13/11/2015

Record de vitesse pour un Challenger 350 !

original.jpeg

Un avion Challenger 350 de Bombardier, appartenant à VistaJet, chef de file mondial en voyages par avion privé long-courrier de premier ordre, a établi un record de vitesse mondial dans sa catégorie, en volant de la vallée de Napa jusqu’aux Îles Cayman, soit 2 774 milles (4 463 km), en cinq heures et cinq minutes.

L’avion Challenger 350, géré et exploité par Priester Aviation, a décollé de l’aéroport du comté de Napa en Californie à 8 h 22 (HAP), le 28 octobre 2015, avec trois membres d’équipage et deux passagers à bord. La vitesse de croisière maximale était de M 0,83 à une altitude de croisière de 41 000 pieds (12 497 m). Les pilotes ont atterri à l’aéroport international Owen-Robert, sur l’île de Grand Cayman, à 13 h 27 (HAP), avec des réserves de carburant plus que suffisantes.

« le Challenger 350 s’est magnifiquement bien comporté durant tout le vol », a indiqué le capitaine Andy Wegman, de Priester Aviation. « Grâce à ses capacités inégalées en montée, nous avons atteint directement 41 000 pieds (12 497 m) en moins de 20 minutes, où nous avons volé en régime de croisière confortablement à des vitesses au sol allant jusqu’à 545 nœuds pour établir ce record. »

« Cette réussite est un autre exemple des impressionnantes capacités de vitesse, de montée et d’autonomie de l’avion superintermédiaire Challenger 350 », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Avions d’affaires. « Nous sommes ravis de partager cet honneur avec notre précieux client VistaJet et nous félicitons toute l’équipe de VistaJet et de Priester Aviation d’avoir établi ce nouveau record mondial. »

 

Le Challenger 350 :

Le biréacteur Challenger 350 affiche des performances phares dans sa catégorie, et une véritable autonomie à pleine charge passagers et carburant de 3 200 milles marins (5 926 km) qui permet de relier New York à Londres. Le Challenger 350 s’appuie sur l’héritage du légendaire biréacteur Challenger 300 de conception entièrement nouvelle et emblématique de son segment de marché. Non seulement est-il doté de fonctionnalités avioniques de dernière génération, mais il présente également la cabine la plus évoluée de son segment de marché, qui maximise l’éclairage naturel et redéfinit le confort intérieur et le raffinement du design, tout en maintenant des caractéristiques de performance devenues synonymes de la gamme d’avions Challenger.

 

À propos de VistaJet :

Fondée en 2004 par Thomas Flohr, VistaJet s’est établie comme chef de file mondial en transport long-courrier de premier ordre par avion privé en fournissant de l’excellent service et une qualité inégalée à sa clientèle en croissance rapide, la reliant à tous les coins du monde par vols directs. VistaJet exploite une flotte jeune,l’âge moyen de l’ensemble de la flotte est de moins de deux ans, de plus de 50 avions d’affaires Global et Challenger de Bombardier et offre la plus grande zone de couverture du secteur du transport aérien, sur tous les principaux marchés. Le modèle d’affaires unique et performant de cette société assure tous les avantages de posséder un avion privé sans les responsabilités ni les risques de la propriété. Les avions de VistaJet ont visité à ce jour plus de 180 pays, atterri à 1 354 aéroports du monde entier, enregistré plus de 73 500 vols et transporté plus de 174 000 passagers.

 

8456.jpg

Photos : 1 Challenger 350 @ Bombardier 2 Challenger350 VistaJet @ VistaJet

12/11/2015

Boeing & Tata vont coopérer sur l’Apache !

586175753.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, Boeing et Tata Advanced Systems a confirmé une joint-venture (JV) en ce qui concerne la fabrication de structures destinées à l'hélicoptère AH-64 « Apache ». Cette coopération s’élargira davantage à l’avenir sur des plates-formes civiles comme le « Dreamliner ».

