missile),ainsi que le brouilleur largable MALD-J (miniature Air Launched Decoy), ce dernier, une fois largué va se mettre à flâner dans la zone cible, pour une période de temps prolongée et brouiller les signaux adverses.

 

boeing,usaf,stratégique air command,bombardier stratégique,b-52h,stratofortress,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Modernisation :

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé, de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électroniques et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du système « CONNECT », installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger, contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.

 

boeing,usaf,stratégique air command,bombardier stratégique,b-52h,stratofortress,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

 

Photos : 1&3 Boeing B-52H @ USAF 2 Le plateau rotatif @ Boeing

 

 

Second A400M pour la Malaisie !

ob_03e169_rmaf-a400m-first-flight64348.JPG

La Royal Malaysian Air Force a accepté son deuxième avion de transport tactique A400M, lors d'une cérémonie qui s’est tenue à Kuala Lumpur. L'avion est arrivé en Malaisie à fin décembre, après un vol au départ des installations d’Airbus à Séville. Au total, la Malaisie a commandé quatre exemplaires de l’avion de transport.

 

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

 

Photo : A400M Malaysian Air Force @ Airbus Military