17/10/2015

Israël, premier C-130H modernisé !

Lockheed_C-130H_Hercules_(L-382)_(Karnaf),_Israel_-_Air_Force_AN1324616.jpg

 

 

 

L’Israeli Air Force (IAF) a reçu le premier C-130H « Hercules » modernisé la semaine dernière. L'avion a reçu un nouveau radar, une avionique numérique et a eu son caisson de voilure remplacé, pour lui permettre de prolonger sa durée de vie.

Le travail est effectué par l’entreprise israélienne Elbit Systems qui travaille en collaboration avec Israël Aerospace Industries (IAI) en vertu d'un contrat datant de décembre 2012.

En ce qui concerne l’avionique, les C-130H israéliens vont être progressivement dotés d’un nouveau système de type « Wide Area Augmentation System » (WAAS) de navigation basé sur le GPS, permettant un meilleur alignement de piste (LNAV) avec un guidage vertical (LPV) et une capacité d'approche et d'atterrissage de type  « hors-the-shelf ». Ces nouvelles capacités vont permettre d’augmenter la sécurité des équipages. Le cockpit est doté d’une nouvelle instrumentation de type numérique "verre" doté de six écrans multifonctions. Les  pilotes disposent d’un affichage tête haute, d’un nouveau système de communication numérique sécurisé. Les panneaux de commande de navigation sont compatibles avec la vision nocturne. Cette modernisation permettra à moyen terme d’uniformiser les configurations cockpit des C-130 au sein de l’air force.

 

Photo : Lockheed-Martin C-130H israélien @ IAF

 

Le Cseries en phase de certification !

20130914_bombardiercseries_cam_mg_1069.jpg

 

 

Bombardier a annoncé vendredi que son avion CS100 a terminé plus de 90% du programme de certification et se trouve maintenant au stade final des essais en vol qui comporteront quelques semaines d’essais de fonctionnalité et de fiabilité. Bombardier a également confirmé l’accélération graduelle de la production, y compris celle du premier avion pour l’exploitant de lancement, SWISS.

« Nous sommes très enthousiastes d’annoncer que nous en sommes au stade final de la certification. Après un programme d’essais en vol complet, nous nous apprêtons à confirmer que l’avion CS100 est prêt à être exploité par SWISS », a déclaré Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux. « Grâce au dévouement et au dur labeur de plusieurs personnes dans le monde entier, durant de nombreuses années, nous sommes fiers aujourd’hui d’annoncer que cette dernière phase d’essais en vol nous place sur la bonne voie pour obtenir la certification d’ici la fin de 2015. »

« L’énorme travail rigoureux de nos employés, fournisseurs et clients sera démontré au cours des prochaines semaines, alors que l’avion CS100 sera opéré selon un horaire de vols similaire à celui des sociétés aériennes commerciales sur des aéroports clés en Amérique du Nord. Ces essais de fonctionnalité et de fiabilité incluront les performances sur piste, les atterrissages et les demi-tours à l’aéroport, ainsi que les opérations au sol, le tout pour préparer l’avion CS100 à son exploitation par SWISS à la première moitié de 2016 », a affirmé Rob Dewar, vice-président du programme d’avions C Series de Bombardier Avions commerciaux.

« Les essais en vol de fonctionnalité et de fiabilité, qui seront effectués selon des itinéraires de vol et des procédures d’exploitation typiques des sociétés aériennes, comprendront environ 15 aéroports représentatifs au Canada et 20 aux États-Unis », a ajouté M. Dewar.

 

Un avion plus propre :

Le mois dernier, Bombardier a annoncé qu’elle avait effectué tous les essais de performance sonore et que les données confirmaient que ces appareils sont les avions de série les plus silencieux de leur catégorie. L’empreinte sonore de ces avions et leurs capacités exceptionnelles sur courte piste en font les avions idéaux pour divers types d’opérations. Plus tôt cette année, Bombardier confirmait que l’autonomie maximale des avions C Series pourra atteindre 3 300 NM (6 112 km), soit quelque 350 NM (648 km) de plus que prévu initialement. L’avion assure un avantage de plus de 20 pour cent sur le plan de la consommation de carburant, comparativement aux autres avions de série, et de plus de 10%  comparativement aux avions remotorisés. Cela signifie qu’un avion C Series pourrait réduire les émissions de carbone d’un exploitant jusqu’à 6 000 tonnes par année. Les avions de la C Series émettront également 50% moins d’émission de NOX que ne l’exigent les normes CAEP 6.