Au cours des 12 derniers mois, Boeing a doublé ses approvisionnement en Inde et ce pays à augmenté ses pour sa part ses acquisition auprès de Boeing (P-8, CH-47, Apache) de fait la collaboration entre les deux pays va encore augmentés à l’avenir.

Pour sa part, Tata Advanced Materials a livré des panneaux composites pour les armoires de matériel électrique et des carénages d’unité auxiliaire de puissance pour le P-8I. TAL Manufacturing Solutions fabrique des poutres de plancher complexes à partir de matériaux composites pour le Boeing B787-900. TAL Manufacturing Solutions a fourni de l'équipement de soutien au sol pour le C-17 « Globemaster III » de transport stratégique.

 

Il faut se rappeler que le ministère indien de la Défense a finalisé sa commande avec Boeing pour la production, la formation et le soutien d’hélicoptères Apache et Chinook qui vont permettre d’améliorer les capacités militaires de l’Inde. L’Inde recevra 22 hélicoptères d’attaques AH-64E Block III et 15 hélicoptères CH-47F « Chinook » de transport lourd.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

Vol MH370, les premières mesures !

20150802010124303-0.jpg

 

Genève, les conséquences de la disparition mystérieuse d'avions comme le vol MH370 de Malaysia Airlines en mars 2014 permis (enfin) de prendre une première mesure internationale, un accord mondial a été trouvé lors d'une réunion à Genève pour le suivi des vols civils par satellite.

Cet accord a été trouvé par consensus à la Conférence mondiale des radiocommunications, qui se tient à Genève, et concerne l'attribution de fréquences radioélectriques pour le suivi des vols à l'échelle mondiale pour l'aviation civile. Il permettra de repérer les avions partout dans le monde dès 2017 selon les experts, alors qu'aujourd'hui 70% de la surface terrestre (océans, déserts, montagnes) échappent à cette surveillance.

Le fait d'attribuer des fréquences pour que des stations spatiales puissent recevoir des signaux ADS-B provenant d'aéronefs va permettre d'assurer le suivi des vols en temps réel partout dans le monde, a déclaré François Rancy, directeur des radiocommunications à l'UIT, l'institution spécialisée des Nations unies pour les technologies de l'information et de la communication.

 

Longues tergiversations :

Il aura fallu un an pour que les pays et experts se mettent d'accord, et ceci alors qu’un tel système est réclamé depuis près de 10 ans. L'action de la Conférence mondiale des radiocommunications permettra un meilleur suivi et la localisation des avions qui autrement pourraient disparaître du système de suivi terrestre, a déclaré l'ambassadeur américain Decker Anstrom.

 

La mise en place :

 

Suivi-des-avions-en-vol-par-satellite-IUT-700x401.jpg

C'est maintenant l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), une autre agence de l'ONU basée à Montréal, qui devra mettre en oeuvre la mesure avec les compagnies aériennes. L'OACI souhaite pour sa part imposer dès 2016 le suivi, minute par minute, des avions en cas d'incident. Un signal sera émis toutes les 15 minutes dans des conditions normales de vol, mais le système devrait répéter le signal chaque minute en cas d'incident. Les experts réunis à Genève ont décidé d'attribuer la bande de fréquences 1 087,7-1 092,3 MHz pour la réception par les satellites des émissions de signaux dits ADS-B provenant d'aéronefs, a précisé l'UIT dans un communiqué. L'information sera ensuite renvoyée automatiquement aux stations terrestres en charge du contrôle aérien. Actuellement, cette bande de fréquences est utilisée pour les transmissions de signaux ADS-B depuis des aéronefs vers des stations de Terre en visibilité directe. Cette bande est maintenant attribuée dans le sens Terre vers espace pour les émissions d'aéronefs à destination de satellites ce qui permettra de repérer la position des aéronefs munis de dispositifs ADS-B partout dans le monde, y compris au-dessus des zones océaniques et polaires et d'autres zones isolées, explique l'UIT.

