05/02/2016

Un 787 présidentiel de luxe pour le Mexique !

9876.jpg

Mexico, le président mexicain Enrique Pena Nieto va prochainement pouvoir compter sur un nouvel avion présidentiel, soit un Boeing B787-800 «Dreamliner», l'avion sera livré à la fin de ce mois. Le nouvel avion présidentiel mexicain a été commandé à l’époque durent le mandat de l’ancien président Felipe Calderon en 2012. On parle d’un coût estimé à près de 600 millions de dollars.

Un équipement de luxe :

Le futur « Dreamliner » présidentiel est doté d’un équipement de luxe avec un système de filtration de l'air, un bureau présidentiel des chambres pour les invités et les journalistes pour une capacité de 250 passagers. Les chambres disposent d’un équipement qui rivalise avec les meilleurs hôtels cinq étoiles de la planète.

Le B787-800 « Dreamliner » :

Le B787 est presque fait entièrement de matériaux composites, plus légers et plus résistants. Une nouvelle architecture électronique permet de nouvelles fonctionnalités. Par exemple, la surveillance complète des systèmes qui permettent à l'avion de s'auto-évaluer et signaler les besoins en maintenance à des systèmes terrestres et ceci non plus seulement sur les organes primaires, mais également secondaires. Boeing en choisissant General Electric (GEnx) et Rolls-Royce (Trent) pour développer les moteurs de l’avion, permet de réduire la consommation de kérosène et donc le rejet de CO2 de près de 30%.

Commentaire :

Ce nouvel avion présidentiel grand luxe ne fait pas que des heureux et nombreux, sont ceux qui grincent des dents dans le pays. Pour beaucoup, ce « cinq étoiles volant » bien supérieur à beaucoup d’avion gouvernementaux en service reflète l’arrogance des dirigeants du pays bien incapables de lutter contre les nombreux fléaux qui gangrènent le Mexique.

765.png

Photos : 1 Le B787-800 présidentiel aux essais 2 le luxe intérieur @ Université Aéronautique du Mexique

 

04/02/2016

Inde, la flotte de Mi-17V-5 au complet !

964912153.jpg

L'Indian Air Force (IAF) a reçu le dernier de hélicoptère Mil Mi-17V-5 de moyen tonnage, et confirme la signature prévue pour 48 aéronefs supplémentaires pour un montant estimé à 1,1 milliards de dollars us.

La livraison de ce dernier lot de Mi-17V-5 porte à 151 le nombre d’aéronefs de ce type en service au sein de l’IAF. Selon les hauts fonctionnaires de l'IAF les livraisons du futur lot de 48 Mi-17V-5 se feront assez rapidement, car ceux-ci font partie d’un accord de gouvernement à gouvernement avec la Russie.

L’Inde est considérée comme un partenaire stratégique de la Russie dans le développement et la livraison des hélicoptères militaires, ainsi que pour les opérateurs publics et privés. Des projets mixtes russo-indiens sont en cours pour livrer de nouveaux hélicoptères, des pièces de rechange et des équipements aéronautiques.

Systèmes de guerre-électronique :

L'Inde a également émis une demande d'information pour sa flotte afin d’être équipée d'une suite avancée de guerre électronique (EW) qui comprend, un système d'alerte radar (SEAAR) des systèmes d'alerte d'approche de missile et les systèmes de distribution de contre-mesures (CMDS).

Le MIL MI-17V-5 :

Le Mi-17V-5 est la dernière version de l'hélicoptère Mi-17. Cet appareil est destiné à transporter des cargaisons et des parachutistes, ainsi que du fret de grande dimension sur un support extérieur. La version armée du Mi-17V-5 a pour tâches d'appuyer par le feu les forces terrestres ou les parachutistes, lors du débarquement ou de l'évacuation, ainsi que de mener des bombardements de précision. Un système de guerre-électronique équipe l’appareil contre les missiles sol-air ennemis. De plus, il est équipé d’une nouvelle avionique numérique KNEI-8 qui remplace les anciens systèmes analogiques des précédents cockpits.

 

Indian Air Force iaf officially Inducted armed multi-purpose transport Russian Mi-17V-5 helicopters rockets pods missiles atgm army (5).jpg

Photos : 1 Mil Mi-17V-5 de l’IAF 2 Cérémonie de réception @ IAF

 

Inde, présentation du HTT 40 !

yourfile-1.jpg

Hindustan Aeronautics (HAL) a présenté le premier prototype de l'avion d'entraînement de base HTT-40. L'avion va effectuer des essais au sol et des tests de roulage avant son premier vol.

Le HTT-40 est un aéronef à voilure fixe incorporant une conception de cellule tout en métal. Sa masse au maximale au décollage et de 2800 kg et peut être configuré pour porter des armes, en vue d le l’entrainement, mais également pour des missions de contre-insurrection. Le cockpit climatisé peut accueillir deux membres d'équipage, dont un instructeur et stagiaire dans la configuration des sièges en tandem de type « zéro-zéro ». Il intègre une avionique avec écrans multifonctions et des systèmes de navigation et de communication modernes. La motorisation du HHT40 comprend une turbine Honeywell TPE331-12B dotée d’un FADEC et qui développe une puissance maximale de 950 ch sur l'arbre (shp). Le HTT40 devrait pouvoir atteindre une vitesse maximale de 450 kilomètres par heure pour un rayon d’action 1000 km. La vitesse de décrochage avec les volets sera 135 km/h.

