09/08/2015

Avions de combat, l’Iran nouvel eldorado ?

IRIAF-F-14.jpg

 

 

L’accord sur le nucléaire iranien signé à Vienne prévoit une levée des sanctions internationales prononcées par les Nations Unies, les Etats-Unis et l’Union européenne, en échange du renoncement à fabriquer la bombe nucléaire.  Du coup, l'armée de l'air iranienne se positionne déjà pour réorganiser son inventaire vieillissant.

 

Modernisation de la flotte de combat :

Pour la République islamique d'Iran Air Force (IRIAF), c’est l’occasion inespérée pou moderniser son arsenal qui comprend des aéronefs obsolètes datant d’avant la révolution de 1979 et dont un grand nombre ont été détruit lors de la guerre avec l’Irak.

Avant la révolution de 1979 les États-Unis ont fourni au Shah d'Iran environ 500 avions de combat de dernière génération pour l’époque, il s’agissait notamment de 79 Grumman F-14A « Tomcat » de 177 McDonnell Douglas F-4E, 32 F-4D et 16 RF-4E « Phantom II », auxquels il faut ajouter 141 Northrop F-5E/F « Tiger II ». Une flotte de Lockheed-Martin C-130 E/H « Hercules » et Boeing 707 de transports, des Lockheed-Martin P-3F « Orion » de patrouille maritime, et Boeing CH-47A « Chinook, ». Le tout agrémenté d’une flotte d’hélicoptères  Bell UH-1 « Iroquois », et de Bell AH-1 « Cobra ». Cette imposante flotte faisait de l’Iran l’une des forces aériennes les plus puissante de la région.

 

Les vendeurs aux portillons :

Le récent accord de vienne, aiguise donc l’appétit de plusieurs avionneurs. Si l’on a beaucoup parlé dans la presse du nucléaire iranien, les premières tractations en vue de fournir l’aviation iranienne ont été jusqu’ici très discrètes.

 

La Chine a mené une première offensive avec l’avionneur Chengdu Aircraft (CAC) qui propose la vente de 150 J-10B « Super Dragon Véloce » ainsi que les armes associées. La France a proposé une première offre qui concerne sa flotte de Mirage 2000 excédentaires, soit une petite vingtaine d’avions qui seront progressivement remplacés par le Rafale au sein de l’Armée de l’air. Moscou vient d’annoncer à son tour, qu’une double offre a été transmise à l’Iran en vue de lui fournir des MiG-35 et des Sukhoi Su-30MKI.

 

Commentaire :

L’Iran est redevenu un pays « fréquentable » et la levée des sanctions, lui permettra de renouveler  sa flotte d’avions ainsi que l’ensemble de ses systèmes d’armes par la même occasion. Cependant, on constate déjà que cette « nouvelle » confiance dans l’Iran, n’est pas perçue par tous de la même manière. Entre l’offre d’avions neufs de dernière génération et des aéronefs d’occasions, la perception du nouvel ami n’est pas la même et on le comprend.

 

F-4-Iran_Reuters.jpg

Photos : 1 Grumman F-14A « Tomcat » iraniens 2 McDonnell Douglas F-4 E « Phantom » iranien@ IRIAF

Inde & Russie, négociations sur le Sukhoi T-50!

4198372765.jpg

 

La Russie et l'Inde ont débuté les négociations définitives en vue du lancement et de l’acquisition de l’avion de combat Sukhoi T-50 PAK-FA a annoncé vendredi le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar.

Fin juillet, Manohar Parrikar a annoncé que l'Inde avait investi 14,8 milliards de roupies (plus de 212 millions d'euros) dans la mise au point, conjointement avec la Russie, du chasseur polyvalent T-50 (PAK FA) de cinquième génération, connu en Inde comme le FGFA.

Les livraisons duT-50 aux forces aériennes indiennes doivent débuter 94 mois après la signature du contrat, mais ce dernier n'est pas encore signé.Selon le ministère russe de la Défense, les premiers avions seront livrés à l'armée russe en 2016.

 

Le projet PAK-FA trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur choisit est le NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée.

 

2499534338.jpg

Photo : Sukjhoi T-50 PAK-FA

 

08/08/2015

RUAG gagne de nouveaux clients pour Dornier 228NG !

unnamed-1.jpg

 

 

Emmen, Suisse, RUAG Aviation a reçu la commande pour deux Dornier 228 NG de la part de la compagnie anglaise Aurigny Air Services Ltd. Basée à  Guernesey. L’avion se ra livré à la fin de l’année.

 

La flotte d Aurigny Air Services comprend des Embraer E-195, ATR 72-200 / 500 et le 15 Brittan-Norman Trislander. Le client a décidé l'année dernière de remplacer progressivement ses trois  Dornier 228, par deux appareils  "New Generation (NG)". La société sera parmi les premiers clients à bénéficier de la production en série du Dornier 228NG  par RUAG.

