29/02/2016

France, le H225M qualifié en ravitaillement de nuit !

1647107_-_main.jpg

L'Armée de l'Air française a qualifié ses premiers pilotes d’hélicoptère pour le ravitaillement air-air de nuit. Cette qualification a été réussie, après une semaine d'essais en partenariat avec l’US Air Force.

La qualification a eu lieu en France avec un hélicoptère Airbus H225M « Caracal » de l'Escadron) 1/67 Pyrénées et deux Lockheed-Martin MC-130J « Hercules » appartenant au 352e escadron des opérations spéciales de l'US Air Force.

Le « Caracal » est le premier hélicoptère français à être doté d’une sonde de ravitaillement. Il est entré en service en 2006 au sein de du 1/67. Avec cette nouvelle étape pour l’escadron, celui-ci se prépare en vue d’une pleine capacité opérationnelle de nuit.

En matière de ravitaillement pour hélicoptère, nos voisins français peuvent compter sur l’Italie et l’US Air Force et ceci dans l’attente de l’arrivée des futurs KC-130J « Super Hercules » en 2019.

Photo : H225M en ravitaillement avec un MC-130J de l’USAF @ Armée de l’air

28/02/2016

Italie, entrée en service de l’HH-101 «CAESAR» !

original_DSC_3174_g.jpg

Les Force aériennes italiennes ont célébré l’entrée en service des quatre premiers exemplaires du nouvel hélicoptère AgustaWestland HH-101 « CAESAR ». Au total se sont 15 hélicoptères de ce type qui entreront progressivement en service. Le HH-101 est produit sur la ligne d’assemblage de la division d'hélicoptères Finmeccanica à Yeovil en Angleterre.

Le HH-101 « CASAR » :

Le nouvel hélicoptère HH-101 « CAESAR » (AW101) est entré en service opérationnel sur la base aérienne de Cervia au sein du 15ème Stormo. Cette nouvelle version de l’AW101 est spécialement configurée pour effectuer la récupération du personnel et les forces spéciales en mission. Les HH-101 permettront également de renforcer les missions de recherche et sauvetage (SAR), les évacuations sanitaires (EVASAN) et les opérations d'interception pour les aéronefs lents. Le HH-101 est en mesure d'accueillir une combinaison de cinq membres d’équipage, ainsi que vingt soldats entièrement équipés ou six membres d'équipage, ainsi que 8 soldats pour les opérations spéciales assurant ainsi une flexibilité maximale. Les hélicoptères sont dotés de trois mitrailleuses M134 de 7,62mm «Gatling» installées sur les côtés et sur la rampe arrière. Les sièges de cockpit sont  blindés et une protection balistique pour les opérateurs de mitrailleuses est aménagée. Les HH-101 disposent d’un système de guerre électroniques intégrés avec d'autoprotection. Le HH-101 comporte également un kit air-air de ravitaillement pour les opérations étendues.

original_IMG_5600_g.jpg

Rappel :

L’AgustaWestland AW101 tri-turbine est doté de structures en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales. Il vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix, soit : le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récentes, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques, il est notamment capable de voler durant 30 minutes, après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

 

original_DSC_3155_g.jpg

Photos : Le HH-101 « CAESAR » italien @ AgustaWestland

27/02/2016

L’US Air Force a dévoilé le bombardier B-21 !

yourfile.jpg.png

Ce vendredi, l'US Air Force en collaboration avec Northrop-Grumman a révélé les grandes lignes du futur bombardier stratégique furtif du 21e siècle. Ce nouveau bombardier issu de la récente campagne Long Range Strike-Bomber (LRS-B) portera le nom de B-21.

La désignation officielle intervient, alors que l’US Air Force a pour la première fois transmis une image de synthèse officielle du futur B-21. On peut dès lors remarqué, la ressemblance avec le Northrop B-2. On pensait jusqu’ici, que le futur bombardier prendrait la dénomination de B-3, hors selon, la secrétaire de l’US Air Force Deborah Lee James, la désignation B-21 fera référence au premier bombardier américain du 21ème siècle. En effet, les actuels B-52H, B-1B et B-2 sont tous issus du siècle dernier.

Le nouveau bombardier furtif coûtera près de 23,5 milliards de dollars, soit un prix unitaire estimé à 564 millions de dollars. Les exigences pour l’US Air Force concernent 174 unités du nouveau bombardier, mais les finances actuelles ne pourront permettre l’achat que de 100 appareils.

Rejet de la plainte Lockheed-Boeing :

Le projet de développement du B-21 va se poursuivre et ceci après la tentative de protestation des deux perdants Lockheed-Martin et Boeing. En effet, Government Accountability Office (GAO) a rejeté celle-ci, laissant ainsi, le champ libre à Northrop-Grumman pour poursuivre les travaux de mise au point du futur bombardier.

