09/11/2015

Air Baltic, premier client pour le CS300 !

original.jpeg

 

Salon aéronautique de Dubaï, Bombardier Avions commerciaux a confirmé qu’Air Baltic Corporation AS (airBaltic), de Riga, en Lettonie, sera le premier client à exploiter l’avion CS300 lorsqu’il en prendra livraison au second semestre de 2016. Le transporteur national letton a passé des commandes fermes de 13 avions CS300 et pris des options sur sept autres.

 

« Les avions de ligne CS300 font partie intégrante de l’exécution de la stratégie d’expansion des affaires d’air Baltic et de son plan d’optimisation de la flotte. Afin d’accroître le potentiel de notre réseau, nous remplacerons des avions à réaction plus vieux », a déclaré Martin Gauss, président-directeur général d’Air Baltic. « L’avion CS300 a dépassé nos attentes sur le plan de l’empreinte sonore et des émissions, ce qui concorde avec la vision de faible impact environnemental d’Air Baltic. De plus, il procurera aux passagers d’airBaltic une expérience en vol inégalée digne d’un gros-porteur, venant compléter parfaitement notre flotte moderne de 12 biturbopropulseurs Q400 de Bombardier. »

 

« Nous sommes enchantés de confirmer qu’Air Baltic sera le premier transporteur aérien dans le monde à exploiter l’avion CS300. Air Baltic, l’une des sociétés aériennes novatrices de premier plan en Europe, refaçonne fructueusement son plan d’affaires et accroît ses capacités de réseau grâce aux avions CSeries, qui assureront la fusion parfaite des performances, de la technologie et du confort », a affirmé Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux. « L’espace habitable en cabine inégalé qu’offre l’avion CS300 permettra à Air Baltic d’optimiser son offre de capacité assise supplémentaire, sans compromis pour le confort des passagers et d’offrir une expérience de vol de calibre mondial. »

 

À propos d’Air Baltic :

Principal transporteur des pays baltes et fondé en 1995, Air Baltic exploite des vols directs au départ de Riga, en Lettonie et dessert 60 destinations en Europe, en Scandinavie, en Russie, dans la Communauté des États indépendants et au Moyen-Orient avec une flotte de 25 avions.

 

Photo : CSeries CS300 aux couleurs d’Air Baltic @ Bombardier

 

08/11/2015

Le KC-390 reprend la voie des airs !

735-embraerkc-390_air-to-air.jpg

 

 

Le programme KC-390 d'Embraer a repris ses essais en vol, après une longue interruption causée par la crise financière de cet été. Le prototype du futur avion de transport et de ravitaillement KC-390 a repris ses vols, depuis le centre d'essai d’Embraer de Gavião Pexioto.

Selon le nouveau calendrier d'Embraer le KC-390 devrait obtenir sa certification en 2017. Les premiers exemplaires seront livrés au début de l’année 2018 à la Force aérienne brésilienne. L’avionneur précise également que ces huit mois d’interruption de vols n’ont pas été gaspillés, ils ont permis de faire des corrections à la suite des résultats des premiers essais.

 

Un second prototype :

Embraer a également précisé qu’un second prototype viendra rejoindre le premier aéronef au tout début de l’année 2016. De plus, deux véhicules d'essai sont attribués pour les tests structurels et pour les essais statiques et de fatigue.

 

Avionique moderne :

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute, avec un système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'autoprotection. Les pilotes disposeront de commandes «fly-by-wire» avec système de contrôle de vol et des fonctions optimisées, qui assureront d’excellentes performances avec un équipage réduit. L’équipage disposera de quatre grands écrans reconfigurables et de deux manches latéraux, le KC-390 permettra des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. 

 

Capacités de l’avion :

L’avion aura une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion pourra être également être aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifiques, comme l’écoute électronique par exemple. Le KC-390 est motorisé par deux IAE V2500-A5.

 

Les commandes : 

Brésil 28, Argentine 6, Chili 6, Colombie 12, République Tchèque 2, Portugal 6.

