15/11/2016

L’400M ravitaille un A400M !

aar-0001-1024x684.jpg

Airbus Defense & Space a effectué deux vols d'essai depuis ses installations de Séville en Espagne, pour évaluer les capacités de ravitaillement air-air de son avion de transport stratégique A400M « Atlas »

Au cours des vols, 50 contacts entre deux A400M ont été réalisés à la fois en vol en palier et en virage, à l'aide d'un kit additionnel de tuyaux et tambours qui permet à l'Atlas de ravitailler en carburant de grands avions. L’avionneur a également expliqué que son A400M est le seul aéronef de sa catégorie avec un troisième point de ravitaillement en plus de ses cosses les ailes.

L’A400M transporte une capacité de carburant de base de 63’500 litres (16,700USgal) qui peut être augmentée avec deux réservoirs de stockage cargo supplémentaires portant chacun 7’200 litres. En mode ravitailleur, l’A400M peut transmettre le carburant via le système de tuyaux à raison de 2’000 litres par minute.

 

Photo : A400M ravitailleur et ravitaillé @ Airbus

Aeromar commande plus d’ATR 72-600 !

ATR_72-600_Aeromar_(TAO)_F-WWEI_-_MSN_1096_-_Will_be_XA-MKH_(9276777613).jpg

Mexico City, la compagnie aérienne mexicaine Aeromar a conclu hier un contrat d'achat ferme portant sur 8 appareils de la série ATR -600 (6 ATR 72-600 et 2 ATR 42-600). Ce contrat est par ailleurs assorti d'options pour 6 ATR 72-600 supplémentaires.

Les ATR 42-600 seront configurés en versions 48 sièges, tandis que les ATR 72-600 offriront une capacité de 72 places. Avec la mise en service de ces turbopropulseurs de dernière génération, la compagnie mexicaine va progressivement remplacer et moderniser sa flotte actuelle, qui compte actuellement 9 ATR 42-500, 4 ATR 42-300 et 2 ATR 72-600. Ces appareils vont également permettre à Aeromar d'accroître sa capacité de transport en vue de dynamiser un certain nombre de liaisons majeures et de créer de nouvelles connexions sur son réseau régional à travers le pays. Les premiers exemplaires des nouveaux ATR -600 arriveront en décembre 2016. Partenaire de longue date, Aeromar exploite les appareils ATR depuis sa création en 1987, soit depuis près de 30 ans.

Conçue par le designer italien Giugiaro, la cabine des ATR -600 offre à ses passagers un confort dernier cri, comprenant des sièges plus fins et plus légers, un éclairage LED et de nouveaux compartiments à bagage offrant 30 % de capacité de stockage supplémentaire par rapport aux précédentes versions d’appareils ATR.

En termes d'éco-efficacité, l'ATR 72-600 offre l'empreinte environnementale la plus faible de sa catégorie, puisqu'il consomme 40 % de carburant en moins que les avions régionaux de même taille, ce qui représente une économie pouvant aller jusqu'à 5 000 tonnes de CO2 par an. Les ATR -600 sont équipés de moteurs Pratt & Whitney Canada PW 127M.

Développée par Thales, la nouvelle suite avionique des ATR -600 utilise les mêmes technologies que celles présentes dans l'A380. Elles permettent une réduction substantielle de la charge de travail du pilote ainsi qu'une amélioration de la précision de la trajectoire de vol et de l'approche grâce à la navigation par satellite.

À ce jour, quelque 160 ATR desservent l'Amérique Latine et les Caraïbes, sous les couleurs de 30 compagnies aériennes différentes. Le nombre d'ATR exploités dans cette région a doublé au cours des dix dernières années.

 

Photo : ATR-72-600 d’Aeromar @ ATR Aircraft

 

14/11/2016

Viseur de casque de 3ème génération & Spice 1000 pour le Gripen E !

Saab+proudly+presenting+Gripen+E-3.jpg

Les essais en vol du JAS-39 Gripen de présérie vont bientôt commencer, mais pour l’instant, de nouvelles informations sont disponibles en ce qui concerne les équipements du nouveau standard de l’avion de combat suédois.

Un nouveau viseur de casque :

39e_hmd_24052016__pek7438.jpg

Afin d’être équipé des systèmes les plus récents disponibles sur le marché, le Gripen E pourra mettre en œuvre un nouveau viseur de casque (HMD) de troisième génération. C’est l’équipementier israélien Elbit Systems qui a été sélectionné avec le « Targo II ». Les Forces aériennes brésiliennes et suédoises en seront équipées.