Bombardier évalue l’empreinte environnementale de ses avions pour la totalité de leur cycle de vie. Grâce à leur conception, à leur fabrication, à leur exploitation et à leur recyclabilité, les avions C Series recevront une déclaration environnementale de produit (EPD) dès leur entrée en service, une première dans l’industrie.

 

La gamme  CSeries :

La gamme d’avions C Series, qui représente la fusion entre la performance et la technologie, est de conception entièrement nouvelle et offre aux exploitants des économies potentielles de 7,5 à 12 millions de dollars par avion. Ces avions assurent un avantage de plus de 20% sur le plan de la consommation de carburant, comparativement aux autres avions de série, et de plus de 10 pour cent comparativement aux avions remotorisés.

En plus d’offrir les meilleures caractéristiques économiques de sa catégorie avec la gamme d’avions C Series, Bombardier a travaillé de façon considérable au design de la cabine afin d’assurer une excellente expérience aux passagers. Dotés de sièges, de coffres de rangement et de hublots plus grands, les avions C Series créent une sensation d’espace digne des gros-porteurs qui procure aux passagers un confort inégalé. Les avions CS100 et CS300 ont en commun plus de 95 pour cent de leurs pièces, ainsi que la même certification de type. Le moteur PurePowerMD PW1500G de Pratt & Whitney, combiné à un aérodynamisme évolué, permet une réduction de la consommation de carburant, du bruit et des émissions, rehaussant la compatibilité environnementale et sociale de ces avions.

En ciblant le segment de marché des avions de 100 à 150 places, Bombardier a enregistré des commandes et engagements pour 603 avions C Series, dont 243 en commande ferme.

 

Air Canada très intéressé :

On apprend également qu’Air Canada, pourraient passer des commandes auprès de Bombardier pour la CSeries. Des négociations sont en cours avec le transporteur national qui pourrait annoncer prochainement une commande substantielle d’appareils. Deux autres compagnies dont les noms ne sont pas connus sont également en discussion avec Bombardier.

 

CSeries-Swiss.jpg

Photos : 1 CS100 d’essais 2 le premier CS100 destiné à SWISS @ Bombardier

16/10/2015

Plus de Black-Hawk pour l’Arabie Saoudite !

UH-60.jpg

 

 

Les Etats-Unis ont approuvé une demande pour 60 hélicoptères Sikorsky UH-60M « Black-Hawk » supplémentaires pour l’Arabie Saoudite.

Les hélicoptères seront livrés avec le système d’alerte missiles AAR-57, des équipements de survie, des mitrailleuses miniguns M134, et un système électro-optique et des projecteurs bi-mode. La transaction est estimée à près 495 millions de dollars.

 

Sikorsky UH-60M Black-Hawk :

Le Black-Hawk est un hélicoptère utilitaire moyen développé pour l’armée américaine. Conçu par Sikorsky pour remplacer le célèbre UH-1, cet hélicoptère effectua son premier vol en 1974 et fut admis au service actif en 1979. Malgré son coût élevé, le Black- Hawk est un hélicoptère tactique très apprécié et qui possède d'excellentes qualités de vol et une bonne maniabilité. Le Black-Hawk se décline en près de 17 versions spécialisées.

Sikorsky UH-60M «Black-Hawk» dispose de la motorisation de type General-Electric T-700-701D,  montés au dessus de la cabine. Cette dernière est conçue pour amortir au mieux, les chocs en cas de crash, il dispose de deux larges portes coulissantes assez large pour accueillir jusqu’à 20 personnes. La survie est améliorée par une résistance accrue aux impacts de balles et de canons, grâce à différents blindages et une redondance des systèmes.

