16/03/2017

Bulgarie, trois concurrents pour le nouvel avion de combat !

Sans titre.png

Le ministère de la Défense bulgare a annoncé le 13 mars qu'il avait ouvert trois propositions pour équiper l'armée de l'air du pays. Il s’agit de venir remplacer l’actuelle flotte de composée de MiG-21.

Derrière la volonté de moderniser sa Force aérienne, la Bulgarie cherche également à garder son indépendance en matière de sécurité aérienne. Aujourd’hui, les six derniers MiG-21 font équipe avec une quinzaine MiG-29 « Fulcrum » et permettent tout juste de maintenir une police ciel en temps de paix et dans des conditions, qui ne prennent pas en compte les tensions internationales.

L’objectif de la Bulgarie est d’obtenir une flotte d’une vingtaine de nouveaux avions en plus des quinze MiG-29 « Fulcrum », puis d’envisager de les remplacer à leur tour d’ici 2025.

Trois offres :

Trois avionneurs ont répondu positivement à la demande de la Bulgarie, il s’agit du suédois Saab avec le Gripen C/D, Lockheed-Martin conjointement avec les États-Unis et les gouvernements portugais, pour des F-16 A/B d’occasions et l’Italie qui offre des Eurofighter T1 d’occasions en service au sein de l’Armée de l’air italienne.

 Le plan actuel du ministère de la Défense prévoit un investissement de 767 millions d'euros (823 millions de dollars) pour acquérir l'avion et le matériel de soutien au sol, ainsi qu'un petit paquet d'armes air-air et air-surface, le soutien logistique et la formation du personnel. Les aéronefs doivent être livrés avant 2020.

Une deuxième phase, prévue entre 2022 et 2023, devrait conduire à l'acquisition de huit autres appareils multi-niveaux du même type.

Une évaluation des propositions devrait être achevée dans un délai d'un mois, conformément à un plan d'investissement approuvé par le parlement bulgare en juin 2016. Cependant, le projet progresse dans un contexte de crise politique et d’une élection générale prévue pour le 26 mars.

 

Photos : Gripen C, Eurofighter T1, F-16A

1,5 millions d’heures de vol pour les MH-65 « Dolphin » !

mh-65-dolphin-009.jpg

Airbus Helicopters Inc. a salué la garde côtière des États-Unis pour avoir atteint le cap des 1,5 millions d'heures de vol avec sa flotte d’hélicoptères de patrouilles MH-65 « Dolphin » de recherche et de sauvetage. De la patrouille sur le lac Michigan à la réalisation de sauvetages dans le golfe du Mexique, le MH-65 « Dolphin » des garde-côtes américain est devenu un aéronef très apprécié.

Rappel :

En 1979, les garde-côtes américain ont choisi le Dauphin, basé sur la famille des produits Airbus AS365 Dauphin, en tant que nouvel hélicoptère de sauvetage aérien et maritime à courte portée qui devait remplacer le HH-52A « Sea Guard ». L'aéronef est certifié pour fonctionner dans toutes les conditions météorologiques et les opérations de nuit, à l'exception des conditions de givrage.

Airbus a livré le premier « Dauphin » en 1984. La flotte de 100 hélicoptères a jou un rôle essentiel pour la Garde côtière, depuis des missions de sauvetage après l'ouragan Katrina et d'autres catastrophes naturelles jusqu'à l'exécution de sauvetages réussis en mer et en haute montagne.

En plus de desservir les Etats-Unis, Porto Rico et la République Dominicaine, le MH-65 est devenu le principal appareil de sauvetage à bord des navires. L'escadron tactique d'interception d'hélicoptères de la Garde côtière en Floride utilise également le MH-65 pour des missions de lutte contre les stupéfiants dans des zones de trafic de drogue à forte menace.

La flotte MH-65 devrait rester en service jusqu'en 2035. De nouveaux moteurs ont été installés sur la flotte Dolphin en 2007, ce qui a considérablement amélioré les capacités de puissance et de mission.

 

airbus helicopters,mh-65 dolphin,dauphin,us coast guard,missions sar,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Photos : MH-65 Dolphin US Coast Guard @ US Coast Guard

15/03/2017

Le Canada prépare l’achat de Super Hornet !

397900558.jpg

Le Canada vient de franchir une nouvelle étape dans sa volonté d’acquérir une flotte transitoire composée de 18 Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » avec une lettre de demande d’information au gouvernement américain.

Le Canada attend une réponse des États-Unis pour cet automne, indique un communiqué de presse du gouvernement du 14 mars. De fait, nous assistons à la première partie des négociations entre le gouvernement du Canada, le gouvernement américain et l’US Navy pour déterminer les besoins canadiens pour ces appareils, les configurations possibles et ce qui sera inclus dans le «package» final.