 

1709428002.jpg

Photos : 1  Embraer KC-390 2 Cockpit @ Embraer

 

 

Le MRJ prêt pour son premier vol!

wallpaper04_l.jpg

 

 

 

Nagoya, Mitsubishi Heavy Industrie vient de terminer les essais de roulage de son MRJ (Mitsubishi Regional Jet). Le vol inaugural est prévu la semaine prochaine, la date sera connue sous peu.

La dernière étape avant le premier vol pour le MRJ est donc terminée, les essais de roulage et notamment à grande vitesse ouvrent désormais la porte en direction des tests en vol pour le monocouloir japonais

 

Le MRJ :

 

cross_map.gif

Mitsubishi Heavy Industrie décline sont MRJ en deux classes, soit : le MRJ 70 (72 à 76 places) et le MRJ 90 (92 à 96 places), les deux versions seront également proposées aux standards : ER (Extended Range) et LR (long Range. Le MRJ sera le « Regional jet » qui comprendra le plus de matériaux composite, afin de diminuer l’impact sur l’environnement. Des recherches ont été menées par l’Energy and Indusrial Development Organization en collaboration avec l’Agence spatiale japonaise JAXA à ce sujet.

Le MRJ devrait pouvoir concurrencer en matière de coûts les actuels Bombardier CRJ900 et Embraer E175 avec une consommation en kérosène inférieure de l’ordre de 11% au premier et 13% au second. Toujours selon le constructeur, le MRJ doté des moteurs Pratt & Whitney PurePower PW1217G réduira l'empreinte de bruit au décollage de 40% par rapport à l’Embraer E190. Le MRJ pourra effectuer des vols sans escale au départ de Denver à New York ou à Miami par exemple.

Question confort, la cabine du MRJ permet l’installation de la nouvelle génération de «sièges minces», qui disposent d'un dossier de siège plus fin et qui prendront moins de place entre les rangées, en offrant un espace pour les genoux des passagers de 31 pouces. Ces sièges contribuent également à la réduction du poids de l’avion.

 

img_cabin.jpg

Photos : 1 Mitsubishi Regional Jet  2 Intérieur@ Mitsubishi

 

07/11/2015

Forte présence de Dassault au Dubaï Air Show !

unnamed.jpg

 

 

Dassault Aviation présentera une large gamme de ses jets d'affaires les plus récents au Dubai Air Show, qui ouvre demain au Dubai World Central, sans oublier la présence du Rafale avec présentation en vol !

 

L'exposition mettra en vedette le « top-of-the-line », soit : le Falcon 7X, le super polyvalent Falcon 900LX et une maquette nouveau Falcon 5X. Le marché des jets privés au Moyen-Orient reste un marché porteur et ceci malgré une sensible baisse de la demande ces derniers mois. Il donc naturel pour Dassault Aviation, de venir en force au Salon de Dubaï et ceci d’autant, que la concurrence fait rage en matière de jets privés.

 

Le Falcon 7X :

 

Le Falcon 7X est le jet best-seller parmi tous les jets d'affaires de Dassault. Le Falcon 7X doit son succès à sa flexibilité et son faible coût d'exploitation et ses technologies d'avant garde. Le Falcon 7X a été le premier avion d'affaires entièrement conçu dans un environnement numérique et équipé de commandes de vol numériques. Le Falcon 7X offre une consommation inférieure de 15 à 30 % de carburant de moins que les appareils concurrents, ce qui en réduit sensiblement le coût d'exploitation. Sa configuration tri-réacteurs l'autorise à suivre des routes plus directes au-dessus des océans et ainsi de raccourcir les distances, garantissant une économie de temps et de carburant  sur les longues liaisons transatlantiques et transpacifiques.Le Falcon 7X vole plus vite, seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA pour décoller de l’aéroport de London City, le Falcon 7X possède un rayon d’action de 5 950nm (11 000km), lorsqu’il transporte huit passagers à Mach 0.80. Il ouvre une nouvelle ère d’innovation, de confort et de performances. Le Falcon 7X parcourt 11 000 km (5950 nm) sans escale et relie Paris à Tokyo,  New York à Dubaï, Berlin à Los Angeles,  Johannesburg à Londres.