Les pilotes équipés du « Targo II » seront en mesure de mieux localiser, suivre, identifier et engager les cibles aériennes et terrestres, car le système offre une prise de conscience de la situation et des options d'engagement facilitée par rapport aux systèmes HMD actuellement en service. La visière montée sur le casque affiche les informations de vol telles que l'altitude et la vitesse, ainsi que des cibles et fournit des données de suivi de soutien au pilote. Le système « Targo II » permet notamment la visualisation de nuit. Ce nouveau système permet une symbologie couleur ou monochrome projetée à l'intérieur de la visière du casque, donnant au système un champ de vision de 20 ° (FOV). Si la cible ou la menace est en dehors de la FOV, une ligne de localisation cible (TLL) dirige le pilote où et dans quelle mesure chercher à l'amener dans la FOV du casque.

Le Viseur de casque « Targo II » sera produit chez AEL Sistemas (AEL) filiale d’Elbit Systems au Brésil. A noter que le « Targo II » équipera les F-35 israéliens ainsi que de l’US Air Force. Une version simplifiée est disponible pour l’avion école Alenia-Aermacchi M-346 israélien.

Rafael Spice 1000 :

1643182_-_main.jpg

Par ailleurs, Saab confirme l’intégration de la bombe de précision israélienne Rafael « Spice 1000 » sur le Gripen E. Celle-ci viendra compléter la gamme de bombe « Paveway » déjà en service. La bombe « Spice 1000 » (Smart, Precise Impact, rentable) produite par Rafael Advanced Defense Systems est d’un poids de 453kg (1000lb). Elle est équipée d'un kit de guidage EO/GPS, avec des ailes « pop-out » qui étendent sa portée à plus de 100km (54nm).

La munition « Spice » est plus avancée que la plupart des bombes guidées par optronique comme la GBU-15, par exemple, puisqu'elle combine les avantages du guidage par satellite (comme la capacité à engager des cibles cachées et camouflées. Elle peut opérer dans toutes les conditions météorologiques et d'éclairage. En mode guidage électro-optique (telles que la possibilité de fournir un guidage "man-in-the-loop" elle offre une précision extrêmement élevée. Il est possible également relocalisé la cible durant la chute. Un autre avantage de la «Spice» est sa capacité à être préprogrammée (préflight) avec jusqu'à 100 cibles différentes. La cible qui sera engagée au final sera alors être sélectionnée, en vol, par un navigateur.

 

Photos : 1 Gripen E de présérie 2 HMD « Targo II » 3 Spice 1000 sur le Gripen E @ Saab

 

Une nouvelle étape pour la production du Tu-160 !

1799493041.jpg

Moscou, la volonté russe de produire à nouveau le bombardier stratégique Tupolev Tu-160 « Blackjack » vient franchir une nouvelle. L'usine aéronautique de Kazan près de la Volga est actuellement dans une étape qui vise à la reconstitution des technologies principales nécessaires à la production du bombardier lourd supersonique.

L’Usine dispose également d’un calendrier de production qui vise la fabrication de la travée centrale d’un nouvel exemplaire du Tu-160. Ce premier Tu-160 de nouvelle série servira de banc d’essai pour la production. En mars dernier, l'usine a conclu deux contrats pour la reconstruction des équipements nécessaires pour la fabrication des Tu-160.

Une flotte de 50 bombardiers : 

A l’origine de relance de la production du Tu-160, le commandant de la Force aérienne russe (VVS) le Général Viktor Bondarev avait annoncé la volonté de construire 35 bombardier stratégique Tupolev Tu-160 « Blackjack » se qui portera à 50 le nombre d’appareils en activité. La mise en service des nouveaux aéronefs pourrait débuté en 2023.

Flotte en pleine modernisation : 

La flotte actuelle de Tu-160 est en cours de modernisation, Le bombardier supersonique à géométrie variable Tu-160 modernisé comprend une amélioration des systèmes d’avioniques et du radar, de la motorisation ainsi que de l’armement. La nature précise des améliorations n'est pas divulguée. Cependant quelques petites informations sont disponibles.

Le Tu-160 a reçu une avionique modernisée avec un nouveau cockpit doté d’écrans et de la nouvelle génération d’ordinateur de gestion de vol disponible. Un liaison électronique permettant la communication avec l’ensemble des aéronefs et des éléments des Forces russes sera installée.

Les moteurs Kuznetsov NK-32 sont dotés  d’un nouveau FADEC (Full Authority Engine Control) et de diverses améliorations concernant la maintenance.

En matière d’armement, le programme de modernisation va permettre de renforcer la capacité nucléaire de l'avion et la capacité de transporter 12 missiles Raduga NPO Kh-555 (AS-15 Kent) de croisière à longue portée ainsi que des bombes à guidage laser.

