29/01/2016

L’ATD-X japonais prépare son vol inaugural !

p1649322.jpg

Tokyo, la division aéronautique de Mitsubishi prépare activement le premier vol du démonstrateur du futur avion de combat japonais ATD-X. Le premier devrait, selon toute vraisemblance avoir lieu en février prochain.

12 mois de retard :

Initialement, le calendrier prévu pour le démonstrateur de l’avion de combat japonais, furtif de cinquième génération ATD-X «Shinshin» prévoyait un vol inaugural en mars 2015. Mais, des problèmes de logiciel avait obligé l’avionneur à devoir reporter ce premier vol à une date ultérieur.

Le Mitsubishi ATD-X «Shinshin» : 

Le Mitsubishi ATD-X «Shinshin» est un prototype expérimental d’avion de combat de cinquième génération entièrement conçu au Japon. Il est développé par le ministère japonais de la défense.  Le principal entrepreneur du projet et Mitsubishi Heavy Industries (MHI). L’ ATD-X est un acronyme signifiant « Advanced Technology Demonstrator - X ». Shinshin signifie « le dieu de l'esprit ».

Ce programme a été lancé en 2009, suite au refus du gouvernement américain de vendre à l’exportation le Boeing F-22 «Raptor» en 2006.

L’ATD-X sera utilisé en tant que démonstrateur technologique et prototype de recherches pour déterminer la viabilité des technologies aéronautiques militaires avancées du Japon. L'appareil bénéficie de la poussée vectorielle tridimensionnelle: la poussée sera dirigée par trois palettes situées sur chaque tuyère, ce système a déjà été employé sur l'avion expérimental Rockwell X-31. Autre particularité, les commandes de vols électriques emploieront la fibre optique en lieu et place des câbles traditionnels, ce qui permettra un débit de données plus élevé et une immunité aux perturbations électromagnétiques. L'appareil embarquera un radar à antenne électronique (AESA). Une caractéristique encore en développement, baptisée littéralement « fonction d'auto-réparation des contrôles de vol » permettra à l'appareil de détecter automatiquement les dommages et les dégâts causés aux gouvernes de directions et d'ajuster l'utilisation des gouvernes restantes en conséquence, afin de garantir un vol stable et contrôlé.

Les spécifications de performance provisoires de l'ATD-X font états d’une masse maximale au décollage de 13.000 kg, un plafond de pratique de 65.000 pieds,un niveau maximum de Mach 2,25 (1,82 en mode supercruise) et un rayon d’action de 761 km et 2900km avec réservoirs largables.

 

ATD-X-TRDI.jpg

 

Photos : Le Mitsubishi ATD-X @ Mitsubishi

 

Grosse commande de l’Iran pour Airbus !

csm_Airbus_formation_flight_A320_A330_A350_XWB_A380_5b863103f6.jpg

L’Iran a confirmé une commande portant sur un total de 118 avions de ligne à l’avionneur européen Airbus. Soumise à l’embargo depuis 1995, la flotte d’avions de ligne de l’Etat Islamique est en très mauvais état et ne compte plus que 140 aéronefs en état de vol. Les besoins sont donc énormes, on estime, qu’il faudra pas moins de 500 avions pour venir équiper les compagnies aériennes du pays, durant les 10 prochaines années. Tous les constructeurs sont donc engagés sur la réouverture de ce grand marché.

Première étape pour Airbus :

Le premier avionneur à pouvoir bénéficier de l’ouverture du marché iranien en ce qui concerne l’aviation civil est l’européen Airbus avec 118 commandes qui se déclinent ainsi : 21 appareils de la famille A320CEO, 24 de la famille A320NEO, 27 de la famille A330CEO, 18 A330NEO, 16 A350-1000 et 12 A380. A noter que le marché iranien permet de relancer un peu les besoins en très gros-porteurs, l’A380 se positionne en Iran et son concurrent Boeing espère placer prochainement son B747-800 « Intercontinental ».

 

Photo : Les appareils commandés par l’Iran @ Airbus

 

 

Boeing livre le 8’888 ème B737 !

K66501-2.jpg

Seattle, Boeing a livré aujourd'hui le 8’888 ème B737 à un transporteur. Cet appareil un B737-800 « Next-Generation » a été réceptionné par la compagnie chinoise Xiamen Airlines.

Si, le chiffre sept est considéré comme un chiffre porte-bonheur pour l’avionneur Boeing, huit est considéré comme un nombre chanceux dans la culture chinoise, car il ressemble au mot qui signifie «prospérité» ou «la richesse."

«Nous sommes ravis de célébrer cette étape fantastique avec Boeing", a déclaré Che Shanglun, président de Xiamen Airlines.

