26/02/2019

MiG-29 pour la Serbie !

serbia-mig-29-belarus-ant_2766_1551100494-op-1170x610.jpg

La Serbie a officiellement accepté quatre avions de combat RAC MiG-29BM« Fulcrum » donnés par la Biélorussie lors d'une cérémonie qui s'est déroulée au sein de l’usine 558 de réparation d'aéronefs à Baranavichy le 25 février dernie 

Des avions révisés :

Les travaux de maintenance et de révision devant être financés par la Serbie, ainsi que le remplacement de l’avioniques et l'installation de nouveaux équipements de navigation et de communication, dureront jusqu'à 18 mois, Belgrade prévoyant que son premier avion modifié sera disponible avant la fin de l'année.

En prévision de la disponibilité des avions, cinq pilotes serbes ont suivi un entraînement de reconversion en Russie et deux autres ont reçu des instructions à la base aérienne de Batajnica.

MiG-29BM FULCRUM

LeMiG-29BM« Fulcrum » modernisé en Biélorussie, est une mise à niveau du MiG-29 réalisé par l'usine de réparation d'aéronefs ARZ-558 de Baranovichi, en Biélorussie. Une modernisation concerne notamment le radar N019P et le système électro-optique OEPS-29 afin d'améliorer les capacités d'attaque air-sol.  Les missiles air-air RVV-AE, R-27ER et R-27ET ont été ajouté ainsi que des missiles à courte portée R-73 et R-60M). Deuxièmement, l'armement est complétée par des armes à guidage de précision permettant de tirer sur des cibles terrestres et maritimes. Parmi eux figurent les missiles KH-29T ,KH-29L, KH-25ML, KH-31P et KH-31A, ainsi que les bombes KAB-500Kr et KAB-500L. Le MiG-29BM peut transporter deux missiles air-sol et deux ou quatre bombes guidées. Le système denavigation est considérablement élargis. Le système de navigation N-911 comprend un ordinateur de navigation, un récepteur du système de navigation par satellite GLONASS / NAVSTAR, un système radio de navigation à courte portée A-323 et un système de navigation et d’atterrissage VOR / ILS et DME.

Photo : MiG-20BM destinés à la Serbie @ Secrétariat à la Défense Biélorusse

25/02/2019

Un F-35 ravitaillé par le KC-46A !

yourfile.jpg

Le ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » a ravitaillé un Lockheed Martin F-35 « Lightning II »pour la première fois au-dessus de la Californie.

L’avion s’est connecté à l'avion de chasse avec sa perche de ravitaillement en carburant le 22 janvier dernier, marquant la première fois que le « Pegasus » ravitaillait un avion furtif. L’information a été gardée confidentielle par l'US Air Force jusqu’ici. Le KC-46A devra également prouver qu'il peut ravitailler en carburant le Lockheed-Martin F-22 « Raptor » et le Northrop Grumman B-2 « Spirit ».

Le ravitaillement en carburant d’un chasseur furtif ou d’un bombardier est plus difficile qu’un avion conventionnel, car l’exploitant de la flèche du pétrolier doit éviter de rayer le revêtement furtif à l’extérieur de l’avion. Si le revêtement spécial de l’appareil est rayé, sa visibilité radar pourrait être accrue.

Le ravitaillement en carburant d’un F-35 marque la phase III des essais du KC-46 par l’US Air Force. La phase III est la dernière étape des tests de développement. Elle devrait durer 15 mois et se dérouler à partir de la base aérienne Edwards, en Californie.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo :KC-46A ravitaillant un F-35 @ US Air Force

 

Claude Nicollier mandaté pour expertiser air2030!

2F748710-EE0C-4200-94FF-D113439CF88B.jpeg

La conseillère fédérale Viola Amherd a chargé Claude Nicollier de lui livrer un deuxième avis sur le rapport d'experts «Avenir de la défense aérienne» de mai 2017. L'astrophysicien vaudois, ancien pilote militaire de milice (jusqu'en 2004), remettra en principe d'ici à la fin avril, à la cheffe du DDPS, une analyse externe et indépendante sur l'acquisition des moyens nécessaires à la protection de la population contre les menaces aériennes. Très attaché au principe de la milice qui repose sur l'idée selon laquelle le citoyen qui en a les capacités doit assumer des charges et des tâches publiques à titre extraprofessionnel et bénévole, Claude Nicollier versera ses honoraires à une œuvre de bienfaisance qui reste encore à déterminer.(DDPS).