Le Canada prévoit d’acquérir le standard BlockII du « Super Hornet ». Celui-ci pourrait également à l’avenir évoluer au BlockIII, soit « L’Advanced Super Hornet ». En matière de coûts, le gouvernement canadien estime qu’un « Super Hornet » standard se négocie aux allentours de 65 millions de dollars US. En fonction des options choisies, le coûts total pourrait attendre les 90 millions de dollars US, soit une facture encore très inférieure à celle du F-35.

Par ailleurs, on apprend que Boeing et le nouveau gouvernement américain s’engagent à appliquer la politique des avantages industriels et technologiques à cette acquisition potentielle, ce qui oblige les fournisseurs à faire des investissements au Canada égaux à 100% de leur valeur contractuelle.

 Les États-Unis et le Canada pourraient conclure un accord officiel sur la flotte de « Super Hornet » au début de 2018.

 

Photo: Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » @ USN

14/03/2017

Chine, L’Y-20 « Kunpeng » en production !

456.jpg

L’Armée de libération de la Force aérienne du peuple (PLAAF) a pris possession de ses deux premiers avions de transport tactique Xian Y-20 « Kunpeng » en juin de l’année dernière pour des essais opérationnels. Ceux-ci se sont révélés pleinement satisfaisant.

Production et moteurs chinois :

Xian Aircraft Industrial Corporation en collaboration avec la PLAAF vient de déclarer le lancement de la production du de l’avion de transport. Au total se sont pas moins de 400 appareils qui viendront équiper l’armée chinoise. De plus, selon l’avionneur un nouveau calendrier de production prévoit l’installation de moteurs chinois d’ici 2019. Actuellement le Y-20 est doté de moteurs russes NPO Saturn Soloviev D-30KP2 de 10,5 tonnes de poussée. Selon les données disponibles, Xian compte équiper le Y-20 de moteurs chinois Shenyang-Liming WS-20 qui produiront 14 tonnes métriques de poussée et permettront ainsi à l'Y-20 d'atteindre sa charge utile maximale de 66 tonnes. Actuellement ces moteurs sont en phase de qualification sur un IL-76.

Xian Aircraft déclare pouvoir produire 20 Y-20 par an d’ici deux ans. Par ailleurs, l’avionneur travaille sur une nouvelle version civile de l’avion et un modèle plus lourd ayant une charge utile de 200 kg (440 lbs).

 

Le Xian Y-20 « Kunpeng » :

Le Xian Aircraft Industrial Corporation Y-20 « Kunpeng » est l’aboutissement d’un long programme, devant permettre à la Chine de se doter d’un appareil lourd de transport militaire stratégique. Les ingénieurs chinois n’ayant pas d’expérience pour un tel appareil, ils ont dû faire appel à des consultants russes et ukrainiens en ce qui concerne les domaines critiques de l’avion. D’une envergure de 50 mètres. L’avion utilise de nombreux matériaux composites. Pour abaisser les coûts de fabrication, plusieurs éléments ont été produits à l’aide d’imprimantes 3-D.

Exploité par un équipage de trois personnes, l’Y-20 est conçu pour transporter jusqu’à 60 tonnes de fret jusqu’à 4’400km (2'734 miles) à une vitesse de croisière de mach 0,75 et avec un plafond pratique de 13'000 mètres (42'700 pieds). Selon l’avionneur chinois, l’avion est capable de décoller sur 700 mètres. L’avionique comprend quatre grands écrans couleurs EFIS.

L’avion ne semble pas pour l’instant disposer de capacité de ravitaillement en vol. Il semble également que l’avionneur prépare une version dotée d’un radar d'alerte précoce (AEW), d’une version de guerre électronique et d’une variante destinée au ravitaillement en vol.

3234.jpg

 

Photos : 1 Y-20 Kunpeng @ Zu Wei 2 Y-20 en vol @ Zhangliming

CDB Aviation Lease Finance commande 30 B737MAX !

jpg_737max_first_flight_takeoff.jpg

CDB Aviation Lease Finance (CDB Aviation) a annoncé une commande pour 30 avions B737-800 MAX. L'ordre est évalué à près de 3,3 milliards de dollars aux prix catalogue de l’avionneur.

Basé à Dublin, en Irlande, CDB Aviation opère comme une filiale irlandaise détenue à 100% par la China Development Bank Financial Leasing Co LTD (CDB Leasing). Avec un capital social de 50 millions de dollars et une flotte de plus de 200 avions, CDB Aviation a plus de 10 ans d'expérience dans le domaine de la location d’avions de ligne.

Le B737-800 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offre à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

 

Photo : B737-800 MAX@ Boeing