Le Tu-160 sera également doté des nouveaux missiles Kh-101 et le Kh-102, avec des ogives nucléaires et conventionnelles. La puissance des ogives nucléaires est estimée à 180-200 kilotonnes. En outre, leur portée atteint les 5’500 km. Toutefois, pour augmenter la portée, il a fallu augmenter la masse de lancement de missiles de 700-800 kg, bien que le poids de l'ogive soit resté la même 400-410 kg

Avec une charge jusqu'à 40’000 kg et un rayon d’action (sans ravitaillement) de 12’297 km, et une vitesse maximale de 1’800 km/h le Tu-160 est l’une des armes les plus redoutable de la Russie. Conçu par le Bureau d'études soviétique Tupolev pendant les années 1970-1980, le bombardier porte-missiles stratégique Tu-160 «Blackjack» selon le code de l'OTAN (Cygne Blanc en Russie) est le plus grand et le plus puissant avion supersonique militaire doté d'ailes à géométrie variable. Le Tu-160 est aussi le plus lourd avion de combat au monde et le bombardier ayant la plus grande masse au décollage.

En service opérationnel depuis 1987, le Tu-160 est destiné à détruire des cibles importantes au moyen d'armes nucléaires et conventionnelles. Son équipage comprend quatre pilotes.

 

tupolev_tu_160_by_bagera3005.png

Photo : Tupolev Tu-160 « BlackJack » @ Sergy

13/11/2016

Les Forces aériennes en Norvège !

 

 

20150078.jpg

Les Forces aériennes suisses s’entraîneront une nouvelle fois à Ørland, en Norvège, du lundi 14 novembre au vendredi 9 décembre 2016, dans le cadre du module d’instruction à l’étranger «Nightway».

En comptant deux relèves, ce sont au total 130 militaires des Forces aériennes suisses, à savoir 36 pilotes, 93 membres du personnel au sol et un opérateur de bord professionnel qui feront le déplacement à Ørland avec huit avions de combat F/A-18 et deux appareils de réserve. Le module d'instruction à l'étranger « Nightway », organisé en Norvège, offre aux Forces aériennes suisses la possibilité d'effectuer des vols d'entraînement dans de vastes secteurs situés au-dessus de la Mer du Nord et de s'exercer avec les pilotes de l'armée de l'air norvégienne. Nos pilotes pourront également se familiariser avec les vols de nuit et, pendant la journée, s'entraîner à la pratique du combat aérien à basse altitude. En effet, dans un pays aussi densément peuplé que la Suisse, les vols de nuit et à basse altitude ne peuvent être pratiqués que de manière très limitée par égard pour la population.

A l'instar des années précédentes, les objectifs de la campagne de vol de nuit en Norvège sont les suivants : étape finale de l'instruction de base pour les jeunes pilotes de F/A-18 (service nocturne de police aérienne), perfectionnement et consolidation des tactiques de vol de nuit avec et sans appareil de vision nocturne pour les pilotes plus avancés, et  engagements d'avions de combat dans des conditions difficiles (obscurité, froid, intempéries et topographie).

 

1156514277.gif

Nightway :

- Courte durée d'ensoleillement  (=plus de vols de nuit)

- La plupart des secteurs se situent au-dessus de la mer ce qui entraîne beaucoup moins de nuisances sonores pour la population

- L'altitude minimale dans les secteurs est de 5000ft/AMSL (1600m) au lieu de 13000ft/AMSL (3700m) en Suisse. Les performances des réacteurs sont bien meilleures à cette altitude ce qui nécessite une certaine adaptation.

- Les vols supersoniques ont lieu jusqu'à un minimum de 2800m au-dessus de la mer contre 10'000m (sol) pour la Suisse.

- Entraînements contre les F-16 norvégiens.

Le vol au-dessus de la mer ainsi que les altitudes minimales très basses ont demandé une préparation extrêmement sérieuse. Avant la campagne, chaque pilote a suivi une instruction particulière de «Sea Survival» de nuit dans le lac de Neuchâtel pour s'adapter aux manipulations sur l'équipement dans l'obscurité. Lors de cet exercice, comme pendant chaque vol, le port d'une combinaison étanche était obligatoire. Elle est nécessaire et sert à prolonger le temps de survie du pilote en cas d'éjection dans des eaux glaciales (env.+4°C). D'autres briefings tels que les procédures de sauvetage en mer, les conditions météorologiques extrêmes, les différences des procédures ATC avec la Suisse, les connaissances de la base d’Ørland ont été suivis.

 

20150043.jpg

Photos : F/A-18 C/D Hornet en Norvège @ Swiss Air Force