15/01/2017

Italie, première commande pour le M-345HET !

CAcNYwjWUAAKxcz.jpg

Leonardo a signé avec la Direction nationale de l'armement italien du ministère italien de la Défense un premier contrat pour un premier lot de cinq avions d'entraînement Aermacchi M-345HET.

L'Armée de l'Air italienne a besoin d'environ 45 M-345HET (désignés T-345 par les Forces armées italiennes) pour remplacer progressivement les 137 appareils en service de type MB-339 qui sont entrés en service en 1982. Le nouvel avion fonctionnera a côté de la flotte de 18 bimoteurs Aermacchi M-346 déjà commandés et actuellement utilisés par l'armée de l'air italienne pour la phase avancée de la formation des pilotes. Ensemble, les deux types d'avions formeront un système de formation avancé pour les pilotes militaires italiens. Le M-345, grâce à ses systèmes de formation à la pointe du progrès et à la pointe du terrain, permettra à l'armée de l'air italienne d'améliorer considérablement l'efficacité de la formation et permettra une réduction des coûts opérationnels. La première livraison est prévue pour 2019. Le M-345 viendra également remplacer les MB-339 de la patrouille acrobatique italienne, les Frecce Tricolori.

 

Le M-345HET :

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia-Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 va assurer la formation de base des pilotes. 

 

M345HET_foto_EH.jpg

Photos : 1 M-345HET lors de son vol inaugural 2 Prototype au couleurs des Frecce Tricolori @ Leonardo

14/01/2017

Un A321 pour la Luftwaffe !

yourfile.jpg

Berlin, l'Allemagne a signé un accord avec la division des missions spéciales du fournisseur MRO Lufthansa Technik (LHT) pour l'acquisition et la conversion d'un Airbus A321 pour sa force aérienne. Le contrat est estimé à près de 90 millions d'euros (96 millions de dollars) et comprend également des pièces de rechange et la formation.

Les travaux de conversion de l’A321 doivent avoir lieu à l'usine de LHT à Hambourg et seront d'abord exécutés conformément aux normes de certification civile. Par la suite, l’avion recevra une approbation de la navigabilité militaire pour les modifications avec notamment un système de guerre électronique.

Cet A321 converti devrait entrer en service en 2018, indique le ministère de la Défense, et sera basé aux côtés de ses autres avions VIP à la base aérienne de Cologne-Wahn. L'Allemagne exploite actuellement deux ACJ319, une paire de A340 et quatre Bombardier Global 5000. Avec cette nouvelle acquisition le programme de modernisation de l’escadre des missions aériennes spéciales du ministère de la Défense allemand est maintenant terminé.

 

Photo : Flotte actuelle de transport VIP de la Luftwaffe @ Luftwaffe

13/01/2017

La Patrouille Suisse et le CS100 à Wengen !

Bombardier_CS100_SWISS_Flyby_3.jpg

La Patrouille Suisse sera présente au Lauberhorn où elle fera une démonstration de ses prouesses. Il est également prévu que l’avion commercial Bombardier de SWISS survole la région. La formation de vol acrobatique se produira selon le calendrier suivant :

 

  • démonstration le samedi 14 janvier 2017
de 11h40 à 12h05
  • démonstration le dimanche 15 janvier 2017 (date de réserve)
  • de 11h40 à 12h05

 

La 87e édition des courses internationales du Lauberhorn aura lieu du 13 au 15 janvier 2017 à Wengen. Comme à l’accoutumée, SWISS y prendra part en qualité de compagnie aérienne officielle et réserve aux spectateurs des temps forts en complément du spectacle qu’offriront les pistes : Vendredi (13.01) et samedi (14.01), un avion de SWISS survolera le site aux côtés de l’escadrille de voltige aérienne des Forces aériennes (la Patrouille Suisse). Ce sera la première apparition au Lauberhorn du Bombardier CS100, le nouvel avion court et moyen-courrier de SWISS. Autre nouveauté, le SWISS Pilot Combo assurera l’ambiance musicale.

Dans le cadre de son engagement en faveur du sport, Swiss International Air Lines (SWISS) soutient cette année comme les précédentes les courses internationales du Lauberhorn à Wengen en qualité de compagnie aérienne officielle. La compagnie réserve une fois de plus aux spectateurs un survol du site aux côtés d’avions de chasse de type F-5E « Tiger II » de l’escadrille de voltige aérienne des Forces aériennes (la Patrouille Suisse). Ce vol sera effectué pour la première fois au Lauberhorn par un Bombardier CS100. SWISS est la première utilisatrice mondiale de cet avion court et moyen-courrier totalement novateur qui pose de nouveaux jalons en termes de confort, de rentabilité et de compatibilité environnementale.