 

Rappel :

Cet accord intervient à la suite de la disparition et de la perte tragique du vol MH370 de la Malaysian Airlines assurant la liaison Kuala Lumpur-Pékin en mars 2014 avec 239 personnes à bord, qui avaient suscité un débat au niveau international sur le suivi des vols à l'échelle mondiale. A ce jour, l'épave de l'avion n'a toujours pas été localisée.

Un fragment d'aile, retrouvé en juillet dernier sur l'île de la Réunion, a été formellement identifié comme appartenant à l'avion disparu, mais cette découverte n'a pas levé le mystère sur les causes de l'accident.

 D'après le président et directeur général de la société américaine Aireon, Don Thoma, une des entreprises qui développent les satellites et la technologie ADS-B, le dispositif pourra être mis en oeuvre dès 2017.

Boeing livre le 375ème B737 à Ryanair !

Ryanair1.jpg

Seattle, Boeing a livré le 375ème B737 à la compagnie « low cost » Ryanair, lors d’une cérémonie. L’avion un B737-800 Next Generation est également doté du nouvel intérieur de la compagnie.

 

Ryanair Boeing Sky Interiors_Mar15.jpg

"Le B737 est Boeing est la pierre angulaire de notre croissance réussie au cours des 16 dernières années et nous sommes fiers de prendre livraison de notre 375ème Boeing 737-800 aujourd'hui», Mick Hickey, chef des opérations de Ryanair.

La compagnie aérienne basée à Dublin, célèbre cette année son 30ème anniversaire des opérations depuis son premier vol en 1985. Aujourd'hui, Ryanair est le plus grand opérateur en tout-Boeing en Europe.

Ryanair est également le client de lancement du B737-200MAX, le plus récent membre de la famille « 737MAX » avec 100 avions en commande. Une variante basée sur le succès du B737-800 MAX, le B737-200 MAX peut accueillir jusqu'à 200 sièges, l'augmentation du nombre de clients fournira jusqu'à 20 % de rendement en matière de carburant par siège que les avions les plus efficaces qui volent aujourd'hui.

Ryanair opère plus de 1.600 vols par jour et devrait transporter plus de 105 millions de passagers cette année. En plus des 100 B737-200 MAX, le transporteur a également plus de 150 commandes en carnet pour B737-800.

 

Ryanair2.jpg

Photos : 1 & 3 Le 375ème B737-800 NG de Ryanair, 2 le nouvel intérieur @ Boeing

Nouvelle livrée pour les B777-300ER d’EVA Air !

_E5C3878 FOR TWITTER.jpg

 

Everett, Wash., Boeing et EVA Air ont célébré le dévoilement de la nouvelle livrée de la compagnie aérienne, lors d'une cérémonie de livraison pour le transporteur du 22 ème B777-300ER (Extended Range).

"Aujourd'hui, nous avons dévoilé une nouvelle conception de la livrée pour annoncer notre engagement continu envers l'innovation de service», a déclaré le président EVA KW Chang.

La nouvelle identité visuelle d’EVA Air conserve sa conception de la boussole d'origine, empruntée au logo de sa société mère, le groupe Evergreen, qui symbolise un réseau et des services sans faille de la compagnie aérienne. Dans la nouvelle livrée, la conception du dessin de la queue est simplifiée.

EVA Air exploite actuellement plus de 36 avions Boeing, dont 21 Boeing B777-300ER. La compagnie aérienne prévoit d'introduire plus de sept B777-300ER dans sa flotte d'ici la fin de 2016 et de les déployer sur les routes nord-américaines.

Le B777-300ER est l'un gros bimoteur les plus rentables au monde et particulièrement fiable. Il a également la capacité de chargement la plus élevée de tous les avions passagers en service. Le B777-300ER recevra de nouvelles améliorations en 2016, visant à réduire la consommation de carburant de 2% supplémentaire.

 

Photo : Le 22ème B777-300 ER d’Eva Air avec la livrée modifiée @ Boeing