Malcolm Coupar, Directeur Commercial de Aurigny a commenté: "Le Dornier 228 NG nous offre des options optimales de transport pour nos passagers et pour le fret à destination de Alderney et Dinard. Le confort des passagers a une haute priorité pour nous, par conséquent, la diminution de bruit de la Nouvelle Génération du Dornier 228 est en soi une plus-value.  Dans le même temps, les passagers apprécieront la climatisation et l'agréable sensation d'espace de la cabine et les grandes fenêtres ".

 

RUAG Maître d’œuvre du Do228 NG :

Les Do228 NG sont produits à Oberpfaffenhofen en Allemagne, mais la modernisation est installée sur le site de RUAG Aerospace à Emmen (LU). Le Do228 modernisé comprend un cockpit numérique couplé à une avionique EFI890 Universal Avionics System, les moteurs Garrets TPE 331-10 sont dotés d’une nouvelle hélice à 5 pales en composite produit par MT-Propellers. La structure a été considérablement renforcée. Le Do228 peut aujourd’hui pratiquer des décollages et atterrissages court sur piste non préparée, de plus l’appareil permet une permet en œuvre facilitée en zone de brousse. L’appareil peut dorénavant rester 10 heures en vol avec des variations de vitesse et d’altitude. Au total, RUAG Aerospace a effectué près de 300 modifications qui rendent aujourd’hui, le Do228 plus efficace.

 A ce jour les commandes pour le NG sont : 12 appareils pour la marine indienne, 10 pour le Vénézuela et 1 pour la marine allemande.

unnamed-2.jpg

Photos : 1 Le Dornier/RUAG Do228NG 2 Installation de montage @RUAG

 

Modernisation des T-38 « Talon » de l’USAF !

 

040127-F-0000S-102.JPG

L'US Air Force (USAF) a présenté le premier Northrop T-38 « Talon » école modernisé dans le cadre du programme 'Pacer Classique III. Les T-38 modernisés devront assurer la jointure avec l’arrivée du futur avion école, dont le choix n’a pas encore été fait à ce jour.

 

Northrop T-38 « Talon » :

Ce premier T-38 modernisé dans le cadre du programme 'Pacer Classique III est sorti des ateliers du 575e Escadron de maintenance d’Ogden Air Logistics de San Antonio-Randolph au Texas. Au total, l’USAF va procéder à la modernisation de 150 aéronefs sur un total de 453 avions en service à ce jour. Ces 150 T-38 une fois modernisés devront assurés la transition avec l’arrivée du futur jet école pour la période 2021 à 2026. Actuellement 11 T-38 sont entrés en phase de transformation et seront suivi par 17 autres l’année prochaines.

150731-F-VB174-024.JPG

 

Le programme 'Pacer Classique III :

Selon les responsables de l’USAF le programme de mise à jour « Pacer Classique II » ne peut s’appliquer que sur un petit nombre d’avions les T-38C, dont le potentiel de vie est suffisant, les autres appareils seront retirés du service. Les appareils sélectionnés subiront une importante modification structurelle, soit la plus grande et la plus invasive jamais réalisé sur le « Talon ». Chaque appareil va passer 8900 heures entre les mains des techniciens de maintenance.

Bien que le T-38C est entré en service en 2002, il est basé sur la plate-forme du T-38A qui a commencé ses opérations en 1961.  Les T-38C vont recevoir un nouveau siège éjectable et plusieurs éléments de structures comme les longerons dorsaux, le longeron de cockpit et une partie de la structure centrale vont être changés, ainsi que plusieurs pièces du train d’atterrissage. Le cockpit va recevoir une nouvelle avionique en phase avec les avions de combat actuel.

 

Un coût important :

Le coût de cette mise à jour est assez importante, puisqu’elle atteint les 900 millions de dollars. Pour l’USAF, il s’agit du prix à payer, pour le retard pris dans le choix du futur avion école. Sans cette mise à jour, la formation des futurs pilotes de l’USAF ne pourrait être accomplie dans la période 2021-2026.

 

150731-F-VB174-0391.jpg

Photos : le premier Northrop T-38 « Talon » modernisé @USAF

07/08/2015

Brésil, le sénat approuve le financement du Gripen !

 

Gripen-NG-Mock-up1-960x653.jpg

Brasilia, la dernière étape en vue de l’acquisition de la première tranche d’avions de Combat Saab Gripen E par le Brésil est terminée, le Sénat vient d’approuver l’accord de financement portant sur un montant de 4.6 milliards de dollars pour l'achat de 36 Gripen E.

L'accord, a été signé le 5 août entre le Ministère brésilien de la Défense et le Swedish Export Credit Corporation ( FMV)pour un plan de financement définitif.

 

Nouveau taux d’intérêt :

Selon l'accord, les taux d'intérêt annuels seront fixés à 2,19%, contre 2,54% initialement demandé par le gouvernement suédois. Le Brésil a 25 ans pour rembourser le prêt, avec une période de grâce de huit ans.