24/02/2019

M-346 pour l’International Flight Training School !

2_M-346-ItaAF-2-800x445.jpg

Le projet italien en vue de la création de l’IFTS (International Flight Training School) a franchi une étape supplémentaire avec la livraison des deux premiers exemplaires d’avion écoles Leonardo M-346. Au total se sont quatre appareils qui seront livrés. Dans le cadre de ce partenariat, Leonardo et l’Aeronautica Militare Italiana (AMI, forces aériennes italiennes) créeront une école de pilotage internationale utilisant un mélange de personnel de l'industrie et de la force aérienne, d'aéronefs et d'actifs.

L’origine :

L’IFTS a été créé en vertu d’un accord signé en juillet 2018 entre Leonardo (avec Babcock et CAE) et les forces aériennes italiennes. Il ouvrira officiellement ses portes en 2021 et dispensera une formation de chasse de phase IV / avancée (LIFT) à un maximum de 80 pilotes par an, utilisant un personnel de 45 instructeurs et une flotte de 22 avions T-346A (le M-346 étant désigné dans le service AMI). Lecce dispose également d’une série de systèmes d’entraînement LVC (simulation virtuelle, en direct et constructif) qui permettent aux stagiaires au sol d’interagir avec les pilotes dans les airs.

T346A_61_Stormo_04.jpg

L’objectif :

L’IFTS se concentre initialement sur l’entraînement de chasseur de phase IV / Lead-In préparant les pilotes à la conversion en avions de combat de dernière génération tels que l’Eurofighter « Typhoon » et le Lockheed Martin F-35. Alors que le 212 ° Gruppo (212ème Escadron) du Stormo sur 61 utilise le T-346A pour l’entraînement en phase IV, les autres escadrons volants de l’escadre (les 214 et 213 ° Gruppi) fournissent un entraînement en Phase II et en Phase III, qui utilise actuellement le T- 339A et T-339C respectivement, et il est prévu de mettre en place un nouveau système de formation intégré basé sur le M-345 HET (aéronef à haute efficacité, appelé T-345 par l’AMI). À compter de 2020, le nouveau formateur remplacera progressivement le T-339A (utilisé pour la phase II et la formation des instructeurs) et le T-339C (utilisé pour la formation de la phase III).

L’IFTS pourrait éventuellement être ultérieurement élargi pour inclure la formation de pilotes d’hélicoptères et de systèmes aériens non habités, avec l’inclusion éventuelle d’une autre base aérienne italienne.

T346A_61_Stormo_01.jpg

Photos : M-346 destiné à l’IFTS @ Leonardo

Des fissures découvertes sur des SSJ100 « SuperJet » !

svnl0171.jpg

Sukhoi Civil Aircraft (SCAC) à découvert qu'environ 50 avions auraient pu développer des microfissures dans le train d'atterrissage et les moteurs. Une consigne de navigabilité datant du 29 décembre par l'autorité de l'aviation civile russe Rosaviatsiya confirme le problème.

Défauts de fabrication :

Les défauts de fabrication seraient dû à un fournisseur, la société VSMPO-Avisma, qui n’a pas été capable de confirmer la qualité de fabrication de pièces en titane selon les directives en vigueur. De possible contrefaçon étant possibles.

Pour palier au problème, le concepteur en chef du SSJ100, Vladimir Lavrov, a établi un calendrier d'inspections sur 48 avions, dont 15 en service chez Aeroflot, huit avec Azimuth Airlines, neuf avec Yamal Airlines et quatre avec IrAero. Les inspections ont lieu à l'aide d'endoscopes, et ont débuté à la fin du mois de janvier dernier.

En décembre, le fabricant s’est engagé à lutter contre la contrefaçon de pièces en introduisant un passeport électronique pour aéronef (AEP).

Photo :SSJ100 de la compagnie Aeroflot @ A.Semenkov