 

Photo : Sikorsky UH-60M Black-Hawk @ US Army

15/10/2015

Nouveau souci de structure pour l’Eurofighter !

11.jpg

 

Francfort, l’avion de combat européen Airbus DS Eurofighter n’en a pas fini avec ses soucis de structure, l'armée allemande a confirmé la chute d'un réservoir externe d'un de ces avions de combat dernièrement.

Un réservoir externe d'un Eurofighter T1 de la Luftwaffe s'est détaché et est tombé alors que l'avion manoeuvrait au sol pour se préparer au décollage, a indiqué un porte-parole de l'armée. En conséquence de l'incident, survenu sur une base aérienne en Estonie, la Luftwaffe n'autorise ses avions Eurofighter à s'envoler qu'après démontage des réservoirs externes, ce qui est fâcheux car, sans leurs réservoirs externes, les avions de combat n'ont plus assez d'autonomie pour survoler la mer Baltique.

Ces révélations interviennent au lendemain de l'annonce par la Force aérienne allemande qu'elle suspendait les livraisons d'Eurofighter, suite à la découverte d'un défaut au fuselage, à savoir des trous mal ébavurés. Un défaut similaire avait déjà été identifié il y a un an.

 

Les premiers problèmes :

En octobre 2014, un problème de fabrication avait été découvert dans la partie arrière du fuselage de tous les avions de chasse de type  Eurofighter "Typhoon" qui pouvait causer des problèmes structurels à venir pour l'avion et à terme limiter, la durée de vie. Les Eurofighter  en service à l’époque, pouvaient continuer de voler en toute sécurité. En Allemagne, la Luftwaffe avait décidé dès l’annonce de cette problématique, de diminuer de moitié la durée de vie de ses avions Eurofighter de 3’000 à 1’500 heures de vol et ceci, de manière provisoire, tant qu’une solution technique n’était pas trouvée.

 

Procédé de fabrication en cause :

Ce problème avait été identifié et provenait d’un mode d'usinage récemment découvert, concernant l'un des procédés de fabrication utilisé, lors de l'assemblage du fuselage arrière de l’Eurofighter « Typhoon ». Cette révélation avait alors, conduit l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie à cesser d'accepter les livraisons de l’avion, tant qu’une solution viable n’avait pas été trouvée pour combler cette lacune.

 

LftWf-Eurofighter.jpg

Photos : Airbus DS Eurofighter Typhoon T1 luftwaffe @ Luftwaffe

Des B787-10 pour Eva Airways !

 

boeing-787-10-ad-boeinglr.jpg

 

Seattle, Boeing a annoncé aujourd'hui que la compagnie EVA Airways se prépare à commander jusqu'à 24 B787-10 « Dreamliner » et deux B777-300ER supplémentaires (Range Extended). La commande dans sa totalité représente près de 8 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

«Nous sommes impatients d'accueillir EVA Airways en tant que client pour le du B787-10 Dreamliner", a déclaré le Président et CEO de Boeing Commercial Airplanes Ray Conner.

EVA Airways poursuit la modernisation de sa flotte long-courrier avec le remplacement des aéronefs vieillissants, Les nouveaux avions vont permettre à la compagnie de se développer dans de nouveaux marchés, notamment en Asie du Sud-Est, en Océanie et en Amérique du Nord. La compagnie exploite actuellement plus de 37 avions de la famille Boeing dans sa flotte, dont 21 Boeing B777-300ER. Le B777-300ER est l'épine dorsale de la flotte croissante de EVA Airways et le transporteur est 8ème plus grand opérateur de B777-300ER du monde et 4ème plus grand en Asie.

Avec son intention d'acheter deux B777-300ER supplémentaires dans le cadre de cet accord, EVA Airways aura en commande 15 B777-300ER et cinq B777 Freighters, ainsi que 24 B787-10.

Le B787-10 sera la troisième et le plus long membre de la famille « 787 ». Et ceci avec la plus grande capacité de transport de passagers et de fret. Le B787-10 aura 25 % de consommation en moins les avions qu'il remplace.

 

Photo : le B787-10 @ Boeing