03/08/2016

Des P-8i « Poseidon » de plus pour l’Inde !

423.jpg

New Delhi, les commandes vont et viennent, le gouvernement vient de conclure un accord portant sur l’achat de quatre Boeing P-8I « Poseidon » de patrouille maritime supplémentaires. La transaction sera effectuée sous la direction du Foreign Military Sale du gouvernement des États-Unis (FMS). La commande a été initialement autorisée par le Conseil d'acquisition de la défense Indien en juillet 2015, selon des sources proches du dossier.

L'accord a été récemment approuvé par le comité du Cabinet sur la sécurité (CCS) et les livraisons commenceront d’ici trois ans. L'ordre comprend quatre avions de patrouille maritime supplémentaires de type Boeing P-8i pour une valeur d'environ 1 milliard de dollars. Ces appareils vont venir grossir la flotte actuelle de P-8i composée de huit avions pleinement opérationnel.

Les P-8i indiens sont utilisés pour les patrouilles à longue distance de guerre anti-sous-marine (ASW) et les missions de renseignement, de surveillance, de reconnaissance (ISR) et d’'appui-maritime sur l'Océan Indien. Les appareils sont basés à Rajali au sein du Naval air Squadron 312A.

 

Le P-8i «Poseidon» :

Le P-8i est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique et d’un radar arrière APS-143C (V) 3. Les P-8i ont reçu du matériel indien dont un système IFF ami/ennemi fabriqué par Hindustan Aeronautics.

Les P-8A & i « Poseidon» sont conçu pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8 « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offre une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices. Les P-8 sont armés de missiles AGM-84L « Harpoon II », de torpilles légères Mk 54 et de charges de profondeur Mk-82.

 

342.jpg

Photos : 1 P-8i avec missiles Harpoon sous les ailes @ Kevin Scott 2 P-8i @ IN

 

02/08/2016

Les MH-60 « Roméo » australiens au complet !

RAN-MH-60R-for-delivery-01.jpg

Sikorsky (Lockheed-martin) a livré le dernier des 24 hélicoptères Sikorsky MH-60R « Seahawk » (Roméo) destiné à la Royal Australian Navy (RAN).

Rappel :

La commande australienne date de 2011 et a permis de remplacer la flotte vieillissante de S-70B. Le MH-60R est principalement utilisé au sein de la RAN pour missions les anti-sous-marine et de la guerre antisurface, mais également pour la recherche et le sauvetage et le transport du personnel.

Le MH-60R SeaHawk « Roméo » :

Le MH-60R est surnommé  “Roméo” en Australie, l’appareil construit par Sikorsky  en collaboration avec Lockheed-Martin et Raytheon pour ce qui est des systèmes connexes de combat,  dispose des éléments suivants : un radar à basse fréquence de surface AQS-22, d’un sonar tracté et des torpilles MK54 et des missiles AGM-114 « Hellfire ».

Issus d'une grande expérience :

La version MH-60R et le dernier développement du SH-60-SeaHawk, destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH-60B et SH-60F. Conçu par Sikorsky, il est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements durant les nombreuses opérations de ces dernières années.

Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes. Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH-60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

RAN-MH-60R-for-delivery-03-1024x327.jpg

Photos : Sikorsky MH-60 Roméo australiens @ RAN

 

Allegiant commande 12 A320 !

A320_Allegiant.jpg

Allegiant Travel Company, basée à Las Vegas, Nevada, a signé un contrat portant sur l'acquisition de 12 Airbus A320ceo (current engine option). C'est la première fois que la compagnie « low-cost » passe une commande directe d'avions neufs auprès d'un avionneur. Chaque appareil sera équipé des réacteurs CFM56 de CFM International. Le plan actuel de la compagnie pour le développement de sa flotte est basé sur une transition vers une flotte tout-Airbus, composée à la fois d’avions acquis antérieurement ainsi que de cette nouvelle commande. 

Allegiant exploite actuellement une flotte composée de 15 A319ceo et 16 A320ceo. 

Avec près de 12’600 appareils commandés à ce jour et plus de 7’100 livrés à quelque 400 clients et opérateurs, la famille A320 constitue la famille de monocouloirs la plus vendue dans le monde. Grâce à la largeur de leur cabine, tous les appareils de la famille A320 offrent un niveau de confort inégalé toutes classes confondues, et sont dotés de sièges d’une largeur standard de 18 pouces en classe économique. La famille A320, qui peut accueillir de 100 à 240 passagers, couvre la totalité du segment des monocouloirs, des lignes à forte comme à faible densité, tant nationales que plus long-courriers.