 

Trois tranches :

Le Brésil a annoncé son intention d'acquérir un premier lot de 36 avions Gripen E dans le cadre de son programme de modernisation F-X2 en décembre 2013. Les 15 premiers avions seront produit en Suède sur les installations de Saab  de Linköping, les autres appareils seront produits au Brésil. La première livraison est prévue en 2019 et le dernier en 2024.

Au total le Brésil prévoit d’acquérir un total de 108 Saab Gripen E, trois lots allant de 2019 jusqu'à 2032. Il est probable que les deux autres lots seront entièrement assemblés au Brésil, de même que les avions potentiellement acquis par des clients régionaux futurs.

A cela il faut ajouter le développement navale du Gripen E le « Sea Gripen » destiné à l’aéronavale. Actuellement l’industrie participe à près de 50% dans le développement du projet.

 

Equipement connu : 

Les Gripen E brésiliens disposeront des mêmes équipements de bord que la version suédoise (initialement proposée en Suisse), mais seront doté du missile courte-portée «A-Darter» de Denel Dynamics et pourra notamment emporter le nouveau missile multi-rôle «Marlin» du même concepteur. 

 

Le Saab JAS Gripen E MS21: 

 

Gripen-NG-Mockup-cockpit-960x653.jpg

 

Radar AESA : le radar AESA (Active Electronically Scanned Array)  ES05 «Raven» offre une ouverture exceptionnelle et unique au monde sur 200°, l'avion suédois peut voir là ou les autres sont aveugles et ceci grâce au système SWASHPLATE, alors que les radars concurrents ouvrent sur 140°. L'antenne radar produite par Selex-ES est de même conception que celle de l'Eurofighter.

 

IRST: (Infra-Red Seach and Track)le système de capteur passif/actif infrarouge Skyward-G produit par Selex-ES  est synchronisé (transmission de données d’acquisition entre les appareils) et offre également la capacité d’accrocher des missiles en rapprochement pour les combattre.

 

Electronique : le Gripen E dispose d’une nouvelle architecture électronique (Net Centric Warfare - NCW). Jugée dix fois plus rapide que ses concurrents. Le nouveau système central PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR) pour ensuite offrir les meilleures réponses aux menaces.

 

Large palette d’équipement : la famille « Gripen » est optimisée pour un choix d’armement et d’équipements connexes particulièrement large. Un utilisateur peut donc choisir, entre différents systèmes d’armes européens, américains, israéliens et brésiliens et sudafricain. Il en va de même pour les nacelles « recco » et de désignation laser.

 

Mode Supercruise  & biokérosène : le Gripen E dispose du nouveau moteur General-Electric F-414G avec mode « SuperCruise » qui permet de décoller sans postcombustion à pleine charge et d’atteindre Mach1,2. Avec ce mode, les décibels chutent à 99 contre 123 avec la postcombustion. De plus, le moteur F414G est le seul pour l’instant à être validé avec du biokérosène. La Suède prévoit d’ici 2025, de fabriquer 25% de biokérosène à base de compost à des fins écologiques, mais également pour diminuer sa dépendance au kérosène fossile.  

 

Optimisé pour les drones : les suédois sont les premiers à avoir anticipé l’usage d’ici 10 ans de drones tactiques en binôme avec des avions de combat, de ce fait le Gripen E est le premier avion a disposer d’un architecture permettant le chargement de logiciel en vue d’un tel emploi.

 

Leurre actif nouvelle génération : le Gripen sera le premier avion a disposer du leurre actif anti-missiles de nouvelle génération  «BriteCloud». Une fois largué, le «BriteCloud» recherche les menacent prioritaires en utilisant la technologie de mémoire numérique autonome (DRFM). Les impulsions radars sont captées dans l'ordinateur de bord du «BriteCloud», puis copiées en utilisant les fréquences de répétitions pour ensuite simuler une «fausse cible». Cette fausse cible, si convaincante que le système de menace ne peut pas détecter la supercherie. Le «BriteCloud» pourra séduire même les menaces les plus modernes, loin de la plate-forme de tir.

 

Protection de guerre électronique nouvelle génération : 

Ce système s’intègre dans une architecture complète de guerre électronique (Warfare System) qui comprend les derniers développements avec la détection des missiles en approche de type électro-optique EW39 (ultra-violet) qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS) couplés avec le système d'alerte aéroporté passif (PAWS-2) d'Elbit Systems. Le PAWS-2 est systèmes d'avertissement de missiles IR (Infrarouge). Il fournit une alerte au personnel navigant de la présence de missiles hostiles et actifs.

 

 

2251521495.jpg

 

Photos : 1 Gripen E FAB @ SGT 2 Cockpit  Rezende/FAB 2 Gripen E FAB @ SAAB