Rappel :

Le programme LRS-B prévoit de mettre au point une nouvelle génération de bombardier stratégique furtif capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il doit venir compléter le nouveau dispositif de l’USAF qui comprend l’arrivée du F-35, des nouveaux ravitailleurs KC-46A et la modernisation des F-15. Le programme LRS-B a été officiellement lancé en 2012. Le projet LRS-B est considéré, comme prioritaire, pour la future stratégie militaire américaine dans le Pacifique Occidental et le Moyen-Orient, que le programme se poursuivra en dépit d'une réduction de 487 milliards de dollars dans le budget du Pentagone, portant sur les 10 prochaines années.

 

1841978860.2.jpg

Photos : images de synthèse du futur B-21 @ Northrop-Grumman/USAF

26/02/2016

Pièces de rechange pour les F/A-18 !

DSC_3197.jpg

Dans le cadre du programme d’armement 2016 (PA16) il est notamment prévu de combler les besoins en pièces de rechange, pour la flotte de 31 avions de combat Boeing F/A-18C/D « Hornet ». Le montant de l’acquisition des pièces détachées est de 127 millions de francs.

Les besoins :

Les avions de combat F/A-18 « Hornet » vont être de plus en plus sollicités en vue de la souveraineté de l’espace aérien, avec le mise en activité progressive de la QRA24/24 (fin des heures de bureau). La non disponibilité des quelques 30 F-5 « Tiger II » encore en service pour ce type de tâches et la récente renonciation à acquérir pour l’instant de nouveaux avions de combat, qui auraient déchargé les appareils existants dans les domaines du service de police aérienne, oblige les Forces aériennes à augmenter les heures de vol sur les F/A-18. En conséquence les besoins en maintenance de la flotte de « Hornet » vont augmenter ces prochaines années. Il est donc nécessaire de palier rapidement à cette demande, afin que la flotte de F/A-18 puisse garder une bonne disponibilité jusq’en 2025.

Par ailleurs, avec le retrait de la flotte de F/A-18 C/D « Hornet » au sein de l’US Navy prévue en 2023, il est devenu nécessaire d’acquérir ce matériel de remplacement (pour les avions et l’équipement au sol), car celui-ci ne sera bientôt plus disponible sur le marché.

Acquisition :

Pour répondre rapidement aux besoins de la maintenance de la flotte de F/A-18, il est prévu d’acquérir les éléments suivants : des gouvernes de vol, des cylindres pour commandes de vol, des pièces de rechange pour réacteurs, divers engrenages, des composants de train d’atterrissage, des réservoirs de carburant.

FA18_freigestellt_black_lowrez.jpg

On précise au DDPS que l’acquisition du matériel de remplacement est nécessaire indépendamment d’une prolongation de l’utilisation des F/A-18 et de la futur réforme des F-5 Tiger.

La situation d’approvisionnement :

La fin de la production du standard C/D du F/A-18 et le prochain retrait de celui-ci, au sein de la Marine américaine, va considérablement compliquer l’approvisionnement en pièces détachées, si actuellement certaine lignes de production sont encore en fonctionnement, celles-ci vont progressivement fermer d’ici trois ou quatre ans. Cette situation aura comme conséquence d’augmenter le coûts des pièces encore sur le marché. Il faudra également tenir compte que certaines d’entres-elles se feront rares et ne seront plus disponibles d’ici quelques années.

Photo : Boeing F/A-18 C Hornet à Payerne @ P.Kümmerling

L'Embraer E190-E2 a effectué son Roll Out !

0876.jpg

Sao Jose dos Campos, l’avionneur brésilien Embraer a présenter ce matin, en grande première, son nouveau monocouloir Embraer E190-E2 au public. Cette nouvelle génération de monocouloirs brésiliens a nécessité un investissement de 1,7 milliard de dollars, le programme E-Jets E2 a été lancé en juin 2013.

Une nouvelle famille :

L’Embarer E190-E2 de 106 places effectuera son premier vol d’ici la seconde moitié de 2016 et l'entrée en service est prévue pour 2018. Les deux autres avions de la deuxième génération, le E195-E2 et E175-E2, sont programmés pour entrer en service en 2019 et 2020, respectivement.

Infographics.jpg

Le programme E2 réaffirme l'engagement de l’avionneur brésilien pour maintenir sa position de leader dans le segment des avions de 70 à 130 sièges. La nouvelle génération est motorisée avec des Pratt & Whitney PurePower Geared turbofan à taux de dilution élevé (PW1700G sur le E175-E2, PW1900G sur le E190-E2 et E195-E2). La nouvelle génération dispose également de nouvelles ailes aérodynamiquement avancées, des contrôles complets « fly-by-wire » et des améliorations sur divers systèmes. La gamme E2 va considérablement réduire la consommation de carburant, les émissions et le bruit extérieur. L’avionneur brésilien a également travaillé à la réduction des coûts d’entretien.

 Actuellement, la famille E2 revendique 267 commandes fermes et 373 options et droits d'achat.

 

6930.jpg

Photos : Roll Out de l’E190-E @ Carlos Mayor