 

Un concurrent pour la troisième tranche de PC-7MKII :

L’Indian Air Force (IAF) avait prévu une formation en trois phases pour ses élèves pilotes. La formation de base (BTA) s’effectue sur l’avion suisse Pilatus PC-7MKII, puis la phase II, dite intermédiaire devait être faite sur l’avion indigène HAL HTT40. Puis, la phase avancée se termine sur le jet anglais BAE Hawk. Mais les nombreux retards de conception du HAL HTT40 ont obligé l’IAF à revoir le cursus de formation.

A l’origine, l’Inde prévoyait d’acheter une centaine d’avion HTT40. L’arrivée du Pilatus PC-7MKII a permis de combler les deux étapes primaires de formation des élèves pilotes indiens. Le ministère indien de la défense a l'intention, aujourd’hui, d'acheter 68 HTT40 élaborés localement pour satisfaire une partie de ses besoins pour 180 avions écoles. En effet 120 avions PC-7MKII ont été commandés à ce jour.

De fait, la troisième tranche de PC-7MKII sera directement liée au bon fonctionnement ou non du HAL HTT40. Un feuilleton qui n’est pas sans rappeler, celui du contrat Rafale et du Tejas !

647266650.jpg

 

Photos : HAL HTT40 @ HAL

 

03/02/2016

La RAF a choisi le T-6 « Texan II » !

yourfile-1.jpg

Le ministère britannique de la défense a signé des contrats d'une valeur 1,58 milliards de dollars pour moderniser l’école de pilotage de la RAF. Trois appareils sont sélectionnés pour venir remplacer les avions écoles actuellement en service au sein de la Royal Air Force

Le Beechraft T-6C « Texan II » :

Une première étape de remplacement partiel de la flotte actuelle composée d’Embraer EMB-312 « Tucano » se fera avec 10 avions écoles de type Beechraft T-6C « Texan II ». Le Beechcraft T-6C « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6C dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6C est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige, ainsi que l’introduction aux armes.

Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifié de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

Formation de base et de transport :

Pour la formation de base la RAF recevra 23 avions de type Grob G120TP. Le Grob G 120 est un avion biplace monomoteur employé pour la formation, l'entraînement. Il est fabriqué par la société allemande Grob Aircraft. Il est équipé d'un moteur Lycoming 6 cylindes à plat de 8'865 cm3 et d'une hélice tripale.

Par ailleurs 5 jets de type Embraer Phenom 100 vont venir équiper l’école de pilotage pour éa préparation à la transition sur les aéronefs de transport et de ravitaillement. L'Embraer Phenom 100 est un Very Light Jet (VLJ). Il a une capacité de 4 passagers dans sa configuration normale, mais il peut transporter jusqu'à 6-7 passagers avec un équipage unique, avec en option des sièges face à face et des toilettes. Il dispose d'une autonomie maximum de vol de 1178 miles nautiques avec  4 occupants. Cette version utilise des turbines Pratt & Whitney Canada PW617F-E.

 

7865.jpg

Photos : 1 Beechraft T-6C « Texan II » aux couleurs de la RAF @ Beechraft 2 L’Embraer Phenom 100@ P.Kummerling

Vol inaugural pour le premier A350 de Singapore Airlines !

A350-900_Singapore_Airlines_first_flight_1.jpg

Le premier A350-900 destiné à la compagnie Singapore Airlines achevé son premier vol. L'avion, avec livrée emblématique de la compagnie aérienne, va maintenant entrer dans la phase finale de la production avec d'autres contrôles au sol et des vols d'essai, avant d'être prêt pour la livraison dans les prochaines semaines.

Le tout nouvel A350 XWB sera la pierre angulaire de la future flotte de taille moyenne à large fuselage de Singapore Airlines. Au total, la compagnie a commandé 67 A350-900, qui seront exploités sur les vols à longue distance, ainsi que sur les services régionaux sélectionnés. Sept des avions seront livrés avec une capacité de gamme ultra-longue, pour les vols jusqu'à 19 heures, ce qui permet au transporteur de reprendre des vols sans escale vers les Etats-Unis.

L'A350 XWB dispose de la dernière conception aérodynamique, fuselage et les ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs Rolls-Royce Trent XWB. Ensemble, ces nouvelles technologies se traduisent par des niveaux inégalés d'efficacité opérationnelle, avec une réduction de 25% de carburant et une maintenance nettement inférieurs. A ce jour, Airbus a enregistré un total de 777 commandes fermes pour l'A350 XWB de la part de 41 clients dans le monde.

 

Photo : Premier vol pour l’A350-900 de Singapore Airlines@ H.Goussé/Airbus