Avec cette livraison, Xiamen Airlines élargi sa flotte à 133 avions de type Boeing, dont 17 appareils B737-700, 106 B737-800, 4 B757-200 et 6 B787-800. Le transporteur est considéré comme l'une des compagnies aériennes les plus rentables dans le monde, avec un record de 29 années consécutives de bénéfices.

 

K66501-3.jpg

Photos : 1 Le 8888ème B737 livré à Xiamen Airlines 2 Cérémonie de remise @ Boeing

28/01/2016

Perche de ravitaillement modifiée pour le JF-17 !

1650259_-_main.jpg

En mars de l’année dernière, le consortium sino-pakistanais composé de la société chinoise Chengdu Aircraft Corporation (CAC) et Pakistan Aeronautical Company (PAC) avait révélé pour la première fois, le nouveau standard Block II du JF-17 « Thunder », avec notamment l’adjonction d’une perche de ravitaillement en vol.

Modification de la perche :

Les premières photos qui montraient le montage d’une perche de ravitaillement, laissaient apparaître un raccordement à la cellule plutôt fragile. Les nouvelles photos publiées ces derniers jours montrent une importante modification de celle-ci, tant du point de vue de la position, que du raccordement à la cellule. L’aérodynamisme a été également revu.

1809997760.jpg

Radar intermédiaire :

Le JF-17 «Thunder» Block II dispose d’un radar intermédiaire, soit  le KLJ-7 fabriqué en Chine par CTEC et il est doté d’une antenne mécanique. Le KLJ est assez proche du RC400 de Thales. On se rappelle d’ailleurs, que la société française était en course pour équiper la version pakistanaise de l’avion, mais les tensions entre les deux pays à propos de la vente de sous-marins ont fait avorter ce projet. Le JF-17 «Thunder» Block II est doté d’une liaison de données (Link16), d’une meilleure capacité de guerre électronique. L’avion peut être ravitaillé en vol et disposera du missile à courte portée A-Darter conçu par le Brésil et l’Afrique du Sud (version pakistanaise uniquement). Le Block II sera produit est livré en 2016.

Rappel :

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est un chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93 dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21). L’armement comprend deux canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

 

1631249_-_main.jpg

Photos : 1 JF-17/FC-1 avec la nouvelle perche 2 Première adaptation d’une perche 3 le JF-17 BlockII sans perche de ravitaillement@ PAC

 

Premier vol pour le KUH-1 « Surion » MEDEVAC !

6543.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI) a fait voler le premier hélicoptère utilitaire KUH-1 «Surion» optimisé pour des missions d'évacuation sanitaire militaires (MEDEVACM). Ce premier vol a eu lieu à depuis les installations de production de Sachon KAI et a duré 20 minutes.

La version sanitaire du KUH-1 « Surion » :

Le «Surion» de 8.7t d'évacuation sanitaire sera d'abord livré à l'armée sud-coréenne d’ici 2018. Pour l’instant un total de 8 exemplaires ont été commandés par le gouvernement coréen. L’appareil est optimisé pour le transport sanitaire pour six patients et sera équipé avec des équipements médicaux y compris les moniteurs de patients, un défibrillateur et un respirateur. Le système de communication est renforcé pour permettre à l'équipage de rester en contact avec les médecins sur le terrain.

Historique du KUH «Surion» :

Le programme coréen pour un hélicoptère multirôle (KMH) fut lancé le 12 mars 2004 avec comme objectif le développement d’un hélicoptère polyvalent entièrement coréen. Compte tenu, des besoins financiers énormes pour le développement d’une telle machine, le programme fut réorienté, afin de répondre aux besoins utilitaires (KUH) de l’armée coréenne en priorité. 

Le second problème des coréens était de pouvoir compter sur la collaboration d’un constructeur étranger reconnu, pour diminuer les risques industriels. La Corée lança le 15 avril 2005 un appel d’offre international pour permettre à un constructeur étranger d’intégrer le programme. Plusieurs sociétés étrangères, telles que Boeing, Bell Helicopter, Sikorsky aux États-Unis, Airbus Helicopters, AgustaWestland en Europe et une société russe ont répondu à l’offre.

Le 13 décembre 2005, le gouvernement coréen a annoncé le choix d'Airbus Helicopters (ex Eurocopter) comme partenaire principal de Korea Aerospace Industries (KAI) dans le programme KUH pour le développement du premier hélicoptère de transport militaire coréen. A ce jour, l'armée sud-coréenne exploite plus de 40 « Surion », dont 200 exemplaires ont été commandés.

yourfile-1.jpg

 

Photos : KAI KUH-1 « Surion » en version MEDEVACM@ KAI Aerospace