 

Photo : A320ceo aux couleurs d’Allegiant @ Airbus

L’Inde suspend l’acquisition de l’A330 MRTT !

2013-09-23_a330mrtt_sau_clearance_f15_188.jpg

New Delhi, vient de lancer une petite bombe, avec l’annonce de la suspension de son projet d'acquisition de six Airbus A330 MRTT de ravitaillement en vol.

Un retour en arrière pour la seconde fois :

Ce retour en arrière n’est pas une première, car l’Inde avait déjà sélectionné l'avion ravitailleur d’airbus, l'A330 MRTT et annulé la commande en 2010. Puis en 2013, le pays avait à nouveau choisi l’A330 MRTT européen.

On ne connaît pas encore la raison de ce nouveau retrait du projet, mais il se pourrait que les mêmes raisons puissent être invoquées qu’en 2010, soit une problématique de surcoûts.

Une relance plus compliquée :

Si l'Inde devait à l’avenir décider de relancer son appel d'offres pour un nouvel avion ravitailleur, les concurrents sont susceptibles d'inclure à nouveau l'A330 MRTT et IL-78MK mais également un nouveau venu en la personne du Boeing KC46A « Pegasus ». La bataille sera alors plus rude pour Airbus en ce qui concerne les coûts.

 

Photo : A330 MRTT saoudien ravitaillant un F-15 @ RSAF

01/08/2016

Premier vol d’un Mirage 2000 indien modernisé en configuration FOC !

yourfile-2.jpg

Le premier Mirage 2000H modernisé en Inde par la société Hindustan Aeronautics (HAL) a réalisé son premier vol. Cet avion fait partie des trois premiers Mirage 2000H indiens qui ont été modernisés en France et remis à l'IAF en 2014 déjà, la modernisation en Inde avec la mise à niveau opérationnelle se faisait encore attendre.

En effet, les installations de HAL à Bangalore étaient toujours en attente de leur certification depuis 2012. Plusieurs ingénieurs de HAL ont dû venir se former en France, afin d’atteindre un niveau suffisant pour travailler à l’amélioration des Mirage 2000. De fait, le programme a accumulé de nombreux retards.

Ce premier vol marque enfin la phase finale de la modernisation des Mirage 2000 indiens localement. Le vol à impliqué le premier avion ayant une configuration opérationnelle finale (FOC) telle que définie par le programme initial de mise à jour pour la flotte de Mirage 2000 la force aérienne indienne.

Ce premier vol d’une durée de 45 minutes, avec un Mirage 2000 biplace n° KT201 a été une réussite selon HAL. A noter que cet appareil avait reçu une modernisation initiale chez Dassault Aviation avant de passer entre les mains de HAL.

La configuration opérationnelle FOC opérée par HAL couvre des spécificités en matière d’arme et de guerre électronique et des logiciels liés à l’ordinateur de mission.

Avec cette finalisation, HAL a débuté la modernisation progressive des 52 autres Mirage 2000 et ceci de manière complète est autonome. Il faudra cependant près de sept années à l’industrie indienne pour finaliser complétement le remise des appareils.

Rappel :

New Delhi a signé un contrat d’une valeur de 2,4 milliards de dollars pour la mise à niveau de sa flotte de Mirage 2000 en juillet 2011.

Modernisation des Mirage 2000H : 

L’objectif technique de cette modernisation comprend une mise à niveau des Mirage 2000 au standard -5 /II  avec l’adjonction de la nouvelle version du radar RDY-3, un cockpit numérique compatible avec de jumelle de vision nocturne. L’avion recevra une liaison électronique indienne couplée à un système de données tactiques JTIDS. L’Inde a également négocié l’acquisition d’un viseur de casque.  Question armement,  la France fournira la dernière génération de missile MICA, doté d’autodirecteurs à infrarouge et à guidage radar. L’appareil pourra également emporter divers types de bombes, lui permettant une allonge en matière d’attaque au sol.

Les Mirage 2000H acquis au milieu des années 80 commençaient sérieusement à être dépassés technologiquement. Ce programme doit permettre à l’avion français de Dassault de retrouver des capacités, lui permettant de pouvoir maintenir ses engagements durant encore 20 ans.

 

586877146.jpg

Photos : 1 Le premier Mirage 2000 en configuration FOC 2 Mirage 2000 indien@ HAL