Par ailleurs, l’équipe de la Patrouille Suisse et les pilotes de SWISS se tiendront à disposition pour répondre aux questions samedi dès 17h00 au village de Wengen. Le bataillon d’infanterie de montagne 17 apporte son appui non seulement aux courses du Lauberhorn, mais aussi à celle de la Coupe du monde à Adelboden où près de 45 militaires sont encore occupés jusqu’au 13 janvier à démonter les installations.

 

Photo : CS100 et Patrouille Suisse à Wengen @ Swiss

Boeing obtient une commande record de SpiceJet !

Boeing_737_MAX_SpiceJet.jpg

New Dehli, la compagnie « Low Cost » SpiceJet s’est engagée pour un maximum de 205 avions auprès de l’avionneur américain Boeing. Cette commande st la plus importante de la part d’une compagnie à bas coûts.

L'annonce comprend un lot de 100 nouveaux B737-800 MAX qui vient s’ajouter à une commande de 42 appareils du même type. De plus la compagnie dispose de droits d’achat pour 50 avions supplémentaires 

"Le Boeing B737 est l'épine dorsale de notre flotte avec sa grande fiabilité, les économies d'exploitation faibles et le confort très apprécié», a déclaré Ajay Singh, Président Directeur Général, SpiceJet.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» sera 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profitera des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

L'équipe « 737 MAX » devrait pouvoir respecter le « Roll-Out » du premier « MAX » prévu pour la fin de l’année. Le premier vol est prévu pour le début de l’année 2016. Le client de lancement, la compagnie  Southwest Airlines devrait prendre livraison de son premier appareil pour le troisième trimestre de 2017.

 

Photo : B737-800 MAX aux couleurs de SpiceJet @ Boeing

 

 

12/01/2017

Lockheed-Martin livre le 200ème F-35 !

6754.jpeg

L’avionneur américain a livré le 200ème exemplaire de son F-35 « Lightning II », l’avion est destiné à la Japan Air Self-Defense Force. Il s’agit second appareil destiné au Japon.

Ce F-35A a quitté l'usine de Lockheed-Martin de Fort Worth et est arrivé environ deux heures plus tard sur les installations de la base aérienne de Luke Air Force Base. Ce F-35a n°AX-2 japonais a rejoint les 46 appareils destinés à la formation des pilotes de plusieurs pays partenaires du programme F-35. A ce jour, le programme a enregistré 75’000 heures de vol tout en formant plus de 380 pilotes et 3’700 opérateurs de maintenance.

Concernant les F-35A destinés au Japon, les quatre premiers seront construits sur le site de Lockheed-Martin à Fort Worth au Texas, les autres seront assemblés sur la chaîne de montage finale de Mitsubishi Heavy Industries à Nagoya. Le Japon a passée commande pour 42 appareils de ce type.

Le F-35A est un chasseur polyvalent multirôle. Il doit dans un premier temps venir remplacer les F-16 et A-10 et épauler le F-22 au sein de l’US Air Force. Le F-35A peut emporter 8,38 tonnes de carburant en interne.

Les équipements sont les suivants :

 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement de 2 écrans LCD couleurs de 20 x 25 cm. Leur surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Cependant, les tests opérationnels et évaluations au Pentagone ont démontrés que l’avion doit encore être amélioré:

temps de présence au-dessus du champ de bataille pour l'intervention armée : 30 minutes (il est de 90 minutes pour l'A-10).

  • Impossibilité d'intervention de nuit à cause de l'absence du système de visée nocturne prévu, qui n'est pas au point et dépend du nouvel ensemble électronique.
  • L'armement autorisé maximal consiste en deux bombes à courte portée de même modèle et deux missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM.

 

Au sein de l’US Air Force des critiques font état que l’avion ne pourra jamais être aussi efficace que l’actuel A-10 le F-35 étant dépendant de sa structure et de sa configuration aérodynamique limitée. Le F-35 ne pourra donc jamais offrir une très grande manœuvrabilité, notamment pour les évolutions à basse vitesse lors de l'intervention sur le champ de bataille, et par conséquent possibilité de vol à très basse vitesse pour les interventions les plus précises ; 540 kg de blindage en titane permettant d'encaisser et de survivre à de nombreux impacts ; deux moteurs très éloignés l'un de l'autre.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 F-35A en vol@ Franck Crebas 2 le 200ème F-35 au couleurs japonaise @ Lockheed