Le Falcon 900LX :

Le nouveau Falcon 900LX offre le même niveau d’espace et de silence que la cabine du 900EX, tout en pouvant relier des paires de villes plus distantes. Le 900LX pourra ainsi assurer des trajets comme New York-Moscou, Paris-Pékin et Mumbai-Londres. Le 900LX peut partir de Washington D.C. pour New York, puis poursuivre jusqu’à Genève sans complément de kérosène. De même, il peut décoller de Londres avec quatre passagers à bord, en récupérer quatre autres à Paris, avant de rallier Dubaï, le tout avec un seul plein carburant.

Le Falcon 900LX est livré en série équipé du poste de pilotage EASy  qui a été conçu pour alléger la charge de travail des pilotes et améliorer leur coordination par une « conscience situationnelle » accrue dans le poste de pilotage. Aujourd’hui, près de 400 avions équipés du cockpit EASy sont en service à travers le monde.

Le Falcon 900LX est équipé de trois réacteurs Honeywell TFE731-60, qui délivrent chacun une poussée de 5000 lb (ISA + 17 °C), contribuant ainsi aux faibles niveaux record de consommation carburant et de coût d’exploitation. Les réacteurs Honeywell TFE731-60 de la flotte Falcon 900EX totalisent à ce jour plus de 2,2 millions d’heures de vol sans incident.

 

 

Statique Dassault Aviation :

Sur le statique vous pouvez admirer un Rafale C, un Falcon 7X et un Falcon 900LX.

 

Stand Dassault Aviation :

Sur le stand Dassault Aviation, vous pouvez admirer les maquettes suivantes :

    nEUROn (échelle 1/5)

    Mirage 2000-9 Émirats arabes unis (échelle 1/10)

    Falcon 2000MRA (échelle 1/10)

    Falcon 8X (échelle 1/10)

    Falcon 7X (échelle 1/10)

    Falcon 5X (échelle 1/10)

    Falcon 2000LXS (échelle 1/10)

    Falcon 900LX (échelle 1/10)

    Falcon Response (échelle 1/10)

  

Stand Rafale International :

Sur le stand Rafale International, vous pouvez admirer les maquettes suivantes :

    Rafale C Armée de l’Air Française (échelle 1/5)

    Rafale C Qatar (échelle 1/5)

Rafale C Égypte (échelle 1/5)

 

unnamed-1.jpg

06/11/2015

Vol KGL9268, la piste de l’attentat se précise !

 

Metrojet-crash-sinai-interfax-1-700x498.jpg

 

L’enquête sur le crash du vol KGL9268 avance et la piste de l’attentat semble se confirmer d’heure en heure. Deux options sérieuses étaient possibles, l’attentat (sabotage) et l’éventualité d’un problème sur la cloison de pressurisation (voir avia news du 3.11).

 

Les données des enregistreurs de vol :

La piste d’un attentat semble donc avancer à la lecture des enregistreurs de vol. Les premières informations divulguées par les équipes chargées de l’enquête révèlent que Le Cockpit Voice Recorder (CVR), qui enregistre les conversations et les bruits du cockpit démontrent qu’une explosion est survenue, celle-ci  a coupé l'alimentation électrique de l'avion permettant, entre autres, les enregistrements des données dans les boîtes noires. Le second enregistreur, le Flight Data Recorder (FDR), qui capte des milliers de paramètres sur le vol comme la vitesse, l'altitude, le régime des moteurs, le mode de pilotage, la position des gouvernes, ne signale aucune anomalie jusqu’à l’arrêt des différents capteurs.

De plus, selon les premiers éléments de l’enquête, l’étude des débris au sol a permis de confirmer qu’un grand nombre d’entres eux étaient criblés d'impacts allant de l'intérieur vers l'extérieur de l'appareil. La thèse de l’attentat à l’aide d’une bombe semble, ainsi se préciser.

 

Craintes des compagnies aériennes :

 

La confirmation de la piste de l’attentat a poussé plusieurs compagnies aériennes à annuler les vols en direction de l’aéroport de Charm El-Cheikh ou même de n’autoriser pour d’autres, que les bagages à mains.